Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 21 février 2014

Les origines de Laughing Jack


C'était la veille de Noël dans un Londres enneigé, en Angleterre dans les années 1800, et dans une petite maison à la périphérie de la ville vivait un garçon de 7 ans, solitaire, nommé Isaac. Isaac était un enfant triste et sans amis. Alors que la plupart des enfants passaient du temps avec leurs familles en attendant avec impatience l'ouverture des cadeaux qui avaient été placés avec soin sous un arbre de Noël magnifiquement décoré, le petit Isaac passait cette nuit seul dans son grenier, froid et poussiéreux . Les parents d'Isaac étaient très pauvres. Sa mère était une femme stricte qui restait à la maison et avait déscolarisé Isaac. Son père travaillait de longues heures au port de Londres pour soutenir sa famille, même si une grande partie de ses gains servait à l'achat et la consommation de grandes quantités d'alcool à la fin de son quart de travail. Parfois, il rentrait ivre après avoir été chassé de tous les bars de Londres.



     
    
Occasionnellement, il était violent et battait sauvagement la mère d'Isaac, puis, quand il avait fini, il avait sur elle une rage sexuelle ivre. Comme il était arrivé cette nuit, qui était une de ces occasions, Isaac était juste resté calme, frémissant sous ses draps souillés jusqu'à ce que les cris et les détonations se calment. Isaac réussit finalement à s'endormir. Il avait rêvé de ce que ce serait d'avoir un ami pour jouer, peut-être qu'il pourrait rire et être heureux comme les autres enfants de Londres. Heureusement pour le petit Isaac ce réveillon de Noël marqua un grand changement, quand sa solitude attira l'attention d'un ange gardien , qui élabora ensuite un cadeau très spécial pour le petit garçon triste de Londres.


Comme le soleil se levait sur le matin de Noël, Isaac ouvrit les yeux, et trouva une étrange boîte en bois posée au pied de son lit. Il écarquilla les yeux dans la crainte, il regardait la boîte artisanale colorée en se demandant qui l'avait laissée là. Il n'était pas habitué à recevoir des cadeaux, et surtout pas des jouets. Isaac se faufila jusqu'au pied de son lit en face de la boîte mystérieuse et la ramassa avec les deux mains. La boîte était magnifiquement peinte dans un style coloré, des clowns heureux sculptés sur le côté. Il y avait une étiquette sur la boîte qui disait tout simplement "Pour Isaac." Sur le dessus de la boîte, il y avait un texte gravé.

Isaac plissa les yeux pour lire les mots: " L-aug-ing-J-Jack-in-a-b-box ... " il s'arrêta, " ... Laughing Jack in a Box? " Isaac avait entendu parler d'un Jack dans une boîte, mais jamais d'un Laughing Jack dans une boite. Avec curiosité, il saisit la manivelle de métal de la boîte. Isaac tourna la manivelle et la chanson "Pop Goes The Weasel" sonna en rythme avec les fluctuations de la manivelle. Comme la chanson finissait, Isaac chanta avec le dernier verset, " Pop goes the weasel." Mais rien ne se passa. Isaac poussa un soupir. " C'est cassé ... " Il plaça la boîte sur le bord du lit, et se glissa dans la petite pièce poussiéreuse, dans sa nuit sale et dans sa routine.


Soudain, Isaac entendit un bruit venant du lit derrière lui. Il se retourna et vit la boîte en bois trembler violemment. Puis, d'un coup, le haut de la boîte s'ouvrit et un défilé de fumée colorée et de confettis beugla. Isaac se frotta les yeux, incrédule. Comme la fumée se dégageait, il vit un grand homme mince multicolore, un clown, avec des cheveux rouges vif, un cône arc-en-ciel en guise de nez, les épaules plumeuses, et un équipement de clown coloré. Le clown écarta les bras et, tout excité, annonça: " Venez, venez tous! Petits et grands! POUR VOIR LE MEILLEUR CLOWN DE TOUS! Le seul, l'Unique, Laughing Jack in a box!"

Les yeux d'Isaac s'illuminèrent.
"Q-Qui es-tu ?" Demanda-t-il.
Le clown coloré sauta du lit et dit avec un sourire heureux : "Je suis content que tu te poses la question! Je suis Laughing Jack, ton nouvel ami pour la vie! Je suis magique, je ne me lasse jamais de jouer, et je change en fonction de ta personnalité... En d'autres termes, tout ce que tu voudras!"
Isaac leva les yeux vers le mystérieux bonhomme. "H-hein, on est a-amis...?" Il bégayait.
Jack regarda le garçon tout en levant un sourcil. "AMIS ? ON EST MEILLEURS AMIS! J'ai été spécialement créé pour être ton ami, je ne suis pas si imaginaire, Isaac!"
La mâchoire d'Isaac en tombait. " Tu connais mon nom ?"
Jack laissa échapper un rire lunatique. "Bien sûr, je sais ton nom. Je sais tout sur toi! Donc, maintenant que les présentations sont faites... Tu veux jouer à un jeu de: Je vois quelque chose de... ?"
Isaac sourit jusqu'aux oreilles. "VRAIMENT?  Nous pouvons jouer à des jeux? Oh SUPER!... Oh..."
Il s'arrêta. "Je ne peux pas... Je dois aller en bas pour voir mère pour mes devoirs et mes tâches..."
Son sourire disparut dans la déception.
Jack posa sa main sur l'épaule d'Isaac et dit avec un sourire chaleureux: "Ça va aller, je vais t'attendre ici."
Isaac sourit et regarda son nouvel ami. C'est alors qu'il entendit la voix stridente de sa mère lui demandant de venir en bas.
"Eh bien, je dois y aller ! On se voit plus tard, ok Jack?" dit Isaac alors qu'il se dirigeait vers la porte.
Jack sourit : "Absolument, gamin! Oh, et Isaac!"
Isaac regarda Jack qui lui fit un clin d’œil et dit: "Tu devrais sourire plus souvent, ça te va bien." Isaac sourit joyeusement, se tourna, et se dirigea vers la porte.

Toute la journée, Isaac parla à sa mère d'un merveilleux clown coloré qui sortait d'une boîte magique qui est apparue au pied de son lit. Sa mère cependant, n'en croyait pas un mot. Enfin, il a convaincu sa mère de le suivre dans sa chambre pour qu'elle puisse voir Laughing Jack de ses propres yeux. Ils montèrent les escaliers et Isaac ouvrit la porte de sa chambre.


"Vous voyez mère, il- ..." Isaac s'arrêta. Il balaya la pièce qui ne contenait ni clown magique, ni mystérieux coffre en bois. La mère d'Isaac n'était pas du tout amusée. Elle regarda Isaac d'un regard menaçant. Ses genoux tremblaient.
"M-mais mère... il était..." PAF ! La mère d'Isaac lui donna une grosse gifle en plein sur son visage. Ses yeux devinrent humides, et sa lèvre commença à trembler. Il se sentait sur le point de tomber par terre.
"STUPIDE GOSSE INSOLENT! Comment oses-tu me mentir sur telle idiotie! Qui voudrait être ami avec un ver inutile tel que toi! Reste dans ta chambre pour le reste de la soirée, et tu n'auras pas de dîner... Maintenant, tu ne dis plus rien, ingrat?"
Isaac réussit à avaler le nœud dans sa gorge pour murmurer une réponse, "M-merci m. . " Sa mère le regarda pendant un moment avant de quitter la pièce, pleine de dégoût.

