Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

jeudi 4 juillet 2013

Le mystère de la fréquence 94.9

Il vous est déjà arrivé, la nuit, de prendre votre portable et d'allumer la radio FM ? En tout cas c'est ce que j'ai fait il y a 2-3 jours. Alors que je n'arrivais pas à dormir j'ai pris mes écouteurs, mon portable et j'ai allumé la radio. Sachant que je ne l'avais jamais allumée, je n'avais pas de favoris et donc j'ai dû naviguer entre les ondes pour trouver les stations qui allaient me satisfaire.
Après avoir enregistré deux stations en favoris je suis arrivé sur la fréquence 94.9.
A première écoute elle paraissait ne rien émettre comme c'était le cas pour plusieurs stations à cette heure (1h23). Mais je ne sais pour quelle raison il m'est venu à l'idée de monter un peu le son, et derrière les grésillement, il me semblait entendre une voix. Je me suis donc concentré pour mieux percevoir les sons de la voix.
 
Il me semblait que la voix venait d'une petite fille, elle semblait réciter une sorte de comptine ou quelque chose dans le genre. Et puis les grésillements se sont estompés, la voix devenait plus claire. Effectivement la petite fille (si c'en était une) chantait, mais je n'arrivais pas encore à comprendre les paroles. J'ai donc décidé de pousser le volume à fond.
 
Les paroles étaient réellement incompréhensibles, comme si elles étaient chantées dans une langue inconnue ou tout simplement une langue que je connaissais pas, raison pour laquelle j'ai pensé percevoir les ondes d'une radio étrangère.
 
La petite fille continua de chanter deux minutes avant de pousser comme un long cri de terreur, j'ai retiré mes écouteurs de douleur et fus frappé de vertiges, ma chambre est devenue froide et je sentais comme une présence à mes côtés. Ma tête semblait bouger dans tous les sens, ma vision s'est brouillée et le cri de la petite fille me résonnait continuellement dans la tête. C'est alors que je fus frappé de flashs. Je voyais une porte au fond d'un couloir sombre, de la lumière passant dessous, puis la porte s'est ouverte, la lumière me faisait mal aux yeux. C'est alors que j'ai vu la silhouette sombre d'une petite fille.
 
Au fur et à mesure des flashs la petite fille s'approchait, je n'entendais plus des cris mais plutôt des murmures. Des murmures lugubres et agressifs qui devenaient de plus en plus forts et montaient dans les aigus. Et là, le noir complet.
 
Je me suis réveillé le lendemain matin, en sueur, le portable et les écouteurs à côté de mon oreiller. J'ai pensé que j'avais fais un cauchemar mais alors que je rentrais dans la salle de bain pour me rafraichir je remarquai du sang séché qui avait coulé de mon nez. Je l'essuyai avec un peu d'eau et me versai de l'eau dans un gobelet.
 
Quelque peu troublé par la nuit dernière, je partis en cours. Durant mon trajet, j'eus l'impression d'être suivi. Quand je me retournai il y avait effectivement quelqu'un, un homme assez grand portant un chapeau de feutre noir et un long manteau noir. A un moment, pris de stress je me suis mis à courir.
 
Je me suis arrêté de courir deux pâtés de maison plus loin, rouge comme une tomate, essoufflé, j'ai regardé dans tous les sens et voyant que j'avais semé mon "poursuivant" je repris tranquillement ma route. A ce moment je me suis surpris moi-même, c'était la première fois que je paniquais et réagissais ainsi au quart de tour.
 
Les cours se sont déroulé sans encombre, enfin sans encombre serait mentir, à deux exceptions près disons.
Alors que j'écoutais le cours (ennuyant) de ma prof d'histoire, je fus soudainement frappé d'un flash, un peu comme la nuit dernière. Cette fois j'ai vu la personne qui m'avait poursuivi, l'homme au chapeau noir. Le flash fut bref mais fut accompagné de quelque chose de moins bref.
 
Juste après le flash, un son se mit à résonner à nouveau dans ma tête, à cet instant j'ai bien cru que ma tête allait exploser. Le bruit ressemblait à celui d'une vrille, un son grave à vous vriller littéralement les tympans. Mes yeux semblaient bouger à une vitesse phénoménale de haut en bas, si bien que j'en perdis l'équilibre et me retrouvai à terre, à genoux, tenant ma tête à deux mains comme si ce geste avait pu empêcher ma tête de gonfler puis d'exploser. Il m'a semblé gueuler, supplier que tous cela s'arrête, mais à vrai dire je n'en sais rien. Je n'entendais rien d'autre que cette vrille.
 
