Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 21 janvier 2011

La maison condamné (Condemned House)

Cliquez pour agrandir...Si vous
ne craignez pas d'être dégoutés...
C'était avril ou mai 2009. Mon ami (appelons-le Vinnie) faisions une sortie pour boire un coup vers midi. On est allés à une épicerie, avions pris quelques bières et sommes partis. On a eu l'appel d'un autre ami (Justin) disant que lui et sa copine (Kim) allaient nous rejoindre. A ce moment, l'après-midi commençait et on était revenus chez moi.

J'avais dit à Vinnie que la maison d'en face était condamné ; il y avait une pancarte "CONDAMNE" rose fluo parce que le garage derrière la maison s’effondrait. Je n'ai jamais vu personne entrer ou sortir de la maison depuis ces ceux dernières années où je vis en face. J'imagine qu'elle était abandonnée et sur le point d'être démolie.

Etant enfants, on adorait explorer les bois pour trouver des trucs. Cette maison nous donnait la même idée. On était plutôt bourrés à ce moment et on s'est juste dit, "Oh puis merde, allons-y." On arriva derrière le garage, dans le garage à moitié en ruines. La porte du garage qui menait à l'intérieur de la maison était fermée, mais après quelques temps, on a réussi à la forcer. A notre droite il y avait le sous-sol, et nous avons décidé de commencer là. Nous étions surpris par le nombre de choses entassés ; des outils, des engins. A l'arrière du sous-sol, dans sa propre salle, un énorme réseau de trains miniatures. C'était morbide.

Alors qu'on était au sous-sol, on reçut un appel de Justin et Kim disant qu'ils étaient arrivés. Nous revînmes à la maison et je pris mon Nikon. Kim et Justin étaient excités de participer, alors nous sommes tous revenus au sous-sol. Après avoir regardé partout, nous remontâmes à la cuisine. Encore une fois, plein de choses y étaient. Une table du coin de la salle était pleine de canettes et de bouteilles, que nous prévoyons jeter en sortant (on fait du recyclage dans notre ville).

Nous avons pris du temps à fouiller la cuisine. Bien sur, ça sentait mauvais là dedans, mais rien d'anormal. L'odeur normale d'une maison poussiéreuse. J'ai fait l'erreur de jeter un oeil au frigo et CETTE odeur me donna une idée de tout ce qui avait pu pourrir dedans.

Il y avait une porte qui séparait la cuisine du salon et je fus le premier à l'ouvrir. Quand je l'ouvris je vis un visage qui regardait ailleurs sur un fauteuil. Tout ce qui me vint à l'esprit fut que quelqu'un vivait ici et que nous étions en infraction. Je fis demi-tour très doucement, et chuchotai à mes amis, "Merde, y a quelqu'un ici," et nous sommes tous partis discrètement. Une fois revenus dans mon jardin je leur dis que j'avais vu quelqu'un assis dans le fauteuil du salon.

Vinnie, qui était, je crois, plus bourré que je ne l'étais, dit, "Oh bordel. Il n'a pas plus le droit d'y être que nous. C'est surement un junkie." Je n'étais pas très excité de revenir et faire face à un squatteur, mais je fus convaincu quand Justin m'informa qu'il devait surement être complètement stone et qu'il ne remarquera même pas qu'on est là. Nous y sommes finalement retournés, mais plus en silence cette fois. Une fois dans la cuisine, Vinnie fut le premier, cette fois, à ouvrir la porte du salon. Le reste d'entre nous le regarda en train de fixer l'homme sur le fauteuil.

Vinnie ferma la porte, nous regarda, et dit, "C'est un cadavre." Nous le regardâmes choqués, mais son air sérieux était évident. Nous entrâmes courageusement et regardâmes le corps. Sa peau était noire (bien qu'on découvrit plus tard qu'elle était à l'origine blanche) et était assis sur le fauteuil, faisant face au devant de la maison. A l'évidence, il était là depuis un long moment. L'odeur près du corps était insupportable ; nous dûmes couvrir nos bouches et nez avec nos manches. Cela déssaoula Vinnie et moi à une vitesse dingue. Il y eut un silence complet entre nous quatre alors qu'on regardait le corps. Personne ne dit mot.