Isaac s'agenouilla et posa son visage sur le côté de son lit. Il versa un ruisseau de larmes.
"Qu'est-ce qui ne va pas, gamin?" Dit une voix. Isaac était sur le bord du lit où Jack était maintenant assis à côté de lui.
"Qu-où étais-tu?" murmura Isaac. Jack passa sa main dans les cheveux d'Isaac pour le consoler et dit doucement "Je me cachais... Je ne peux pas laisser tes parents me voir... Sinon, ils ne nous laisseront plus jouer."
Isaac essuya les larmes de ses yeux. "Hé gamin! Je suis désolé d'avoir dû me cacher, mais je le faisais pour toi! Parce que ce soir, on va pouvoir jouer à des tonnes de jeux!" dit Jack en souriant.
Isaac regarda son copain et hocha silencieusement la tête. Un petit sourire commença à se former aux coins de sa bouche.

Cette nuit, Laughing Jack et Isaac jouèrent à beaucoup de jeux amusants. D'un geste de la main, Jack rendit tous les soldats d’étain d'Isaac vivants pour marcher autour de la salle. Isaac était surpris alors qu'il regardait ses jouets se déplacer. Puis Laughing Jack et Isaac se racontèrent des histoires de fantômes fantasmagoriques. Isaac demanda à Jack s'il était un fantôme, mais Jack expliqué qu'il était plus du genre, entité cosmique de toutes sortes. À la fin de la nuit, Jack fouilla dans sa poche et en sortit un assortiment de délicieux bonbons. Isaac était en extase quand il mit ce festin coloré dans sa bouche, c'était la première fois qu'il dégustait quelque chose d'aussi doux. Isaac avait l'air tellement heureux et riait si fort cette nuit que les choses semblaient être enfin rentrées dans l'ordre pour le petit Isaac... Au moins jusqu'à l'incident qui a eu lieu trois mois plus tard...


Il faisait très chaud et ensoleillé à Londres ce jour-là, ce qui était plutôt rare. Aussi, avec l'aide d'un certain ami, Isaac avait pu terminer ses travaux et était autorisé à aller jouer dehors. Les choses ont commencé assez simplement, le duo était derrière la maison à jouer aux pirates, quand Isaac a repéré que le chat des voisins s'était faufilé dans son jardin. "YEARGH ! Nous avons un espion ennemi en vue! TOUS À TRIBORD"
Isaac cria, captivé par la fantaisie et l'imagination. "Yo ho! Je vais l'attraper capitaine Isaac!" S'écria le premier-lieutenant Jack avec sa meilleure voix de pirate. Jack tendit le bras à travers le jardin et prit le félin sans méfiance, qui commença à lutter avec vigueur. "Ne le laissez pas s'en tirer JACKIE, ou on le fera passer par-dessus la planche!"

Isaac était contrarié. L'emprise de Jack sur le chat serré... Ses bras se prolongèrent comme un anaconda s'enroulant autour du félin qui luttait pour sa vie. Les bras de Jack continuaient à presser l'animal, en appuyant sur l'air de ses poumons. Les yeux de l'animal commencèrent à gonfler. Ils sortirent de leurs orbites avec un bruit sec. Jack relâcha rapidement la créature de sa main qui était à présent sans vie au sol. Il y eut un gros silence, à la vue du corps mutilé du chat.

Le silence fut finalement rompu par un rire désopilant... venant d'Isaac... "Ahahahaha ouah! Je suppose que les chats n'ont pas vraiment neuf vies ! AHAHAHA ! " S'écria Isaac, les yeux presque en larmes. Laughing Jack commença à rire aussi, " Hé hé. Ouais... Mais ça ne va pas te causer des ennuis si ta mère trouve le chat de ton voisin mort dans ton jardin?"
Le rire d'Isaac s'arrêta. "Oh non! Tu as raison! Euh... je vais aller le jeter dans la cour des voisins." Isaac paniqua. Il saisit une pelle à proximité, ramassa le cadavre du chat, et il le lança par-dessus la clôture. Il était à présent à nouveau dans la cour des voisins. Jack et Isaac ont alors rapidement regagné la chambre.


C'est arrivé environ une heure plus tard. Isaac avait les oreilles percées par les cris de sa mère, hurlant son nom en bas. Ni Jack ni Isaac ne dirent un mot. Il se glissa dans les escaliers, seul face au terrible sort qui l'attendait. Jack pouvait entendre beaucoup crier d'en bas, mais ne pouvait rien faire. Après une trentaine de minutes, Isaac, les yeux larmoyants, monta les escaliers.

"Eh bien?" demanda Jack nerveusement. Isaac, au sol, commença à parler.
"Je... J'ai essayé de lui dire que c'était toi qui avais tué le chat... Elle ne me croyait pas... elle... dit que tu n'es pas réel..." Jack fronça les sourcils, conscient que tout cela était de sa faute. Isaac utilisa sa manche pour essuyer ses larmes.

"Je vais être envoyé à un pensionnat... Je pars ce soir... et tu ne peux pas venir avec moi..."
Jack prit un air choqué. "Quoi?! Moi, je ne peux pas venir? Où vais-je aller?" Isaac ne dit rien.

"Retourner là-dedans? Mais je ne pourrai pas sortir jusqu'à ce que..."

Jack s'arrêta. Isaac se leva, des larmes coulant sur son visage. "Jack... Je promets que je reviendrai pour toi dès que je pourrai!"
Jack regarda la boîte, puis de nouveau Isaac. "Et je serai là à t'attendre, gamin." Jack sourit, une seule larme coula sur sa joue. Il se dirigea vers la boîte et fut aspiré par un nuage de fumée, incapable d'être libre, jusqu'au retour d'Isaac.


Cette nuit, Isaac fut envoyé à l'école. Pour la première fois, Laughing Jack sentit ce que c'était que d'être seul. Même lorsqu'il était piégé dans sa boîte, Jack était capable de voir les choses qui se passaient autour de lui. Chaque jour, il attendait son ami, et chaque jour, la chambre vieillissait et prenait plus la poussière. Laughing Jack était le meilleur ami d'Isaac pour la vie et maintenant il attendait jour après jour, mois après mois, de se réunir avec lui. Les parents d'Isaac vivaient encore dans la maison, mais ne venaient jamais à la chambre à l'étage. La seule fois où il entendait leur présence était quand ils se battaient. La vie de Jack se résumait désormais à la solitude et la déception. Au fil des années, les couleurs vibrantes de Jack ont commencé à se fondre dans un flou monochrome de noir et de blanc. Pris au piège tout seul... éternel et sans espoir.


13 années ont passé avant que le père d'Isaac, rentrant particulièrement ivre, ait une altercation avec sa femme comme d'habitude. Violence physique à nouveau, mais cette fois, elle ne sut pas se remettre en place. Le père d'Isaac avait battu sa femme à mort et fut condamné à la pendaison le lendemain. Avec ses deux parents morts, cela signifiait qu'Isaac héritait de la vieille maison poussiéreuse, où il avait passé la première moitié de son enfance.

Laughing Jack fut très surpris quand il entendit les pas de son vieil ami monter les escaliers menant au grenier pour la première fois en 13 ans, mais il n'était pas ce que Jack avait espéré. Isaac avait l'air... différent. Non seulement il était plus âgé, mais il semblait aussi posséder ce regard sombre étrange sur son visage. Il n'était plus le jeune garçon plein d'espoir et curieux que Jack avait connu. Jack attendit avec impatience Isaac pour le libérer de la prison, où il avait attendu  pendant de nombreuses années , mais la boîte de Jack était là, intacte et inaperçue sur une étagère dans le coin de la salle avec tous les autres bibelots poussiéreux indésirables. Isaac avait complètement oublié son vieil ami, avait rejeté tous ces rêves de l'enfance. Étonnamment Jack ne sentit plus rien. Il était vide. 13 ans d'attente et une grosse déception laissaient le clown triste. Jack est resté dans sa boîte, incolore et sans émotion.


