Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

dimanche 7 avril 2013

Terreurs nocturnes

Je tenais à vous écrire, car l'histoire que j'ai vécue, certes terminée, m'a marquée à vie.


Tout a commencé le 28 juillet 2008, à l'approche de mon anniversaire ainsi que pendant les grandes vacances, la bonne humeur était au rendez-vous. Je ne me souciais pas vraiment des jours qui passaient, je vivais au jour le jour. Mais avant de vous raconter mon histoire, je tenais à me présenter : je m'appelle Alexandre et j'ai 15 ans, lorsque j'ai vécu mon histoire, j'avais 10 ans. À cet âge-là, on ne s'occupe pas vraiment du monde autour de nous, mais mon expérience m'a changé à jamais. Aujourd'hui , ma vie a repris un cours normal, mais je n'arrive pas à me débarrasser de ce souvenir, il me hante au plus profond de mon âme. Vous avez sûrement un souvenir de ce genre, ce souvenir qui vous empêche parfois de dormir. Les semaines, que dis-je, les mois qui ont suivi ce cauchemar étaient horribles, il m'arrivait régulièrement de faire des nuits blanches volontairement car je redoutais la nuit, notamment l'obscurité. Je revoyais ce monstre. Vous vous demandez sûrement de quoi je parle, laissez-moi vous raconter.


Comme je disais, tout commença le 28 juillet 2008. A cette époque, je jouais presque toute la journée aux jeux vidéo, surtout la nuit, enfin... Jusqu'à CETTE nuit. Comme toutes les nuits, je jouais à Oblivion, j'avais vraiment accroché à ce jeu, j'avais une autre vie là dessus ! Le soir en rentrant des cours, je jetais mon sac par terre et me lançais dans le jeu, mais cette nuit-là, la nuit de tous mes cauchemars, je vécus ma plus grande peur. Il devait être 2 heures du matin, ma gorge était sèche et ma bouteille d'eau était vide, je décidai alors d'aller en chercher dans la cuisine. Le robinet de ma salle bain avait un problème ; si seulement j'avais rempli ma bouteille d'eau plus tôt ! Je ne pouvais pas allumer la lumière des escaliers car mes parents avaient laissé leur porte ouverte, je ne voulais surtout pas les réveiller, ils m'auraient grondé, ils ne savaient pas que je jouais la nuit. Je me rendis donc dans la cuisine (mon chien dormait et ronflait comme un moteur), j'ouvris le robinet et remplis ma bouteille ; mais en me retournant pour remonter, je vis une ombre du coin de l'oeil. Etant donné que les volets de ma cuisine donnaient sur mon jardin, on les avait laissés ouverts. La Lune éclairait un peu la cuisine. C'est alors que j'entendis des bruits de pas légers, pas ceux de mes parents. J'avais des terreurs nocturnes depuis mon enfance alors je m'imaginais les pires choses, je me cachai derrière la table. Mais c'était mon chien qui entrait. Je m'approchai de lui :


« Idiot ! Tu m'as foutu une de ces frousses ! ».


Mais j'étais rassuré de le voir, j'étais tellement rassuré de savoir que ce n'était pas une créature ou je-ne-sais quelle connerie !


Lorsque je remontai les escaliers, je vis une chose me regarder ; mes yeux s'étaient habitués à la lumière alors je la voyais un peu, ce n'était pas mon chien. Cette chose me fixait, mais après ce qu'il venait de se passer, je gardai mon calme et montai les escalier. Après tout, quand on est gosse, le noir nous fait voir des choses étranges ! Je me remis sur Oblivion mais ce que je venais de vivre m'avait fortement troublé, je me dis que j'étais fatigué alors j'arrêtai de jouer et allai me coucher.


Le lendemain, en descendant les escaliers je vis des traces de boue dans mon salon. Mes parents ne s'étaient pas levés, les traces étaient étranges, comme des pattes de dragon mais plus petites, et je repensai à cette chose, puis je me dis que je pensais n'importe quoi et je ne voulais pas que mes parents pensent que c'était moi qui avais fait ça pour m'amuser. Alors je les nettoyai ; c'est ce qui suivit qui me fit froid dans le dos. Les traces venaient de la cuisine, je m'y rendis et vis la porte-fenêtre ouverte, mais comment ? Mes parents l'auraient entendue s'ouvrir ! Elle fait un bruit monstre ! Mais j'oubliai vite ceci, je préparai mon petit déjeuner, allai caresser mon chien qui était déjà réveillé, lui n'avait pas l'air d'avoir été dérangé par tout ce bordel.


Je retournai sur Oblivion toute la journée, j'avais déjà lu des Creepypastas de ce genre, il y en avait peu sur Internet à cette période, le phénomène était peu répandu. Mais j'avais grandement fait travailler mon imagination, surtout dans les monstres et créatures, alors cette chose n'était peut-être que le fruit de mon imaginaire, mais ces traces de boue et la porte-fenêtre ouverte, je ne comprenais pas ce que tout cela signifiait.


La nuit suivante, je pris ma lampe « spéciale anti-monstres », c'était une lampe très éclairante, et je descendis dans le salon. Ma curiosité dépassait ma peur et je me disais que si ce monstre existait, eh bien qu'il se montre ! Je ne croyais pas aux fantômes et autres phénomènes paranormaux de ce genre alors je n'avais pas vraiment peur. Mon chien était là, couché mais réveillé, il s'approcha de moi pour demander des caresse, je m'assis sur la table basse et pris mon chien à côté de moi. Malgré tout, il me rassurait, et si ce monstre existait vraiment ? S'il venait à se montrer ? Que ferais-je ? Aurais-je la moindre chance ?


