Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

samedi 19 avril 2014

L'accident

Aujourd'hui fut une bonne journée, bien qu'un peu fatigante.
Il était 19h, j'étais au volant, j'envoyais un message à ma femme pour lui dire que j'arrivais dans une petite heure. On fêtait nos 11 ans de mariage ce soir, je lui avais acheté un cadeau. J'espérais que ça lui plairait, j'avais mis longtemps à choisir. Je relevai les yeux de mon portable.  Quelqu'un se trouvait en plein milieu de la route.


   « MERDE ! »


Je donnai un violent coup de volant vers la droite pour l'éviter, quittant la route. La voiture finit sa course dans le fossé.


Après 5 bonnes minutes, je repris finalement conscience. Quelqu'un me traînait sur le sol. Sans réfléchir, je me mis à hurler et à me débattre, essayant désespérément de me dégager de l'emprise de cet inconnu. Il s'arrêta, se retourna brusquement et je n'eus pas le temps de voir son visage qu'il me rua de coups. Je perdis de nouveau connaissance.


 Quand j’ouvris  les yeux, tout était noir autour de moi. Ma tête me faisait horriblement mal. Je voulus me relever, mais mon front se cogna contre une paroi de bois, et je fus donc obligé de rester allongé. À tâtons, je cherchai une issue... en vain. Commençant à sérieusement paniquer, je passai mes mains sur tout ce qui m'entourait. Au bout de quelques instants, elles s'arrêtèrent sur quelque chose d'étrange.
 Long, mince, froid, qu’est-ce que cela pouvait bien être..? Il y en avait plusieurs, j'en pris un entre mes deux mains. D'un coup, je compris. Des os. Un squelette tout entier même. Pris de nausées, je lâchai ma trouvaille dans le néant. J'avais été enterré vivant, dans la tombe d'un autre. Mon premier réflexe fut d'hurler à l'aide, frappant aussi fort que je pouvais contre le couvercle de ma prison de bois, priant le bon Dieu que quelqu'un m'entende. Après plusieurs minutes, je me rendis pourtant à l'évidence.
 Personne ne m'entendrait.


 Je ne savais pas depuis combien de temps j'étais là, mais une chose était sûre, il ne devait pas me rester d’oxygène pour plus de quelques heures. M'efforçant de me calmer et d'essayer de respirer le plus lentement possible afin économiser l'air, je ne pus m'empêcher de pleurer. Allais-je donc mourir ici ? Je pensais à Hélène qui devait m'attendre avec les enfants, sans savoir où j'étais, probablement morte d’inquiétude...
Sans espoir, je tapais contre le bois du cercueil, quand j'eus enfin une idée. Frappant sur les différentes parois, je me rendis compte que l'une d'elles sonnait creux. J'avais vu juste. Je me trouvais sûrement dans un cimetière. Une lueur d'espoir m'envahit. Le son creux était peut-être dû au fait qu'une tombe avait récemment été creusée à côté de la mienne, encore vide donc, juste un grand trou dans la terre, probablement à moins d'un mètre d’intervalle, deux tout au plus. Si j'arrivais à m'extirper de cette boîte, il me suffirait de creuser un peu et de me laisser glisser dans l'emplacement voisin.
 Par chance, le cercueil paraissait plutôt ancien, les planches devaient donc simplement être clouées entre elles. La paroi se trouvait derrière ma tête. À l'aide d'un os présent dans le cercueil, j'entrepris de gratter chaque coté de la planche de bois afin de la faire céder. Malgré le travail pénible que cela représentait, je devais faire vite car déjà l'air commençait à me manquer.


