Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

samedi 29 décembre 2012

La forêt

C'était il y a quelques années, j'avais 9 ans si je m'en souviens bien. Je passais mes vacances chez ma tante dans le Val-d'Oise avec ma soeur, Stéphanie. Ma tante habitait dans une petite maison, il fallait emprunter un petit escalier pour y entrer. On y allait peu, mais à chaque fois, moi et ma soeur on s'amusait beaucoup. On chassait les lézards, on grimpait dans le grand arbre qui était dans le jardin, on imaginait qu'on était dans un grand vaisseau spatial et qu'on capturait des aliens, des délires de gosses quoi.
Et on se promenait dans une forêt.

Cette forêt se situait à une cinquantaine de mètres de l'endroit où habitait notre tante. Elle était grande et épaisse : la lumière du soleil ne passait presque pas, seuls les quelques rayons qui pouvaient se faufiler éclairaient la forêt le jour. On jouait à cache-cache, au loup, ce genre de choses quoi. Mais on ne pouvait pas aller bien loin : Il y avait un grillage et notre tante nous avait formellement interdit de le passer. On avait toujours respecté cette règle, mais au fil des années, notre curiosité montait de plus en plus. On inventait des histoires, comme quoi passée cette barrière nous mènerait dans un autre monde, ect... Et pendant ces vacances, notre curiosité a pris le dessus sur notre obéissance.

C'était une nuit. On avait décidé d'y aller le soir pour que notre tante ne nous surveille pas. Stéphanie avait peur d'y aller, moi aussi je dois l'avouer. Cette nuit était plutôt froide pour une nuit d'été, c'était l'une des choses qui m'avait un peu angoissé. Mais l'excitation avait vite repris le dessus, et sans faire un bruit, on avait passé le jardin et la grande porte. Quelques minutes après, on était dans la forêt. On connaissait la chemin par coeur, ce n'était pas la première fois qu'on empruntait ce sentier. La nuit, la forêt était plus sombre, je croyais voir des ombres bouger à chaque instant et chaque bruit me faisait sursauter, et à ma soeur aussi. On aurait pu faire demi-tour, mais lorsqu'on regarda devant nous, on était arrivé devant le grillage.

Ma soeur et moi, on s'était regardés, presque en même temps. Aucun de nous deux n'osaient avancer. Ce n'était qu'un bête grillage, mais à l'instant, c'était une muraille infranchissable pour elle et moi. Après quelques secondes, qui semblaient durer une éternité, je brisai le long silence qui régnait dans le bois.

"J'y vais."

Ma soeur ne dit aucun mot, et un peu anxieuse, elle monta sur le grillage. Arrivés en bas, on regardait autour de nous. Rien. C'était juste la même forêt. Rien qui changeait, pas un nouveau monde. Juste la même forêt, ou ma soeur et moi, on s'amusait régulièrement. J'étais déçu, ma soeur aussi apparemment. Mais je décidai de continuer, par curiosité. Cette partie de la forêt nous était totalement inconnue, on pouvait vite s'y perdre, mais on ne pensait pas à ça sur le coup. Jeune, je ne connaissais pas la prudence, et je ne me souciais pas de savoir si je pouvais retrouver mon chemin ou pas. La forêt était plus calme que jamais, aucun bruit, aucun son. Je marchais peu à peu, seuls mes pas faisaient du bruit, dans cette forêt endormie. Après quelques minutes, une chouette brisa le silence. Je sursautai et je me retournai pour voir Stéphanie.

Mais elle n'était pas derrière moi. J'ai paniqué, je cherchais autour de moi, mais rien. Ma soeur n'était nul part. Je criais son nom, mais rien à faire, elle n'était pas là. Alors que j'étais au bord des larmes, je vis quelque chose bouger. Je n'avais pas bien distingué ce que c'était, mais j'espérais de tout mon coeur que c'était ma soeur. Approchant tout doucement, j'appelais à voix basse Stéphanie. J'hésitais à avancer, mais je ne pouvais m'arrêter. J'allais toucher la forme, quand j'entendis un grognement. Comme un grognement de chien, mais en plus grave, quelque chose que je n'avais jamais entendu. Reculant très rapidement, je ne quittais pas des yeux le buisson, et la silhouette qui en sortait petit à petit. Et là, je vis la chose la plus horrible que je puisse voir de ma vie.

Ce qui était sorti du buisson ressemblait à un sanglier. Mais plus long, plus gros, et avec une tête plus humaine. Je remarquai aussi qu'il avait des pattes d'ours et surtout des dents crochues. La bête était recouverte de sang et me fixait de ses yeux rouges, en s'approchant tout doucement de moi. Je ne respirais plus. On entendait seulement son grognement, de plus en plus fort et menaçant. Sans réfléchir, je me retournai et couru aussi vite que je le pouvais. Je ne me retournai pas, mais je savais qu'elle me poursuivait, j'entendais du bruit derrière moi, et plus des grognements mais des cris. Des cris à vous glacer le sang, que quand vous les entendez, vous savez que si vous ne faites pas vite, la bête va vous tuer.

Moi aussi je criais, je pleurais même. Personne ne resterait de marbre face à ça, surtout quand on a 9 ans. Et là, je vis le grillage. Sans attendre, j'ai sauté et grimpé. Au moment ou la bête allait m'attraper, elle s'arrêta net devant le grillage. Elle restait devant, marchait à côté, mais ne le passa pas. Au bout de quelques secondes, elle s'en alla, et elle disparut dans les profondeurs dans la forêt. Quand je fus rentré, ma tante m'attendait. Elle savait ce que nous avions fait. Après lui avoir raconté l'histoire, elle appela la police et les secours, pour rechercher Stéphanie. Mais rien, elle demeura introuvable, et au bout de quelques semaines, les recherchent s'arrêtèrent.