Après dix minutes, il ne se montrait toujours pas. Mon chien tomba de fatigue et s'écroula sur sa couche ; je me sentais moins en sécurité tout à coup. J'entendis des bruits de craquement près de ma cuisine, cette fois, j'en étais sûr, ce n'était pas un rêve et une chose était dans la maison. Des pensées me traversèrent la tête mais au fond de moi, je me disais que je devais protéger ma maison, si c'était un monstre, je m'occuperais de lui et je lui montrerais qu'il n'est pas sur son territoire ! Je vis une ombre fine sur la porte de ma cuisine, elle se rapprochait, que voulait-elle ? J'étais déterminé à le savoir ! Je pris le relais, cette fois, c'était moi qui allais l'effrayer ! D'un pas décidé, je me rendis dans la cuisine et l'éclairai avec la luminosité maximale de ma lampe...Mais il n'y avait rien.


J'avais une buanderie, mais la porte était fermée et je n'avais pas entendu de bruit de porte, et comment pourrait-il l'ouvrir ? La forme que j'avais vue ressemblait plus à un animal qu'à un monstre humanoïde. Je baissai la luminosité et retournai près de mon chien, même endormi, il me rassurait. Et les bruits recommencèrent. J'en eus marre alors je l’attendis, je voulais le voir, je voulais savoir ce qui m'avait terrifié l'autre nuit, et il pénétra dans le salon mais ma lampe torche ne s'allumait plus, la batterie était déjà morte (dix minutes avec une puissance comme ça, je n'étais pas étonné). Je me concentrai sur cette chose, elle me regardait elle aussi, elle me fixait. J'en eus assez alors je lui balançai : « Qu'est-ce que tu veux à ma famille, toi ?! Sors d'ici ! ». Ce qui réveilla mon chien. Je tournai vite la tête pour le regarder mais, pendant que je me retournais, le monstre disparut, mon chien lui faisait-il peur ? Ce jour où j'étais descendu dans la cuisine, les pas étaient-ils vraiment le monstre ? Était-ce mon chien qui lui avait fait peur et qui l'avait chassé ? Je retournai me coucher, tout ceci m'avait épuisé.


Le jour suivant, mes parents n'était pas là, je pouvais descendre la nuit sans les déranger, je voulais en finir, j'avais rechargé ma lampe au maximum, cette fois-ci, je ne le louperais pas et j'en terminerais avec cette histoire. La nuit arriva, cette fois, j'entrai directement dans mon garage la lumière éteinte, puis j'entendis les pas. Il était très proche, il venait de devant moi, sans hésiter, j'allumai ma lumière à pleine puissance. Le monstre était là, je le voyais enfin, je ne pourrais pas vous décrire à quoi il ressemblait car ce monstre était une sorte de fusion de toutes les créatures que je pouvais m'imaginer, de plus, il bougeait très vite, tellement vite que je le perdis, et ma lumière clignotait, mon stress était à son paroxysme, ma lumière s'éteignit complètement, je me retrouvai dans le noir complet, ma plus grande phobie avec une créature, vous ne pouvez pas imaginer ce que je ressentais, j'entendais des grognements de partout, je courus pour allumer la lumière du garage mais je ne voyais rien, j'avais peur, j'appelai mon chien en criant, lui seul pouvait m'aider, j'entendis un bruit derrière moi, c'était ce monstre, ses yeux brillaient dans la nuit d'un jaune foudroyant qui vous perçait l'âme d'un simple regard, j'entendis un aboiement de loin, c'était mon chien, les yeux du monstre disparurent, j'essayai à nouveau d'allumer la lumière et elle remarcha, le monstre avait disparu, mon chien était devant moi, cette fois j'étais sûr, c'est lui qui m'avais aidé toutes ces fois où il apparaissait, je le pris dans mes bras, c'était mon sauveur, depuis ce jour je le remercie tous les matins en me levant, sans la présence de mes parents bien sûr, il me prendraient pour un fou, d'ailleurs je ne leur ai pas parlé de cette aventure, de toute façon ils ne me croiraient pas.


Mais tout ceci étant terminé, je pus enfin reprendre ma vie normalement, j'étais débarrassé de ce cauchemar.


Vous aussi, vous ne me croyez sûrement pas, mais rappelez-vous, n'avez vous jamais senti une présence maléfique lors de votre enfance en essayant de dormir ? Ce n'était pas votre imagination, d'ailleurs, si vous entendez des bruits la nuit, restez sur vos gardes.


Si vous regarder dans le coin de votre chambre, vous pourrez peut-être voir ces yeux, qui vous épis.


Sur le web, j'ai trouvé une créature qui lui ressemble beaucoup, si vous la croisez, donnez-lui de la viande, votre viande...



7 commentaires:

  1. il est mignon, ce petit animal!^^ par contre, je lui donnerais plutôt des caramels.

    RépondreSupprimer
  2. Mais il ressemble... A mon chien!

    RépondreSupprimer
  3. C'est marrant je suis moi même "atteint" de terreurs nocturnes depuis plusieurs années (j'ai 14 ans ça a commencé vers 10 ans) et quand j'ai une terreur nocturne c'est en me réveillant en pleine nuit et j'ai des hallucinations jamais en pleine nuit sans dormir enfin bonne creepypasta quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ^^, j'en suis l'auteur :p

      Supprimer
  4. il ressemble un peu au monstre que j'avais dans un de mes cauchemars.

    Yeux jaune,pelage noir mais pas de cornes.

    RépondreSupprimer
  5. Oh, mon Fido a encore fugué, ce petit chenapan ! Allez, mon toutou, viens voir Papa Satan, viens !

    RépondreSupprimer