Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 5 juin 2013

Esprits vengeurs

Mes très chers parents et ma très chère sœur,

Quand vous recevrez cette lettre, il sera sûrement déjà bien trop tard pour moi… Je vous écris en ce moment même la peur au ventre, à chaque seconde que je passe pour vous prévenir, je risque ma vie. Je pourrais tout aussi bien partir en courant mais je crois que je ne m’en sortirais pas non plus en faisant ça, alors autant vous mettre en garde plutôt que de lui permettre de commettre d’autres crimes en vous laissant dans l’ignorance. Je vais vous expliquer comment j’en suis arrivé là. Où là ? Me diriez-vous. Je vais tout vous raconter…


Tout a commencé lorsque vous êtes partis en vacances en Espagne, comme vous le savez je suis un passionné de paranormal, et ces derniers temps je vous répétais souvent que je rêvais de voir une entité. En effet, j’attendais que vous partiez pour enfin tester un rituel qui me permettait d’en invoquer une. C’est ce que je fis, et ce fut ici ma plus grosse erreur. Je n’aurais jamais dû.


Le rituel consistait à se tenir en bas des escaliers, la nuit, toutes lumières éteintes, de poser des bougies tout autour de soi, de s’asseoir en tailleur, et de dire à voix haute, les yeux fermés: "The spirits are dangerous".
J’ignore toujours ce que cela signifie… Je sais que c’était une grossière erreur que de l’avoir dit.
Bref, revenons là où nous en étions. Après avoir dit cette phrase, le rituel indiquait qu’il fallait éteindre toutes les bougies en un seul souffle. Sachant que j’avais un bon souffle et qu’il n’y avait que 5 bougies tout autour de moi, je pris le risque de le faire, et je réussis à toutes les souffler d’un seul coup; j’étais heureux.
Un bonheur qui ne dura pas bien longtemps. Et oui, je déchantai rapidement en remarquant, non pas un mauvais esprit, mais pas d’esprit du tout. J’étais terriblement déçu.



Je décidai donc d’aller me coucher, il était tard, bientôt 22h. Je montai les escaliers et me faufilai directement dans mon lit, mais je n’arrivais pas à m’endormir. Quelque chose me dérangeait, une sorte de présence, un peu comme… des yeux qui m’observaient. Je n’avais plus du tout sommeil, je pensais trop, je me disais que certaines entités étaient très timides et n’osaient pas se montrer tout de suite. Minuit allait bientôt sonner et je pris la décision de retourner en bas pour vérifier que mon rituel avait vraiment échoué.



Je commençai donc à sortir de mon lit, puis m’approchai des escaliers pour descendre, mais un détail me stoppa net. Ce détail se trouvait derrière moi, j’avais cru entendre des pas qui me suivaient. Je me retournai mais ne vis rien, je sentis juste un courant d’air frais me traverser. Mes poils se dressaient sur mon bras, c’était très étrange. J’avais un peu peur, mais je poursuivis sur ma lancée, et je continuai de descendre les escaliers.
Arrivé en bas, j’avais la même impression que dans ma chambre, comme si une personne invisible me regardait. Je me mis donc, dans le bénéfice du doute, à parler à l’esprit, lui demandant de faire un signe distinctif s'il était là, comme bouger un objet. Les minutes passèrent, toujours rien, je commençais à avoir très peur d’être seul dans le noir. Et tout le monde sait que les entités se nourrissent de la peur humaine…


J’en avais marre, j’étais sur le point d’abandonner.
 "Oh et puis merde, c’est vraiment du n’importe quoi, les esprits n’existent pas, j’ai perdu mon temps avec ça, même pas un signe, rien… Les esprits n’existent pas! Hein!? Vous n’existez pas! Vous ne servez à rien!”
Cette phrase s’échappa de ma bouche, et à l’instant même, j’entendis un verre se casser dans la cuisine, cela me fit sursauter, j’avais très peur d’un seul coup et cela me fît douter de tout ce que je venais de dire. Sans pouvoir me contrôler, je courus aussitôt me réfugier dans ma chambre, mais ma porte se claqua juste avant que je puisse rentrer dans la salle, pourtant il n’y avait pas de courant d’air, rien. Je ne savais pas où aller pour me sentir en sécurité… Par instinct, je courus donc dans la chambre des parents. La chose commençait à dégénérer.



