Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 1 août 2012

L'Homme de minuit.

Les citrouilles brillaient et éclairaient la pénombre de ce 31 octobre. Les enfants déguisés en petits monstres courraient dans les rues en criant « bonbon ou farce ! » à tout bout de champ.


- On te laisse la maison Josh ! cria ma mère du rez-de-chaussée.
Je jetai discrètement un œil à ma montre : 19 h 30. « Parfait, comme prévu... » pensai-je joyeusement.
- Josh ! Viens ici tout de suite ! continua mon père.
Je descendis les escaliers rapidement, frôlant la chute. Mes parents m'attendaient devant la massive porte d'entrée en bois.
- Bon, je t'explique les règles, commença-t-il, tu as le droit d'inviter des amis mais vous restez calme, vous répondez aux enfants qui tapent à la porte, les bonbons sont dans la cuisine ! Tu nous appelles à 23 heures sur mon portable !
- Oui, je sais, je connais les règles !
- On rentre demain après midi, on dormira à l'hôtel, termina ma mère, en cas de problème de toute façon, il y a les voisins !
- Je sais, j'irai les voir au cas où !
Mon père me dévisagea avec insistance.
- Pas d'alcool...
- ...ni de drogue ! Quand même papa, tu me fais confiance non ?
- Oui, oui. Bon, à demain !
Ils m'embrassèrent chacun leur tour avant de partir dans la voiture. Dès que la lumière des phares disparût, je me mis à la préparation de notre soirée.
J'avais invité quelques amis pour fêter Halloween, nous allions faire une soirée inoubliable. Le sel, les bougies, tout était prêt. Nous allions garder les bonbons pour nous, j'avais posé sur la porte une feuille indiquant que nous ne participions pas à Halloween, les enfants n'allaient pas nous déranger.
Vers 20 h 30, mes amis arrivèrent. Pas un seul en retard. Il y avait mon meilleur ami Travis, ma petite amie Sally, une de ses amies Joann et un autre ami à moi, Kevin.
Ils entrèrent rapidement, le temps s'était étrangement assombri et des nuages effrayant s'étaient formés.
- Salut ! dis-je en ouvrant la porte. Entrez vite, les pizzas sont prêtes, installez vous dans le salon.
J'embrassai ma petite amie qui pris tout de suite la direction des canapés en guidant Kevin et Joann. C'était la première fois qu'ils venaient chez moi, et il faut dire que ma maison est plutôt imposante : grandes portes en bois massif, charpente visible et plus de 200 mètre carré de rez-de-chaussée, le terrain idéal pour notre projet nocturne.
Notre petit jeu, je l'avais organisé avec Travis. On avait mis le nez dessus en fouillant sur internet, sur un site racontant des histoires paranormales. Personne ne l'avait véritablement essayé, et ceux qui avait tenté le recommandait fortement pour ceux qui voulait des sensations fortes.
Tout le monde à cette soirée avait accepté de participer, sans rechigner mais ils ne savaient pas de quoi il s'agissait. On leur avait juste dit que ça allait être « effrayant ».
Sally étant une adepte du surnaturel, elle accepta la première et motiva Kevin et Joann.


Alors que tout le monde était installé dans le canapé, Travis m'aida à sortir le repas du four et à répartir le matériel nécessaire par candidat.
- Ça suffira à ton avis ? demandai-je à Travis.
- T'inquiète, j'ai aussi ramené quelques bières et une bouteille de vodka histoire de nous mettre dans l'ambiance !
Je restai sceptique lorsqu'il m'annonça son « cadeau ».
- Ouais, mais pas d'abus hein ! J'ai promis à mon père que...
- Il ne remarquera même pas une bouteille de panaché avec moi, t'as pas de souci à te faire !
Malgré toute la préparation et l'organisation dont on avait fait preuve, j'avais un peu peur que ça tourne mal. « C'est pas vrai, ce sont que des histoires, calme toi... ».




22 h 30. Les pizzas sont mangés et on est avachi sur le canapé, devant un film d'horreur. Sally est blottie dans mes bras, Joann a tenté une approche sur Kevin, qui se révéla victorieuse. Travis, quant à lui, commentait les effets gore du film mal fait, avec son verre de vodka à la main.
- H-1,5, me chuchota-t-il.
- Tais toi, j'écoute, répondis-je en rigolant et en le repoussant.
Il rigola et s'installa dans le fauteuil de cuir.