Le lendemain, Isaac alla à son travail de tapissier, faire des réparations de meubles pour les gens de Londres. Jack attendit en captivité. Quelques heures plus tard un Isaac ivre rentra chez lui et trébucha dans l'escalier de sa chambre, mais cette fois il avait un ami avec lui. C'était une amie qu'Isaac avait ramassée au bar plus tôt ce soir. Elle était belle avec des cheveux blonds, les yeux bleus saphir, et un sourire qui pourrait faire fondre les cœurs. La curiosité de Jack était attirée par l'invitée d'Isaac.

"Qui est-ce? Un nouvel ami? Pourquoi Isaac aurait-il besoin de nouveaux amis? Je pensais que j'étais le seul ami d'Isaac?" Jack pensa au sein de son isolement infernal. Isaac et son amie s'assirent sur le lit et bavardèrent au sujet de la vie à Londres. Isaac fit une blague sur le temps et tous deux se mirent à rire. Jack siffla avec envie la nouvelle amie d'Isaac.

Isaac et la jeune fille se regardèrent profondément dans les yeux, et se rapprochèrent pour un baiser avec un tourbillon passionné des langues dans l'autre bouche. Jack était perplexe devant cette étrange démonstration d'affection, car il n'avait jamais vu personne s'embrasser avant. Comme le baiser devenait plus intense, Isaac passa sa main le long de la cuisse lisse de la jeune fille et sur sa jupe. Isaac persistait et répéta son geste, en plaçant cette fois sa main sur ses sous-vêtements soyeux. La femme prit avec grand mécontentement les avances sexuelles d'Isaac et il reçut une claque dure sur son visage.

Les yeux d'Isaac virèrent au sombre. Il dévisagea la femme. Sa passion ivre se transforma en colère. Les battements de cœur de la femme accélérèrent quand elle vit le visage d'Isaac en ébullition. "Sale pute!" Cria Isaac. Il lança son poing dans le visage de la jeune fille.

Les yeux de Laughing Jack s'élargirent. Il vit de longues traînées de rouge jaillissant du nez de la jeune fille. "Quel jeu est-ce?" Pensait-il, innocent.



Isaac saisit d'une main ferme le poignet de la jeune fille et déchira sa culotte de l'autre. La jeune fille terrifiée essaya de se battre. Isaac caressait ses seins, saisissant sauvagement ses cheveux et forçant sa langue dans la gorge de la jeune femme en sanglots, qui criait aussi fort qu'elle le pouvait. Jack regardait avec de grands yeux curieux. Son vieil ami la saisit et sa bouche se remplit de sang. La fille effrayée tomba du lit et se laissa tomber sur le sol, elle se précipita vers la sortie. Isaac prit rapidement une embardée vers l'avant et réussit à attraper son jouet en fuite en saisissant sa robe. La remontant, il prit le chandelier au large de la table de chevet à côté de lui, et de toutes ses forces, il défonça la tête de la jeune femme, qui s'ouvrit comme une pastèque mûre. Du sang épais éclaboussé à travers la pièce, le corps de la jeune fille convulsa sur ​​le sol pendant plusieurs secondes avant de devenir complètement immobile. Du sang partout. Quelques gouttes parvinrent même sur la boîte de Jack, qui était très intéressé par ce spectacle. Pour la première fois en 13 longues années, un sourire commença à revenir sur le visage de Jack, un rire soudain s'échappa de ses lèvres froides, puis un autre, et un autre, jusqu'à ce que Jack hurle de rire à l'intérieur de sa boîte scellée. "Quel jeu vraiment fascinant !" dit Jack en voyant les cheveux blonds dorés de la jeune fille mélangés au sang.


Comme l'adrénaline commençait à s'adoucir, Isaac réalisa qu'il devait se débarrasser du corps. Il prit le corps sans vie de la jeune fille et se laissa tomber sur le lit, il quitta la salle en fermant la porte derrière lui et la verrouilla avant de quitter la maison. Il revint presque une journée complète plus tard et entra dans la chambre avec une poubelle en métal et son sac d'outils d'ameublement de travail. Il effaça ensuite tout sur ​​le bureau en bois, sur le mur opposé à la porte, et ensuite traîna le lit avec le cadavre ensanglanté au le milieu de la pièce. Isaac eut de l'espace pour travailler, mais il avait également donné à Jack un siège au premier rang pour l'ensemble du spectacle. Jack regardait avec un grand sourire inaltérable comment Isaac jouait avec son nouveau jeu du cadavre souillé. Une fois qu'Isaac eut tout mis en place, il se mit au travail. D'abord, il vida le contenu de son gros sac à outils noir sur la table de travail derrière lui . Un assortiment de couteaux, marteaux, pinces et autres outils était désormais posé devant lui. Son premier choix fut un couteau d'ameublement, dont il se servit pour enlever la peau du corps. Cette peau fut ensuite placée sur des supports et transformée en cuir. Cela fait, Isaac utilisa une scie pour scier les bras, les jambes et la tête, perturbé dans sa tâche par la présence d'asticots. Après avoir rempli la poubelle avec l'eau de javel et d'autres produits chimiques, il y trempa les membres jusqu'à ce que l'os soit dépouillé de la chair. Isaac pêcha les ossements dans le jus de cadavre et les posa sur la table de travail, puis dans la soirée, il mit la poubelle à l'extérieur et jeta les restes pourris dans les égouts de Londres pour être emportés dans la mer.




Pendant les 3 prochains jours, Jack regarda Isaac avec étonnement. Il faisait un fauteuil vraiment grotesque avec les restes de la jeune fille. Les pieds arrière étaient faits de fémurs, tandis que les pieds avant étaient en tibias. Un cadre en bois était utilisé pour la base et l'assise, mais le rebord du support était fait de vertèbres. Les os du bras avaient été utilisés comme accoudoirs, et avaient été fixés en place par quelques côtes. Les tendons étaient utilisés comme renforts avec les cheveux blonds d'or tressés en une doublure pour la base. Au sommet de ce fauteuil de l'enfer était placé le crâne qui avait appartenu à la jeune fille aux cheveux blond doré, aux yeux de saphir, et au sourire qui pouvait faire fondre les cœurs. Isaac était très satisfait de son travail, et Laughing Jack était vraiment impressionné par la créativité profonde de son ancien camarade. Après cette nuit Isaac, ne toucha plus jamais une goutte d'alcool, car il possédait maintenant une soif beaucoup plus macabre.


Dans les semaines suivantes Isaac apporta plusieurs améliorations à son petit atelier des horreurs. Il enleva le matelas du lit et posa une rangée de planches de bois épais à la place, puis il attacha des bras et des jambes au fond et sur les côtés. Isaac n'avait besoin que d'une dernière chose avant de planifier une autre partie grotesque. Il avait travaillé sur elle pendant une semaine d'affilée, la main sculptée dans le bois. Une fois appliquée la couche de peinture blanche, la création d'Isaac fut complète. C'était un masque ressemblant à quelque chose que l'on peut porter à un bal masqué. Il avait un front plissé et un long nez de troll, qui lui permettrait de frapper sans crainte dans le cœur de ses clients bien-aimés. Avec son nouveau visage et la salle transformée en un nid d'assassinat, il était enfin temps pour Isaac Lee Grossman de ramener à la maison un nouveau compagnon de jeu.




