Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 22 août 2011

Tomb Raider : Cursed Winston

L’époque de la Playstation, Nintendo 64 et Saturn, quoi qu’en disent certains, restera certainement l’une des meilleures époques qu’aura connu le monde des jeux vidéo. Les graphismes en 3D de l’époque étaient certes bien moins poussés que leurs homologues actuels, mais ils possédaient un charme indéniable qui suscitait à merveille l’imagination et forgeait cet aspect de découverte que l’on ne retrouve hélas plus aujourd’hui. L’immersion n’est plus la même : aujourd’hui, plus rien ne surprend.

Il n’est pas dit que je suis un vieux de la vieille complêtement aigri. J’adore les nouveaux jeux. Mais il n’empêche, quel dommage que beaucoup de nouveaux joueurs sous-estiment autant les jeux d’avant.



J’y pense en même temps que je fouille dans mes vieux cartons de jeux, chez mes parents. Depuis mon aménagement récent dans mon nouvel appartement, je fais souvent des aller-retours afin de récupérer mes affaires (l’appart’ est situé à moins d’un kilomètre de la maison familiale). J’ai décidé d’emporter ma Saturn, ma console rétro préférée avec la Megadrive, et d’emporter tous mes meilleurs jeux. J’avais parmi eux un exemplaire de l’excellent Panzer Dragoon dont j’étais très fier.

Je pris donc Panzer Dragoon, ainsi que Pandemonium, Daytona USA, Quake, Croc, Resident Evil et Rayman. Il me semblait avoir le compte lorsque je me souvins qu’il manquait là-dedans un jeu qui m’importait beaucoup.



Tomb raider premier du nom !



Je fouillai dans le carton, parmi les hits Playstation et quelques jeux Saturn pas terribles que j’aurais mieux fait de revendre. Point de Tomb Raider.



Je me demandais comment était-ce possible d’être nul au point de perdre l’un de ses jeux préférés. Je n’étais pourtant pas aussi bordélique, ni aussi maladroit.

Trois quart d’heures de recherche désespérée dans toute la chambre et même à la cave où les parents entreposent les affaires inutilisées purent me confirmer l’état de la situation : j’avais bel et bien paumé le jeu, ou un “ami” peu scrupuleux me l’aura volé lors d’une visite à la maison, à un moment où je me serais absenté. Je ne prêtais pas mes jeux.



Tant pis ! Je décidai d’aller rendre visite au seul membre de ma famille à aimer lui aussi les jeux vidéo et ayant possédé ce jeu sur sa Saturn à l’époque, mon cousin. La maison de mon oncle et ma tante n’était qu’à une trotte, elle aussi. Je m’y rendis aussitôt.

Une fois arrivé chez mon cousin, et après une sympathique discussion (nous nous sommes toujours très bien entendus), je décidai de lui demander s’il avait encore ses vieux jeux Saturn dans son grenier.

-Bien sûr ! Je t’en donne si tu veux. J’ai toujours eu la flemme de les revendre.

-Pareil. Mais j’en veux seulement un. T’as pas perdu Tomb Raider, au moins ?

-Euh, non… Je vais te le chercher. J’ai jamais vraiment beaucoup joué à ce jeu, de toute manière… Trop difficile.



Il va sans dire que pour nous qui n’avions déja même pas internet pour nous aider à l’époque, Tomb raider était exceptionnellement dur à finir, surtout avec tous les secrets. Quelle chance ! Il allait me le donner. Moi qui à la base était déja gêné à l’idée de seulement lui demander de me le prêter…

Il revint avec la boîte entière. J’ouvris un peu pour regarder si tout était là : le CD était présent, avec la notice. Après l’avoir remercié et encore un peu discuté, je rentrai à la maison prendre le carton et filai à l’appart’.

Lorsque j’eus suffisamment entreposé d’affaires dans ma chambre d’appart’, le soir, je décidai aussitôt de me lancer une partie de Tomb Raider. Le jeu fut lancé. Bizarrement, pas de cinématique d’introduction. J’étais dégoûté ! Etait-ce une sorte de mauvais bug ? J’aurais tellement aimé la revoir ! Peut-être que mon cousin était vraiment peu soigneux avec ses jeux et avait suffisamment rayé son CD pour que cela se produise. Pour tout vous dire, je n’aime pas du tout que l’on accorde aussi peu de soin à ses affaires. Enfin… Passons. L’essentiel, c’était de jouer.