23 h 30. Le film venait juste de se terminer quand Travis se leva.
- Je vais au toilette, je reviens, déclara-t-il.
En passant devant moi, il me donna un léger coup de coude et m'appela discrètement. Nous nous dirigeâmes alors vers la cuisine.
- T'as vraiment tout ce qu'il faut ? Papiers, crayons, aiguilles, bougies, allumettes, sel ?
- Oui oui, t'inquiète pas, j'ai tout préparé, répondis-je, mais je le sens mal...
- T'as pas à t'en faire, c'est qu'un jeu ! En quoi ça pourrait mal tourner ? Tu sais toi même que les fantômes n'existent pas et c'est toi qui est le premier à crier haut et fort que c'est des conneries !
- Ouais, mais bon... je sais pas...
- C'est qu'un jeu, on va flipper, et voilà ! Aller, on va expliquer les règles !
Nous emmenâmes le matériel dans le salon. Tout le petit groupe fût étonné de nous voir débarquer avec autant de babioles.
- C'est pour la surprise ça ? demanda Sally.
- Oui, répondis-je en répartissant les objets. Vas-y Travis, explique en quoi ça consiste !
- Nous allons faire ce soir le Jeu de Minuit. Pour faire simple, nous avons jusqu'à 3 h 33 précise à partir de minuit pour traverser la maison de Josh. Étant donné pour que Kevin et Joann, c'est la première fois qu'ils viennent ici, nous allons faire la visite de la maison et le trajet à effectuer. Sally, tu nous accompagnes pendant que ton copain prépare le matériel ?
- OK ! A tout de suite Josh !
Elle m'embrassa avant de partir avec les autres, me laissant seul dans le salon.
Je répartis les bougies, nous permettant de nous déplacer dans le noir, avec une boîte d'allumette par personne, le papier et le crayon. Chacun avait aussi une aiguille, pour la goutte de sang. Cette dernière était obligatoire pour l'invocation.
Le trajet à effectuer était assez simple : il fallait traverser le salon, la cuisine, le long couloir débouchant sur ma chambre et sortir par la baie vitrée donnait sur la piscine extérieur. En gros, il fallait cinq minutes avec les lumières pour traverser tout ça. Le jeu aurait dû se terminer vers minuit et demi.
Après un quart d'heure de visite poussé, le groupe revint dans le salon et s'installa sur le canapé. Je commençai l'explication de la soirée.
- Nous allons invoquer l'Homme de Minuit. Pour cela, nous allons nous placer juste après devant ma porte d'entrée en bois. Chacun écrira son prénom sur un papier, déposera une goutte de son sang avec l'aiguille qu'il étalera le plus possible, posera la bougie allumée sur le papier qui sera devant la porte. Il faudra que tout le monde tape 22 fois sur la porte et le dernier coup devra tomber parfaitement sur minuit pile ! Autrement, cela risque de mal tourner.
- Comment ça, mal tourné ? s'inquiéta Joann.
- Tu n'as pas à t'en faire, répondit Travis, on gère la situation.
- Cela fait, continuai-je, il faudra traverser la maison, bougie à la main. L'Homme de Minuit est un esprit, pas une personne à part entière. Vous devrez l'éviter à tout prix ! Si votre bougie s'éteint, c'est qu'il est proche. Vous aurez alors 10 secondes pour rallumer votre bougie avec les allumettes. Si vous n'y parvenez pas, vous devrez utiliser le sel que vous aurez pour faire un cercle autour de vous.
- Et si jamais on n'arrive pas à faire le cercle ? demanda Sally.
- L'Homme de Minuit viendra à votre rencontre, expliqua Travis, et vous vivrez votre pire cauchemar jusqu'à 3 h 33 précisément.
D'un coup, Kevin éclata de rire.
- Que des conneries ! rigola-t-il.
- On verra à minuit, grogna Travis, mais vient pas pleurer si t'aperçoit une ombre.
- On se calme, dis-je, maintenant, je vais expliquer ce qu'il ne faut ABSOLUMENT PAS faire. Interdiction de s'éclairer avec autre chose que la bougie, donc les portables seront éteints. Pas une seule lumière allumée, j'irai couper le disjoncteur après. Le jeu se termine à 3 h 33, interdiction d'aller dormir pendant ce temps. Mais le plus important : jamais, jamais, jamais provoquer l'Homme de Minuit.
Kevin rigola encore plus fort que la première fois.
- « Jamais, jamais, jamais provoquer l'Homme de Minuit. », répéta-t-il avec une voix sinistre. Je sens que je vais bien me marrer tout à l'heure !
- Tais-toi, cria Travis, écris ton nom sur le papier et met une goutte de sang, tout le monde le fait aller !
Chacun écrivit dans le silence son nom puis, avec l'aiguille, déposa sur les papiers une goutte de sang bien étalée.
- Bien, continuai-je en suçant mon doigt piqué, maintenant, je reviens, je vais éteindre les lumières. Pendant ce temps, allumez les bougies, récupérez votre boîte d'allumette et le sel !
Je descendis à la cave. Cela faisait des mois que je n'étais pas descendu, la poussière avait envahi le sol. Des toiles d'araignées gigantesques s'étaient formées dans les coins de mur. En me dirigeant vers le disjoncteur, j'entendis un faible ricanement. Un rire sinistre qui me fit trembler.
- Arrêtez, c'est pas drôle les gars ! dis-je en tremblant. Sortez de là !
Personne ne me répondit. « C'est ton imagination... ». J'éteignis rapidement l'électricité et pris le chemin des escaliers lorsqu'un vent glacial me stoppa. Une voix faible me parla :
- ne te retourne pas...
Tremblant de peur, je courus jusqu'en haut et fermai la porte de la cave à clé. En me retournant, une lumière blanche m'aveugla.
- Tout va bien ? demanda Sally. Tu es tout pâle !
- J'ai... je... non ça va, t'inquiète pas.
Elle m'embrassa et me guida jusqu'à la porte d'entrée. Ils avaient disposés les bougies sur les papiers et se tenaient tous debout devant la grande porte en bois. Travis me tendit mon sel et ma boîte d'allumette.
- Viens à côté, dit-il, ta bougie est juste là.
Je me mis en place et fixai mon cadran de montre. Il était 23 h 56.




1, tout le monde se tient droit, le visage faiblement éclairé par la lueur des bougies.
2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15. Je tremblai légèrement.
16, 17, 18, 19, 20. 
- Préparez vous à éteindre vos bougies, déclara Travis.
21.
- Attention...
Minuit pile. Vingt-deuxième coup. Nous avions compté juste. Tout le monde souffla sur les bougies. J'allai ouvrir la porte mais la poignée tourna légèrement d'elle-même. « Il est là ». J'entrouvris la porte, la refermai rapidement et d'un coup sec, allumai une allumette. Ma bougie était allumée, Travis s'en était occupée.
- Le premier arrivé à la piscine a gagner ! rigola Joann.
- Bienvenue, Homme de Minuit, déclara d'une voix hautaine Kevin.
Tout le monde prit un chemin différent. Travis et moi étions restés devant la porte d'entrée.
- Je crois qu'ils n'ont pas bien imprimé le parcours, chuchotai-je.
- Tant pis pour eux, répondit-il, on les reverra dans trois heures en plein cauchemar.
Sur ce, il prit la direction du salon. J'attendis quelques minutes avant de prendre la même direction que lui.
J'avais l'impression de ne pas visiter la même maison, que tout avait changé. L'atmosphère était lourde, pesante et glauque. J'entendais de temps en temps des rires, ceux de mes amis, mais parfois, j'entendais comme une respiration derrière moi, comme une personne qui me suivait tout doucement. D'un coup, ma bougie frôla l'extinction mais avec ma main, je la protégeai des coups de vent étranges.
Le salon avait changé, véritablement changé. Les meubles avaient bougé et des symboles étaient inscris sur les murs.
- Travis ? criai-je doucement. C'est toi qui a déplacé tout ça ?
Pas un bruit. Pas une seule réponse. Mes pas résonnaient dans le salon, la table était renversée, la télévision n'était sur aucune chaîne, elle n'affichait que de la neige.
Soudain, un grincement juste derrière moi, puis un souffle chaud dans mon cou. Ma bougie vacilla quelques secondes avant de faiblir dangereusement. Je tâtai vainement mes poches d'une main tremblante : « Non, tiens le coup, c'est pas le moment de sortir le sel. Prépare juste une allumette au cas où. »
Je m'immobilisais au milieu de ce salon que je ne reconnaissais pas. Ma bougie ne vacillait plus. J'étais dans un nouvel endroit, effrayant. Je voulais partir d'ici, mais je ne pouvais pas. Je regardai ma montre avec l'aide de ma bougie : 00 h 14. La nuit ne fait que commencer.