Je ne sais pas combien de temps il me fallut pour parvenir à arracher le bois, et plusieurs fois l'envie me prit d'abandonner. Enfin la planche céda. Je lâchai l'os et commençai à creuser la terre à mains nues. Repoussant celle que j'enlevais vers le fond du cercueil, je parvins finalement à passer la main dans la fosse d'à coté. Fou de joie, j’élargis le trou jusqu'à pouvoir me traîner jusqu'à la sortie.
 Jamais je n'avais été aussi heureux de respirer de l'air frais. Remontant de la sépulture vide, je sortis du cimetière aussi vite que mes jambes me le permirent. Une fois dehors, il y avait une route. Je me jetai sur la première voiture qui passait par là, et, sans même prendre le temps de raconter mon histoire, je suppliai son conducteur de me ramener chez moi, ce qu'il accepta sans poser de questions.


Montant les marches du perron à toute vitesse, je rentrai chez moi. La pendule indiquait 2h47. Hélène dormait paisiblement dans le canapé, sûrement avait-elle dû m'attendre longtemps. Je la réveillai. Elle parut tout d'abord surprise, et m'écouta raconter toute mon aventure sans rien dire. « Il faut aller prévenir la police ! » m'écriai-je, mais Hélène ne semblait pas de cet avis. Elle me fit remarquer l'heure tardive, sans parler du fait qu'il n'y aurait probablement personne au poste. «C'était notre anniversaire de mariage hier, tu ne veux pas dormir au moins un peu avant d'aller parler à la police..?» Elle n'avait peut-être pas tort après tout... Quelques heures de repos ne me feraient pas de mal, histoire de reprendre mes esprits.
Accompagné de ma femme, j'allai me coucher, semant mes vêtements tachés de boue sur le chemin. Une fois au lit, Hélène partit dans la salle de bain, et revint cinq minutes plus tard en lingerie fine. «Qu'est ce que tu fais ? » Demandai-je, agréablement surpris. M'attachant les poignets au lit, elle répondit qu'il n'était jamais trop tard pour fêter 11 ans d'un délicieux mariage. Détachant ses cheveux, elle se mit à califourchon sur moi : « Cette journée a dû être épuisante pour toi, mais quelle idée a eu cette femme de se jeter sur la route ? » Je devins subitement pâle. « Mais, je ne t'ai pas dit qu'une femme s'était pratiquement jetée sous mes roues, simplement que j'avais eu un accident... » Elle ne répondit pas, et saisissant un coussin, elle se mit à rire, mais d'une façon que je ne lui connaissais pas ; presque démoniaque.


     « Tu n'aurais jamais dû sortir de ce cercueil Mark... » 





22 commentaires:

  1. Je trouve qu'elle n'est pas mal , juste quelques endroits où j'ai trouvé le temps mal employé . Il y a aussi pas mal d'ellipse , plus de détails auraient pu être racontés .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis du même avis que toi mais j aimerais rajouter que la chute n est pas très original mais elle marche toujours.
      Bref bonne pasta et j espère en voir d autre comme elle.

      Supprimer
  2. Ça fait plaisir de voir le site retrouver plus d'activité, merci!

    Une bonne petite pasta, l'auteur a réussi un petit tour de force: rendre crédible une évasion d'un cercueil enterré, bravo! Parce que la technique du "je donne des coups de poing sur le couvercle et hop je sors c'est juste infaisable en vrai.

    Seul petit truc qui me gêne: le texte est rédigé à la 1ère personne et le personnage meurt à la fin. Comment donc ce texte fait-il pour arriver jusqu'à nous? Est-ce son fantôme qui l'a écrit? :D

    Ça peut sembler être un détail minime et j'ignore si ça en dérange d'autre que moi mais je trouve que c'est mieux d'éviter le point de vue interne quand le personnage ne survit pas. En tout cas dans le cas d'une pasta (qui a pour particularité de manipuler le lecteur quant à la véracité du récit ou non).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 2 ans de retard mais OSEF... Nan je ne pense pas que se soit une lettre, selon moi ce sont les dernières pensées d'un homme

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup l'idée d'être enterré vivant! :) (ça m'a toujours fait peur a vrai dire XD) mais j'ai trouvé la fin un peu trop évidente... :/

    RépondreSupprimer
  4. c'etait sa femme qui l'a enterrer ?!