La nuit suivante, Laughing Jack regarda Isaac Grossman, masqué, piétinant les escaliers, emportant avec lui un grand sac de jute avec tous ses hôtes à l'intérieur. Il vida le sac sur son lit de torture, et laissa échapper un jeune garçon attaché et bâillonné. Il avait très peur, et probablement à peine 5 ou 6 ans. Isaac dénoua rapidement les liens du garçon et lui coinça les pieds et les bras dans le cadre du lit d'acier. Les larmes coulaient sans cesse sur le visage impuissant du garçon. Isaac posa ses outils sur l'établi. Il revint en brandissant une paire de tenailles rouillées, et, sans perdre de temps, il glissa la mâchoire inférieure de la pince sous l'ongle de l'index droit et serra fermement. Les yeux de l'enfant tremblaient, il commença à supplier Isaac de le laisser s'en aller. Isaac sourit en arrachant péniblement le premier ongle. Le garçon cria de toute son âme, se tordant de douleur sur les planches de bois, le sang commença à jaillir de son doigt. Isaac plaça ensuite la pince sur le majeur, tenant fermement l'ongle avec ses tenailles rouillées. Une fois encore, il tira la pince en arrière, mais cette fois l'ongle ne s'arracha qu'à moitié. Le garçon cria de douleur, ses doigts se crispaient, en sang. Isaac donna un autre coup sec. Le reste de l'ongle s'arracha, mais pas sans une bonne dose de peau avec. Même Isaac était un peu rebuté par ce spectacle douloureux, contrairement à Laughing Jack qui caquetait de joie à la vue de ce spectacle qu'il voyait depuis son ancienne boîte poussiéreuse. Isaac retourna à l'atelier et troqua la pince pour un grand marteau de fer. Il fit ensuite son chemin vers le pied du lit de torture, où, d'une main, il enfonça la jambe gauche de l'enfant .


Il souleva le marteau au-dessus de sa tête. Le jeune garçon continuait de pleurer, alors, de toutes ses forces, Isaac abattit le marteau vers le bas nu du garçon, brisant l'os avec un craquement. L'enfant convulsait dans la douleur et poussait des cris stridents, le bâillon de tissu attaché étroitement à son visage l'étouffait. Comme l'enfant subissait une douleur intense, Isaac plaça le marteau sur le lit en bois et retourna une fois de plus à l'atelier où il se munit d'un long couteau pointu. Sans tarder, il commença à sculpter les mots "ver inutile" dans la poitrine de l'enfant. Quand il eut fini, le garçon était à peine conscient. Isaac s'agenouilla alors et murmura à l'oreille de l'enfant:

 "C'est ce qui arrive aux enfants pourris qui font face aux gens désagréables ..."

Les yeux de l'enfant étaient remplis de larmes. Isaac se mit à tailler la peau du visage de l'enfant, mais il fut surpris de voir que le garçon s'accrochait encore à la vie.
L'enfant mutilé regarda Isaac avec ses grands yeux ronds, qui lui remplit son cœur noir de rage et de haine.

"Même sans VISAGE TU ES TOUJOURS LAID COMME UNE MERDE!"

Isaac cria, ramassa le marteau au pied du lit et commença à frapper le crâne du pauvre garçon qu'il brisa encore et encore, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien qu'une masse de chair sanglante. À travers la pièce, Jack riait joyeusement: ce spectacle avait été à la hauteur de ses attentes.


Le second convive d'Isaac était une vieille femme aveugle qu'il avait invité pour boire le thé. Il lui fallut à peu près cinq minutes pour réaliser que la chaise sur laquelle elle était assise était faite de restes humains, et encore six minutes pour trouver l'escalier. Elle tomba en agitant les bras et en criant comme une dingue. Isaac décida de mettre fin à cette cruelle plaisanterie, avec un choix simple. Il lui enfonça du verre à travers l'orbite.

Après cela, il ne resta plus qu'une petite fille qu'il avait gavée de verre brisé avant d'utiliser son ventre comme un punching-ball. Au fil des semaines de plus en plus d'âmes plus malchanceuses atteignirent leur fin dans le grenier d'Isaac Grossman. La personnalité de Grossman était devenue plus sombre et sadique, et Jack suivait son évolution alors qu'il pourrissait dans sa boîte poussiéreuse... jusqu'à une nuit très froide de décembre.


Les clous rouillés qui tenaient le plateau de bibelots oubliés cédèrent enfin, tout chuta au sol. Isaac entendit le bruit sourd d'en bas, et décida de monter au grenier. Il marcha sur le plancher souillé de sang vers le plateau tombé. Isaac écarta certains des bibelots qui étaient tombés, quand il vit finalement le Jack in a box de son enfance. Isaac reconnut à peine la vieille boîte en lambeaux. Il la ramassa et enleva une partie de la poussière. Ensuite, par une quelconque nostalgie, il saisit la boîte et commença à tourner la manivelle. Un horrible son de "Pop Goes The Weasel" sortit de la vieille boîte, et comme il avait fait pour la première fois, Isaac chanta le dernier verset, "Pop Goes the Weasel"...

Le haut de la boîte s'ouvrit, mais rien ne se passa, elle était vide. Il jeta la vieille boîte à la poubelle avec les autres bibelots cassés, et alla ouvrir la porte pour retourner en bas.
Mais il était bloqué. Isaac tira sur la poignée, mais la porte ne voulait pas bouger. À ce moment, il entendit une voix rauque horrible crier derrière lui. "IsSsaAac..." Une secousse froide parcourut l'échine d'Isaac et les poils sur son dos se dressèrent, il se retourna lentement... Balayant du regard toute la pièce jusqu'à la poubelle, il finit par voir un cauchemardesque Laughing Jack. Il était complètement monochrome, ses cheveux noirs pendaient en mèches tordues, des dents pointues décoraient son sourire tordu, et ses bras pendaient comme ceux d'une poupée de chiffons avec ses longs doigts grotesques tombant au sol. Puis, d'un ton froid, sa voix rauque de clown diabolique parla. "Que c'est bon d'être libre!... je t'ai manqué, Isaac?" Isaac était paralysé par la peur. "M-mais... je croyais que tu n'étais pas réel.. .mais... IMAGINAIRE..." bégaya Isaac.


Jack répondit par un long ricanement effroyable. "HAHAHAHA! Oh, je suis tout à fait réel gamin... En fait, j'ai attendu si longtemps pour cette journée... pour que je puisse jouer avec mon meilleur ami pour la vie... Une. Dernière. Fois."

Avant qu'Isaac ne puisse répondre, les longs bras de Jack se tendirent à travers la pièce et il les enroula autour de ses jambes. Le clown tordu commença à le rapprocher de lui, le traînant vers ​​son lit de torture en bois. Les ongles d'Isaac grattaient le sol tout le long de la chaussée. Ignorant cette faible résistance, Jack attrapa rapidement quatre clous de fer longs de trois pouces dans l'atelier et les pressa droit sur les mains et les pieds d'Isaac, le clouant au lit.

Isaac grogna de douleur comme il criait à son ravisseur: "AAAH ! VA TE FAIRE FOUTRE! PUTAIN DE CLOWN BIZARRE!"

Jack se contenta de rire. "Si tu ne peux pas dire quelque chose de gentil, alors ne dis rien du tout!" Jack mit ses longs doigts crochus dans la bouche d'Isaac, saisit fermement sa langue, et l'étira aussi loin qu'elle pouvait aller. Le clown attrapa ensuite son dos, saisit un couteau pointu de la table et commença lentement à couper la chair de la langue d'Isaac. Meurtrie, la bouche d'Isaac commença à déborder de sang. Jack poussa un petit tube de métal dans la gorge d'Isaac. À ce stade, Isaac était déjà dans une grande douleur, et avait les yeux fermés serré pour éviter de voir les horreurs nauséabondes qu'on lui faisait sur son corps.

"Allez, ce n'est pas drôle si tu ne regardes pas!" dit Jack d'un ton ludique, mais Isaac garda les yeux fermés. Jack soupira. "Comme tu voudras."

