Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 14 février 2011

Zelda Majora : Le code GameShark (The Secret GS Code of Majora's Mask)

Je ne sais pas si vous êtes trop jeunes pour vous souvenir du GameShark. Je ne crois même pas qu'ils en font encore. C'était des engins qu'on mettait sur des cartouches et on pouvait les hacker et utiliser des codes dessus. J'ai un pote qui en a un pour sa vieille Nintendo 64, et on aime bien faire des conneries avec. J'avais trouvé une cartouche de Majora’s Mask d'occasion l'autre jour, et j'ai réalisé qu'on avait jamais essayé dessus, alors j'ai gaspillé 5$ pour la cartouche. La nuit dernière, J'ai appelé mon pote, pris un pack de bière, et partis chez lui pour une soirée de beuverie spéciale rétro-gaming.

On s'est bien marrés, à faire tomber Link à travers le sol et marcher à travers les murs et tout ça. On a même trouvé un code qui fait apparaître plein de ces chiens ennuyeux jusqu'à ce que la zone laggue et que ce soit le chaos. Après que les codes standards devinrent ennuyeux, on a décidé de faire la recherche de codes sur le GameShark encore une fois. Bizarrement, le GameShark est venu avec un nouveau code – un que nous n'avions jamais vu. Etant un peu beurrés par la bière et ennuyés de balancer des bombes infinies partout, on a lancé le jeu avec le code.

Les GameSharks ont tendance à causer des bugs mineurs, alors on ne fut pas surpris quand le jeu nous lança directement dans le jeu en zappant l'écran titre et l'écran de sélection de sauvegarde. On étais hors du temple des neiges, et il ne restait plus que quelques minutes avant le Game Over. La lune était très grosse dans le ciel, prête à tomber sur terre. A part le temps qui s'était figé, le jeu semblait marcher normalement, alors je lançai Link à l'exploration du monde prêt à son apocalypse. Il y avait un manque distinct d'ennemis, et des textures apparaissaient au hasard à différents endroits.

On commença rapidement à s'ennuyer vu qu'il n'y avait rien à tuer. J'allais éteindre la console et tenter un autre code, mais pas avant de jeter un dernier coup d'oeil. A ma surprise, je remarquai que la lune continuait d'avancer malgré l'arrêt du temps. On décida d'attendre voir si quelque chose de cool arriverait à la cinématique de fin.

Bizarrement, la cinématique n'est jamais venue. A la place, la lune s'approchait de plus en plus. Je pouvais distinguer un mouvement dessus, et je réalisai que le masque de Majora qui tourne de l'écran titre apparaissaient dans un tas de pixels flous. Le masque tournant apparaissait de plus en plus clairement, jusqu'à cacher le sourire de la lune. Quelque chose n'allait pas dans le masque. Il semblait trop bien animé pour une image de Nintendo 64. les lignes et détails étaient très clairs, et les couleurs trop vives. Alors que le masque tournait, les yeux semblaient me regarder et me suivre, directement. J'en étais hypnotisé, et je restai là, bière à la main, manette dans l'autre, incapable de fixer autre chose que l'écran.

Des images extrêmement dérangeantes commencèrent à flasher à l'écran alors que la lune s'approchait toujours. Tout semblait en feu, et des aperçus rapides des pauvres et innocents persos de la ville se montrèrent en train de mourir de manières atroces. Le masque de Majora fit une dernière rotation et s'arrêta, nous regardant directement. Une main noueuse apparut, enlevant le masque lentement, et dessous il y avait SkullKid, une expression de douleur et d'agonie tordant son visage. Il ouvrit la bouche, et avec un son horrible mais digne de ce que pouvait faire les jeux en ce temps, apparurent les mots qui me hantaient la nuit, “Tu as perdu.”

L'écran vira au noir, et la Nintendo 64 s'éteignit. Moi et mon pote on s'est regardés, sans savoir quoi penser. Il me dit que c'est probablement une fin alterné que les programmeurs n'ont pas utilisé au final, mais tout le truc semblait trop paranormal pour cette simple explication.

BEN ? C'est toi ?...
Creepypasta originale ici

8 commentaires:

  1. Yeah, BEN is back! :D

    RépondreSupprimer
  2. ben je t aime <3 (nan je lol je prefere celui dont on dois pas dire le nom(nan nan pas voldemort) :P )

    RépondreSupprimer
  3. Enfin une nouvelle Pasta !

    RépondreSupprimer
  4. "Anonyme a dit…

    ben je t aime <3 (nan je lol je prefere celui dont on dois pas dire le nom(nan nan pas voldemort) :P )
    16 février 2011 10:29 "

    Celui dont on ne dois pas dire le nom = candlejack n'est ce p

    RépondreSupprimer
  5. http://www.youtube.com/watch?v=dg23Vk41cH8

    Hmmm ... Chanté par Max le fou ... d'après la description ! :o

    RépondreSupprimer
  6. J'aimerais trop voir une vidéo!

    RépondreSupprimer
  7. CandleJack c'est une tapette il est ennuyeux cet abruti c'est le cousin de Rosi du 27 et Jean Mie du 13 lol c'est mar

    RépondreSupprimer