Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 15 février 2017

Somniloquie (partie 4)

Après avoir entendu la voix, je me suis immédiatement retourné. Il n’y avait rien derrière moi, mais je me suis quand même dépêché de descendre. Cette voix étrange, en plus de renforcer ma phobie des greniers, m’a vraiment foutu les jetons. Je ne pouvais plus supporter de rester seul dans cette maison.
J’ai à nouveau appelé John, et l’ai supplié de venir m’aider. Je lui ai assuré de couvrir les frais du trajet. Il était d’abord réticent, sachant qu’il devrait passer la nuit chez moi, et prendre sa journée. Mais finalement sa curiosité l'a emporté, et après réflexion, il a accepté de venir.


Je l’ai attendu, patiemment, en essayant de ne pas paniquer. Chaque petit craquement de la maison m’alarmait, à tel point que j’ai fini par aller dans ma voiture.


Rassuré dans cette dernière, je ne pouvais m’empêcher d’examiner ma maison. J’ai commencé à me poser des questions, du genre : « Est-ce qu’elle est hantée ? », « Est-ce que les fantômes existent vraiment ? », et ma préférée : « C’est ça qu’est devenue ma vie ? ». Bien que les questions étaient rhétoriques, je connaissais les réponses. Alors que je fixais la maison avec désespoir, j’ai remarqué quelque chose du coin de l’œil.


C’était une silhouette, debout à la fenêtre du grenier.


Bon sang. Qu’est-ce que c’est que ce bordel. Qu’est-ce que je fais ?


C’est tout ce qui m'a traversé l’esprit après avoir vu la sombre silhouette. Après un petit temps, cette dernière s’est éloignée de la fenêtre, hors de ma vue. Une fois partie, j'ai pris le temps de réfléchir pendant quelques minutes.


Puis dans un élan de courage, j’ai choisi de retourner dans la maison, et au grenier. Dingue, je sais, mais c’est ma maison, et il fallait que je montre à cette chose que je n’avais pas envie de rentrer dans son jeu, même si j’étais terrorisé. D’ailleurs, John m’aurait tué si je n’avais pas suivi ce foutu truc.


Confiant mais toujours tremblant, je me suis rendu au grenier. J’ai ouvert la porte avec force, sans hésiter, et j’ai pénétré à l’intérieur d’un pas ferme, comme si je possédais l’endroit. Après tout, c’était le cas. Il n’y avait pas trace d’une silhouette fantomatique, mais j’ai remarqué une subtile odeur de cire de bougie. Pas bien sûr de la bonne marche à suivre, j’ai commencé à parler d’une voix forte et ferme.


« Ce n’est pas votre maison. Je suis fatigué de vos jeux à la con, esprit. Je vous demande de partir sur-le-champ ! »


Je savais que ça n’allait pas marcher, mais c’était presque cathartique. Ça me faisait vraiment du bien de riposter. J’ai fait le tour du grenier, satisfait, en pensant que j’avais vaincu ma peur. Ma gloire fut de courte durée.


Peu après mon petit discours, une rafale de vent a traversé le grenier et m'a frappé comme un bus. Ça m’a presque renversé. Je savais que c’était l’œuvre du fantôme. J’ai essayé de tenir bon, mais j’étais franchement effrayé à ce moment.


J’ai observé impuissant tout le bazar du grenier s’envoler pour former une sorte de tornade de souvenirs. J’allais partir, quand j’ai remarqué quelque chose qui n’avait pas bougé d’un pouce. C’était le livre de sorcellerie que j’avais déjà vu avant. Au moment où je l’ai remarqué, le vent s’est inexplicablement arrêté, et tout est retombé d’un coup au sol. Je me suis avancé jusqu’au livre, curieux de savoir pourquoi il n’avait pas bougé. Alors que je m’en approchais, il s’est ouvert de lui-même. C’était surprenant, mais pourtant je n’y ai senti aucune malveillance. Je commençais à me dire que le fantôme voulait vraiment communiquer avec moi.


La page sur laquelle le livre s'était ouvert était un sort. C’était entièrement rédigé en latin, mais de ce que je pouvais en comprendre, ça avait un rapport avec de la culture de plantes. Désorienté, j’ai demandé de l’aide au fantôme.


« Qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? »


Après avoir posé la question, la porte du grenier s'est refermée violemment. J’en ai conclu qu’il voulait que je récite le sort dans le grenier. J’étais toujours désorienté, mais j’étais calme… Je sentais que j’aidais l’esprit d’une certaine manière.


Avant que je ne puisse lire le livre, mon téléphone a sonné. C’était un texto de John :


« Vraiment, vraiment désolé. Je peux pas venir. Mon patron ne me donne pas ma journée demain, et je ne suis pas certain que ma voiture puisse tenir un aller-retour. J’ai besoin de nouveaux pneus, et je ne pourrai pas les acheter avant vendredi. Rappelle-moi à ce moment-là et je verrai ce que je peux faire. Bonne chance. »


Merde.


Même si je ne paniquais plus, c’était toujours rassurant de savoir que quelqu’un arrivait chez moi, juste au cas où les choses tourneraient au vinaigre. Ça ne me plaisait pas, mais j’étais seul. Je l’ai accepté, et me suis à nouveau concentré sur le livre. Il était temps de lancer le sort.