J'avançai tout doucement vers la cuisine quand j'entendis un cri. Pas un cri de peur, ou autre, mais un râle sinistre provenant de l'étage, comme si une personne agonisait.
- Ça va ? demandai-je.
Une voix chuchota à mon oreille.
- Ne jamais me défier...
Je me retournai vivement, dans l'espoir de trouver Travis ou Kevin me faisant une blague mais personne n'était derrière moi. Simplement le mur.
Deuxième cri d'agonie.
- Je... J'arrive ! déclarai-je.
Je fis demi-tour et me dirigeai vers l'escalier. Le premier étage était composé d'une salle de bain, de ma salle de jeux avec mes consoles et mon ordinateur et d'une chambre d'ami.
En arrivant devant les escaliers, ils me semblaient beaucoup plus long. « Tant pis, il faut que j'aille voir. »
Je montai tout doucement quand quelque chose tomba sur mes cheveux. Une goutte. Je touchai en tremblant mon crâne et éclairai mes doigts à la bougie. Du sang. Du sang avait coulé sur mes cheveux.
Je n'osais pas relever la tête, je tremblais de tout mon corps et ma bougie ne vacillait pas. L'Homme de Minuit n'était pas à côté. Je continuai mon ascension vers le premier étage, en essayant d'ignorer les gouttes de sang qui me coulait sur le haut du crâne.
Arrivé au premier étage, tous les cadres étaient tombés par terre. Des pentacles étaient inscrits aux murs, des yeux étaient dessinés avec je-ne-sais quelle couleur. Un rouge pourpre. « Du sang... ». Le couloir s'était aussi allongé, offrant quatre nouvelles portes. « C'est impossible, c'est un cauchemar... ».
Troisième cri. Il provenait de ma salle de jeu. J'avançai tout doucement vers la salle puis me baissai pour essayer de distinguer de la lumière sous la porte. Rien. L'Homme de Minuit avait dû avoir l'un d'entre nous dans la salle. « Comment il s'est retrouvé ici ? J'espère qu'il a fait le cercle de sel... »
- Qui est là ? demandai-je l'oreille collée à la porte.
Un autre cri.
- Je rentre !
La porte grinça sur ses gonds. Dès le premier pas que je fis dans la pièce, plusieurs bougies s'allumèrent autour de moi. Un véritable cauchemar.


Kevin était là, au centre de la pièce. Il était cloué au sol, par les mains, les pieds et le ventre. Il était dans un pentacle, dessiné avec son propre sang.
- Oh... oh mon Dieu... Kevin... c'est...
Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que je vomis tout mon repas par terre.
- Pars d'ici, cracha-t-il. Ne reviens pas, ou Il sera là. Il faut que...
Ses yeux regardaient dans toutes les directions. Les bougies installées dans la salle à la place de mes consoles, de ma télé et de l'ordinateur vacillèrent.
- Il est là, murmura-t-il. Fuit maintenant ! Tu as encore le temps...
Je rebroussai chemin, sans le lâcher des yeux. « Je suis désolé... ». Il hurla de nouveau et toutes les bougies s'éteignirent. Repensant aux règles, j'allumai une allumette et ma bougie était de nouveau étincelante. Une ombre était apparût devant moi, mais en voyant la bougie, elle disparût en courant vers le rez-de-chaussée. En me retournant, pour jeter un dernier regard à Kevin, il avait disparu, laissant place à une large flaque de sang.


00 h 42. J'ai fouillé tout le premier étage, je n'ai rien trouvé. Les nouvelles portes amenaient dans des pièces vides, sans aucun intérêt. Seulement une pièce inconnue était fermée à clé, au fond du couloir, et un filet de lumière sortait par le trou de la serrure. La salle du bain est couverte de sang, avec de nombreux outils de torture je crois, je ne sais pas. Après plusieurs minutes de recherche, je décidai de redescendre dans le salon et de continuer le chemin vers la piscine.
Le salon avait encore changé, la télévision était débranchée, on pouvait voir le câble au milieu du salon, mais elle affichait toujours de la neige.
Je décidai de ne pas m'attarder ici et je continuai mon chemin vers la cuisine. Bizarrement, rien n'avait changé. Quelqu'un avait placé une simple bougie sur le bar, histoire d'éclairer un peu plus la pièce, mais sinon, pas d'inscription satanique sur les murs, pas d'objets détruits ou de couteaux couverts de sang. Tout était impeccable. Jusqu'au souffle.


Un souffle éteignit toutes les sources de lumière, et je me retrouvai dans le noir total quelques secondes, le temps que je rallumai ma bougie. « C'est... c'est impossible... ».
Tout avait changé à nouveau ! Le bar, qui était alors à ma droite, se trouvait en face de moi, un pentacle géant était dessiné sur le sol, une traînée de sang se tenait en face de moi, continuant vers le couloir.
- Je le savais, on aurait jamais dû jouer à ça...


