Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 1 mai 2013

The shadow people

M'avez vous déjà vu ?
Avez vous déjà eu cette étrange sensation, de voir une ombre difforme ou humanoïde, derrière vous ? Votre regard périphérique vous jouerait-il des tours ? Peut-être, ou peut-être pas. Avez vous eu cette sensation d'être observé, d'avoir ce sentiment de peur injustifiée qui vous emprisonne dans une étreinte de fer, qui vous coupe le souffle ? Ou peut être, avez vous ressentit ce souffle chaud ou froid caressant votre nuque ?
Oui, c'est bien ce que je pensais.

Et la nuit, alors que la pluie tombe, ruisselante, comme une rivière sur le verre lisse de la fenêtre de votre chambre, l'éclair éclate dans un flash lumineux qui projette, les ombres portées de cette eau coulante, vous vous cachez, terrifié. Toute ces ombres portées immenses, y aurait-il une intrus parmi elles ? Peut-être, là près de l'armoire, vous l'ignorez et tentez de vous rendormir.

Toi narcoleptique, tu dors, d'un sommeil paradoxale depuis près de 10 minutes, tout à coup, tu ressent une pression sur ta poitrine, tu ne peux bientôt plus bouger, alors que tu vois devant toi, ces deux ombres, se mouvant comme deux vagues noires, tu ne vois d'eux, que leurs deux yeux brillants, et tu entends leurs, nos, rire.

Tu paniques, mais tu as l'habitude, tu sais que ce n'est que le délire psychédélique d'une paralysie du sommeil... que la naïveté est belle.
Ton cœur continue à battre, plus fort encore, douce musique à mes oreilles.

Je pense que vous savez qui je suis, qui nous sommes, nous, ombre mouvantes que l'on traite de voyageurs interstellaires ou démons, nous somme là pour se nourrir de votre énergie et vous le ressentez durant votre journée, jusqu’à la fin de votre médiocre vie.

En entendant, toi que j'observe silencieusement derrière le miroir, ou bien derrière un écran, sache que si tu sens ton souffle se coupé, et ton cœur ralentir jusqu’à s’arrêter, dit toi que l'énergie noire de ta dépression nous a appelée pour qu'on vienne abréger tes souffrances, et tout le monde se dira que ce pauvre mec s'est suicidé par lâcheté.
Tout ceci est diabolique mais nous ne sommes pas des démons.
Nous somme les ombres ruisselantes.
Nous somme la lame tranchante du couteau qui te coupe les veines.
Nous somme la solide corde qui te fait te balancer dans le vide.
Nous somme en quête de nourriture.
Et vous, vous êtes notre festin...

7 commentaires:

  1. Sympathique et malsain^^

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup la fin ^^

    RépondreSupprimer
  3. Très redondante, et on sent que c'est une traduction: beaucoup de fautes, d'habitude ça ne me dérange pas, mais là c'est trop. Aussi, journey ne veut pas dire journée, mais voyage.
    Je trouve également le thème des "créatures des ténèbres qui pompent notre énergie et qu'on voit juste du coin de l'œil ou durant une paralysie du sommeil" légèrement à bout d'inspiration.

    VB

    RépondreSupprimer
  4. C'était assez cool dans l'intention (quoiqu'un peu cliché), mais les multiples fautes nous sortent du contexte. Vois ce com comme un encouragement 🙂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas à qui tu parles quand tu dis "vois ce com comme un encouragement", mais garde bien en tête que le nom inscrit sous l'article n'est pas celui de l'auteur, toutes les publications sont anonymes, les administrateurs ne font que publier ce que la communauté leur fournit.

      Supprimer
  5. Ce n'est pas à toi que je parlais, rassure-toi, je sais en quoi consiste le taf des admins :-) Je m'adressais à l'auteur de cette histoire, qui ne lira probablement jamais ce com, d'ailleurs xD

    RépondreSupprimer