Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 11 juillet 2011

Le démon de l'informatique

Vous êtes-vous déjà retrouvé dans une situation qui sort directement d'une histoire stupide sur Internet, une situation qui vous donnerait envie de chier dans votre froc, une situation hors du commun des mortels qui vous ferait faire un petit aller-simple dans une institution psychiatrique ?
Moi, ça m'est arrivé.


Sachez qu'il ne faut pas prendre tout au sérieux. Sachez qu'il ne faut pas tout prendre à la légère non-plus. Tout ce qui vous semble faux au premier coup d’œil ne l'est pas nécessairement et vice-versa. Il ne faut pas se fier aux apparences. Ce qui est certain, c'est que je n'oublierai pas cette leçon de sitôt.


Tout a commencé lorsque j'ai lu une histoire à la con sur un site nommé Creepypasta.com... Elle était si invraisemblable qu'il était impossible qu'elle soit réelle ! Mais comme j'ai dit plus tôt, ne pas se fier aux apparences. C'était l'histoire d'un site web présumé «maudit». Si on se rend sur ce site, entièrement composé d'une page noire avec un lien, à 2h15 du matin très exactement et qu'on clique sur le lien affiché, cela invoquerait un démon qui tournerait autour de la maison de l'invocateur pendant 1h15. Vous avez donc jusqu'à 3h30 pour vous en débarrasser. Si vous échouez, l'entité vous harcèlera indéfiniment, vous poussant inévitablement au suicide. Quelle connerie. Comment s'en débarrasser, vous dites ? C'est assez répugnant, je dois avouer. Il s'agit de faire un sacrifice animal. Ce n'est pas seulement de lui trancher la gorge et voilà, c'est finit, oh non. Il faut sacrifier un chat. Il faut le poignarder dans le cœur, couper ses pattes, arracher une touffe de poil, boire un peu du sang de l'animal, se foutre les poils dans la bouche, cracher dans sa gueule et le lancer par une fenêtre. Si correctement exécuté, à 3h30, le cadavre du chat devrait avoir disparu, tout comme l'entité. Oh, j'ai oublié de mentionner qu'il est impossible de sortir dehors pendant le temps que le démon est relâché, sinon c'est la mort à coup sûr. Donc, il existe une alternative si vous ne possédez pas de chat. Vous devrez faire un cercle autour de vous avec du sel et allumez quatre chandelles. Si vous n'avez pas de chandelles ou de sel, autant vous suicider tout de suite, vous n'aurez pas à endurer les harcèlements du démon. Mettez-vous au centre du cercle et tenez deux chandelles dans chaque main. Vous devrez rester immobile jusqu'à 3h30, tout en récitant une prière catholique, n'importe laquelle. Le démon ne devrait plus être un problème.


Immédiatement, j'ai pensé que c'était n'importe quoi. Le lien à ce site était inclus. Le pire, c'est qu'ils avaient créé un site internet qui concordait avec la description dans le texte. Enfin, j'ai cru qu'il avait été créé exprès. J'ai regardé l'heure. Il était 2h00 du matin. J'ai décidé d'essayer ce rituel stupide, histoire de pouvoir ensuite écrire un commentaire désobligent digne d'un troll. 15 minutes plus tard, j'étais sur le site. Page noire, affichant un lien, comme il était décrit. J'ai donc cliqué sur le lien, ce qui m'amena immédiatement sur une autre page noire, avec les mots «Bonne chance». Ensuite, le navigateur s'éteignit lui-même. Je répète que je ne croyais pas à ces conneries.
J'aurais dû.


J'ai sursauté quand j'ai entendu un bruit sourd venant de dehors. Hésitant, je me suis résigné à jeter un coup d’œil par la fenêtre de ma chambre. Une poubelle était tombée sur le côté et roulait dans la rue, son contenu éparpillé sur le sol. Un autre bruit, plus fort, venait de la cour arrière. J'ai accouru et j'ai aperçu pendant 2 fractions de seconde ce qui semblait être une ombre. Pendant cinq seconde, j'ai pensé que c'était cette entité à la con, mais non, c'était impossible. Alors que je retournais m’asseoir devant mon ordinateur, un autre son attira mon attention, et il paraissait venir de terriblement près de la porte vitrée. J'ai fait volte-face pour me retrouver nez-à-nez avec cet emmerdeur. Son visage blanc me fit frissonner, ses yeux rouges m'hypnotisèrent, ses dents pourries me donnèrent la nausée. Il était répugnant, effrayant, repoussant. J'ai pris mes jambes à mon cou jusque dans ma chambre, verrouillant la porte. Je me suis précipité à la fenêtre, pour le voir sur le trottoir, me regardant de ses yeux perfides. J'ai fermé les rideaux, histoire que nos regards ne se croisent pas une nouvelle fois.