Puis petit à petit le son a disparu; me venait désormais à mes oreilles le brouhaha d'une classe que j'avais mis en panique. Je me relevai et vis tous ces regards sur moi, mélange de peur, de moquerie, de crainte. Je demandai à la prof si je pouvais me rendre aux toilettes. Encore sous le choc, elle hocha la tête pour me signaler que oui. Je sortis donc de la salle en marchant et me rendis aux toilettes.
 
Pour me rendre aux toilettes je devais passer devant le bureau du proviseur. Habituellement fermé, celui-ci était ouvert, et il ne s'y trouvait... personne. Je finis finalement par entrer aux toilettes, et fus de nouveau surpris de ne voir personne, pas un nuage de fumée sortant des cabines , rien. Je me suis donc dirigé vers les lavabos pour me rincer le visage. En me regardant dans le miroir, je fus bientôt interloqué par ce que je voyais dans la cabine derrière moi, ou plutôt par ce qui dépassait de celle-ci.
 
Il y avait, accroché à un tuyau, une cravate rouge. Je me suis donc retourné et me suis avancé vers la porte que j'ai poussé lentement, elle ne m'opposa aucune résistance. Et devant mes yeux, l'horreur! Le proviseur était pendu à sa cravate, les yeux exorbités, le visage violacé par le manque d'oxygène, la langue pendante et sur sa poitrine était épinglé un mot à mon attention que je lus le plus rapidement possible:

 "Cette fréquence peut faire bien pire que tu ne l'imagines...".


Je sortis des toilettes en courant, effrayé par l'abomination qui venait de se produire, et rejoignis ma classe. Je débarquai dans celle ci en sueur, la gorge sèche, et bafouillai à ma prof ce que je venais de découvrir. Inquiète et étonnée, elle se dirigea avec moi vers les toilettes, secondée par la classe entière. Nous traversions donc le couloir, pressant le pas dans un raffut pas possible . Puis soudainement, un évènement qui me fis frôler la crise cardiaque.
 
Le proviseur surgit hors de son bureau, alerté par le vacarme que la classe produisait. Ce fut sans doute le plus grand moment de honte que j'avais jamais vécu. Toute la classe me jeta un regard horrible, et la prof tenta d'expliquer la méprise qui avait eu lieu tant bien que mal. La prof prit ensuite rendez-vous avec mes parents et le psychologue du lycée pour lui parler des évènements qui s'étaient déroulés. Mes parents, énervés, me privèrent d'ordinateur et m'envoyèrent me coucher juste après le dîner.
 
Cette nuit-là je fis un cauchemar assez terrible. Je me trouvais dans une pièce blanche qui semblait s'étendre à l'infini. Ne pouvant rien faire, je me mis en marche. Au bout de quelques pas, je distinguai une baignoire, il y avait une personne, une femme, à l'intérieur. Elle me semblait ne plus bouger et son teint était pâle. Je me suis donc avancé et ai remarqué qu'elle baignait dans son sang, ses poignets étaient dehors, du sang coulait encore des plaies.
 
Puis la tête de la femme s'est tournée dans ma direction et m'a regardé avec un regard vide, elle s'est levée de la baignoire et a commencé à marcher vers moi les bras tendus dans ma direction. Je ne pouvais plus bouger, la seul chose que je pouvais faire était de crier. La femme est arrivée à ma hauteur, a passé ses doigts autour de mon cou et a serré. Je me suis senti réellement suffoquer et c'est ça qui m'a réveillé en sursaut. 2h42.
 
Je tentai tant bien que mal de me rendormir juste après. Mais à peine eus-je fermé les yeux que j'entendis comme des bruits de pas dans mon couloir. À ce moment j'ai retenu mon souffle pour mieux écouter (ou pour ne pas me faire repérer par quelque chose). Il me semblait que deux personnes marchaient vers ma chambre. Il n'y avait plus aucun bruit dans ma chambre quand *bam* quelque chose tapa à ma porte.
 
Je tentai, du mieux que je pouvais, de garder mon calme. Des gouttes de sueur coulèrent sur mon front, je retins mon souffle. Puis ma porte s'ouvrit lentement, je serrais mon drap dans mes mains trempées de sueur et fermai les yeux. Deux secondes plus tard je les ouvris lentement. Et là je me mis à pousser un énorme cri. Il y avait en face de moi l'homme au chapeau noir et la petite fille, ils se tenaient la main et me regardaient, les traits de leur visage étaient fins, ils semblaient tristes.
 
Heureusement mon cri avait alerté mes parents qui débarquèrent dans ma chambre en allumant la lumière. Apres avoir tenté de me réconforter, ils repartirent se coucher et la nuit se passa sans aucun problème.
 