Je suivis la traînée de sang. Plus j'avançais et plus elle s'étendait. Elle devait normalement suivre le couloir et arriver dans ma chambre ou une autre pièce mais non, elle tourna vers la gauche et alla vers un escalier. Un escalier était apparût dans ma maison. Il montait encore plus haut que le premier escalier. « Un deuxième étage ? ». Je ne savais pas quoi faire, mais j'avais trop peur pour l'emprunter. J'allai continuer mon chemin vers ma chambre quand une voix me stoppa.
- Josh ? Viens, s'il te plaît... viens m'aider... je t'aime Josh...
Cette voix. C'était Sally.
- Sally ? C'est toi ?
J'avais les larmes aux yeux. J'entendais enfin une voix que je connaissais.
- Viens... je t'aime, j'ai besoin de toi... pourquoi tu veux m'abandonner Josh ?
La voix venait d'en haut des escaliers, de ces fameux escaliers. J'ai tout de suite fait le lien entre Sally et la traînée de sang. « Non, ce n'est pas possible... »
- J'arrive Sally ! Attend moi !
- Pourquoi tu m'as abandonné Josh ? Pourquoi tu m'as laissé ?
Plus je montais, plus la voix était forte.
- Je ne t'ai pas abandonné ! Ce n'est pas vrai !
- Tu t'éloignes de moi, pourquoi ?
- Mais j'arrive Sally !
Une porte se dessina avec la faible lueur de la bougie. Il fallait que je l'aide, que je la sorte de là, de cet enfer. Mais je ne reconnaissais pas sa voix. A l'intérieur de moi, j'avais un doute, j'avais peur que ça soit un piège. Mais elle continuait à m'appeler, et je ne pouvais pas la laisser ici.
J'allai actionner la poignée quand une voix m'appela.
- Redescend Josh ! Ce n'est pas elle !
C'était Travis, c'était sa voix.
- Mais elle est là !
- Ce n'est pas elle, redescend vite ! On se rejoint à la piscine, ça va pas du tout là !
Je redescendis en vitesse, en essayant de ne pas faire attention à la fausse voix de Sally.
- Je souffre Josh... et tu me laisses là... tu ne m'aimes pas Josh, tu ne m'as jamais aimé... j'ai mal... j'ai mal...
La voix continuait de répéter « j'ai mal » comme un CD rayé. Une fois arrivé en bas, elle se tût. Je repris mon chemin vers ma chambre, complètement chamboulé.


La porte de ma chambre était entrouverte. En me retournant une dernière fois, je vis une ombre avancer tout doucement vers nous, comme si elle nous suivait. Mais le pire, c'était que je n'arrivais pas à distinguer les escaliers que je venais d'emprunter. Ils avaient disparu.


- Elle veut pas s'ouvrir ta baie vitrée !
Travis tentait, en vain, d'ouvrir la fenêtre. Il avait posé sa bougie sur ma table de chevet.
- Regarde, me dit-il, ta putain de piscine est juste derrière. On est à quelques mètres de la victoire ! Et ta baie vitrée veut pas s'ouvrir bordel !
J'essayai à mon tour : rien à faire, elle était complètement bloquée.
- Bah merde, on a essayé juste avant, ça marchait impec'...
- Ouais mais là tu vois, c'est un peu un bordel monstre ! On est plus que deux, il y a du sang partout et des trucs de Satan sur les murs...
- Balance un truc contre la fenêtre, tant pis si je me fais engueuler, faut sortir de là !
Il posa sa bougie par terre et attrapa ma table de chevet.
- Écarte toi !
Il lança de toutes ses forces la table contre la vitre. Pendant ces quelques secondes, je me sentais enfin libre, nous allions nous en sortir, sauver les autres, ne plus vivre ce cauchemar. Mais nos rêves furent vite estompés.
La table rebondit contre la vitre, sans même lui faire la moindre marque d'impact.
- C'est pas possible... chuchotai-je.
- Attends, je vais réessayer ! répondit-il.
Rebelote. La table retomba au sol et se cassa en plusieurs morceaux. De rage, Travis se jeta sur la fenêtre et frappa de toutes ses forces avec ses poings. Il avait les mains en sang, mais il n'y faisait pas attention, il frappait de toutes ses forces, malgré la douleur.
- Laisse tomber Travis, murmurai-je. Il faut attendre...
Il s'écroula par terre, en larme.
- J'en peux plus... dit-il entre deux sanglots. Je veux en finir...
Je pris le sel de sa poche et fis un cercle autour de lui.
- D'après les règles, tu ne risques rien ici, alors reste là et attends 3 h 33 ! Il est exactement...
Mon espoir disparut dès l'instant où je vis l'heure : 0 h 56.
- C'est pas possible, il est au moins 1 h 30, pas 1 h 00 ! Le temps passe moins vite ou quoi ?
- Je viens avec toi, dit Travis en repoussant le sel, je vais pas rester ici tout seul ! Il faut retrouver les autres !
Décidés, nous repartîmes vers le salon, puis vers la porte d'entrée.
Les meubles n'arrêtaient pas de changer de place, de nouveaux symboles apparaissaient, les voix étaient plus présentes. Il fallait sortir de ce cauchemar. Soudain, je me souvins de la porte bloquée au premier étage.
- Il y a une porte en haut qui est fermé, dis-je. Ça se trouve, c'est une sortie ou un truc dans le genre !
- Ça vaut le coup d'essayer, au point où on en est...
Nous montâmes les escaliers tout doucement, les voix se rapprochaient dangereusement de nous. Malgré les ombres et les murmures, nous avancions vers la fameuse porte. Alors que nous étions à quelques mètres, un coup de vent éteignit nos bougies. Je n'eus aucun mal à rallumer la mienne, mais Travis avait plus de mal : ses allumettes ne fonctionnaient pas.
- Merde... allume toi... souffla-t-il.
- Dépêche toi, t'as quelques secondes ! Sinon, utilise le...
Le sel. Il n'avait pas de sel, je l'avais gaspillé quand nous étions dans ma chambre.
Nous nous regardâmes. Je lus de la peur et de la haine dans son regard. Il savait qu'il allait y passer. C'était trop tard pour lutter. Il lâcha sa bougie, essaya de murmurer quelque chose, mais c'était trop tard.
Quelque chose le tira par les jambes. Il hurla à la mort mais l'ombre le tira vers la salle de jeu, là où Kevin était mort. Je n'osais même pas imaginer ce qu'il allait subir.
- Je suis désolé Travis...
Je n'eus aucune réponse. J'étais seul.
J'arrivai en face de la porte et posai ma main sur la poignée. La lumière était plus intense qu'avant et éclairait une petite partie du couloir. Je tournai par automatisme la poignée, j'avais déjà essayé avant et la porte était fermée, mais là, c'était ouvert. La porte était ouverte ! Nous étions si près du but, et Travis... je devais avancer, sortir de là et prévenir les secours. J'ouvris la porte et une lumière blanche m'aveugla.
- Ça y est ! Je vais sortir d'ici !
Je fis un premier pas dans la lumière et d'un coup, je me sentis plus léger, serein, en sécurité. C'est alors que j'ai fermé les yeux.