Il était réel, et maintenant, il ne me laisserait pas tranquille. Mes yeux se sont dirigés vers mon cadran numérique. 2H30. Il me restait une heure pour me débarrasser de cette merde. Je me suis résolu à sortir de ma chambre pour aller chercher mon chat. Il était couché sur le sofa, comme d'habitude. Je l'ai pris dans mes bras, l'ai amené dans la cuisine, sorti un couteau du tiroir et ai couché l'animal sur le plancher froid. Il ne savait pas ce qui l'attendait. J'ai levé le couteau, mais rien. Il était hors de question que j'offre quoique ce soit à cette créature de l'enfer.

Dans l'armoire se trouvait ce que je cherchait : le sel. J'ai ouvert le dernier tiroir de ma commode pour y trouver des bougies. Par chance, il m'en restait exactement quatre. Ayant fait un cercle de sel autour de moi, j'ai allumé les bougies et suis resté immobile. La nuit serait longue.


45 minutes étaient passées, et mes jambes commençaient à être engourdies. Soudain, j'ai ressenti une brûlure sur ma main gauche. La cire d'une des bougies avait coulée sur ma peau, causant une douleur insupportable. J'ai fait la grimace, craché quelques gros mots, bref, n'importe quoi pour atténuer la douleur. Ça a semblé fonctionner pour quelques secondes, mais mon autre main commençait à me faire souffrir aussi. J'ai eu le réflexe de lâcher les bougies. Là, je me suis mis à vraiment paniquer. En dernier espoir, j'ai décidé de mettre du sel sur le seuil de la porte, sachant que le démon ne pourrait pas entrer. J'ai attendu 25 longues minutes, j'y étais presque. Il me restait cinq minutes et je serais sauvé.


Me voilà donc, en train d'écrire ceci avec l'intention de publier ça partout sur le net pour empêcher ces événements de se reproduire. Je ne souhaite ceci à personne. J'ai passé une nuit longue et pénible, toujours envahi par le désagréable sentiment d'être surveillé. Attendez, je crois que je viens d'entendre la fenêtre de ma chambre s'ouvrir...
Auteur : GamerQc018


8 commentaires:

  1. Voila, j'ai cliquer sur le lien à 2h15, c'est un véritable cauchemar, je suis devenu accroc au rituel du chat, j'en suis à mon 8ième jour d'affilé, et j'ai plus de chats sous la main, le démon ose même plus revenir mais je continue à faire les rituels et l'invoquer, c'est un enfer, je peux plus m'arrêter!

    PS: Vous vendez des chats?

    RépondreSupprimer
  2. J'ai jamais vue quelques chose d'aussi stupide, non mais faut vraiment être con pour croire à des merdes comme sa pouhahahahaha!

    RépondreSupprimer
  3. Il marche pô le truc! J'ai cliquer sur le lien du site et le démon est même pô venu...

    RépondreSupprimer
  4. C'est drôle, j'ai comme l'impression qu'il a oublié quelque chose dans le rituel...

    RépondreSupprimer
  5. Eeeehhhh, où se trouve se site (je ne crois pas a ces histoires bien surs,mais au moins savoir ce que c'est^^)

    RépondreSupprimer
  6. Est-ce que ça passe les bougies anti-moustiques à la citronnelle ?
    Ah et au fait... Il y a un moment ou j'avais tellement envie de finir l'histoire en trollpasta X') :"Alors que je retournais m’asseoir devant mon ordinateur, un autre son attira mon attention, et il paraissait venir de terriblement près de la porte vitrée. J'ai fait volte-face pour me retrouver nez-à-nez avec cet emmerdeur. Son visage blanc me fit frissonner, ses yeux rouges m'hypnotisèrent, ses dents pourries me donnèrent la nausée. Il était répugnant, effrayant, repoussant. J'ai pris mes jambes à mon cou jusque dans ma chambre, verrouillant la porte. Je me suis précipité à la fenêtre, pour le voir sur le trottoir, me regardant de ses yeux perfides. C'était le facteur." ou un truc du style...

    RépondreSupprimer
  7. Si un de vous veut payer l'herbergement je peut vous le contruire le site x)

    RépondreSupprimer