Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 30 août 2013

Le Taxidermiste

Nous allons donc pouvoir débuter.      
        

  
     

Nous avons attendu que Madame Auger, victime d’une tentative d’homicide, reprenne ses esprits, puis nous avons commencé allègrement.       
J’ai rencontré cet homme il y a plusieurs mois maintenant. Il était vraiment adorable, poli, charmant. Il passait pratiquement tous les soirs à mon bureau de tabac. On s’échangeait quelques mots mais rien de très intéressant. Je dois vous avouer que ce fut le moment que j’attendais le plus dans ma journée. Son sourire ainsi que son regard lorsqu’il me remarqua voulaient tout dire mais moi je le voyais différemment. Il avait un côté mystérieux, intrigant, ce qui m’obligeait à vouloir le connaître un peu plus, mais je n’osais jamais lui proposer un rendez-vous car timide comme je suis ce fut impossible.       
        
Un soir, alors qu’il n’était pas venu comme il en avait l’habitude, je m’apprêtais à fermer la boutique, quand il arriva. Il était habillé différemment ce soir-là. Il avait mis un magnifique costume, sans doute pour des occasions particulières. Je lui avais fait savoir d’un air gêné que je devais fermer vu l’heure qu’il était mais il répliqua aussitôt en me faisant comprendre qu’il n’était pas venu pour ça. Je ne vous cache pas que j’attendais ce moment avec impatience. Il m’avait proposé d’aller dîner avec lui dans l’un des plus beaux restaurant de la ville. Naïve comme j’étais, j’acceptai sans hésiter. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi… Heureuse. Moi qui m’inquiétais de ne pas le voir venir acheter son paquet de Camel comme à son quotidien.       
        
J’étais assez confuse de me voir dans une tenue pareille par rapport à lui, mais cela ne l’embarrassait vraiment pas, au contraire, tout ce qui comptait à ses yeux c’était de partager ce dîner avec moi. Il me confia lors du repas qu’il attendait ce moment depuis quelques temps. Je lui ai immédiatement retourné la remarque. Ce fut sans aucun doute le plus beau rendez-vous auquel j’eus la chance d’assister. Tout était parfait. Ses si belles paroles me comblaient, j’osais à peine dire un mot. A la fin de ce festin, il me proposa de me raccompagner chez moi. Je ne pouvais refuser. Il m’a ensuite révélé qu’il voulait me revoir le plus rapidement possible. Comment aurais-je pu lui dire non ?       
        
Le second rendez-vous se passa chez lui. Cette fois-ci j’avais pris soin de mettre ma plus belle robe. C’était magnifiquement romantique. Il y avait des bougies disposées un peu partout dans la salle à manger. Il avait préparé une playlist des plus belles musiques qu’il avait dans son répertoire. Nous avons appris à nous connaître en se racontant nos petites vies. Il m’a révélé qu’il était taxidermiste. Ne connaissant pas cette profession, je lui ai alors demandé de quoi il s’agissait.       
        
La Taxidermie a pour objectif de rendre l’apparence d’un animal vivant à un animal mort. D’après lui, ce métier est considéré comme un art à part entière. Il m’expliqua en détail d’un air à en être terrorisant la façon dont on procédait lorsqu’on le pratique. Le but est de retirer entièrement avec finesse la peau d’un animal. Pour cela, il faut retirer tous les organes situés à l’intérieur du corps de la bête, le vider entièrement. Une fois ceci terminé, on dépose délicatement la peau sur une structure, généralement faite de métal, représentant la forme de l’animal. Je trouvais ça particulièrement glauque. Le pire, c’est qu’il avait l’air de prendre un plaisir inouï en racontant la procédure d’un Taxidermiste. Il se vantait d’être un professionnel. L’ambiance de la soirée devenait insoutenable mais je n’osais partir, je ne voulais pas paraître impoli envers lui qui avait fait énormément d’efforts. Mais il avait remarqué que je n’étais pas rassurée face à cette description si oppressante.        
        
