Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 11 juillet 2011

Le journal et la pile

Journal régional des P.O. : 27 février 2011. « Midi Libre »


Barbarie : Une vingtaine de corps démembrés et non identifiés.




Consternation, horreur et incompréhension à Laberges, lieu de la découverte d'une pile de cadavres pourrissant à même le sol.



Peu avant le lever du soleil, c'est dans les ruines du monastère de Laberges qu'un joggeur s'est retrouvé nez à nez avec une pile de cadavres démembrés. Attiré par l'odeur pestilentielle, le jeune homme de 22 ans s'est dit particulièrement intrigué lorsqu'il a trouvé un unique doigt sectionné devant la porte défoncée du monastère. A l'intérieur, les cadavres s'empilaient et rappelaient curieusement le monstrueux traitement réservé aux prisonniers de camps nazis.

« Je n'ai pas trouvé la force d'appeler tout de suite les secours. De toute manière, ils étaient déjà morts depuis longtemps » Nous confie-il.

Les investigations policières s'avèrent plutôt délicates au vu du caractère inconnu des victimes. En effet, aucune disparition n'a été signalée et le cadavre le plus ancien date de 3 ans. Les pistes sont rares mais on peut d'ores et déjà affirmer que ce carnage est l'œuvre d'un ou plusieurs déséquilibré(s). En outre, une sorte de journal de bord tenu par le ou les meurtrier(s) a été retrouvé sur place et fait l'objet d'une analyse approfondie.


Attention : Les extraits ci-dessous étant particulièrement choquants, nous invitons les lecteurs sensibles à s'abstenir de les lire.


« … Nous sommes tous conçus de la même manière. C'est le même sang qui coule dans nos veines et nous sommes composés de la même chair. Son corps se désagrège lentement jusqu'à atteindre le point de retour : les vers. On vous rappelle que nous sommes tous composés de la même chair.
Vous vivez dans une société mais vous êtes incompris et parfois même, rejeté. Alors, vous vous plongez dans un individualisme éhonté ou vous faites le minimum pour obtenir le maximum. L'argent, ce n'est pas votre tasse de thé mais il faut bien faire avec. L'amour, vous ne parvenez pas à le trouver malgré vos aventures. La famille peut aussi bien vous paraître bienveillante que malveillante et vous finissez par perdre vos attaches. Vos amis vous jouent de sales tours dès que vous avez le dos tourné. Les animaux eux même vous méprisent et cela s'en ressent sur leurs regards lourds et pénibles. Peu à peu, vous oubliez votre nature humaine et pensez que vous n'avez rien à voir avec elle. Ensuite, c'est la marginalisation et vous commencez à douter de ce qui vous entoure. Le soit-disant fondamental demande à être vérifié. Je et ils ne croient plus aux étoiles et aux morts … »


« … Le bruit de ses organes décollés me rappelle ceux du deuxième. D'ailleurs, son cœur est un peu plus étroit mais possède exactement le même goût et la même giclée. J'aurais préféré qu'elle ait une meilleure hygiène. Un jour, ils ont dit que nous allions tous nous emparer d'autre chose que des traînes savates. Nous sommes tous composés de la même chair. La science individuelle n'a pas de limites et nous nous accordons à dire que notre personne est entièrement satisfaite ... »


« … la scie sauteuse s'est cassée lorsque j'ai atteint l'os, le tibia. Ils ont fini le travail avec un caillou tranchant pendant que mes bras s'actionnaient. Les éclats ont été utilisés savamment. Ils ont fini par curer les dents du charpentier. Elles ont d'ailleurs été broyées par le même cailloux afin de saupoudrer le tuyau rouge ... »


« … Ce raisonnement, nous le tenons tous le même. J'ai des points communs avec vous et vous en avez avec moi, en dehors de nos organes. C'est ce que je cherche à faire éclater au grand jour. Mais aujourd'hui le grand jour est enfin arrivé ! Nous sommes tous conçus de la même manière. Notre dernier sac de têtes va servir. Nous sommes composés de la même chair. Vous êtes ou serez comme moi, quels que soient vos actes. Quelles que soient vos idées. Nous sommes tous composés de la même chair … »


Journaliste : Ambrelame
Source : Meurtrier
Auteur : Ambrelame


3 commentaires:

  1. Bonne creepy, j'aime le concept de démence et de torture.

    RépondreSupprimer
  2. Sympa, elle est bien écrite.

    RépondreSupprimer
  3. ok donc j'ai tapé ambrelame sur internet juste par curiosité car le nom m'intrigait et voilà sur quoi je tombe http://ambrelame.free.fr/

    RépondreSupprimer