Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

samedi 29 mars 2014

Inlassablement

Vous êtes paisiblement ancré dans votre routine, une vie monotone et en ligne droite. Vous êtes quelqu'un de banal. Lycéen, collégien, peut-être même écolier, vous restez simplement invisible parmi vos propres congénères. Vous êtes banal, vous ne vous démarquez pas pour un pouce. Peut-être avez-vous des goûts différents ? Qu'en sais-je, je m'en fiche.
Chaque jour, inlassablement, vous survivez dans la même routine : vous vous levez, déjeunez dans une monotonie extrême, répétez les mêmes actions : lavage, habillage.
Puis vous partez en cours. Sur le trajet, tellement habitué, vous ne remarquez même pas cet homme étrange qui vous suit, empruntant exactement la même route que vous, s'effaçant pour mieux vous épier.
 
Votre journée est normale, les heures de cours sont toutes plus longues les unes que les autres et il vous tarde de ne faire qu'une chose, inlassablement : rentrer chez vous.
Ah si, une chose peut animer votre journée. Le déjeuner avec vos amis. Vous passez devant un surveillant à qui vous ne prêtez même pas la moindre attention. Et pourtant, le regard qu'il porte sur vous est bel et bien familier.
 
La journée est terminée et vous empruntez le chemin du retour. Inlassablement. Il est là, vous suit, vous observe. Il hume chaque bribe de votre parfum qui lui parviennent, il observe avec intérêt vos vêtements, votre style vestimentaire. Si bien qu'il en perce vos secrets les plus intimes.
 
Vous êtes chez vous. Peut-être effectuez-vous, dans cette vie linéaire une quelconque activité ? Qu'importe, il est là. À travers la fenêtre, le soir, vous n'avez pas encore fermé votre volet, vous riez devant votre stupide mais néanmoins divertissante télévision, ou votre ordinateur. Il scrute vos mouvements, vos habitudes, vos goûts. Il en sait de plus en plus sur vous.
 
Finalement, lassé par cette boîte à inutilités, vous vous couchez, épuisé par le poids de la normalité. Vous n'avez rien remarqué encore une fois de cet homme, et pourtant.
 
Inlassablement, vous vous levez, vous vous préparez pour cette journée habituelle. Mais elle ne le sera pas.
 
Il attend que vous sortiez de la maison, inlassablement. Puis vous vous engagez dans cette étroite ruelle qui vous a souvent fait frémir. Il passe à l'acte.
 
Il se rapproche de vous, vous emboîte le pas. Vous pouvez sentir son haleine chaude dans votre cou. C'est le printemps, vous êtes peu vêtu, temps agréable. Il vous saisit par les hanches et vous couvre la bouche. Vous vous débattez, vous tentez de hurler, mais c'est inutile.
 
Il est préparé, il vous connaît parfaitement, inlassablement il vous a épié dans l'ombre. Et il a agi.
 
On retrouvera votre corps violé, certainement mutilé par cet homme invisible qui vous aura tant suivi dans votre routine inlassable.
 
Inlassablement il aura attendu.
Et vous n'êtes plus de ce monde.


22 commentaires:

  1. La réalité, ici si bien retranscrite, est effrayante mais vrai. Cette creepypasta ce base sur la chose réel qu'est le viol pédophile et est d'autans plus dérangeant que cela doit être comme cela que ça se passe. Horriblement malsaine, terriblement réel : Bravo pour cette pasta.

    RépondreSupprimer
  2. le viol et pedo son les meilleurs chose au monde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu mérites la pendaison pour dire ce genre de paroles...

      Supprimer
    2. T'es pitoyable.

      Supprimer
    3. D'un point de vu réel et moral, ce sont des choses horribles, et je comprends vos réactions. Néanmoins, de point de vu, l'anonyme du 29 mars semble parler d'un point de vu pasta. Dans une pasta, le viol et pedo ne sont certes pas les meilleures choses, mais il faut avouer qu'il font leur effet horrifique. Premier anonyme, si tu évoquait la première possibilité, tu mérite de rajeunir puis de te faire violer et tuer. Sinon, je ne te porte aucune animosité

      Supprimer
  3. Ho du calme ! Il s'agit d'humour noire vdd ! En ce qui concerne la pasta meme si c'était surment le but visé je l'ai trouvée inlasabllement répetitive.

    #dr.lama

    RépondreSupprimer
  4. L'anaphore du mot "inlassablement" était en effet recherchée ^^'

    RépondreSupprimer
  5. Peut-être que cette pasta reflète la réalité, mais pour ma part je l'ai trouvée très moyenne. Trop courte. Bien écrite, néanmoins. Mais... Sans but précis. Je n'ai rien ressenti, même pas un peu de peur, d'envie de connaître la suite. C'est l'histoire, que je n'aime pas. En fait, je n'ai pas accroché... Mais j'ai bien aimé la qualité d'écriture.

    RépondreSupprimer
  6. Si cette pasta fonctionne, c'est aussi parce qu'elle s'adresse directement au lecteur.

    RépondreSupprimer
  7. Bon moi ça va je rentre du lycée en moto :D
    Mais sinon très bonne pasta qui évoque un sujet tragique mais réel

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai rien ressenti, meme pas la moindre peur. Et la fin est prévisible et elle arrive trop vite.

