Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mardi 27 août 2013

S&D5

On ne sait presque rien sur la section recherche et développement numéro 5 de Nintendo. Aucune preuve de son existence ne peut être apportée, et toute trace externe est effacée. La seule piste vers ce bureau secret est un faisceau d’indices dissimulés dans tout un panel de jeux de la saga.

Histoire :
Pour la petite histoire, Nintendo était, à l’origine, une entreprise artisanale de cartes à jouer japonaises, les « hanafuda ». En prenant de l’ampleur, elle s’est diversifiée, et orientée vers la création de bornes d’arcades.
Tout commence vers 1952, alors que la société signe un contrat avec Disney (1) qui leur permet une entrée en bourse. Et c’est en 1970 (2) que la société se lance dans le développement de jeux vidéo sous forme de consoles. Ils sont les premiers de toute l’industrie du jeu vidéo à sortir une « console de salon ». La société répartit alors les tâches selon plusieurs bureaux : les premiers étant le bureau de Recherche et Développement 1 (R&D1), et le bureau de Recherche et Développement 2 (R&D2). Le premier est chargé des consoles de salon, et le deuxièmes de toutes les consoles dites « portables » comme les « Game and Watch » .
Mais, en secret, un troisième bureau (3) est créé : le « Secret Research and Control Departement » (SR&C). Ce troisième bureau a une implication illégale dans chacun des projets de Nintendo : il est chargé de travailler sur des images et des sons capables d’influencer le cerveau humain pour ensuite les intégrer dans des jeux vidéos.
Après l’ouverture Mondiale du commerce de Nintendo en 1983 (sortie de la NES), la société fut remaniée et le Secret Research and Control Departement devint le Research and Development 5 (R&D5).
Son implication est notable dans des jeux comme Pokémon, avec les fameuses fréquences sub-sonores de Lavender town (5), mais aussi Zelda Ocarina of Time et Zelda Majora’s Mask (4), sûrement leur plus gros projet.
Son existence est démentie, et R&D5 est le seul nom connu à ce jour, mais évidemment pas son nom complet. On ignore l’ampleur de ses activités (6).


Notes:
(1) : le contrat avec Disney est évocateur, car Disney essayait au même moment des techniques similaires de manipulation du sub-conscient, à travers des dessins animés pour enfants, et autres produits dérivés.
(2) : 1970, pleine guerre froide. La science évoque à de nombreuses reprises des techniques de manipulation d’esprit afin de rallier les peuples des différents pays aux idéaux américains, ou russes. Des scientifiques russes et américains mettent au point diverses techniques de conditionnement humain (voir la méthode PDH ou le projet MKULTRA, et le « MICE » )
(3) : nous n’avons aucune information concernant ce bureau mais son existence n’est quasi démontrée par l’absence étrange de résultats pour les termes « manipulation mentale japon » ou « conditionnement humain japon ». Pas la moindre théorie, pas la moindre information, rien.
(4) : les fréquences de Lavender Town sont des sons inaudibles consciemment qui paralyseraient notre cerveau, le rendant parfaitement « vierge » pour y calquer l’information voulue. Des tests ont-eu lieu, où l’on faisait écouter à des cobayes la musique de Lavander Town en leur montrant une publicité pour une marque de lunettes. Le lendemain, 87% des cobayes achetaient des lunettes.
(5) : le projet « Zelda » comprenant Zelda Ocarina of Time et Zelda Majora’s Mask fût interrompu et abandonné. Seules certaines cassettes seraient encore en vente sur le marché. (l’une d’elle à en effet été retrouvée et à fait l’objet de nombreuses perturbations schizophréniques chez un adolescent, que les services médicaux locaux ont réussis à stabiliser à temps. Nintendo a nié, et l’histoire a filtré comme étant une « histoire de fantômes » couvrant toutes responsabilité de la société. Aucune cartouches d’Ocarina of Time « modifié » n’a été retrouvée à ce jour.
(6) : en effet, L'entreprise Nintendo ne se contente pas de concevoir et produire des jeux vidéos, mais elle signe des partenariats et des contrats discrets à travers le monde avec toutes sortes d'entreprises, tel des Love-hotel, des sociétés de taxi, de l'agro-alimentaire, et bien d'autres. (le confirme l'apparition du logo de Nintendo dans des lieux ou sur des objets insolites n'ayant aucun rapport avec les jeux vidéos, à des fins généralement publicitaires).

8 commentaires:

  1. un adolescent touché de problèmes mentaux a cause D'une cassette de majora mask ? peut étais ce jadusable ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais il n'est pas devenu schizophrène il me semble

      Supprimer
    2. Non Jadusable avait dit qu'il était assez vieux pour boire, je pense pas que ce sois lui..

      Supprimer
  2. J'aimerais bien écouter la cassette moi :)

    RépondreSupprimer
  3. Il y a cinq ans j'ai quitter le S&D5 (j'me faisait chier) depuis mes cobays sont mort mais ça marche bien sur les moutons..

    RépondreSupprimer
  4. Vous êtes au courant que, étant une creepypasta, c'est un fake ?

    Rien que le clin d'oeil à BEN Drowned décrédibilise complètement l'histoire.

    RépondreSupprimer
  5. l'année dernière, je suis allée dans un magasin de retrogaming...le vendeur était bien renseigné et je peux donc affirmer qu' avant, il y avait bien des cartes à jouer et des cassettes audio, il y avait même une de cette dernière: "Zelda: le bouclier magique"...donc il n'a pas inventé pour ceux qui auraient pu avoir des doutes.

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme a raison même au Canada je vous confirme que j'ai pu retrouvé ses fameux "articles" et j'en est parler a une prof de science et de musique et ont confirmés pour les sons inaudibles mais étant des modificateurs cérébraux

    RépondreSupprimer