Tant pis, j’avais trouvé une excuse pour rentrer à la maison. Mais manque de chance, il comprit que j’éprouvais un dégoût face à lui, que je ne le voyais plus de la même façon. Il chuchota dans son coin en me raccompagnant à la porte que nous étions toutes les mêmes, mais je n’avais rien dit. Je me suis retournée pour lui dire au revoir mais son sourire me perturba l’esprit. Il n’était pas comme les premières fois que je le voyais. C’était un sourire bel et bien sadique qui me fit penser qu’il avait quelque chose derrière la tête. Avant de refermer la porte, il avait complètement changé d’expression de visage. Il avait un regarde vide mais dérangeant; puis il me dit de manière angoissante, sans me poser la question, que l’on se reverrait très bientôt.       
        
Au départ je pensais qu’il me rejoindrait le lendemain au bureau de tabac mais ce fut plus rapide que je le pensais. J’étais affreusement fatiguée de cette soirée, qui fut pourtant assez courte. Je me suis par la suite dirigée dans ma salle de bain afin de prendre une douche, quand j’entendis mon portable sonner. C’était un message de lui.        
        
« Je t’ai menti. Je ne pratique pas la taxidermie sur des animaux. »       
        
Prise de peur, j’ai sans plus attendre fermé tous les volets et puis je me suis enfermée dans la chambre pour ainsi me plonger sous les couvertures. Je ne savais pas quoi faire d’autre, j’étais juste terrorisée. J’essayais tant bien que mal de me rassurer en me répétant qu’il m’avait envoyé ce message car il était en colère et qu’il n’avait pas aimé la façon dont je suis partie de chez lui. Je n’arrivais pas à m’endormir sachant très bien qu’il savait où j’habitais…       
        

  
     

Que s’est-il passé ensuite ? Demanda calmement mon collègue.        

        

  
     

Madame Auger soupira de tristesse puis reprit son témoignage.       
J’ai entendu un bruit surprenant venant du couloir menant à l’entrée. C’était lui, j’en étais certaine. J’eus à peine l’idée de vous contacter qu’il se tenait derrière la porte en chuchotant que la soirée était loin d’être terminée. Je lui ai hurlé de me laisser tranquille en menaçant d'appeler la police. C’est alors qu’il a commencé à tenter de défoncer la porte jusqu’à tant qu’il y arrive. Je vous ai ensuite appelé. Mais c’était trop tard car il avait déjà pénétré dans ma chambre pour ensuite me retirer le téléphone…       
        
Il m’a pris d’une force surhumaine, sûrement due à la colère qui l’envahissait, par la gorge et m'a directement plaquée contre le mur. Il plaça aussitôt un couteau de boucher sous ma gorge en me répétant que j’étais sa prochaine œuvre…       
  
 

        
Pouvez-vous nous le décrire ?       
        

  
     

Au bord des larmes, elle commença la description du suspect.       
Il est plutôt grand, dans les 1 m 80 je dirais. Il doit avoir dans la trentaine. Il n’est pas gros, non, je dirais qu’il est mince. Ses cheveux courts sont châtain clairs. Il a les yeux de couleur verte. Il porte la plupart du temps diverses chemises de différentes couleurs et des jeans, jamais de jogging. Il a une montre qui, étrangement, ne marche pas.       
        
S’il vous plaît… Ne me laissez pas toute seule dans cette chambre. Il va revenir j’en suis certaine.       
        

  
     

Des médecins vont prendre soin de vous et d’ici quelques jours vous pourrez sortir de cette chambre. Nous vous tiendrons au courant de nos recherches le plus rapidement possible, dit-il en essayant de la rassurer.        

  
 

        
_____________________________________________________________       




Martin CONSTANT, principal suspect de cette affaire, est activement recherché par les autorités. Il est potentiellement dangereux, je vous prie donc d’agir avec prudence tout le long de cette enquête.       
        