    RépondreSupprimer
  9. Une pasta, ça ? On dirait plutôt une fiction tirée tout droit du site regroupant des fictions d'inceste qu'un type avait posté sur le 18-25 vu les répétitions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les répétitions c'est justement l'objectif de cet écrit.
      Le mot même "d'inlassablement" (je t'évite la définition, au pire t'iras chercher par toi-même) donne une logique aux répétitions du récit

      Supprimer
  10. Anonyme de 7h14 la répétition est faite exprès. De plus tu donnes ton avis c'est cool ! Viens sur le forum nous montrer ce que tu sais faire on en sera ravis ;)

    RépondreSupprimer
  11. Je pensais qu'avec le, soi-disant, changement des règles sur les propositions que Magnosa devait suggérer sur le forum via une de ses réponses sur le Ask allait faire changer les choses concernant ce genre de texte qui ne mérite pas sa place car, désolé de le dire mais il ne mérite pas sa place car ce n'est pas une Creepypasta si on suit les critères selon Creepypasta Wikia. Il aurait sa place sur Fanfic.net vu le genre qui se rapproche plus d'une fiction dérangeante dédié au cas du viol...

    Et en revenant aux textes qui passent malgré le côté " non-Creepypasta ", celle du vieux monsieur a dû l'être à cause du côté dramatique alors que si on l'enlève, on obtient qu'un simple récit bancal... Il faudrait sérieusement à être strict envers certaines propositions car, certes ça fera élitiste d'une part mais de l'autre, ça soulagera le site des textes de ce genre en plus de faire un tri entre les bons éléments et les mauvais éléments ainsi que les HS comme ici et celle du vieux sans se soucier des remarques concernant les éventuels plaignants car si on devait toujours plier, le site se retrouvera à publier des textes n'étant pas des Creepypastas et qui passent dû à un thème qui semble avoir marquer son auteur, ce qui semble être le cas présent avec ce fameux texte et l'autre que j'ai cité...

    Bref, je pense bien que certains commentaires en anonymes avaient raison sur l'avenir du site si on a pitié d'un auteur médiocre ou d'une personne ayant écrit sa première Creepypasta, ce qui s'applique aussi au cas des auteurs féminins dû à l'influence de la présence féminine bien qu'il semble y avoir eu de bons textes mais sinon, si on ne régule pas aussi ce point pour " faire plaisir " à la demoiselle car pour X raisons, elle le mérite, il faudrait peut être mettre la clé sous la porte si on est moins stricte avec les membres féminins afin de poser une égalitée au lieu de les chouchouter et j'en passe des choses... (Mon dieu, je risque de me faire passer pour un misogyne là mais bon, il fallait que ça sorte à cause des cas sur les forums Ecriture et Nouvelle Ecriture de JV.com...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une refonte de règlement ça met du temps à s'installer, tu sais.
      Effectivement ce n'est pas une pasta mais ce débat est tellement long et fastidieux que je me demande s'il a une logique.

      Tu dis que si on retire le côté dramatique de l'écrit cela devient un récit banal ?
      Si on retire l'effrayant d'une creepypasta, ne devient-elle pas un récit banal à son tour ?
      Désolé si j'ai mal compris ce passage.

      Quant au passage d'une pasta car c'est "sa première", je suis d'accord. Mais cela rejoint ce que j'ai dit au dessus, une refonte du règlement met du temps à être mise en place complètement.

      Supprimer
  12. Pour te répondre ce n'est pas ma première pasta. Ensuite, Magnosa lui même l'a approuvée. De plus, pour qu'une pasta marche, il faut que le lecteur soit réceptif. Je t'invite à venir sur le forum pour juger les pastas plutôt que de gueuler après que ce soit sorti ! Et je suis un homme ^^

    SoulHokib.

    RépondreSupprimer
  13. On a tout de même des commentaires positifs, c'est pas un mauvais ratio. Et donc pas un échec total et unanime comme on voyait dans le temps, avouons-le. Je n'ai pas approuvé cette pasta personnellement, et elle vient de ce fait prouver que ni moi, ni personne n'est capable de définir d'une manière infaillible ce que les lecteurs apprécient.
    Concernant la réforme de la sélection, oui c'est à l'étude, mais on l'envisageait plutôt comme un régime d'été, à appliquer dans les périodes de haute activité. Un nouveau système par ailleurs, ça ne s'improvise pas, faut pas s'attendre à une révolution du jour au lendemain!
    On a actuellement très peu de contenu, et très peu de votes. J'ai déjà signalé qu'on avait besoin d'un peu de temps et qu'il ne fallait pas nous presser, mais bon, en-dessous d'un certain rythme, on risquait très certainement de tomber dans ce qui s'appellerait du foutage de gueule. Allez, soyons hypocrite, il faut savoir concilier un peu une sélection dure et une publication régulière.

    Voilà, j'espère n'avoir pas épaissi le malentendu. Paix à vous.

    RépondreSupprimer
  14. C'était purement cliché comme pasta, disons que le mythe du violeur dans la ruelle a été largement éprouvé, et il s'avère que c'est bien souvent un proche qui est l'auteur de viol, non un inconnu dans la rue. Même si c'est possible bien entendu.

    Par contre à l'anonyme de 16:29:00 je ne vois pas de corrélation entre auteur féminin et médiocrité, mais peut-être ai-je mal saisi ton propos ? Peut-être voulais-tu dire que vu la rareté des auteurs féminins, il semble y avoir plus de tolérance à leurs égard au détriment de la qualité ?

    RépondreSupprimer
  15. Je vais inlassablement me masturber .-.

    RépondreSupprimer
  16. J'vais au collège a pied mais bon comme je ressens les présences des gens et que j'adore la baston, il y a aucun risque que je me fasse violer.

    RépondreSupprimer
  17. Si, si je me démarque des autres, j'ai pas du tout le même comportement que la plèbe habituelle, je- Okay, va te faire foutre.


    GG, l'anonyme du 8 aout 2014 à 23H30.

    RépondreSupprimer