A partir de ce soir là, ma vie ne fut plus la même. J'avais perdu l'envie de rire et de m'amuser. J'avais perdu toute mon innocence. J'avais perdu ma soeur. Et si je raconte tout cela 12 ans après, c'est qu'une équipe de recherche a trouvé un corps, ou plutôt, un squelette dans une grotte dans la forêt. Après vérification, il s'agit des os de ma soeur, Stéphanie. Elle n'est pas morte de faim ou de soif. Le squelette n'était pas entier, et il y avait des traces de griffes qui lui avait arraché la moitié du crâne, du haut jusqu'à l'oeil. D'énormes traces de griffes.

19 commentaires:

  1. Woa ! Sa fait vraiment peur !
    Je dirais que c'est un fake, car, ammatrice de forêt, j'y vais souvent, et j'habitte en Val-D'Oise, et j'ai été dasn beaucoup de forêts dans ces régions, et j'en ai jamais vu avec un grillage.
    Mais sinon, tu m'as bien fichu la trouille ! J'crois que je ne retournerais jamais en forêt la nuit °~°

    ~Black Rock Shooter~

    RépondreSupprimer
  2. ça me rappelle un peu "la petite fille qui aimait Tom Gordon" de Stephen King, le coup d'une petite fille qui se perd dans la forêt, la créature où on sait pas trop si c'est juste un sanglier ou un vrai monstre... bonne creepypasta en tout cas ^^

    RépondreSupprimer
  3. Bonne creepypasta ?
    Mais il y a une incohérence qui casse tout !
    Comment deux enfants qui ne font presque aucun bruit peuvent trouver un monstre en 2 minutes dans une grande forêt ?
    Comment expliquer que le groupe de recherches, avec chiens renifleurs et tout le bataclan ne trouve que le squelette et même pas le monstre ? Au bout de 12 ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un prédateur ne tombe pas sur sa proie par hasard - sauf s'il chasse à l'affût comme l'araignée, mais ce n'est pas le cas ici - il la piste, dans le plus parfait silence, et l'attaque par surprise. C'est sans doute ce qui est arrivé à la malheureuse soeur, égorgée sans un cri, net et sans bavure, et le frère l'a surpris en plein repas.
      J'adore débusquer les incohérences dans les histoires, mais j'aime encore plus le faire dans les commentaires! Vraiment, tout est très juste dans cette histoire. Bien sûr, on aurait pu imaginer un truc plus tordu genre humour noir, mais cette frayeur primaire est remarquablement amenée. C'est d'un très bon niveau!

      Non, je n'écris pas ça juste pour me décoller de la face cette image de critique intransigeant. Croyez bien que je suis sincère.

      Supprimer
  4. Déjà, le monstre peut avoir changer de territoire en migrant (Instinct de survie si on le traquait durant ces douze années voire il est du genre migrateur.) puis, son ouïe est peut être plus développé qu'un animal comme le chien voire elle est similaire à celle d'un dauphin (Une excellente ouïe qui dépasse celle du chat) donc, je vois pas l'incohérence là... (Puis, une grande forêt... durant la nuit... ayant moi-même pratiquer des balades nocturnes dans le bois de ma ville, un bruit banal résonne comme si le " responsable " était très proche de moi dû au fait qu'il n'y a aucun bruit parasite qui étouffera le son produit puisque le silence règne.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si il peut sortir, alors à quoi sert le grillage ? O_o

      Supprimer
  5. Ses juste le grillage de la propriété! Pas de la foret ;)

    RépondreSupprimer
  6. Sympa d'lire ça quand on habite dans la région ;D

    RépondreSupprimer
  7. Ça fait flipper!cest vrai?jy crois!si c'est vrai,toutes mes condoléance pour ta sœur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saucisson au cochon allal12 janv. 2013 à 19:40:00

      99.9% des Creepypastas ne relatent que des faits inventés.

      On voit que tu es nouveau toi O.o

      Supprimer
    2. Mais le reste est réel!!!!!!!cette creepepasta,c'est une réel je pense.

      Supprimer
  8. En forêt,quand je promène mon chien tout seul,je flippe et un jour ,en forêt,la nuit,j'ai vu quelque chose qui ressemblait à un loup-garou

    RépondreSupprimer
  9. On ne sait jamais si c'est réel ou pas, quoi qu'il en soit, beaucoup ont déjà pu avoir lieu.

    Décider d'y croire ou pas est une affaire entre le lecteur et lui-même !

    RépondreSupprimer
  10. Arg vous avez vu mon animal domestique? Ça fait maintenant 14 ans que je le cherche... Il s'appelle Nulla-Lupus et c'est un Louglier, ça vous dit quelque chose?

    RépondreSupprimer
  11. Heureusement que s'est sur l'autre Continent!

    RépondreSupprimer
  12. Wouaaa moi même étant fan de Pasta je trouve que celle là est vraiment sepeciale sa vos le coups d'y croire pou pas 😁😁😏😃😃😏😏

    RépondreSupprimer
  13. Je résume :
    -on a un sanglier (de la famille du cochon)
    -il a des pattes d'ours
    -il a une tête qui ressembla à celle d'un humain
    Conclusion : c'est l'homme-ours-porc !!! :D

    RépondreSupprimer