Silence.
Chuchotements.
Je sentais... je sentais des personnes autour de moi.
- Il se réveille !
La lumière. Une lumière m'aveuglait.
J'ouvrais les yeux mais c'était flou.
- Ça va Josh ?
C'était Sally, avec le groupe. Il y avait Travis, Kevin et Joann.
- Qu'est ce qui s'est passé ? demandai-je.
- On jouait au jeu, raconta Travis, et on t'a entendu hurler à la mort donc on est venu te voir ! Tu étais pâle comme un linge, limite gris ! T'avais pas de sel et ta bougie était éteinte ! T'as dû te faire avoir par l'Homme de Minuit !
J'en croyais pas mes oreilles, je m'étais fait avoir comme un Bleu. L'Homme de Minuit m'a eu dès le début !
- Alors, ce n'était qu'un cauchemar !
- Oui ! Tu n'as plus à t'en faire maintenant, me rassura Sally en me prenant dans ses bras.
- Mais, quelle heure il est ? demandai-je.
- Il doit être deux heures, répondit Travis.
- Et vous avez rallumé les lumières... ?
- Bah oui pourquoi ?
Un silence s'abattit sur la maison. Un silence surnaturel. Les lumières s'éteignirent d'un seul coup. Le cauchemar recommença.




Drame pendant Halloween.
Cinq adolescents ont été retrouvés massacrés dans la maison de l'un d'eux. Il semblerait qu'ils jouaient à un jeu nommé : l'Homme de Minuit, basé sur des faits paranormaux.
Une enquête est en cours sur les circonstances du massacre. Les autorités privilégierait l'hypothèse du coup de folie de l'un des adolescents.
Un seul indice semblerait être associé à la cause paranormal : un message inscrit avec le sang d'une victime sur un mur : « Ne jamais contrarier l'Homme de Minuit... ».
Auteur : Pierre B.

À lire un soir de pleine lune. Peur assurée !

59 commentaires:

  1. Mouais, en faite, ça fait plus scénario de mauvais film d'horreur que Creepypasta. Ça fait pas vraiment peur.

    RépondreSupprimer
  2. " j'irai couper le disjoncteur après." et après il parle de télé qui fait de la neige (je retrouve plus le moment) un peu bizarre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis Pierre, l'auteur ^_^
      C'est vrai que c'est bizarre maintenant que tu me le fais remarqué...
      Mais ça peut aussi rajouter un truc bizarre, genre c'est coupé mais ça fait quand même de la neige ! :3

      Supprimer
    2. j'ai justement hésiter a mettre le message car je ne savait pas si c'était fait exprès x)

      Supprimer
    3. honnêtement je ne trouve pas sa bizard car des le début c un cauchemar alors :)

      Supprimer
  3. Content de voir que je suis pas le seul à avoir noté la petite incohérence de la tv :p mais bon, comme le dit l'auteur, ça passe vu le contexte.

    RépondreSupprimer
  4. Mais pourquoi signer les creepypastas ? C'est ça, LE détail qui casse tout, on sait que c'est inventé et ça fait un effet de scénario de films d'horreur, dont on connaît l'auteur, la date de parution... Donc, il n'y a plus la moindre incertitude sur la réalité ni aucun mystère baignant l'histoire. Dommage, c'est pour cela que les histoires actuelles n'ont pas l'aura de celles que j'ai adorées comme "The Other Watcher", "En haut", "Now she's dead" ou bien d'autres comme celles fondées autour d'une image.

    NE SIGNEZ PLUS !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a raison, allez poster ça ailleurs on veut des Creepypastas nous... u__u

      Supprimer
  5. Pourquoi vous parlez de Rob et Max alors que le but de ces commentaires c'est de parler de la creepypasta ?

    Sinon creepypasta sympa mais j'ai pas eu peur :p

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien, mais pour moi c'est plus une nouvelle d'horreur qu'une pasta.
    On à pas l'ambiance malsaine qui défini le mot Creepy.
    Et puis c'est quoi cette histoire avec Max et Rob ?
    Encore des rageux ? :/
    Et puis c'est libre à l'auteur de signer ou non, vous avez pas à leur donner d'ordre !
    La creepypasta est un genre littéraire, les auteurs ont eux aussi le droit à la notoriété, et au fait qu'on ne vole pas leur propriété intellectuelle.
    Et puis bordel, allez donc voir ailleurs ! Si Creepypasta in french c'est mieux pour vous allez y et nous faites pas chier ! Mais laissez donc nous tranquille bandes de rageux. Et arrêtez de voler les pastas de gens qui signe EXPRES pour pas se faire avoir.
    Bref, en plus ça poste en anonyme comme des lâches pour pas se discréditer...
    En tant qu'admin du forum je déclare le H-S fermé, allez voir ailleurs pour ruminer votre colère infondée !

    RépondreSupprimer
  7. Ce n'est pas un ordre, c'est un conseil. Libre à chacun de faire comme il veut, entre, au choix, écrire une histoire qui a une chance de faire le tour du net et de marquer des esprits, ou une histoire non-anonyme mais qui sera oubliée juste à cause de cela, alors que, paradoxalement, j'ai pris plaisir à lire cette nouvelle et l'ai trouvée bien agencée et qui m'a réellement accroché.

    Les commentaires sont là pour ça, témoigner de notre ressenti et parler du sujet en lui-même, après tout. Si le moindre commentaire est considéré comme rageux, l'auteur nous le fera savoir, merci de ton intervention ouverte et tolérante, Litrik. Je suis sur le forum si tu veux en discuter par MP, je recadre juste ton dernier commentaire bien qu'étant un simple lecteur de pastas car je n'apprécie guère de me faire remettre à ma place pour un commentaire, ni de me faire limite insulter. Bien que tu aies des arguments.

    Peace. ;)

    RépondreSupprimer
  8. Pardon si j'ai pu paraitre un peu agressif l'ami, ça doit être l'entrainement Administique. On apprends vite su le web à devenir intolérant tellement on en voit des vertes et des pas mures.
    Si c'était juste un conseil, alors oublie ce que j'ai dit a propos de ton message.
    Je voulais juste que les choses soient claire.

    RépondreSupprimer
  9. Nan mais moi, si je parle de Max, c'est car c'est lui qui a mis mes Creepypastas sur ce blog, et je ne vois pas pourquoi Rob les a enlevé.
    Tu trouves pas ça dégueulasse qu'on enlève mes Creepypastas, alors qu'elles ont mérités d'être sur le blog ?