Je ne peux pas trop vous dire ce qui se passa ensuite, mes souvenirs sont flous. Voir un corps mort est une expérience surréaliste. On a regardé le reste de la maison, à l'étage du dessus et les autres salles restantes, et nous avons finalement trouvé un journal près du corps. En le feuilletant, on vit qu'il avait listé ce qu'il avait mangé, la température, et combien d'argent il a eu en ramenant les canettes au recyclage (ce que je trouvais étrange, vu qu'il en avait pour 50$ avec ce qui restait dans la cuisine).

Je pris quelques clichés de la maison et du corps (bien que, à ce moment, Vinnie s'y opposait) et nous sommes partis au bar. A un moment, Kim était partie et on ne resta plus que trois, mais je me souviens qu'elle avait bien pris l’expérience et ne fut pas aussi dérangée que d'autres filles dans la même situation (certains ne veulent même pas entendre parler de l'histoire).

On alla au bar cette nuit, assis au fond, et on parla discrètement de ce qui s'était passé. Après le bar, encore bourrés, Justin et moi sommes repartis voir la maison encore un coup. Je pris plus d'images et Vinnie et Justin partirent pour la nuit. J'en parlai à mon coloc et à sa copine. Elle fut tellement troublée, elle refusa de venir voir tant que le corps serait encore là. Elle dit que si je n'appelais pas les flics, elle le ferait.

Le matin suivant, je décidai finalement de les appeler. J'appelai d'abord mes amis pour leur en parler. Ils me demandèrent de ne rien faire avant qu'ils n'arrivent. J'attendis et appela la hotline anonyme de la police quand ils furent arrivés.

Au téléphone, je dis simplement que j'avais trouvé un mort. L'opératrice semblait troublé et me demanda de ne pas quitter. Elle me le demanda plusieurs fois. Je gardai la ligne, puis je tombai sur un inspecteur de notre ville. Je lui expliquai ce qui était arrivé et leur indiqua l'adresse. Il demanda mon nom, mais je lui dis qu'il fallait être fou pour que je lui donne mon nom.

Peu après avoir raccroché, nous sommes allé devant le porche pour voir les flics arriver. A peine une minute après avoir raccroché, je vis une bagnole de flic arriver, toutes lumières allumées. Nous étions vraiment surpris par le temps de réponse, Mais il s'arrêta devant chez nous. Quelques minutes après, quelques autres bagnoles de flics arrivèrent et ils nous demandèrent si on avait vu quelqu'un entrer ou sortir de la maison. Je leur répondis que je vivais ici depuis deux ans et que durant tout ce temps je n'avais jamais vu quelqu'un dans cette maison.
La police entra un moment et une camionnette blanche arriva. Quelques filles qui habitaient dans la rue vinrent voir ce qui se passait. LA police répondit qu'ils avaient trouvé un mort. Nous, bien sur, prenions l'air choqué. Ils amenèrent à la camionnette le corps du mort couvert d'un drap (ils ont du prendre un temps fou pour l'enlever du fauteuil) le fauteuil et aussi un fusil qui était dans la maison (un vieux fusil de chasse qui reposait contre un des murs du salon). Je parlait à l'un des flics et dit que la famille du type aurait du s'inquiéter de ne pas avoir de nouvelles depuis tout ce temps et qu'elle aurait du venir de temps en temps (Apparemment, il ne voulait pas entendre parler de sa famille) mais qu'ils ont du arrêter. Il voulait juste être seul.