Le lendemain, c'était samedi. Mes parents partirent à leurs travaux respectifs, ils me laissèrent seul. Bien sûr j'avais envie d'en apprendre plus sur cette fréquence 94.9, mais sans ordinateur il allait être compliqué de se renseigner. Heureusement que j'avais toute la journée devant moi pour fouiller la maison à la recherche de mon ordinateur portable.
 
Finalement, je le trouvai. J'écumais donc de nombreux forums à la recherche d'infos sur la fréquence 94.9 . Et j'en trouvai deux, pour mon plus grand bonheur. Je trouvai deux témoignages de personnes qui avaient écouté cette fréquence. Le premier disait que cela faisait un mois qu'il avait écouté cette "émission" sur la fréquence 94.9, et que chaque jour et nuit il était sujet de nombreuse hallucinations et cauchemars qui semblaient devenir de plus en plus horribles au fil des jours. De plus les bruits qui résonnaient dans sa tête (comme c'est mon cas) devenaient plus forts, plus violents. Le second était, disons, à peu près au même stade que moi, il avait remarqué que l'émission apparaissait aléatoirement sur la fréquence; que certains jour elle y était, et d'autres non.
 
Voilà, c'est tout ce que je sais sur la fréquence 94.9, si j'écris ça c'est un peu pour vous prévenir, de faire attention quand vous passerez sur la fréquence 94.9. Il est 22h, je m'inquiète. Pourquoi ? Parce que nous somme toujours Samedi à l'heure où je vous écrit ça. Mes parents ne sont toujours pas rentrés, c'est vraiment étrange; et la maison est devenue assez obscure, j'entends très peu de bruits dehors...
Tout ceci est réel ou est-ce ... une hallucination ?



22 commentaires:

  1. que de connerie j'ai fait des recherche et le seule cas bizard enregistré c'est passé a waterloo
    ou une radio privé sans droit d'émettre c'est mise en route :/
    donc j'ai tester moi même est je n'ai entendue que du grésillement j'ai m'i le sons a fond mais je me suis juste fait mal au oreille
    mauvaise creepy un peu déçu :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si tu as essayé... ça veut dire qu'un temps, tu y as cru! Du coup, on peut dire que c'est vraiment une bonne pasta.
      (D'autant que tu es passé sans doute à une heure où l'émission n'était pas diffusée!)

      Supprimer
    2. tu a sans doute raison :)

      Supprimer
    3. Donc toi t'es déçu parce que t'as pas eu d'horribles hallucinations et de cauchemars ? Tu serais pas maso des fois ? xD
      Une pasta c'est censé faire peur, mais c'est pas censé être une histoire vraie.

      Supprimer
    4. j'habite à waterloo et 94.9 c'est une radio appelé antipode, rien de bien flipant si ce n'est la musique des 80s qui y passe :')

      Supprimer
  2. Jeffthekiller Frenchfangirl

    Comme je suis très naïve, je suus allé voir la fréquence 94.9...
    Le mec a raison, il y a que des grésillements, et j'entends vaguement quelqu'un chanter...Je jure que c'est vrai...

    RépondreSupprimer
  3. Hahaha 94.9 c'est le poste de rouge FM au Quebec xD

    RépondreSupprimer
  4. 94.9 est une fréquence de France Inter à Bourges, dans le 18. Mauvaise creepy, fallait prendre une fréquence qui n'existe pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens avoir écouter cette fréquence il y a quelques années, et quand j'ai lu cette creepy, ça m'a paru louche, mais tu m'as éclairé.
      N'habitant pas loin de Bourges, j'imagine que c'est normal que j'entende bien cette fréquence ! ^^

      Supprimer
  5. Tout dépend de l'endroit où la pasta se situe chez moi 94.9 y a rien à part les gresillements

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Alors c'est vraiment une fréquence maudite :D

      Supprimer
    2. Insulte encore une fois Nostalgie et je t'arrache les sourcils...

      Supprimer
  7. Quand la femme t'as regardé, es-tu sûr qu'elle n'a pas dit «bonjour Danny» ?

    VB

    RépondreSupprimer
  8. * va écouter la fréquence * ooh, de la musique classique ! *w*
    Sérieusement, elle était bien cette pasta, c'est juste que ça dépend de là ou t'habites x)

    RépondreSupprimer
  9. très bonne pasta j adore!

    RépondreSupprimer
  10. Si y a bien 1 truc que je peut dire,c'est que cette pasta est vraie.
    Je dis ça car je viens d'écouter cette fréquence et qu'on entend bien quelqu'un chanter.
    Bon par contre j'ai pas mis le son a fond(ça bousille déjà les oreilles quand c'est au volume 4)

    RépondreSupprimer
  11. qi on habite vers lyon on enend quoi

    RépondreSupprimer
  12. A Avignon c'est RFM aussi :')

    RépondreSupprimer