Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 26 juin 2013

Razor Jim - 2ème partie

Y a pas longtemps, j'ai lu sur ce site un témoignage sur un certain Razor Jim, j'ai donc décidé de m'inscrire à mon tour ici pour raconter ce que je sais sur ce meurtrier.
Vous ne devez pas beaucoup entendre de choses sur cette personne, et c'est bien normal. Pour je ne sais quelle raison, la police ne souhaite ébruiter les différents meurtres, les scènes de crime sont nettoyées vitesse grand V, et les parents des victimes sont tenues sous silence, les journaux n'ont parlé que très brièvement des deux premiers meurtres avant d'arrêter de publier à ce sujet.

Depuis peu j'ai donc appris son nom, Razor Jim, grâce à ce témoignage. J'ai pris mon courage à deux mains et ai décidé de mener moi-même mon enquête, j'ai recueilli quelques témoignages, trois pour être précis, qui m'ont quelque peu aidé à cerner ce personnage qui tue à la manière de Sweeney Todd. J'ai bien sûr essuyé nombre de refus et me suis pris plusieurs portes dans le nez, mais ai réussi à en recueillir des plus satisfaisants.

Le premier témoignage me vient d'un homme et de sa femme dans le Var, le voici:
"Tout a commencé la nuit du **/05, la chaleur des beaux jours avait fais un petit retour, et mon mari et moi accompagnés de notre fille de 8 ans avions décidés d'aller manger sur le port de ******, une petite soirée en famille, tout ce qu'il y a de plus banal. Après le repas, nous avions fait un tour du port pour profiter de cette douce soirée, il y avait des peintres, des sculpteurs, tant d'autres artistes qui se produisent sur les ports.

Et puis nous avons croisé cet homme, Razor Jim. Quelques personnes regardaient son "rasage doux et au plus prés de la peau" comme l'indiquait sa pancarte. Nous nous arrêtâmes un moment, il était certains que de voir un barbier raser de cette manière était plus surprenant que d'admirer les peintures plus ou moins réussies de peintres en quête d'une certaine reconnaissance.

Le stand de ce dernier était donc assez sommaire, un tabouret pour le barbier, un fauteuil mar- *elle interroge son mari du regard* oui marron pour la personne qui se fait raser et un miroir... Razor Jim nous tournait le dos, c'est grâce à ce miroir qu'il nous a vu, nous étions pile dans le reflet de celui-ci, et alors qu'il levait la tête pour regarder dans le miroir et ainsi voir la tête de son client, il nous remarqua, enfin remarqua plutôt notre fille Amanda *sanglots*.

Il sourit, relevant une large rangée de dents blanches et pointues et nous dit bonjour dans un mouvement de tête, il continua à nous fixer cinq secondes avec un regard... à la fois maléfique et hypnotisant avec des yeux aux couleurs bleu-acier qui nous transpercèrent; puis il se remit à raser. Notre fille quant à elle ne semblait pas l'avoir vraiment remarquée

Cette première rencontre nous laissant un incroyable sentiment de malaise, nous décidâmes donc de rentrer à la maison. Sans avoir une quelconque idée du danger et du drame qui allait survenir nous couchâmes Amanda, en laissant la fenêtre de sa chambre ouverte .
*la femme a commencé à pleurer, le mari a donc pris le relais du récit à partir de ce moment*

Tout s'est ensuite enchaîné assez vite, trente minutes après nous nous somme mis à notre tour, il devait être à peu près 22h30-40.
Vers 23h15, je me suis levé pour aller boire un verre d'eau et j'ai donc entendu en passant devant la porte d'Amanda un léger bruit; j'ai tendu l'oreille un moment mais, n'ayant plus rien entendu, j'ai continué vers la cuisine et ai pris un verre puis me suis versé de l'eau. Le verre en main je suis retourné dans ma chambre.