Je reprenais mon souffle, entendant des grincements un peu partout autour de moi; soudain je pensai, la phrase que j’avais dite, c’était comme lancer un défi… J’avais provoqué l’entité, et je l’avais sûrement énervée par la même occasion. Le cauchemar commençait à peine…
Je me reprenais petit à petit, mes mains tremblaient, et dans la peur, je remarquais une ombre humaine aux yeux rouges sang dans le coin de mon œil. Je me retournai de suite, j’étais effrayé, je tentais de me rassurer en me disant que ce n’étaient que peur et fatigue. L’atmosphère se détendait, tout était redevenu calme, avant qu’un bruit venant d’en bas ne perturbe mes pensées. Je pris mon courage à deux mains et je descendis, j’étais complètement épuisé, totalement effrayé et entièrement dans le noir… Mais je descendais les escaliers, je ne mesurais pas les risques considérables que je prenais en faisant cela. L’esprit était bien là, et il était malveillant…



J’étais arrivé en bas, mon rituel tournait très mal, j’avais du mal à reconnaître la maison, les meubles avaient été déplacés partout dans la pièce, j’étais trop effrayé, je voulus remonter en courant, mais à peine j’eus le temps de me retourner que, là, dans les escaliers, il y avait une corde qui avait été accroché, j’avais trop peur de me prendre dedans, je courus donc dans les toilettes. Au passage, certains meubles s’étaient refermés sur moi et m’avaient fait terriblement mal, je sens encore la douleur et la peur.
Je courais, je tombai sur des morceaux de verre, j'avais perdu l’équilibre sans comprendre pourquoi.

En fait je crois que l’on m’a bousculé, je saigne, et je ne comprenais pas non plus d’où venait cette énorme griffure sur mon torse, au niveau du cœur, ça me brûlait. Je me suis enfermé dans les toilettes et j’entends la fenêtre de la cuisine claquer ainsi que les meubles se déplacer, ou même taper contre la porte, la lumière des toilettes n’arrête pas de s’allumer et s’éteindre, c’est vraiment flippant, je ne sais pas pourquoi j’ai fais ça, j’aurais préféré rester devant la télé.



A présent, je vais essayer de courir en dehors de la maison pour vous envoyer cette lettre, je ne veux pas que vous subissiez cela, ne rentrez pas à la maison, jamais, pardonnez moi d’avoir était si naïf, je voulais seulement m’amuser avec une entité, au final c’est elle qui s’amuse avec moi.
Je vous aime…

Le 05/07/12, dans une villa isolée dans le Sud de la France, une lettre non-envoyée a été découverte, aucun membre de la famille n’a été retrouvé. La police scientifique a découvert des trainées de sang (en bleu) dans la maison près de l’escalier, le mystère reste entier.





commentaire

6 commentaires:

  1. OMG c'est le même carrelage que chez moi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouahaha... c'est un signe :D . :devil:

      Supprimer
  2. "The spirits are dangerous" c'est de l'Englais(inutile de le dire je crois)en Français sa veut dire "L'esprit est dangereux".Sinon ton histoire est pas mal même si je n'ai pas vraiment eu peur('n’empêche que j'irais pas faire le rituel chez moi :p)

    RépondreSupprimer
  3. ça va , bonne pasta :) J'aime biens l'image c'est comme si il laisse une trace *O*

    RépondreSupprimer
  4. se bleu est magnifique

    RépondreSupprimer
  5. Les esprits sont dangereux! Pas l'esprit est dangereux ! Je suis en quatrième et je sait déjà ça!

    RépondreSupprimer