La seule chose que nous avions gardé était son journal. Il est bien écrit, et il a des adresses. LA première entrée date du 21 janvier, disant que le bouquin a été trouvé dans une décharge. Il y a aussi une entrée qui parle de l’électricité qui était tombé et qu'il fallait acheter de l'essence (il y avait un tas de lampes à essence dans la maison). La dernière entrée, datée du 3 mai, disait, "Malade - très grippé 4 canettes. La grippe malade comme un chien peux pas manger." c'était flippant. La date coïncidait avec le journal le plus récent qu'il avait dans sa maison, au salon.
On décida de ne rien prendre d'autre, par respect pour lui et sa famille. Je sais que certaines choses ont plus de valeur que l'argent, mais je ne serai pas le type qui va piller un mort. J'imaginai que la famille allait venir pour chercher des affaires, mais ils ne sont jamais venus. La maison fut finalement vendue et je vis les nouveaux résidents sortir des cartons avec des partitions, des trains miniatures, etc. La maison a été remise à neuf et elle est à louer. Je n'ai trouvé aucune information sur le mort, même un an plus tard.

Je poste ça pour faire partager mon histoire.C'est arrivé en 2009, mais je me suis décidé à le partager à tout le monde. Je n'essaie pas de blaguer ou faire passer cette histoire comme une histoire marrante. ce gars est mort dans sa maison et il a été trouvé par des étrangers presque un an après. Blaguez si vous voulez, mais ce type était seul. Et apparemment il avait des problèmes.



Je n'arrive pas à voir si c'est un fake ou si c'est une histoire vraie. Il faut savoir que quelqu'un qui meurt dans son appart et dont on ne remarque sa mort que plusieurs jours après est une chose qui peut arriver. Il me semble avoir entendu un cas comme ça en France... L'enquête est ouverte...
Creepypasta originale ici

14 commentaires:

  1. C'est faux , il n'aurait plus de peau au bout de 2 ans .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il aurraut de la peau mais pas noir il y a quelqu'un trouvé mort chez lui mort après 4 ans qui avait de la peau

      Supprimer
  2. Je me rappelle quand c'est apparu la première fois sur /b/, entre nous, je trouve l'histoire plus marrante qu'autre chose, surtout si tu vois les memes issus de tout ca du genre:

    No Cans? Die!
    100 cans collected. Productive day.

    etc,

    RépondreSupprimer
  3. C'est arrivé, ça arrive et ça arrivera encore. C'est arrivé dans une banlieue de ma ville. Ceci n'est pas un fake.

    RépondreSupprimer
  4. Vous croyez vraiment que le type donnerai TOUTES ces infos sur le net (ainsi que la photo du mort ... qui est illégal !) ? Alors même qu'il ne voulait même pas communiquer son nom à la police ?

    C'est un fake, le fait de dire "it's the truth" renforce le mystère et le côté "creepy".
    Et si c'est vrai c'est vraiment pas malin de diffuser ces images, il faut respecter la dignité de cet homme ...

    RépondreSupprimer
  5. Franchement, je vois pas pourquoi tout le monde dit "FAKE" et gnagnagna.
    TOUTES Les histoires sont des fakes. C'est dingue.

    RépondreSupprimer
  6. C'est la meilleure pasta que je connaisse !

    GreenSunWTF.

    RépondreSupprimer
  7. Il y a eu un cas semblable il y a quelques jours, un squelette retrouvé dans son lit. Il était mort depuis dix-sept ans dans son appartement à Lille.

    http://www.24matins.fr/lille-decouverte-dun-homme-mort-depuis-17-ans-dans-son-lit-27719

    RépondreSupprimer
  8. ou est l'horreure la dedans ? a comparer au autre histoire qui fait peur cella donne ni chaud ni froid. et si ces vrai cest juste con de metre la photo d'un mort , le respect est juste pas la et entre vous et moi que sa soit vrai ou pas on sent fou un peu non ?

    RépondreSupprimer
  9. Fake. Alors comme ça on a encore ça tête mais pas son pied ? Vilain coquinou.

    RépondreSupprimer
  10. ♭♭♪♪C'ÉTAIT LE CADAVRE EN PLASTIIIIIIQUE♪♪♭♭

    RépondreSupprimer
  11. "Étant enfants, nous adorions explorer des bâtiments bizzare" puis "On était bourrés et on c'es dit Merde allons-y!" o.O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça me parait pas si improbable que ça...

      Supprimer