Nous avons retrouvé exactement 5 corps d’hommes et de femmes dans une ferme à proximité des Vosges. Tous ont été assassinés et taxidermisés. Ils ont également été soigneusement alignés par ordre alphabétique. Notez aussi qu'il y avait des dates gravées au scalpel sur le dos de chaque victime, et chacun d’entre eux avait une expression du visage différente:       

  
 

       
  
SEXE DE LA VICTIME  
  DATE
EXPRESSION DU VISAGE
Homme  
  15 avril 2012
Heureux
Femme  
  15 juin 2012
Souriante
 
Homme
15 août 2012 Neutre
 
Femme
15 octobre 2012 Triste
 
  Homme
15 décembre 2012 Dépressif
       
 

  
 

Après plusieurs recherches, nous avons pu constater que les victimes correspondaient à de nombreuses personnes qui furent signalées comme étant disparues. D’après les dates inscrites sur chacun des corps retrouvés, les meurtres tombent sans cesse le quinze d’un mois sur deux.   
 

Christine AUGER fut portée disparue deux jours après nous avoir fait partager son témoignage. Toutes les recherches ont été multipliées par deux et nous avons également élargi le périmètre de recherche. Nous avons bien entendu interrogé pratiquement toutes les personnes présentes à l’hôpital le soir de la disparition, mais sans succès.    
    
Après avoir obtenu une commission rogatoire par le juge d'instruction concernant la propriété de Martin CONSTANT, c'est alors que nous avons découvert le corps inanimé de la disparue. Elle est la dernière victime du taxidermiste mais ne comporte pas de date. Elle a été découverte morte deux semaines après leur second rendez-vous. Elle se tenait debout dans le couloir de la maison du suspect, vêtue d’une robe noire. L’expression de son visage était identique à celle d’un sommeil éternel, ses yeux et sa bouche étaient fermés. Mais pourquoi a-t-il fait en sorte qu’elle ne soit pas couchée ? Son bras était levé en notre direction. Dans sa main, elle tenait un bout de papier sur lequel était marqué:   
  
  « Je fais vibrer en chacun de vous la corde sensible. J’exprime mon chant le plus profond. En tant qu’artiste, je ne suis pas l’un de ces transcripteurs du monde, j’en suis le rival. »


12 commentaires:

  1. J'ai simplement adoré, des que j'ai vu "taxidermiste" j'ai commencé la lecture car mon grand père faisait ce métier.

    "Je ne pratique pas la taxidermie sur les animaux" EPIC Et encore je vous parle pas de la phrase de fin qui est superbe! Bravo l'auteur!!

    RépondreSupprimer
  2. Original, prenant et bien écrit, tout ce que j'aime!

    RépondreSupprimer
  3. Le visage de la derniere victime représente la mort car au début elle disait etre heureuse pendant le rdv, puis elle est souriante au début du 2em rdv, elle est neutre lorsqu'elle apprend le metier du tueur, elle est triste lorqu'elle raconte l'agression et elle deprime lorsqu'elle demande au flic de ne pas la laisser seul! c'est sa non?

    Je sais je pars loin parfois... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pars d'autant plus loin que tu oublies que la dernière victime est un homme!

      Supprimer
    2. Comme la moitié des victimes en fait...

      Supprimer
    3. Faux! La dernière victime est christine, donc une femme et c'est d'elle que jparlais ^^

      Supprimer
    4. Homme 15 décembre 2012 Dépressif

      Je pensais que tu faisais référence à celui-là quand j'ai lu "elle déprime"... (voir le tableau).

      Supprimer
  4. Très bonne creepypasta, il y a encore plein de mystère sur ce tueur je verrai bien une suite !

    RépondreSupprimer
  5. Excellente pasta!!

    Parfaitement écrite et plutôt originale!
    Et je partage l'avis du Anonyme du 30 août 2013 à 16:54:00!!!
    Félicitations Tripoda!!!

    RépondreSupprimer
  6. C'est effectivement mieux que le 3e enfant, pasta refusée, parlant de la taxidermie. Mais ça laisse des idées...

    RépondreSupprimer
  7. Un de mes potes veut devenir taxidermiste, je fais quoi?

    RépondreSupprimer