Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 11 juillet 2011

Le gardien de l'âme


Il existe plusieurs théories sur l'existence de l'âme. Pour beaucoup notre âme est invisible et s'envole de notre corps au moment de la fin de notre vie charnelle, ou après les funérailles, pour d'autres l'âme est purement psychologique, et reflète notre vraie personnalité, celle que nous sommes vraiment au fond de nous même. Mais si l'on se base sur la seconde théorie, alors quelqu'un souffrant d'un dédoublement de la personnalité serait donc habité par plusieurs esprits. Ce qui semble assez improbable à moins d'être dans un film comme L'Exorciste ou un de ces mangas avec des adolescents ayant des créatures dans le corps qui leur permet d'avoir de grands pouvoirs... Assez irréaliste en effet.

Une personne m'a parlé d'une autre théorie sur l'existence de l'âme.



J'ai rencontré Suki Narashima par hasard, dans des circonstances assez étranges. Je rentrais chez moi un soir après une visite chez des amis, ils n'habitaient pas loin donc je rentrais à pied tout seul. Sur la route quelque chose s'était produit. Un incendie, visiblement. Quelqu'un avait visiblement volontairement tenté de mettre le feu à une église qui se situait sur le chemin. En voyant ça j'ai pensé qu'il s'agissait peut-être d'un groupe anti-chrétien, ou alors d'une secte satanique mais la seconde idée me semblait un peu trop stéréotypée pour être réelle. Au final une chose m'a frappé. Cette fille. Le pyromane était arrêté, les flics lui passèrent les menottes et l'embarquèrent dans leur fourgon sans le ménager. Et elle... elle le fixait... J'ai été frappé en voyant ce regard, son visage semblait souriant et en même temps timide, mais elle le fixait d'un regard sûr sans le lâcher d'une semelle... puis une fois le type parti au poste, ou en cellule, elle me vit et me fixa... J'avoue avoir été intimidé par son regard et comme un pauvre type chétif et insociable j'ai changé mes yeux de direction et je suis parti.



Quelques jours plus tard, je me rendais à la bibliothèque du coin, j'avais un livre que j'avais emprunté et j'étais venu le rendre. Au moment de ranger mon bouquin dans son étagère, je croisai de nouveau cette fille bizarre.



Elle était assise à une table, un livre assez étrange entre les mains... un truc sur le paranormal, le genre de bouquin que seul un geek fan de Stephen King serait du genre à lire... Peut-être aime-t-elle de ce genre d'histoires ? Après tout elle semblait avoir mon âge (une petite vingtaine d'années) et quand on est jeune on a ce penchant pour le frisson. Avec la lumière du jour j'ai pu distinguer son visage, elle avait un très joli visage, des cheveux longs d'une couleur grisâtre, ses traits resplendissant de gentillesse, et ses yeux étaient frappants. Des yeux bleus claquants, au fait chez elle on ne voyait que ça, c'étaient ses yeux d'un bleu étincelant qui m'avaient tant impressionné l'autre soir, mais cette fois-ci c'était plus rassurant, plus doux. Je décidai de l'aborder.



Contre toute attente elle me répondit tranquillement sans aucune inquiétude, je lui dis mon nom, et elle me dit le sien. Suki Narashima. Maintenant que j'y pense c'est vrai qu'elle avait plutôt l'air asiatique. Je lui ai demandé pourquoi elle était présente près des autorités lors de la scène du pyromane, elle me répondit tout simplement :



« Je travaille avec la police, je les aide...

– Tu les aides ? Mais à faire quoi ? lui demandai-je.

– A voir les bonnes personnes et les mauvaises. »



Je ne comprenais pas trop le sens de sa phrase, je pensais à quelque chose mais je n'en étais pas sûr alors je lui posai la question :



« Est-ce que tu es une profiler ?

– Une quoi ?

– Une profiler. Tu sais, ces espèces de psy qui parviennent un dénicher un coupable rien qu'avec son profil psychologique.

– Peut-être. Je dois être quelque chose comme ça. Mais quand je les regarde... »



Elle se mit à trembler et des larmes coulèrent de ses yeux. Je crus un instant qu'elle allait perdre connaissance, mais ce ne fut pas le cas. Je lui dis de se ressaisir et quand je voulus la relever, elle me repoussa violemment en criant :



« Non ! Ne me regarde pas ! Ne me voies pas ! J'ai peur que l'on me voie ! »



Je n'ai absolument rien compris à cette réplique et me demandais si cette fille n'avait pas un problème mental mais malgré tout je voulais l'aider. Quelque chose me fascinait et m'inquiétait en même temps.



Je la conduisis chez elle et c'est là qu'elle me raconta tout.