En passant à nouveau devant la chambre d'Amanda j'ai entendu de légers gémissements, je suis alors entré sur la pointe des pieds. Amanda semblait faire un cauchemar alors j'ai posé mon verre et l'ai prise dans mes bras pour la réconforter, puis l'ai remise dans le lit où elle s'est rendormie immédiatement.

C'est alors qu'il m'a semblé entendre une sorte de rire, un rire sarcastique venant de derrière moi dans l'armoire, je m'en approchai et poussai brusquement les portes coulissante... Rien.

Il me sembla que le rire sarcastique devint plus fort comme lorsqu'une personne vient de réussir une farce. Toujours plein de doute je sortis de la chambre et fermai la porte silencieusement, et alors là... si je ne m'étais pas retenu, j'aurais lâché mon verre. Je sentis un souffle chaud dans mon cou, je me retournai et il me sembla alors voir une ombre pénétrer en courant dans la cuisine.
Effrayé mais sûr de rien, je pris une gorgée d'eau et rentrai dans ma chambre.

A 23h45 ma femme se réveilla brusquement, ce qui me réveilla à mon tour, ayant vu que je m'étais réveillé elle s'approcha de moi et me demanda de la suivre en prenant ma batte de base-ball. Ceci ne me choqua pas plus que ça, en effet depuis que Amanda est née, ma femme à toujours eu ce genre de réveille brusque. L' instinct maternel comme on dit.

Elle en tête, nous nous dirigeâmes vers la chambre d'Amanda. Ma femme me fit signe de ne pas avancer alors qu'elle ouvrait lentement la porte. C'est alors que de nombreux bruits vinrent à nos oreilles: d'abord des pleurs, les pleurs de notre fille, couverts par les paroles d'une sorte de comptine. Les paroles, impossible à oublier, disaient:

"De belles larmes sur ta joue scintillent, tu m'appartiens désormais jeune fille, ce rasoir tel un sculpteur fait disparaître ta peur."

Ma femme soudainement poussa un sanglot bruyant , je fis alors mon entrée dans la chambre pour découvrir, à moitié couché sur ma fille, Razor Jim. Du sang coulait lentement sur le parquet. Jim se releva et nous regarda en rigolant, le visage teint de rouge, je serrais ma batte avec colère et tristesse *des larmes coulent sur ses joues* prêt à me précipiter et à défoncer le crâne de ce putain d'enculé.
Ma femme lui jeta un: "pourquoi... pourquoi ? Vous n'êtes qu'un monstre". Razor Jim lui répondit calmement en rangeant son rasoir:
"Un monstre?... Haha! Non. Je me considère comme un artiste... Ou un prêtre qui réalise une communion de foie."

 Il sorti alors un foie emballé dans un morceau de tissu (de satin ou de velours) de la poche de son veston et nous le montra en rigolant. A ce moment je me suis précipité sur lui, tentant de lui asséner un coup sur la tête, mais il esquiva le coup et se jeta par la fenêtre en nous criant:
"Ne sentez-vous pas le vent de la nuit vous glacer les os?"
Nous avons ensuite appelé la police, encore sous le choc. Ils ont nettoyé la scène de crime et ont pris notre déposition en nous demandant de garder le silence."
Au moment où j'allais leur demander pourquoi avoir accepté de témoigner je fus interrompu par l'arrivée d'une voiture de police, ils me firent sortir par la porte arrière et je n'ai plus eu aucune nouvelles d'eux.


J'ai ensuite eu vent d'un autre meurtre en Bretagne, je me suis donc déplacé pour pouvoir interroger cette nouvelle famille.
J'ai reçu à ma première visite un accueil plus que froid, le mari na pas hésité à sortir le fusil pour me faire déguerpir. Heureusement que j'avais laissé ma carte près de la porte.
La femme ma rappeler deux jours plus tard alors que mes espoirs semblaient perdus, et j'ai pu donc recueillir un deuxième témoignage.