    RépondreSupprimer
  5. Je veut faire l'amour a du fromage de chevre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tien un fan D'Antoine Daniel. Sinon bien joué Tripoda, elle est bien écrite :)

      Supprimer
    2. Loué sois la st pelle \o/

      Supprimer
    3. Bon au moins le fromage aura pas l'intention de te tuer après (j'espere) x)

      Supprimer
  6. Qui a dit qu'il était mort? Peut-être qu'il a réussi à assommer sa femme possédée en l'envoyant valdinguer tête la première contre le mur en utilisant son bassin et ses pieds, se libérer grâce à l'énergie du désespoir, et ensuite .... Est-ce qu'il y'aura une suite ?

    VB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas faire de suite, je préfère laisser le choix au lecteur de s'imaginer son propre dénouement.. mais bonne remarque, personne ne sait s'il meurt ou non !
      #L'auteur

      Supprimer
  7. J'ai trouvé un truc assez dommage, c'est le passage du type qui rentre... Le mec rentre raconte qu'il a failli crever, et sa femme lui dit de se reposer avant d'aller à la police et le mec accepte ? Je veux dire, toute personne censée foncerait à la police si quelqu'un essai de le tuer.
    Pour moi ce passage enlève le côté réaliste de l'histoire, parce que bon, le mec a quand même failli ne pas rentrer à la maison donc voilà.
    Et après encore cette histoire de sex, je sais pas vous, mais je si je viens d'avoir un accident, j'ai été enterré vivant dans une tombe accompagné de son propriétaire le squelette, que j'ai failli mourir asphyxié, le sex est certainement la dernière chose qui me ferait envie. Après je sais pas vous, chacun son trip vous me direz.

    RépondreSupprimer
  8. Bonne pasta malgré le fait que je n'ai pas compris pourquoi le personnage dit au début:"Aujourd'hui fût une bonne journée" alors qu'il est (ou pas ?) mort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parceque sa journée à été bonne, et qu'ensuite il a pris le volant. Et failli percuter la femme. L'histoire commence à la fin de la "bonne Journée".

      Enfin, c'est ce que j'ai compris ._.

      Supprimer
  9. Morale de cette histoire: il ne faut jamais texter au volant

    Je rigole. J'aime bien la pasta, même si je suis un peu déçue de la façon dont c'est écrit. Très bon fond, la forme est à revoir pour bien poser l'ambiance selon moi.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Au début, quand il se fait trainer sur le sol, j'étais blasée, je me suis dit "Pfff, encore un gars qui va crever dans une grotte ou une cave, tué sans motif par un genre de Pedobear fantôme..." Mais j'ai continué quand même, parce que mon ambition est de lire le plus de creepypastas possible (oui, vraiment). Ensuite, dans le cercueil, j'étais super heureuse, parce que "BORDEL C'EST GÉNIAL d'habitude on est du point de vue de ceux qui entendent le mort revivre et pas dans le cercueil c'est trop COOOOOOOL !!" Et puis quand il est rentré chez lui, ça a cassé tout mon enthousiasme. Je trouve que la fin manque d'ambition par rapport à ce que ça aurait pu être... :/

    RépondreSupprimer
  12. Une seule chose à dire : WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT ?!! merci.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai eu la même réaction: celle de me dire "WTF? Mec, tu viens d'être victime d'une TENTATIVE D'ASSASSINAT, et tu vas juste te coucher (avant d'aller chez les flics)?"
    Mais non, quoi...
    Mais bon, c'est vrai que le gars, si il sort de chez lui, il meurt pas, à la fin, et donc l'histoire devient soudain beaucoup moins intéressante.....Chais pas........
    Sinon, j'ai bien aimé...

    RépondreSupprimer