Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

dimanche 23 février 2014

Le jeu du culot

Je viens vous proposer un petit jeu fort sympathique à tester le soir d’Halloween, ou pendant toute autre soirée dont le mot d’ordre serait frisson. Il est pratiqué seulement par quelques initiés qui en connaissent toutes les règles et les facettes, mais j’ai pensé que ce ne serait pas une mauvaise idée de le répandre un peu plus. Il s’appelle le Jeu du Culot, vous allez vite comprendre pourquoi (bien que je lui aurais peut être préféré un autre nom). Évitez juste d’y jouer si vous n’êtes pas en pleine forme physiquement, car il y a de fortes chances que vous deviez sprinter à un moment ou à un autre. Le jeu est beaucoup plus amusant lorsque l’on y joue à plusieurs. Je vais maintenant vous exposer les règles de préparation.


1- Préparez un endroit qui devra en permanence être éclairé, et qui le sera suffisamment pour que vos ombres n'en touchent absolument aucune autre (exception faite de celles des participants). Dans l’idéal, essayez de vider complètement une pièce pour qu’aucun objet n’en produise une, même petite, ou jouez en plein air avec une source de lumière puissante.


2- Prévoyez une petite lampe par personne. Là, au contraire, elle ne doit pas être suffisamment puissante pour détacher votre ombre de l’obscurité.


3- Attendez que la nuit tombe. L’heure n’a pas énormément d’importance, il suffit juste que la nuit soit complètement tombée. Dans la mesure du possible, essayez d’éviter les nuits d’un noir d’encre, préférez celles qui reçoivent au moins un peu la lumière de la lune. Ceci est pour votre sécurité, mais après, faites comme vous voulez.


4- Le petit point à ne pas négliger : veillez à bien connaître les alentours de l’endroit où vous jouerez, ceci simplement pour éviter des obstacles inattendus. N’oubliez pas qu’une bonne partie du jeu se fait dans des conditions de visibilité assez mauvaises, ce serait idiot que quelqu’un se blesse à cause d’une mauvaise chute.


5- Une fois que tout ceci est fait et que vous êtes rassemblés dans la zone lumineuse, quittez-la et éloignez-vous en d’au moins 200 mètres. Pour les débutants, cela devrait suffire. Ceux qui ont l’habitude préfèrent s’en éloigner jusqu’à ce qu’ils ne la voient plus. Certains, qui jouent avec une source de lumière électrique, vont même jusqu’à l’éteindre quand ils s’en vont. Inutile de vous montrer trop téméraire au début, un simple éloignement suffira.


6- Éloignez-vous aussi de tous les participants de manière à ce que vous ne puissiez pas les toucher, voire ne pas les voir, mais tâchez de faire en sorte que tout le monde puisse entendre tout le monde. Allumez tous vos lampes, le jeu peut commencer.


Le jeu du culot consiste à défier le peuple des ombres en vous prétendant plus fort que lui. Pour ce faire, il suffit de procéder comme suit : éteignez votre lampe et prononcez, assez fort pour que tout le monde l’entende, « Peuple des ombres, roi de la nuit, ton pouvoir n’est rien devant moi ! » Sitôt que ces mots ont été prononcés, courez le plus vite possible vers la source lumineuse et placez-vous y de manière à ce que votre ombre n’en rencontre aucune autre. Vous avez trois minutes pour rejoindre la lumière, pas une seconde de plus. Avoir un chronomètre pour vérifier le temps qu’il reste n’est pas une mauvaise idée. Passé ce délai, le peuple des ombres vous aura attrapé et vous deviendrez l’un des leurs. Ne jouez pas avec le feu et n’essayez pas de voir ce qui se passe si vous restez dans l’ombre au-delà des trois minutes. Plusieurs versions existent à ce sujet, dont deux qui prédominent. La première dit que votre ombre devient l’hôte d’un membre du peuple des ombres, et qu’elle vous tourmentera avec des hallucinations auditives et visuelles jusqu’à la folie et le suicide, après quoi elle pourra se détacher de vous et rejoindre son peuple. L’autre version dit que de toute manière, ceux qui dépassent les trois minutes n’atteignent jamais la source lumineuse. Que ce soit l’une ou l’autre, inutile d’essayer de le découvrir.


L’intérêt de jouer à plusieurs est que la personne prononçant les mots n’est pas désignée au préalable, cela peut donc être n’importe qui. Tous ceux qui n’ont rien dit doivent également éteindre leur lampe lorsqu’ils les entendent, mais ils ne doivent rejoindre la zone lumineuse eux aussi que lorsque le premier y est arrivé, car sinon ils seront considérés comme complices et assurément pris. À partir du moment où l’ombre de celui qui a défié le peuple n’est plus en contact avec aucune autre, ou alors lorsque les trois premières minutes sont écoulées (là encore, un chronomètre a son utilité), les participants restant disposent de plus ou moins trois minutes pour rejoindre la zone, le temps que la décision de s’en prendre à eux par défaut soit prise. C’est pourquoi le défiant doit impérativement les prévenir le plus vite possible une fois qu’il est arrivé. S’il ne peut pas crier, il peut très bien envoyer un court sms pour que l’un d’eux se charge de transmettre le message, cela n’a pas d’importance. Une fois que tout le monde est arrivé, il vous faudra patienter une quinzaine de minutes avant de recommencer. Le jeu peut se recommencer indéfiniment jusqu’aux premiers rayons de soleil. Cependant, gardez à l’esprit que plus vous jouerez, moins vous aurez de temps pour regagner la zone lumineuse, et moins vous aurez intérêt à trop vous en éloigner.