    RépondreSupprimer
  10. Litrik : Il n'y a aucun souci, c'est vrai que je suis un peu piquant !

    J'ai aimé cette pasta sur le fond et la forme, très dynamique et qui m'a refait imaginer le rituel de l'Homme de Minuit avec des scènes que je n'ai pas imaginées. Mais j'aimerais que les auteurs se posent une question : pourquoi écrivez-vous ? Pour que les lecteurs ressentent une certaine fascination mêlée à du mal-être, surtout au moment de se relever la nuit ou de faire un rituel ? Ou pour la gloire d'un pseudonyme qui sera oublié sur Internet, mais qui aura prouvé la non-authenticité de l'histoire ? Ca fait égoïste, mais j'ai envie de dire : peu importe qu'elle soit plagiée, ou volée, tant qu'elle est diffusée et marque les esprits. Non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il est important pour un auteur que son œuvre soit reconnue sienne,ça fait partie du plaisir d'écrire et de voir son œuvre appréciée et donc d'être d'autant plus fier d'en être l'auteur 😀

      Supprimer
  11. Désolé, j'ai juste proposé ma nouvelle... je n'ai en aucun cas dis que c'était une creepypasta, j'ai juste dis que je m'étais inspiré de la pasta de l'Homme de minuit...
    Chubby Crow, j'écris car j'aime écrire, parce que ça me fait passer le temps et ça me permet de me détendre. J'aime beaucoup les creepypasta, et mon but ce n'est pas d'en faire, mais de m'inspirer de rituels ou d'autres trucs pour écrire des nouvelles !

    RépondreSupprimer
  12. Libre à vous de dire ce que vous voulez, de dire que c'est nul ou pas, de rager sur ce message. Il en est que je prends plaisir à écrire ça, et que j'aimerai communiquer ce plaisir dans la peur et la mise en forme.
    Je continue à en faire, pour ceux qui veulent aussi lire mon livre (car oui, j'ai écris un livre sur les zombies) vous pouvez rejoindre le groupe Post Apocalypse sur Facebook, ou l'acheter sur internet, libre à vous :)
    Sur ce, je retourne à ma nouvelle sur les succubes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré vous avez bien repris les éléments de la creepypas franchement bravo

      Supprimer
  13. salut chubby.
    Tu sais notre pseudo est mis automatiquement quand la pasta est postée. Mais si j'écris, c'est pour offrir mon univers aux autres, pour partager tu vois ? Donc il ne faut pas être dur quand tu vois le pseudo a la fin de la pasta, on y est pour rien ^^

    RépondreSupprimer
  14. Voila. M'enfin moi j'écris pour le plaisir d'écrire, et je trouve qu'il est bien orgueilleux que je puisse penser qu'une pasta est vraie, voir pire de peser que des gens peuvent penser la même chose de ses propres pastas.
    De toute manière, toutes les creepyastas ou presque, sont des canulars et ça se voit.
    Le pseudo ne change rien, personne n'y crois.
    Pour l'instant j'en ai "écrit une", mais en fait c'est plutôt la chronique de ce qui m'arrive IRL, donc la pour le coup je VEUX qu'il y ai ma signature. C'est une partie de moi même, c'est ma vie que j'ai raconté.
    Bref en ce moment j'écris une pasta qui en est une vraie cette fois ci. Ni pour être connu ni pour que ma pasta soit connue, j'écris pour affuter mes talents littéraires. C'est tout.

    RépondreSupprimer
  15. Ouais mais justement, en faisant vous dénaturez complètement les creepypastas -_-" Si vous voulez faire un site de Nouvelles d’épouvantes, libre a vous de le faire. Mais n'appelez pas ça des creepypastas. Changez le titre de ce blog, et enlevez les véritables pastas, tel que Smile.JPG, Lavanville, BEN, et toutes les autres. Vous obtiendrez alors ce que vous recherchez, un site de nouvelles d’épouvante. Mais s'il vous plait, arrêtez de donner mauvaise réputation au creepypastas en y attirant des kikoos...

    RépondreSupprimer
  16. Hé bien, tant d'animosité pour juste ça Oo
    Et arrêter un peu de vous plaindre, vous n'êtes jamais content.
    C'est peut être pas une creepypasta, et peut être qu'elle n'a rien a faire sur ce site blablabla, Mais à la base, le thème de cette nouvelle viens d'un "jeu" qui est sur ce site, alors c'est logique qu'elle a une place ici.
    De plus, quand des personnes font des "vraies" creepypastas, vous dites "han c'est nul, ça ressemble trop a telle pasta ou telle pasta."
    Le mec se casse le cul a faire un travail propre et soigné, sans fautes (il me semble) vous pourriez vous montrez un peu plus cool à son égard.
    Si vous être pas heureux, bougez vous le cul et faites en des creepypasta au lieu de chier sur le boulot des autres. --"

    RépondreSupprimer
  17. on dénature les creepypatas ? intéressant ......
    tu sais si tu n'est pas content fais en une. Et tu verras que ce n'est pas si facile.
    Ah les gens sur internet......

    RépondreSupprimer
  18. J'ai jamais critiqué la pasta. Mais effectivement, en essayant d'en écrire, ça les dénatures. Traduisez des pastas anglaises, qui elles sont de véritables creepypastas, a la place de tenter d'en écrire. -_-" Par ce que effectivement, en écrivant des pastas soit on passe dans le "On a déjà lu" soit dans le "Trolol com sa fey peur !" Alors que traduire des pasta du site Creepypasta wiki par exemple, la ça marche. On est bien dans le creepy. Faites ce que Max le fou faisait. traduisez. Essayez pas d'en écrire, Ça marche pas.

    RépondreSupprimer
  19. Y'a quelques Creepypastas françaises trés crédibles (enfin chez moi, j'ai fais une Pasta que TOUT les gens qui l'ont lus ont crus que c'était vrai, tu vois). Mais perso, l'histoire, je la considère pas comme une Creepypasta. C'est une histoire d'horreur.

    RépondreSupprimer
  20. Je suis totalement d'accord. Certaines pastas sont pas mal. Comme Akumane, ou d'autres. mais ce sont les exceptions qui confirment la règle.