Jack maintint ensuite l'un des yeux d'Isaac ouvert. Il allongea son bras et prit quelques longs hameçons pointus dans l'atelier. Lentement, Jack poussa l'extrémité pointue du hameçon à travers la paupière supérieure droite et attacha la pointe au niveau du sourcil, pour le laisser en permanence ouvert. Puis il sortit un second crochet, poussant à travers la paupière inférieure, et l'épingla à la joue. Jack répéta le processus pour l'autre œil, pour qu'Isaac ne manque rien de l'action. Laughing Jack prit ensuite le même couteau qu'il avait utilisé pour arracher la langue d'Isaac et commença à se concentrer sur l'élimination des lèvres. Jack trancha soigneusement deux longues bandes de chair, montrant ses dents et  gencives complètement exposées.

"Hmm... On dirait que quelqu'un ne se brosse pas les dents..." Jack ricana dans sa barbe et saisit le marteau. Isaac le suppliait d'arrêter, mais seuls des gémissements s'échappaient de sa gorge. Jack souleva le marteau en l'air et, avec un sourire tordu, il frappa le bras et les dents d'Isaac qui éclatèrent comme de l'argile sèche. Jack laissa tomber le marteau et se mit à hurler de rire. Il déchira la chemise d'Isaac, prit le plus gros couteau, et il découpa le haut de la poitrine d'Isaac de haut en bas, jusqu'à l'estomac. Isaac gémit de douleur. Le monstre monochrome enfonça ses doigts misérables sous la peau de la poitrine d'Isaac, et la pela jusqu'au dos, pendant qu'Isaac observait ce spectacle en direct.


Jack commença ensuite à sortir les intestins d'Isaac de la même manière qu'un magicien qui se met à tirer une série de tissus colorés de sa poche. Jack commença à souffler de l'air dans l’intestin. Une fois gonflé, il le tordit en sorte de faire un caniche, et il s'écria en un petit rire bruyant: "Je peux faire lesgirafes aussi!"

Isaac restait toujours dans la douleur et le choc. La créature posa doucement le ballon macabre à côté de la tête d'Isaac. Pour son prochain tour, Jack enfonça sa main dans la cavité de l'estomac ouvert d'Isaac et tira sur l'un de ses reins. Le tenant dans sa main, Jack se tourna vers son ami captif et haussa les épaules en déclarant: "Les reins ne sont pas vraiment mon truc..."

Il jeta l'organe de côté. Laughing Jack remarqua qu'Isaac commençait à dériver dans la mort. "Déjà fatigué? Pourquoi? On était presque au grand final!", s'écria Jack. Il sortit une aiguille de sa manche. "Ça devrait te requinquer un peu." Jack enfonça l'aiguille dans la rétine d'Isaac et injecta le liquide dans son orbite de droite. Jack se tortilla et tordit l'aiguille dans le globe oculaire de son ancien camarade de jeu.

Isaac était toujours en vie. Avec un petit rire sinistre, Jack tira l'aiguille, tirant sur le globe oculaire avec elle. L’œil droit d'Isaac était accroché hors de son support et pendait sur le côté de son visage . Jack sourit : "Eh bien, maintenant que j'ai ton attention... " Le clown prit ensuite son long index tordu et le poussa dans un trou dans l'estomac d'Isaac. Jack baissa la tête vers la cavité de la poitrine ouverte et étendit sa bouche béante. En quelques secondes, un torrent de cafards commença à ramper hors de la gueule du clown, se renversant sur la poitrine ouverte d'Isaac. Ils rampèrent tous dans la petite ouverture de l'estomac d'Isaac. Comme son ventre devenait gonflé d'insectes, les cafards commencèrent à se précipiter vers sa gorge, pour sortir de sa bouche et de la cavité nasale .


Isaac était à quelques centimètres de la mort quand son ravisseur s'agenouilla à côté de lui et lui parla à l'oreille: "Ça faisait longtemps gamin, mais je crois que tout est fini maintenant. Pas besoin de pleurer. Cependant, j'ai l'intention de répandre mon amitié à tous les enfants solitaires du monde", lui dit Jack.

Il enfonça son bras dans la poitrine d'Isaac et tira son cœur encore battant. La vie d'Isaac passa devant ses yeux. Il vit sa mère, son père, le pensionnat, ses victimes, et la dernière pensée qui flotta dans son esprit fut ce Noël très spécial où il s'était réveillé pour trouver la magnifique boîte de bois sculpté qui contenait son premier ami...

Il y a des rumeurs qui disent que lorsque la police a finalement trouvé le corps pourri d'Isaac Grossman infesté de cafards, des semaines plus tard la veille de Noël, même si son visage avait été défoncé et déchiré en morceaux... Il semblait presque... Heureux.







Traduction: Ocene

Creepypasta originale ici.

111 commentaires:

  1. J'adore *-*
    J'adore surtout le coté dégueulasse en fait
    En tout cas GG,continue comme ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Psychopathe de puissance 12 !!
      ...En fait moi chuis pas mieux x)

      Supprimer
    2. ses horiblement deguellasse sa fait fliper

      Supprimer
    3. Franchement, bravo au créateur de la CreepyPasta pour cette histoire triste et choquante aussi mon meilleur moment c'est quand Isaac découvre 13ans après son ami clown tout glauque (Ce moment m'a grave choqué je m'imaginais moi meme à la place d'Isaac OMFG).
      Sinon un GROS GG au créateur de cette CreepyPasta et vive les CreepyPasta !

      Supprimer
    4. interessan quand meme................

      Supprimer
  2. Whoa ! Il est sympa le clown :-D. Encore une raison de les aimer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je deteste les clown depuis toute petite

      Supprimer
  3. Bof cette creepypasta de m'a vraiment pas plus,elle est beaucoup trop gore. C'est vraiment du truc deguelasse pour du deguelasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. justement c'est le côté gore qui fait que cette Creepypasta est si GENIALE

      Supprimer
    2. C'est se genre de commentaire qui prouve qu'on ne comprends pas les creepypasta

      Supprimer
    3. Les creepypastas sont fait pour faire peur, pour qu'on aie peur d'eux. C'est donc un meilleur creepypasta quand c'est gore.

      Supprimer
    4. Parce que t'as peur du gore toi ? La peur et le dégoût sont deux sentiments différents. Cela dit ils sont tous les deux recevables dans une pasta...

      Supprimer
  4. Personellement, cette Pasta m'a plutôt plus. Le fait qu'elle soit découpée en deux parties ( Isaac enfant / Isaac adulte ) montre bien la transition qu'il y a eut durant le temps qu'il s'est écoulé.

    J'ai ressenti beaucoup d'empathie envers Laughing Jack, lorsqu'il s'est retrouvé seul dans sa boîte, puisqu'après tout, le seul dérapage qu'il y a eut s'est résumé à la mort du chat. De plus, le clown n'est simplement que le reflet de la personnalité d'Isaac, ce qui prouve bien que ce gamin avait déjà une tare lors de l'enfance, puisque ce fut lui qui se mit à rire de cet évènement.

    Alors, ne pourrait-on pas considérer que ce qui lui a infligé Laughing Jack n'est qu'un juste retour des choses, de part les crimes qu'il a commis et l'oubli de son unique ami ? Certes, ce passage est particulièrement fourni en description, mais après ce qu'il a fait, c'est amplement mérité. Et cette même description permet d'imaginer les douleurs qu'a subit Isaac.

    En bref, je pense simplement que Laughing Jack peut être un compagnon de jeu des plus banals, à condition que la personne avec qui il se lie d'amitié soit normal. Je l'aime beaucoup ce petit clown, moi : 3 *on va vraiment me prendre pour un détraqué.* Au moins, le fait qu'Isaac parvienne quand même à sourire après tout ce qu'il a enduré prouve bien qu'il a quand même tenu à cette amitié, et qu'il s'est souvenu du temps passé avec son ami. Un point positif, dans cette Pasta. Voilà, voilà ~
    Loukas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait d'accord avec toi mais jack l'a dit lui meme il s'adapte a la personnalite d'isaac mais j'aimerais savoir ce qu'il s'est passe a l'internat

      Supprimer
    2. rassure toi tu n'est pas cingle d'aimer ce clowm sinon ont est deux car moi aussi je le trouve attachant aux début mais issac n'a pas comprit ami pour toujours pour tout la vie le clown a crus que les humain s’amuser plus a ce mutiler plutôt qu'a s'aimer et il en n'a fait de même une sorte de retrouvaille tueur (ayatorie skyrock.com)

      Supprimer
    3. En total accord avec toi!! C'est ma creepypasta préférée, et j'adore Laughing Jack!!