Quelques remarques supplémentaires s’imposent pour que le jeu se déroule bien.


1- Le défiant DOIT prévenir les autres une fois qu’il est arrivé. Ce n’est vraiment pas drôle de les laisser dans le noir sans savoir si vous avez réussi ou non. D’autant que vous leur faites perdre un temps précieux dont ils ont plus que besoin.


2- De la même manière, PERSONNE n’est autorisé à essayer d’empêcher les autres d’atteindre la source lumineuse, ou à faire en sorte qu’une ombre tierce rencontre celle d’un participant une fois à l’intérieur. Imaginez si l’on vous poussait au milieu d’un banc de requins juste pour rigoler. C’est exactement pareil.


3- Le peuple des ombres n’est pas stupide ni sourd. Il n’y a aucun besoin de répéter la phrase plusieurs fois sur place ou quand vous courez. Cela ne ferait que l’énerver. Et ce n’est vraiment pas ce que vous voulez.


4- On peut refaire le jeu indéfiniment, en théorie, mais il est dit qu’il n’est pas fait pour dépasser le nombre des coups de minuit, et que ceux qui essaieraient de jouer une treizième fois la même nuit auraient un sort peu enviable.


5- Pour ceux qui n’ont encore jamais défié le peuple des ombres pendant la nuit, si vraiment vous ne pensez pas être capable de rejoindre la zone lumineuse dans le temps imparti, vous pouvez mettre un genou au sol et baisser la tête en signe de soumission. Il est possible que le peuple choisisse de vous épargner, bien que rien ne l’y oblige. Vous ne devrez cependant pas vous relever ni rejoindre la zone lumineuse pendant le reste de ce tour, incluant les quinze minutes d’attente. Vous ne devrez pas non plus défier le peuple des ombres au tour suivant, car ce dernier vous aura à l’œil.


6- Pour ceux qui ont défié au moins une fois le peuple des ombres, il est aussi possible de ne pas être pris, mais il n’y a aucune garantie que la méthode soit couronnée de succès (et plus le peuple aura été défié au cours de la soirée, moins il sera enclin à pardonner). Vous devez vous mettre sur les genoux, mains et visage contre terre, et présenter oralement vos excuses. Si vous êtes toujours là quelques minutes après que tout le monde ait rejoint la zone lumineuse, vous pouvez y aller à votre tour, mais vous ne pourrez plus la quitter avant le lever du jour.


7- Vous verrez peut être des ombres bizarres autour de vous à partir du moment où la première partie aura commencé, pendant votre course ou l’attente par exemple. Essayez de ne pas vous laisser déconcentrer : il s’agit simplement du peuple qui se déplace.


8- Il est tout à fait possible d’arrêter de jouer en cours de route, même si d’autres continuent. Il suffit alors de ne pas quitter la zone lumineuse en même temps que les participants restants une fois les quinze minutes d’attente écoulées. D’une manière générale, lorsque l’on arrête le jeu, il faut patienter jusqu’au bout de la dernière phase, et ensuite tout est terminé, à partir du moment où on garde une petite source de lumière si besoin de se déplacer. Certains joueurs choisissent même de dormir avec une veilleuse le reste de la nuit, juste au cas où.

J’espère que ce jeu plaira à beaucoup de personnes, et que tout le monde saura en respecter les règles. Et vous, est-ce que vous aurez le culot de défier le peuple des ombres ?



13 commentaires:

  1. J'aime bien le fait qu'il y ai toujours une CHANCE de s'en sortir.

    VB

    RépondreSupprimer
  2. J'adore.
    J'imagine totalement l'adrénaline que cela peut procurer.
    Bravo

    RépondreSupprimer
  3. j'aime bien bravo a celui qui a eu l’idée

    RépondreSupprimer
  4. Ah ouais pas mal du touuut !

    RépondreSupprimer
  5. Je vais essayer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra nous apprendre le résultat. ^^

      Supprimer
    2. Et on ne nous a jamais répondu... Il a raté !

      Supprimer
  6. Ca a l'air GE-NI-AL !!! Cet été, j'essayerais dans une plaine pas trop loin de chez moi, si mes parents me laissent faire bien entendu ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nope, j'ai pas pu. Ma mère me prend pour une folle maintenant en plus ;_; (Je suis l'anonyme qui a posté le message, maintenant j'ai un pseudo ^^)

      Supprimer
  7. Ow j'essaierais ce jeu avec des potes dès que possible!

    RépondreSupprimer