    RépondreSupprimer
  21. Non mais je rêve ou ce mec nous taxe littéralement d'abruti ?
    Hey ! Les Français sont pas plus débiles que les anglais, et il n'y a pas de fausse ou de vraies creepypastas, il y a juste les creepypasta avec des styles differents.
    Tu veux brider notre créativité en nous forçant a e faire que traduire ? Bien ! On sera mauvais toute notre vie, nous misérables français...
    Les anglais ont fait aussi nombre de mauvaises creepy, commeles français, c'est juste qu'elle ont pas été traduite alors comme quoi ya des perles et dessous merdes partout.
    Arrêtez donc de rager pour rien !
    Et qui vous empêche de copier coller les pastas sans la signature ?
    Ici c'est juste un banque de données, les pastas c'est fait pour être copy-paste. Faite le pour en faire des pastas, plutôt que de chialer vos mères.
    "En essayant d'en écrire ça dénature" ce qu'il faut pas lire... Les pasta angaise elle ont bien été écrite un jour non ? C'est pas tombé du ciel avec une étiquette "vraie creepy" dessus que je sache !
    Et oui il y a des pastas "Déja lue", et c'est pour ça que je vote non sur le forum quand c'est d'un manque d'originalité flagrant. Faites de même si vous ne voulez pas qu'ell passent !
    Moi je me bat comme un forcené pour avoir des idées constructives et inédites, car je déteste repomper un style. Marre des gens qui mettent tout le monde dans le même panier avec les kikoos, ouvrez un peu les yeux et soyez un peu moins réducteurs dans vos propos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je réponds à mon propre message:
      Le creepy c'est pas la propriété des anglais, Creepy se traduit par dérangeant/malsain, nous aussi ont peut le faire !
      Et bonjour là réductivité et le contenu tout fluet du blog vu le nombre de personnes sachant traduire correctement.
      Tu veux des pastas traduites ? Traduit les toi-même et va les proposer sur le forum ! Plutôt que de nous péter les burnes.
      Et en ce qui concerne le fait copier-coller les pastas ailleurs, j'ai dit que rien ne vous empêchai, mais si en fait. évitez juste de les poster sur des blogs du même genre. 1) Ça fait doublon 2) C'est limite du viol sauvage de propriété intellectuelle, non pas pour les auteurs mais pour l'exclusivité du blog.

      Supprimer
  22. Litrik, à mon avis, il a voulu dire que les pastas américaines étaient plus nombreuses, et les sources et sites d'où elles proviennent, plus nombreuses également. Ce qui fait qu'on a moins de risque de tomber plusieurs fois sur la même pasta sur différents sites. L'inspiration de personne n'est infinie, et j'encourage tout le monde à développer les styles. Les pastas ne sont pas meilleures selon le pays d'où elles proviennent ; le fait est qu'on a souvent tendance à préférer les américaines car elles sont anciennes, et si on aime tous les premières à avoir été créées et les plus connues, on a tendance à mettre les pastas américaines dans le même sac.

    Je ne veux déformer les propos de personnes, en tout cas, j'ai interprété ainsi et c'est ce que je pense.

    Si tout le monde en écrivait, sans le voir comme un concours mais avec la volonté de faire ressentir des émotions (les pastas courtes et écrites simplement, comme "La plus belle chose au monde", peuvent être très bonnes), on y arriverait. Les français qui écrivent sont juste moins nombreux que les américains. J'en lis des américaines régulièrement et il n'y a pas de différence flagrante avec les françaises pour la plupart, soit il faut un nouveau souffle, soit revenir aux bases.

    RépondreSupprimer
  23. C'est une très bonne histoire, qui est en plus cohérente avec les "règles" du jeu de minuit qu'on a déjà lu.
    Par contre, c'est plus une nouvelle d'horreur (avec une ambiance bien maitrisée) qu'une pasta a proprement parler.

    RépondreSupprimer
  24. Je le dis et le répète : Je n'ai jamais dis que mon histoire était une pasta ! ^^'

    RépondreSupprimer
  25. Bah ouais, mais le blog s'appelle bien "Creepypasta From the Crypt" hein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1 Si vous postez des trucs en sachant pertinemment que c'est pas des creepypastas vous pouvez fermer le site. -_-"

      Supprimer
    2. c'est pas parce que c'est pas un creepypasta qu'ils vont fermer tout le site en pls elle est bien l'histoire alors ..

      Supprimer
  26. Ho bon sur un blog c'est fait pour poster ce qu'on y veut, sur les blogs de wargames les gens postent aussi des nouvelles de leur chats, on nous en faitpas toute une tripochiée.

    "Et aussi, d'ou vous avez l’exclusivité ? Votre site n'est pas le seul site de creepypastas. Grace au ciel d'ailleurs."
    Pour celui qui a répondu a mon message: D'où que t'as vu que j'avais dit qu'on avait l'exclusivité sur toutes les pastas ? On a l'exclusivité sur NOS pasta qu'on écrit NOUS en se cassant le cul pour VOUS donner du contenu, parce que VOUS êtes pas foutus de venir nous aider à traduire les pastas anglophones !
    Merde à la fin !
    J fait tout pour faire vivre le forum, vous faites même pas un petit effort et vous vous jetez sur nous comme des chacals parce que les pastas qu'on écrit sont pas comme vous voulez.

    PS: marre de tout ces gens qui postent en anonymes, on s'y retrouve plus dans tout ces commentaires.

    RépondreSupprimer
  27. PS BIS:
    En plus, on peut même pas dire que ça n'à rien a voir et que ça n'a pas lieu d'être posté, puisque c'est une production qui a un lien avec une vraie Creepypasta.
    Il y a quand même un minimum d'effort pour donner du contenu, en échange on vous demande un minimum de respect. MERCI.