Selon elle, il existe des êtres qui ont une capacité visuelle plus développée que les autres. Au fait, ils peuvent voir ce que d'autres ne voient pas, on les appelles les Soul Keepers (les gardiens de l'âme). Mais pourquoi gardien de l'âme ? Pourquoi pas médium à la limite, quelle est la différence ? Elle m'expliqua. Un médium peut voir l'avenir ou des esprits de personnes mortes, un Soul Keeper a la capacité de voir notre âme, lorsque l'on est en vie.



C'est pour ça que les flics l'avaient engagés, ils utilisaient Suki pour leur permettre d'identifier les coupables et les innocents, car leur âme a une forme profonde qu'un Soul Keeper peut identifier. Selon Suki, le regard d'une personne dévoile tout, et son âme y compris. En regardant dans les yeux de quelqu'un, elle peut voir son âme sous la forme d'un éclat, d'une lueur, c'est ça l'âme pour un Soul Keeper, c'est cette lueur dans le regard. Mais Suki ne voit pas cette lueur comme nous la voyons, pour elle, c'est quelque chose d'une forme étrange, la lueur peut avoir la forme d'une silhouette, si la silhouette rayonne de blancheur, c'est une personne destinée à faire le bien, si la silhouette rayonne peu ou pas du tout, cette personne est destinée à faire le mal.. Et quelque chose me vient aussitôt en tête et je lui dis :



« Et qu'est-ce que ça veut dire, si tu vois autre chose ?

– Si je vois quoi ? demanda-t-elle.

– Je ne sais pas, mais si tu vois autre chose qu'une silhouette ?

– Alors ce n'est pas un humain. D'ailleurs les animaux n'ont pas une silhouette dans leurs yeux mais une forme animale.

– Forcément. Mais as-tu déjà vu autre chose qu'une silhouette dans le regard d'un humain ?

– Elle hésita... puis répondit...

– Oui... dans mon regard. »



Je savais qu'il y avait quelque chose de louche, mais j'avais du mal à y croire. Elle a du se regarder dans un miroir et voir sa propre âme à travers la glace.



« C'est comme ça que j'ai su ce que j'étais. »



Je voyais ses mains trembler. Je ne pouvais pas croire ce que cela voulait dire. Alors je me suis dis, il faut que je sache... J'aurai peut-être dû partir à ce moment là, ou ne pas faire ce que j'ai fait, mais je VOULAIS savoir.



J'ai agrippé Suki, et je l'ai regardé.



« Non ! Ne me regarde pas ! »



J'ai observé ses yeux passionnants et hypnotiseurs.



« Ne me voies pas, ou tu vas... »



Et je l'ai vu...



J'entendais un liquide qui coulait à petites gouttes, j'avais chaud, très chaud, je regardais quel liquide coulait sur le sol de l'appartement de Suki Narashima. J'observai, et je vis du sang... Mon sang, je souffrais... Mes membres... il se détachèrent. Mon regard... tournait... très vite, puis j'eus l'impression de tomber, et j'aperçus le reste de mon corps. Puis ma tête, je vis mon propre cadavre. Maintenant je n'avais plus mal. J'étais une âme que le Soul Keeper avait gardé, une âme que le Soul Keeper avait capturé. Et ses yeux n'étaient plus les mêmes, ils semblaient noirs, et une forme comme une croix étincelait dans ses yeux. Puis ce fut le noir complet.



Suki ne voulait pas qu'on la voie, et il ne faut pas.

Ne jamais regarder un Soul Keeper dans les yeux.

Sinon votre âme se perdra dans le néant...



PRENEZ GARDE A VOTRE ÂME !




Auteur : Brian Gisborn/Hirano Kohta


5 commentaires:

  1. Quand on le regarde dans les yeux ils met notre âme dans le néant ? Elle n'est pas humaine ? C'est... C'est... Un munja !!!

    RépondreSupprimer
  2. comme si les humains etaient soit méchant ou soit gentil. c'est si complèxe en vrai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que les Soul Keepers ne prennent pas en compte le fait d'être gentil ou méchant, car comme tu l'as dit, c'est bien plus compexe.

      Mon opinion serait qu'ils calculent plutôt la propension d'une personne à faire le bien ou le mal.

      Par exemple, si c'est une personne aux abords sympathiques mais souffrant d'une pathologie qui la pousserait potentiellement au crime sera captée comme une "mauvaise" personne. Et si c'est une personne solitaire et taciturne, mais cachant une grande générosité de cœur et capable de défendre quelqu'un qui se fait agresser devant lui (je sais qu'il y a mieux comme exemple, mais c'est tout ce que j'ai trouvé), il sera cataloguée par les SK comme une "bonne" personne. Après, c'est mon avis, fais-en ce que tu veux ;)

      Supprimer