      Supprimer
    4. Je croyais que c'était le clown qui avait fait le sourire d'Isaac

      Supprimer
    5. En fait, Laughing Jack a pris ça pour un jeu, (et une petite vengeance perso en même temps), et il a voulu jouer avec Isaac. C'est ça ?

      Supprimer
  5. Le début est vraiment bien je trouve, mais par la suite ça devient beaucoup trop gore, tellement que ça dégoûte, c'est dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. euh si t une âme sensible pourquoi est tu sur ce blog alors qu'a la base une creepasta c'est fait comme ca ? enfin tu regarde Jeff the killer , Sally ou encore slendeur c est juste la base quoi!

      Supprimer
    2. Lis un commenaire plus haut avant de faire chier.

      Supprimer
  6. Je trouve que Jack était quelqu'un d'adorables. Tout ce qu'il a fait de mal n'était que par la faute d'Isaac.
    En fait c'est un enfant dans un corps d'adulte, il doit tout découvrir.

    RépondreSupprimer
  7. c trooop triste cette histoire! le pauvre clown qui c fait pervertir tout en etant innocent, cette pauvre creature que issac a detruit.....il a bien fait de jouer avec issac, issac lui a montrer un bien mauvais jeu. jai les larmes aux yeux pour ce clown, c de la torture psycologique ton truc! mais jai aimer comment tu a montrer le psycopathe qu'etait issac par les yeux de jack, vraiment impressionnant les moments de torture. je supporte pas sa, jai a peine reussi a lire les mots tllement je frissonnai de degout. la je dit cha-peau!

    RépondreSupprimer
  8. Elle est trop bien gore et sinistre a la fois, parfait

    RépondreSupprimer
  9. elle est tellement glauque c'est impressionnant *o*'
    Mais c'est de loin la meilleure histoire que j'ai lu elle m'a angoissé a un point !
    j'adore vraiment après tout c'est sa que je recherche dans les creepypasta un peu x')

    RépondreSupprimer
  10. Dire que je croyais que c'était jack le psychopathe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais Isaac a changé et comme Jack s'adapte il devient pareil mais en pire

      C'est la meilleure creepypasta que j'ai lu!

      Supprimer
  11. L'une des rares pastas qui m'a vraiment donné envie de vomir ... :D C'est vraiment glauque, surtout la relation entre Isaac et Laughing Jack : au final, ce dernier n'est qu'un représentation de l'âme du gars. C'est tordu et triste en même temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te jure XD mais le coup du ballon en tripes ça m'a fait marrer

      Supprimer
    2. Moi aussi, Ah ah x)

      Supprimer
  12. mon creepypasta préféré !!!!!

    RépondreSupprimer
  13. Oua j'en suis sans voie

    RépondreSupprimer
  14. en fait c'est pas laughing jack le véritable tueur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis tout a fais d'accord avec toi ^^

      Supprimer
  15. WOOOW! L'auteur de cette horriblement bonne pasta est un génie! C'est à la fois vraiment gore (surtout lorsque Isaac se fait torturer, un passage ma foi extrêmement bien décrite), triste et mignon. Oui oui, mignon. Ce que je trouve intelligent dans cette pasta, c'est que le personnage que l'on croyait être le méchant se révèle être la victime. Le pire, c'est que tout en lisant cette creepy, je me disais: et si l'enfant était le mauvais dans cette histoire? Et bien j'ai été agréablement surprise de voir ma prédiction vraie. Bref, l'auteur mérite des applaudissements. Beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raaaaah une histoire que g adorée de même je me demande pk XD

      Supprimer
  16. J adore celle la aussi!! *-* JAAAAAAAAAAAAAACK... Pk?????!!!! Tu devai etre trop mignon en couleur!!!!!

    RépondreSupprimer
  17. Bon j en ai mare de sans arrêt réécrire cee mesage alors juste qui est l auteur? !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est snuffbomb l'auteur de cette creepypasta (j'espere que je n'ai pas fait de fautes dans son pseudo)

      Supprimer
  18. Je crois que j'ai un problème ... j'ai eu un large sourire à la fin ...
    Sino elle est vraiment gore , mais je sais pas qui est le monstre ...
    Un peu comme dans Holy lil Mary , le personnage principal , tu voudrait le voir crever mais tu te dis qu'il ne mérite pas ça , là c'est pareil .
    D'ailleur le fait que la mère bat son fils me fait penser à ... The Binding of Isaac .
    Et puis sinon ...
    Même l'innocence est un pêché .

    REAS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors on est 2 :D
      À voir les commentaires qui dit «c'est dégueulasse»«Goût de vomir»«Beaucoup trop gore» je me dit que sois les gens son trop sensibles ou c'est moi qui doit consulter...Je croix que c'Est les autres qui sont trop sensibles c:

      Supprimer
  19. j'adore cette histoire si il y a un moyen ou un livre ou autre sur cette histoire pour des soirée histoire entre amis car trop long pour l'écrire oui j'avoue ma fleme lol m'écrire sur ayatorie skyrock.com

    RépondreSupprimer
  20. Magnifique histoire *-* J'ai la chanson dans la tête à force de relire x'3 Heureusement qu'il a perdu ses couleurs Brrrr

    RépondreSupprimer
  21. Aaalala il aurais fallu que le gamin ne connaisse pas le mot vengeance. Mais du coup pas de Laughing Jack aussi... -_-'

    RépondreSupprimer
  22. https://www.youtube.com/watch?v=rv7IEGxch3U&feature=gp-n-y&google_comment_id=z12xshohgzjlyxdzz04cgnpajzniv5twsn00k

    RépondreSupprimer
  23. Moi il y a une question que je me pose et à laquelle je ne trouve pas la réponse, c'est Quel âge a Laughing Jack ? Où vers quel âge d'apparence il est si il n'a pas vraiment d'âge (dû au fait qu'il soit magique ou quoi).

    RépondreSupprimer
  24. Une bonne creepy, tout y est... une grande amitié avec un clown "imaginaire" sortant d'une boite a musique qui deviendra un monstre a cause de son ami

    RépondreSupprimer
  25. C'est la 5 ème fois que je la relis en un an et a chaque fois je trouve que c'est un chef d'œuvre...je pense que cette pasta est bien plus symbolique que Jeff the killer...

    RépondreSupprimer
  26. J'adore *psycopathe puissance 1000000*

    RépondreSupprimer
  27. Isaac est à la base le vrai psychopathe, car c'est lui qui a donné envie à Jack en tuant la fille. On peut donc dire qu'Isaac est le maitre et Jack l'élève. En tout cas l'élève a dépasser le maitre

    RépondreSupprimer
  28. GG à celui qui a fait cette pasta, il a beaucoup d'imagination... ou beaucoup d'expérience...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laughing Jack est pas un peu inspiré de Jack l'éventreur ?