    RépondreSupprimer
  28. Faudrait savoir. Soit vous postez pour NOUS faire plaisir et dans ce cas VOUS mettez des trucs bien. Soit votre blog et fait pour poster ce que vous voulez alors arrêter de nous faire ch*er avec vos trucs "Officiellement francophone" et laissez les autres copier coller des pastas comme vous êtes sensés le faire. par ce que je vous rappel quand même que vous avez marqué sur votre site : "Les Creepypastas sont des courtes histoires d'HORREUR et/ou d’ÉPOUVANTE qui sont régulièrement COPIÉES sur des forums ou des imageboards et POSTÉES sur des blogs, des forums, des imageboards, par mail..." -_- Et si vous voulez poster ce que vous voulez, postez des images de chatons. ça restera dans l'esprit de certaines pastas. *Coup de gueule de la soirée*

    RépondreSupprimer
  29. Rien ne vous empêche de les copier les notre de pasta hein, ici on est plutôt un blog pour en créer, ou du moins essayer ! Faut bien les écrire, elle sortent pas du trou du cul de dieu les pastas copiées collés !
    Et comme je l'ai déjà dit, si ça te plait pas tu peux toujours aller voir ailleurs, c'est toujours plus facile d'avoir du bon contenu quand on ne fait que pomper sur ls autres plutôt que d'innover !
    Et je te rappelle, que la tu insinue et tu pense très fort que ce qu'on écrit c'est de la merde, essaye donc pour voir, on va rigoler.... Là est le soucis. Si ça te plaisait pas, t'avais qu'a voter contre sur le forum, il est là pour ça. Critiquer le contenu du blog, c'est se tirer une balle dans le pied, car vous en êtes responsable.
    Résultat, si çatefait pas peur j'en ai rien à battre ! C'est pas moi qui dit si tel ou tel truc à le droit d'être publié sur le blog.

    RépondreSupprimer
  30. Ce qui me fait rire c'est que vous critiquez Shadows Requiem allant balancer a tout le monde que L fait du plagia. Mais il faut savoir que déjà par définition, On ne peut pas plagier une creepypasta. Ensuite, il s'est juste contenté de poster les bonnes pastas, autrement dit des pastas qui avaient été déjà copiées collées un peu partout. Et enfin L traduit régulièrement des pastas. Et quand on lui en propose il s'en tape de savoir comment par qui et ou elle à été écrite. Tant qu'il juge que ça fait peur, il la poste sur le blog. C'est tout.

    RépondreSupprimer
  31. "Le mot Creepypasta est un dérivé du mot "Copypasta" qui est un argot anglais pour désigner le copier/coller."

    RépondreSupprimer
  32. Ha mais pour L moi je critique pas, il a le droit !
    Par ce que j'expliquais, je voulais juste dire que c'est facile d'avoir un bon contenu en prenant le meilleur de partout ailleurs plutôt que d'essayer d'être originaux et innovants.
    Moi je vais sur Shadow Requiem aussi, c'est pas le soucis. Je dit juste que nous comparer à son blog c'est périmé comme argument, car c'est pas le même concept de blog.
    Si vous voyez ce que je veux dire.

    Faut pas tout prendre au pied de la lettre ! (En parlant d'un mec dont le pseudo est "L", cette expression est toute trouvée ! ;) )
    Je ne suis pas un mec qui est la pour vous fliquer à chaque copié collé.

    RépondreSupprimer
  33. Je vois qu'on à parlé de moi. Effectivement j'ai pris les creepypasta que j'ai jugé bonnes. Parfois sans l'autorisation de l'auteur. et je m'en excuse, car nous n'avons pas le même point de vue sur les pastas. pour moi, comme il l'est dit un peu plus haut, on ne doit pas pouvoir déceler l'origine et l'auteur de la creepypasta. Sinon cela perd tout son sens. C'est pour cela que j'ai créé Shadows Requiem, dans l'espoir que les creepypastas que j'ai postées seront copiées et collées partout sur le Web. Amicalement ~ L

    RépondreSupprimer
  34. Content de te voir ici L !
    On a fait une demande sur le forum pour que la signature ne soit mis que quand l'auteur le demande, tu pourra ainsi copier coller sur ton blog toutes celles sans signatures !
    Les miennes en feront partie. ;)
    (Sauf "une Hantise bien trop collante" qui n'est pas une pasta.)

    RépondreSupprimer
  35. En soit, l'histoire est pas trop mal, mais il y a pas mal d'incohérences.

    RépondreSupprimer
  36. Ho que c'est bon, avec Aurastys dans les oreilles (Distance I, pour le fun) c'est vraiment bon ... pour l'ambiance bien sur *w*

    En passant mon petit kokuro vous dit merci de ne plus metre d'images avec les creepy :3

    RépondreSupprimer
  37. J'ai aimé lire l'histoire, juste un truc qui m'a déplu, y a pas de suite :(

    RépondreSupprimer
  38. J'ai vraiment aimé cette histoire :3
    L'intrigue est là, le suspense aussi, vraiment super, sans doute l'histoire que je préfère.
    Bravo à l'auteur !

    RépondreSupprimer
  39. J'ai adoré :3
    Je suis tombé dessus en faisant des recherches sur "L'homme de minuit".
    J'ai cru que c'était un témoignage au début *sort* mais je suis vite rentré dans l'histoire qui est bien écrite.
    Pour vous le coup de la télé est une incohérence? Pour moi c'est un classique la télé qui s'allume alors qu'il n'y a aucune raison que ce soit le cas xD!
    J'aurai aimé une suite mais ça finit très bien donc bravo ,c'était plaisant à lire~!

    RépondreSupprimer
  40. Personnellement j'ai adoré cette histoire. En lisant la première chute, je me suis dit que c'était le genre de fin cliché "Je me réveille, c'était juste un cauchemar, il ne s'est rien passé" et que Josh s'était évanoui avant le début du rituel. ET BEN NON! Le fait que le jeu reprenne donne une seconde chute originale et d'autant plus horrifique que le lecteur pensait que les participants étaient définitivement sortis d'affaire. Mes félicitations à l'auteur!

    RépondreSupprimer
  41. L'une des meilleures creepypastas à mes yeux.

    RépondreSupprimer
  42. De loin la creepypasta qui m'aura le plus plue et fait frissonné. Anecdote a ma première lecture de la creepy un membre de ma famille a toque a ma fenêtre c'est positionne devant la porte et ma dit c'est moi avec un voie très petite causée par la fatigue une fois que j'avait ouvert la fenêtre (j'avait donc aucun angle de vue sur elle).. Frisson garantie !

    RépondreSupprimer
  43. j'ai eu la frousse surtout que jsuis seul et et quil est plus de minuit

    RépondreSupprimer
  44. jrigole sinon sa frait longtemps que jserais mort

    RépondreSupprimer
  45. Bonne pasta mais 1 TRUC !!!
    Le Pentacle n'est pas un signe satanique ! sa ma pourri l"immersion
    source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pentagramme

    RépondreSupprimer
  46. Elle est cool cette pasta en plus c est une des preferers de Aaube

    RépondreSupprimer