C’est en voyant l’écran-titre que je m’aperçus que quelque chose clochait véritablement : la présentation n’était pas du tout la même que dans mes souvenirs. L’écran était entièrement blanc, avec seulement le logo “Tomb raider”. De plus, les icônes de sélection, censées bouger, étaient complêtement figées. On pouvait bien entendu sélectionner les icônes, mais elles restaient parfaitement immobiles. Le son était là, tout comme la magnifique musique d’introduction. Avais-je droit à l’un des tout premiers exemplaires du jeu ? Ce n’était pas impossible.



Il était évident que je n’étais pas encore préparé à me lancer dans l’aventure sans un minimum d’entraînement après toutes ces années sans y avoir touché, aussi je sélectionnai le manoir de Lara. Personnellement, je préférais la version du manoir de Tomb Raider 2. On pouvait aller dehors, et visiter de nouvelles pièces. Et puis, surtout, les affreuses caisses de déménagement présentes dans le manoir du 1 étaient enfin virées. Pfff, dire que j’allais grimper sur ces fichues caisses… Ca me rappelle MON déménagement, à moi. J’ai horreur de ça !

Cela dit, un détail manquant à l’entraînement du 1 faisait que je l’appréciais quand même : c’était l’absence de ce pot de colle infâme de Winston, le maître d’hôtel de Lara. Existe-t-il plus perturbant que ce PNJ tout simplement inutile et casse-pieds, qui suit l’héroïne absolument partout ? Heureusement que la chambre froide existait, au moins !

Nouveau problème. Un autre écran blanc faisait office d’écran de chargement, et surtout, PAS de cinématique ! Il était censé y avoir une courte introduction où l’on voit le manoir de Lara en images de synthèse. Eh bien, sur cette version pourrie, rien du tout ! Et je n’avais appuyé sur aucun bouton.



Qu’à cela ne tienne, l’entraînement commença et Lara parlait. Cela me fit remonter d’agréables souvenirs de réentendre ces petites phrases pré-enregistrées. Je me débrouillai sans mal. Je me dirigeai vers le salon de musique après avoir traversé la bibliothèque, sous les conseils de Lara. Cela dit, les textures des décors me semblaient incroyablement sombres. Je ne me souviens pas que c’était aussi foncé. A vrai dire, je m’en fichais : le plaisir du jeu était bien là.

Le salon de musique et son gros tapis de gym ! Vraiment génial ! Deux trois bonds, en avant, arrière et sur le côté, et je me sentais déja presque préparé. Bien entendu, il restait d’autres mouvements à maîtriser, en particulier les sauts. C’était prévu pour plus tard, à l’étage inférieur du manoir. Avant de m’y diriger, je me dis que je pouvais prendre mon temps à arpenter un peu la pièce, en particulier pour observer de près le piano et la harpe de Lara. J’aimais beaucoup ces petites décorations. A ce propos, saviez-vous que la petite décoration près de la porte d’entrée du manoir n’était autre que l’Arche d’Alliance mythique ? On trouve des tas de petites références de ce genre dans les anciens Tomb Raider.

Bref, je contournai le piano de Lara, tellement foncé lui aussi, qu’il semblait presque noir, alors qu’il était censé être violet. Ensuite, je sautai derrière la harpe et… Je me rendis compte que j’avais été con.



Lara était coincée derrière la harpe, et ne pouvait même plus sauter sans se cogner sur la harpe de façon stupide. J’avais réussi à me coincer dans un endroit insignifiant, de façon totalement stupide. J’essaie de reculer : Lara se cogne. J’essaie alors le dernier mouvement possible, une roulade.

Il se passa alors quelque chose d’incroyablement bizarre. Lara flottait, avec la même posture qu’elle prend lorsqu’elle se retrouve dans l’eau. Je pouvais à présent me dégager du passage, mais un détail important m’inquiéta : la barre d’oxygène était bien présente et baissait de façon considérable, avec une inquiétante rapidité. J’allais mourir noyé à cause d’un bug inexplicable.