      Supprimer
  29. Meme si il est sadique (un peu, beaucoup)...Je sais pas pourquoi mais c'est le seul clown qui me fait jamais flipper! XD
    De toute les creepypasta que j'ai lus, c'est lui le premier (GG jacky! XD), meme si l'histoire fait de la peine (R.I.P les victimes).
    Jacky Forever. <3

    RépondreSupprimer
  30. bon ben mon nouveau classement :
    1- Jeff the killer
    2-laughing jack
    c'est mes deux favorits maintenant !

    laughing jack reste une des pasta les plus riche en emotion, car elle est attendrissante (quand jack et isaac se rencontrent et jouent ensembles), drole (quand jack gaffe et qu'il déffonce le chat perso c'était assez drole, et le ballon en intestin XD ), nostalgique (quand on voit que jack attend isaac dans la solitude), sadique (torture, meurtre...), fétichiste ( serieux ?! un fauteil en ossements O.o), triste (la séparation de jack et isaac), ...

    je trouve que cette creepypasta est bien faite car il ya quasi toutes sortes d'émotions dedans :-3

    RépondreSupprimer
  31. plus gore que cette histoire ça n'existe pas mdr

    RépondreSupprimer
  32. Est-ce que quelqu'un peut m’expliquer pourquoi le "même sans visage tu es laid comme une merde". Be honest ! Pourquoi pas tu es hideux ? Non non, tu es laid COMME UNE MERDE !

    RépondreSupprimer
  33. Cette creepy pasta est beaucoup trop gore a mon goût … et pour tous ceux qui vont me répondre "ouais mais si c pas gore ca fait pas peur" allez réviser vos classiques ! ils y a de nombreuses histoire terrifiante qui ne sont pas gore comme ça … pour moi si tout ces détailles absoluments horribles sont donnés c'est juste pour nous faire oublier que ça ne fait pas peur , ça me donne juste envie de vomir ( et je me pose des questions sur l'équilibre mentale de son auteur) … honnêtement une creepy pasta DOIT FAIRE PEUR ! pas donner envie de vomir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le but d'une creepypasta est de rendre mal à l'aise psychologiquement comme physiquement.

      Supprimer
  34. Franchement je ne sais pas quoi penser, tantôt je suis vraiment dégoûtée par les magnifiques descriptions que nous a livré l'auteur, surtout sur comment torturer et défigurer quelqu'un ou encore comment se confectionner un joli fauteuil avec ce que l'on a, tantôt je suis admirative car ça doit bien être la première creepypasta qui sait livrer autant de sentiments différents (solitude,joie,vengeance,des moments marrants aussi comme avec le ballon en tripes ou le malheureux chat niqué) et Dieu sait combien c'est difficile. Sérieusement, que quelqu'un mette ce sale môme en hôpital psychiatrique! Je te soutiens à fond Jacky! (même si j'ai toujours eu peur des clowns! XD)

    RépondreSupprimer
  35. de toutes les histoires d'horreurs que j'ai lu, c'est de loin la meilleure ! Bon travail à l'inventeur et au traducteur ^_^

    RépondreSupprimer
  36. Frenchement, bravo !!! J'ador ce texte !! Il est bien dégueulasse et surtout tres realiste ... un conceille, continu

    RépondreSupprimer
  37. Au moment où Laughing Jack mettait l'aiguille dans les yeux d'Isaac, ça m'as donné tellement de frissons (comme le grincement de la craie sur le tableau) que mon ça m'a fait presque un sursaut et mon bras a bougé, faisant bougé la souris et la page est remonté tout en haut et hj'ai du mettre a peu près 20 secondes pour retrouver là où j'en étais^^.

    RépondreSupprimer
  38. Fillipan et un peu gore (enfaite beaucoup ), il y a une suite ?!?

    RépondreSupprimer
  39. gore.... psychopathe... en fait, laughing jack ce rapproche un peu de moi quand j'y pense :'D

    RépondreSupprimer
  40. J adore se côté psychopathe et dégueulasse

    RépondreSupprimer
  41. Franchement les mauviettes qui viennent ici juste pour ramener leur fraise et critiquer en disant que c'est trop horrible, quittez ce blog immédiatement ; le titre du blog c'est "creepypasta" merde! alors si vous êtes pas capables d'apprécier une aussi bonne creepypasta retourner sur les sites de tricot ou je ne sais quoi. Perso Jack est un de mes psycopathes préférés :)

    RépondreSupprimer
  42. Finalement, Pennywise est plutôt sympa.

    RépondreSupprimer
  43. J'adore ce Creepypasta je l'es découvert à cause d'un ami et je me suis demander qu'elle histoire il avait vécue et quand j'ai lu ceci... C'était juste magnifique *w* son histoire est encore plus classe gore tout ce que je n'ais jamais pus imaginer... Pourtant j'imagine des truc gloques ^^
    Un grand merci pour m'avoir fait découvrir Laughing Jack !!! X3

    RépondreSupprimer
  44. Quelle belle histoire j ai souri mais j ai été un peu dégoûter aussi

    RépondreSupprimer
  45. Que de beau sourire au lèvre qui m ai monter au oreilles mais bon se que Isaac a fais à l enfant de 5/6 an et impardonnable mais sa m a fait sourire un peu quand même...

    RépondreSupprimer
  46. Glauque à souhait... Mais *beurk* pauvre Isaac, quoi ! Déjà que son enfance était pas géniale-géniale, il meurt d'une horrible façon (il est trahi par son propre reflet (le reflet de son âme en tout cas) qui lui survit !)
    Déjà que les clowns sur les affiches des cirques qui passent dans ma ville me font limite flipper (nan mais sérieux, c'est quoi ces sourires dignes du smiledog.jpg ?), j'ai de plus en plus de peine pour les pauvres gars qui veulent juste faire rire les gosses !
    (En plus, je vis près de Lille, qui a connu une invasion de clowns psychopathes il y a quelques mois... même si je les ai jamais vu, mais bon...)
    C'est dommage aussi : j'aime bien les boîtes à musiques... même si j'ai jamais trop été fan des diables en boîtes, ça détruit un peu plus mon enfance...
    Enfin... je crois que cette (bonne) creepypasta nous montre à quel point on change (si t'es le même qu'il y a 13 ans et que tu lis ce message, va mettre ton manteau, c'est l'heure de ton RDV chez le psy).

    Note : si j'avais été Isaac à 6-7 ans et que j'aurais vu mon pote tuer un chat, j'aurais crié à m'en pété la voix... Et ne faites pas les innocents, vous en aurez fait autant !

    RépondreSupprimer
  47. Je ne sais pas quoi dire sur cette histoire. J'avais entendu un résumer ou les gens disaient que l'histoire originale était... traumatisante. Habitué a l'horreur en terme de fiction, je ne m'attendais pas à autant de détails.
    Les jeunes filles qui pleurent en se cassant un ongle ne pourraient pas lire ça.
    Je comptais la lire à une amie le soir Halloween mais non, elle ne supportera pas...

    RépondreSupprimer
  48. Je m'interresse bcp au creepypasta mais la faut dire que le gore a pris le dessus sur la legende. Il y a plus de description des tortures infligé au victimes qu'une réelle mise en place de sentiment de terreure. Pour moi une creepypasta doit certes, choquée et terrifiée ces lecteurs mais elle doit également gardé une part de mystère et de mystique, enfin bref histoire très bien écrite, malsaine a souhait mais quelque peu extrème.

    RépondreSupprimer
  49. A la base j'etais deja clownophobique mais maintenant que j'ai lu ce truc mega gore je ne sais pas si j'en ai encore peur tout compte fait

    RépondreSupprimer
  50. J'ai failli vomir c: Mais je préfere Laughing Jack quand il est noir et blanc :)

    RépondreSupprimer
  51. mon gars c'est l'histoire qui ma le plus captiver cher les creepypasta encore mieux de jeff the killer

    RépondreSupprimer
  52. Pourquoi Tu ma oublier Isaac ? Nous étions amis pour la vie tu ma laisser tombée et tu vas en payer le prix

    RépondreSupprimer
  53. C'est glauque et degueulasse
    J'adore :3
    par contre je comprends pas trop pourquoi Isaac devient alcoolique mais sinon cette creepypasta est génial ❤

    RépondreSupprimer
  54. Cette creepy est trop cool, bon j'ai été traumatisée mais a part sa super.
    Vous critiquez tous ce pauvre Isaac mais dans le fond, la victime c'est lui. Ses parents n'étaient pas les meilleurs du siècle...