"Je n'ai que très peu de temps à vous accorder, mon mari risque de rentrer bientôt, alors je tenterai de faire vite, ce qui me permet de vous raconter certains éléments. Cette histoire viens du fait que j'ai eu accès au journal intime de ma fille et aux différentes choses qu'elle y disait.

Tout a commencé il y a une semaine , quand notre fille de 14 ans rentrait du lycée. Elle a été surprise de voir le vieux magasin de meubles ouvert, alors qu'il était fermé depuis 2010. Apparemment un barbier s'était installé ici, temporairement d'après ce qu'elle avait pu lire.
Intrigué, elle entra dans le magasin, il était poussiéreux, et d'après ce que j'ai lu il y avait une odeur étrange dans le fond du magasin, une odeur de moisissure et de cadavres d'animaux.
Alors qu'elle s'approchait de la porte qui menait à l'arrière-boutique, une voix l'arrêta.

"Je doute que tu aies une barbe à te faire couper, ou quoi que ce soit dans le genre, n'est ce pas."

En se retournant elle fit face à un homme brun, d'à peu prés 1m85-90. Ce qui la frappa était la longue cicatrice qui s'étendait sur toute la largeur du cou à l'horizontale. A ce moment j'ai bien compris qu'elle ne savait plus quoi dire, malgré le "grand sourire" de cet homme. Il lui demanda son âge, et elle lui répondit en bafouillant. D'après ce qu'elle racontait le visage de l'homme semblait s'être "illuminé", comme s'il venait d'entendre quelque chose qui l'enchantait.

Elle l'aurait interrogé sur l'odeur qui régnait ici, il lui aurait répondu que c'était à cause de nombreux cadavres de rats et divers autre animaux qu'il aurait retrouvé bloqués dans l'arrière-boutique.

Enfin bref, il lui semblait que plus la discussion continuait, plus l'atmosphère devenait lourde, angoissante. Elle sentait l'homme se rapprocher d'elle "dangereusement", et fut heureuse de voir un homme rentrer dans le magasin, ce qui lui permit de partir.

Elle passa de nombreuse fois devant *interruption momentanée* ... devant le magasin, où parfois elle voyait assis dans un fauteuil décrépit le barbier Razor Jim. Elle le trouvait vraiment étrange, de par sa beauté tant que par son comportement, et surtout par sa manie de jouer avec ses rasoirs.

Parfois elle accélérait le pas "ressentant" le poids du regard bleu-acier de Razor Jim. Elle nous racontait que parfois elle semblait le sentir tout proche la nuit quand elle dormait. Elle sentait une présence qui la suivait. C'est pour cela qu'elle prit l'habitude de venir dormir dans notre chambre dans un fauteuil assez confortable.

La nuit du **/05 *elle me dit que le temps pressait et qu'elle allez abréger* je me suis réveillée lentement, Carla dormait dans son fauteuil. Rien ne me choqua au premier abord avant de voir que Clara n'était pas couchée dans le fauteuil mais assise. Je me relevai dans mon lit et allumai la lampe de chevet, ce qui ne manqua pas de réveiller mon mari, avec le cri que je poussai à la vu de ce que je voyais.

Clara était ligotée sur le fauteuil, les mains et les bras à plat ligotés aux accoudoirs, et sa tête était maintenue en arrière. Dans sa bouche une boule de tissu l'empêchait de parler mais je sais qu'elle ne parlerait plus lorsque j'ai vu son ventre...ouvert.

Mon mari se leva brusquement, sous le choc, alors que moi je me réfugiai en pleurant dans mes draps, puis une voix au timbre doux et grave se fit entendre, nous tournâmes la tête dans sa direction. Razor Jim était accoudé contre le mur près de la fenêtre, il souriait.
"N'est elle pas magnifique ?" Nous dit-il.

Mon mari se précipita sur son fusil mais l'homme avait déjà dispa"

La conversation s'est arrêtée ici, le mari avait dû arriver.