J’essayais de penser à un endroit qui puisse éventuellement me sauver, mais rien à faire. Les phrases pré-enregistrées ne se déclenchèrent pas lorsque je nageai vers le grand Hall. La cave était-elle présente dans cette version du manoir ? J’allai voir. Ah ! Non. La cave était définitivement un lieu accessible seulement à partir de Tomb Raider 2. Il n’y avait rien d’autre que du mur. Mais alors que je commençais à me retourner dans le but désespéré de trouver de quoi cesser le bug, et étant donné que la barre était presque vide, je m’aperçus qu’un autre bug dans le mur à l’emplacement initial de la cave dans le 2 permettait d’y voir à travers.

Il y avait bien quelque chose derrière le mur. Quelque chose, qui ressemblait à l’escalier de la cave.



Je me dirigeai alors vers l’endroit où l’on voyait ces escaliers, et quelle ne fut pas ma surprise de voir que Lara traversait le mur sans aucun problème ! D’un seul coup, elle retomba sur les escaliers de la cave. Le bug s’était à présent arrêté et la barre d’oxygène n’était plus là. Incroyable ! Je venais de faire la découverte d’un passage secret du manoir. La cave avait donc déja été envisagée par les développeurs, mais fut apparemment emmurée sans raison apparente. Peut-être n’en voulaient-ils finalement pas. J’imagine que le fait d’emmurer cet espace leur faisait une économie de temps plutôt que d’en perdre à tout déprogrammer ? Qui sait.

Je grimpai les marches de la cave. Etonamment, l’intérieur de celle-ci était tout-à-fait clair, comme s’il y avait de la lumière, alors que ce n’était évidemment pas supposé être le cas. Dans la cave de Tomb Raider 2, il y fait très sombre, on est d’ailleurs obligé d’allumer une torche pour y voir.



Les marches de la cave étaient toutes buggées, apparaissant et disparaissant au fur et à mesure que l’on les franchissait. C’était très mal fait. Enfin, j’accédai à la cave en elle-même. On y voyait toujours aussi clair, mais il n’y avait rien d’autre dans cette salle qu’une caisse très semblable aux caisses de déménagement de Lara… Et un bruit extrêmement perturbant. Un bruit que j’avais déja entendu quelque part, un entrechoquement d’objets qui me mettait mal à l’aise.



Un bruit de tasses.



Je m’approchai de cette seule caisse et écarquillai les yeux lorsque je vis… Le maître d’hôtel ! Sur son fauteuil, avec son plateau et ses tasses, planqué derrière la caisse et poussant ses gémissements stupides et atroces. Un détail me mit d’autant plus mal à l’aise. C’était son visage. Il était verdâtre, apparemment décomposé, avec la même expression stupide que celle qu’il a dans Tomb Raider 2 et 3, mais rendue dix fois plus effrayante par cette décomposition repoussante. Il ressemblait à la petite Regan du film “L’exorciste”, avec une tête pareille.

Je fis reculer Lara d’un pas. C’est alors que Winston commença à s’avancer pour la suivre, en poussant ses gémissements accompagnés du bruit de ses tasses s’entrechoquant. Pourquoi diable les développeurs avaient-ils conçu un personnage aussi effrayant ?

Perturbé, je dirigeai aussitôt Lara en bas des escaliers dans le but désespéré de la sortir d’ici et de laisser ce sinistre personnage. Malheureusement, Lara ne parvint plus à traverser le mur, sans doute parce que c’était seulement possible en nageant. Je réessayai une roulade, mais cette fois-ci ce fut totalement inefficace. Et les gémissements de Winston se rapprochèrent…

Je me retournai. Il n’était maintenant plus qu’à quelques centimètres de moi. Mais alors que ce dernier était supposé s’arrêter une fois arrivé devant Lara dans les autres volets, celui-ci continuait de s’avancer vers elle ! J’interrompis le tout en allant dans l’inventaire. J’avais souvent ce réflexe pour me rassurer pendant l’aventure, lorsqu’un ennemi m’avait trop surpris. Cela faisait office de pause, mais sans que l’on ne voie la scène comme dans l’écran de pause.

Je fus à nouveau très surpris de constater que les pistolets basiques de Lara étaient disponibles, alors qu’ils n’étaient pas du tout inclus dans l’entraînement en temps normal. Encore le résultat d’un bug ? En tout cas, cela ne me déplut pas le moins du monde. Je les sélectionnai, bien déterminé à me venger contre cette saloperie.