    RépondreSupprimer
  55. Je ne sais pas trop quoi penser de cette creepypasta...
    Lorsque je l'ai lue pour la première fois, je l'ai trouvée super mais maintenant je ne peux pas m'empêcher de remarquer les anachronismes qui empêchent d'entrer dans l'histoire (le vocabulaire trop moderne, la javel pas si courante, les moeurs étonnamment libérées de la première victime d'Isaac, sa jupe suffisamment courte pour qui lui caresse les cuisses - rien que montrer ses chevilles à cette époque c'était choquant, hein - etc.)
    Et puis, je sais que le but de cette creepy est d'être gore, mais là c'est pas abusé ?

    D'un autre côté, elle est plutôt divertissante, si on oublie ses défauts, et puis elle a l'avantage de se dérouler durant ma période de l'Histoire préférée *^*

    Bref, je suis assez divisée...

    Merci à toi qui as lu ce petit racontage de vie, passe une bonne journée/soirée/nuit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. Je suis entierement daccord avec toi. Les quelques anachronisme (en particulier le "comme une merde de Isacc" qui m'a fait sortir de l'histoire. Etant issu d'une famille bourgeoise ça me titille un peu) gache totalement l'histoire. Je ne suis pas une petite nature, le gore dans l'écriture ne me choque pas outre mesure mais je trouve qu'il est trop present et gache l'histoir. J'ai plus l'impression d'être face à une histoire créé pour des ados voulant se vanter de ne pas craindre les histoires sanglantes (style même pas peur) que face à une histoire créant une véritable athmosphère et déstiner à vraiment faire peur. Ce qui est dommage car il y avait matière à faire au vue du scénario.

      Supprimer
    2. Je voulaise dire que Isaac était issu d'une famille bourgeoise pas moi, je rectifie ^ ^

      Supprimer
    3. Il ne pouvait pas être dans une famille bourgeoise vue que ça famille était très pauvre '-'

      Supprimer
  56. wow c encore plus glauque que ce que je pensais mais c une histoire assez bien

    RépondreSupprimer
  57. J'ai trouvé la creepypastas intéressante dans le sens ou le narrateur n'est ni une victime ni un personnage direct . Le narrateur n'est ni présenté , ni même mentionné . Ça permet une immersion totale et pour moi ça participe au succès des creepy qui ont la même caractéristique . Très bonne creepy :)

    RépondreSupprimer
  58. Moi qui déteste les clowns lui je l'aprecis

    RépondreSupprimer
  59. Bonjour , Des gens ont fait une pétition pour banir les Creepypasta d'internet car ils disent que les Creepypasta sont mauvais et qu'ils encouragent les adolescents à faire des crimes ( ce qui est totalement faux , Ils ne surveillent pas leurs enfants et ils essayent de mettre leurs fautes sur le dos des Creepypasta ) . Il existe une pétiton qui à été crée pour " sauvez " les Creepypasta , Je vous en suplie Si vous aimez les Creepypasta signez cette pétition pour qu'ils ne soient pas bannis!!

    Voici le lien pour nous aidez à sauvez les Creepypasta

    http://petitions.moveon.org/sign/save-the-creepypasta?source=c.em.cp&r_by=15637338


    Ps : Je suis vraiment désolée de poster ça ici mais je vous demande de l'aide car je n'ai vraiment pas envie qu'ils bannisent les Creepypasta .

    RépondreSupprimer
  60. Je ne sais pas qui a écrit cette histoire, mais il a besoin d'aide. Vraiment.

    RépondreSupprimer
  61. Hyper sympa à lire ! Bravo à l'auteur

    RépondreSupprimer
  62. Je viens de relire cette creepypasta, et je réalise à quel point c'est ma préférée +-+ Jack est juste trop adorable (fuck Isaac, tout est sa faute x) ), et cette CP est tellement pleine de tristesse, et d'autres sentiments, et c'est juste... :'( Elle me fait trop pleurer, même si c'est pas vraiment normal pour une creepypasta :3 (je suis peut-être trop sensible aussi xD) Bref, et ceux qui disent qu'elle est hyper gore... je vois bien que les descriptions sont bien dégueux et très précises (c'est aussi pour ça que j'aime cette histoire ^^) et que c'est quand même de la torture mais... nan x) Je trouve vraiment pas ça si gore que ça :')
    (cordialement, voici un autre commentaire inutile et totalement en retard :3)

    RépondreSupprimer
  63. Je relis cette cp avec le souvenir d'une histoire vraiment cool, et je... Suis déçue.
    Les "bizarreries" qui à mon sens nous font sortir, parfois brutalement de l'histoire
    *famille pauvre, années 1800, mais plusieurs étages à dispo avec un salaire ? Peu crédible, le seul grenier séparé en un deux-pièce aurait été plus cohérent pour l'époque
    * L'internat, réservé plutôt aux jeunes gens de bonne famille ; l'envoyer comme mousse, son père travaillant au port aurait pu être plus en phase et justifier d'une certaine vulgarité et violence, dues à la vie rude en mer
    * le vocabulaire qui n'est ni très adapté à l'époque, ni assez intemporel, et pourtant sans argot alors qu'on pourrait s'y attendre de la part d'un jeune londonien originaire des docks
    * la scène du chat ; bizarre que Jack insiste autant à étrangler l'animal alors qu'on ne lui promettait pas ce sort, mais la planche ?
    * Pis encore, la scène du meurtre d'Isaac. Vengeance ? Jeu "innocent" ? On ne sait pas. Jack n'est ni assez machiavélique, ni assez naïf, ce qui fait plutôt bancal au moment de la torture.

    Le gore me dérange peu. Au contraire, il aurait été cool si mieux exploité. Le goût du sang et de la violence aurait mérité plus d'emphase.
    Bref.
    Une bonne pasta dans l'idée. Dans l'idée seulement.

    RépondreSupprimer
  64. Cette nuit, si vous sentez du froid sur votre cou, c'est que ce sont mes doigts fin qui glisse sur votre peau. Je vous laisserais de petites coupures, invisibles a l'oeil nu. Si vous voyez une ombre filer, ce sera moi, et vous saurez que je vous surveille. Je veille sur vous. Bonne nuit, mes chéris.

    RépondreSupprimer
  65. NeeNeee,Docteur cest normale pour une gosse de 11ans d'trouver MAGNIFIQUE!
    KYAHAHAHAHAHAHA! Pourquoi j'aimenle gore déja? -__-

    RépondreSupprimer
  66. c'est vraiment trop génial je suis à fond dedans depuis un moment *^*

    RépondreSupprimer
  67. C'est la creepypasta qui ma fait le plus frissoné !!! Et pourtant j'ai vue plus gore et plus terrible mon top 3 des creepy que j'aime 1) Jef the killer 2) laughing Jack 3) Sonic.exe ne me juger pas !

    RépondreSupprimer
  68. j'aime beaucoup Laughing Jack le clown il et trop kawaii et mignon je voudrais trop le rencontrer !!! GÉNIALE COMME CREPYPASTA JE L’AIME TROP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi pas trop sur tout mnt qu'il ait un psychopathe

      Supprimer
  69. Pauvre petit chat ;_;
    non je rigole, fin j'ai de la peine pour le chat mais cette creepypasta est géniale ! félicitations vraiment !

    RépondreSupprimer
  70. Splendide !! Un chef d'oeuvre !! Le gore est maîtrisé d'une main de maitre !! Bravo

    RépondreSupprimer
  71. de la merde c'est même pas gore

    RépondreSupprimer