Le dernier témoignage me vient d'un SDF qui aurait eu accès à mon numéro et m'aurait appelé d'une cabine téléphonique, en Bretagne, toujours dans la même ville que le deuxième témoignage. Il aurait l'habitude de fouiller les poubelles dans le quartier où Razor Jim résidait. Il n'avait pas beaucoup d'informations à me donner mais cela me suffisait.

En fouillant dans les poubelles du barbier il aurait, à plusieurs reprises, retrouvé des chiffons de tissu marron ensanglantés. Parfois le barbier le chassait avec violence. Mais il n'hésitait pas à revenir le soir.

Un jour, d'après ce que j'ai compris, Razor Jim, qui semblait énervé de le voir lorgner près de ses poubelles, lui aurait proposé de lui couper la barbe. Bien que le SDF semblait ne pas vouloir se faire raser, Jim insista, n'hésitant pas à le brutaliser, un passant lui sauva sûrement la vie en passant par ici.

J'espère obtenir d'autre témoignages, non pas que j'apprécie que de jeunes enfants se fassent assassiner. J'espère que ce texte sera publié, surtout que j'ai l'impression que les policiers viennent me chercher.

Peut être qu'ils m'expliqueront pourquoi cette affaire est passée sous silence.

Dans le temps qu'il me reste je joins ici un dessin, une sorte de portrait-robot que j'ai demandé à une amie, représentant Razor Jim (comme elle l'imagine grâce aux différents témoignages).



Cette creepypasta fait suite à celle-ci. Pourquoi mettre cette précision à la fin direz-vous? Eh bien... oh et puis, est-ce qu'on vous pose des questions, nous?

15 commentaires:

  1. je crois que j'ai compris pourquoi il tue les gens avec des razoirs:

    sa blessure sur le cou, je pense qu'il s'est fait sa en allant chez un barbier, je pense qu'il a faillit mourir et que depuis ce jours il a été traumatisé , un peu comme dans l'histoire de jeff, et qu'il s'est mis a tuer des gens sans raison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pourquoi il tue des enfants entre 3 et 14 ans pour prendre leurs foies ?

      Supprimer
    2. moi je pense qu'il fait sa car il est malade mentale et cannibale ayant des preferences sur les enfants-jeunes ados

      Supprimer
  2. Ce serait dommage d'en faire rien de plus qu'un Jeff the Killer avec un rasoir...
    J'adore ce personnage, et un tel destin m'attristerait fortement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis d'accord avec toi


      et je trouve aussi que sans son sourir de requain il serai quand meme beau... :remarque innutille:

      Supprimer
    2. il ferait face ;a un terrible destin

      Supprimer
  3. Non, pas Razor Jim, cet homme est mort. C' est Todd maintenant, Sweeney Todd

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. XD j'adore Sweeney Todd

      Supprimer
    2. nmnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnn

      Supprimer
  4. il resemble a jeff the killer.... jeff = razor jim ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nnnnnnnnnnnnnnnoooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnn

      Supprimer
  5. Cette histoire est excellente. J'ai un peu peur maintenant, car je m'appelle Clara et j'ai 14 ans... Tout comme la fille qui s'est faite éventrer ! Lol

    RépondreSupprimer
  6. pourquoi je vois des ressemblances et des réferences entre certaines pastas, maintenant? Je veux dire, Eyeless Jack ouvre le ventre de ses victimes pour en extraire les reins, Razor Jim fait de même pour en extraire le foie et dans Laughing Jack, LJ dit, lorsqu'il ouvre le ventre du garçon (dont le nom m'échappe) "Les reins, le foie....c'est pas vraiment mon truc...", ma question est donc: selon-vous, se pourrait-il que ces trois pastas soient liées?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si je tarde à répondre à ce message... Je pense qu elle ne sont pas liées. Pourquoi? Parce que tout simplement les auteurs on peut-être manquez d'inspi et ont un peu pomper les 1 sur les autres mais de là à dire qu elle son relié, excuse moi mais je trouve que c'est: je site "pousser mémé dans les orties!"
      Maz

      Supprimer