Je fis feu sur Winston sans scrupules. Il se passa quelque chose d’étrange. Winston poussa un hurlement glaçant avant de tomber de son fauteuil roulant, avec son plateau. Avant que j’aie pu faire quoi que ce soit de plus, l’entraînement s’interrompit brusquement et un écran complêtement noir apparut.



Il ne se passa plus rien. Cet écran restait là. J’appuyai sur tous les boutons, mais ce fond noir restait. Je n’eus d’autre solution que de réinitialiser la console. Cette fois-ci, je me promis de ne plus toucher à l’entraînement, et décidai de lancer l’aventure.

Voici ce qu’il se passa.

Tout d’abord, tous les niveaux étaient déja débloqués. Mais après ce que j’avais vu, cela ne me surprit guère plus. Il y avait eu pire. Je décidai de sélectionner malgré tout le premier niveau : les cavernes. Les textures étaient tout à fait normales, Lara évoluait comme à son habitude dans le niveau, mais cette fois, un autre problème majeur survint : plus aucun ennemi n’était présent ! Le niveau était étrangement désert. J’eus beau attendre, avancer dans le niveau dans l’espoir de voir un loup féroce surgir de derrière un mur, il n’y avait rien d’autre que Lara ainsi que les différents objets. Ce n’était pas possible. Je sélectionnai un autre niveau au hasard : la Citerne.

Eh bien ce fut exactement la même chose. Point d’ennemis. Croyez-moi, un jeu d’aventure sans ennemi n’est vraiment plus un jeu du tout.

Je perdis ainsi mon temps à sélectionner d’autres niveaux. A chaque fois, ce fut le même résultat : tout était là, sauf les ennemis. Vint alors le moment où je sélectionnai le dernier niveau : la Grande Pyramide.

Peu après le temps de chargement, avec un écran blanc comme d’habitude, je poussai un cri.



A la place du monstre censé éclore au début de ce niveau, se tenait le “Winston maudit”.



Je me dépêchai d’éteindre la console. Je n’en pouvais plus de voir ce personnage au visage immonde. Est-ce que j’avais généré cet immense bug à moi tout seul ? Est-ce que mon cousin était au courant que tout cela fusse possible ? Je ne voulais plus rien en savoir. Je me dis que c’était peut-être effrayant, sur le coup, mais après tout, ça n’était qu’un jeu, et je n’aurais qu’à en racheter un neuf (et normal !) sur Internet.



La soirée se passa le plus normalement du monde, et, très fatigué, je décidai d’aller me coucher après avoir regardé un long film assez ennuyeux.

Quelques minutes se déroulèrent, silencieuses, reposantes. J’allai passer une nuit excellente. Du moins, c’est ce que je pensais…

De derrière moi, un bruit d’entrechoquement de tasses se fit entendre. Glacé par la peur, je ne sus combien de minutes se déroulèrent avant que je me décide à me retourner, lentement. Et là, je le revis, bien immobile à côté de mon lit, toujours avec ce visage terrifiant et décomposé.



Il m’avait suivi.


7 commentaires:

  1. Sa fait pas peur du tout :/
    Mais c'est vrai que c'était chiant Winston
    qui te suivait partout.
    Bon courage pour la suite :)

    RépondreSupprimer
  2. pavay cesare ceux qui n'ont pas lu te salue :noel:

    RépondreSupprimer
  3. Quand Tomb Raider vire à Resident Evil ! LOL

    RépondreSupprimer
  4. Tomb Raider 2 m'a toujours fait flippé avec ses déplacements improbables de caméra et ce fuc**** majordome qui nous suit partout en faisant des bruits de zombie, le pire c'était le labyrinthe et ces couloirs étroits, un jour j'avais activé le bouton qui est au bout du dédale, la une cinématique se déclenche et montre la porte que l'on a ouverte dans le manoir qui mène dans une pièce carré où l'entrée fait office de sortie et là qui je vois? Winston qui sort de cette pièce avec son plateau et qui se dirige vers la sortie du manoir! J'ai éteint le jeu direct Oo

    RépondreSupprimer
  5. j'ai le tou 1er et des sein en piramide !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parmi le monceau de commentaires à deux balles qui affluent en ce moment, je tiens à conserver celui-ci en guise de souvenir parce qu'il est vraiment collector. Merci pour ce petit bout d'humour.

      Supprimer
    2. Attention référence : Je tombe raid'heure

      Supprimer