J’ai raclé ma gorge, et commencé à réciter ce qui était marqué dans le livre. J’avais fait du latin à la fac, et même si je ne me souvenais pas de tout, j’en savais assez pour le prononcer correctement. Enfin je trébuchais quand même sur certains mots parfois, ce qui m’a obligé à recommencer quelques fois. Je voulais le faire bien, surtout si c’était vraiment ce que voulait le fantôme.


Après l’avoir récité parfaitement, la porte du grenier s’est ouverte. Je suis sorti en tenant le livre, me demandant si c’était fini. Arrivé au bas des marches, il est devenu rapidement clair que ça ne l’était pas. La porte de la cave était grande ouverte.


J’étais en territoire inconnu, suivant les directives d’un fantôme, et espérant que je les suivais bien. Voir la porte de la cave ouverte m'a convaincu que je devais également y réciter le sort. Je n’étais pas encore certain de la raison, mais je sentais que c’était la volonté de l’esprit. Par conséquent, je me suis exécuté.


Je suis descendu à la cave avec le livre et j’ai allumé les lumières. Un rapide coup d’œil révéla que j’y étais seul, et qu’il n’y y avait aucune porte. Je me suis raclé la gorge à nouveau, et j’ai commencé à réciter le sort, mots pour mots. Honnêtement, j’étais excité. Réciter ce sort me donnait l’impression que je faisais quelque chose pour mon problème de fantôme, et que ça pourrait réellement l’apaiser. Cette fois, je l’ai bien dit du premier coup.


Alors que je finissais le sort, la maison s'est mise à trembler. Quand je dis la maison, je veux dire toute la maison, la cave et tout le reste. Je n’avais jamais vécu de séisme avant, mais ça semblait être la seule explication logique à ce qui se passait. Ce n’est qu’en balayant la pièce du regard au milieu de ce bordel que j’ai compris : c’était le sort.


Là, sur le mur du fond, tremblant avec le reste de la maison, il y avait la porte du grenier. Je me demandais si c’était le sort qui l’avait invoquée, tout en faisant trembler la maison. La secousse a fini par s’arrêter, et je me suis retrouvé seul avec la porte, ce qui confirmait mon hypothèse. J’ai attendu une minute ou deux, pensant que la porte s’ouvrirait d’elle-même, mais ce ne fut pas le cas. Il semblait que je devais l’ouvrir moi-même. Ça ne m’enchantait pas, mais j’étais allé trop loin pour reculer.


J’ai pris mon courage à deux mains, et me suis avancé vers la porte. Je l’ai ouverte, sans peur, comme je l’avais fait en haut. Derrière se trouvait une surprise.


C’était le grenier. Le grenier, d’en haut. Tout était identique, sauf qu’il y avait un homme qui se tenait à la fenêtre. En m’entendant ouvrir la porte, il s'est retourné. Ses yeux se sont écarquillés en me voyant. Il a couru si vite dans ma direction que j’ai à peine eu le temps de reculer d’un pas.


L’homme s'est précipité dans la cave à travers la porte. Il s'est retourné et l'a refermée immédiatement, en prenant soin de verrouiller le pêne. Il s'est tourné vers moi, m'a pris par les épaules, et m'a regardé droit dans les yeux. J’étais perplexe et j’avais peur pour ma vie. Puis il a parlé.


« Merci, merci, merci, merci. Merci infiniment ! »


Après m’avoir exprimé sa gratitude, l’homme m'a lâché et s'est précipité en haut, mais non sans se retourner une dernière fois pour me donner un conseil.


« Quoi que tu fasses, ne va pas là-dedans ! »


Il m’a indiqué la porte du grenier, avant de sortir de la cave. J’ai couru après lui, pour lui poser quelques questions, mais quand je suis remonté, il n’était plus là. Ma porte d’entrée était ouverte, et je pouvais le voir courir sur la route mal entretenue qui menait à la ville.


Et c’était tout. J’ai dormi la nuit dernière sans bruits ni problèmes paranormaux. J’ai même mis en place les caméras et le dictaphone pour être sûr. Ils n’ont absolument rien donné. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais je suis sûr d’une chose. L’homme qui est sorti de derrière la porte du grenier n’était pas un fantôme.


C’était une personne vivante, en chair et en os.

Traduction : The Dude

Et voilà, cette pasta est à présent terminée, bien qu'elle garde son lot de mystères. Merci au traducteur pour son excellent travail !
Partie 1
Partie 2
Partie 3

48 commentaires:

  1. J'adores! J'avais hate de lire la suite et ca me plait beaucoup! :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. je suis pas sûre de comprendre...y'a un mec enfermé dans son grenier qui est dans sa cave? comment il s'est retrouvé là dedans?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En gros je crois que les propriétaires avais récité un sort qui avait créé un portail de teleportation entre le grenier et la cave ducoup le mec qui a récité le sort s'est retrouvé coincer dans se portail et donc le perso principale de l'histoire à réciter un sort pour annuler le portail ce qui a donc permis au gars coincer de sortir du portail voilà après c'est ce que je pense mais j'crois que ce que je dis n'est pas vrai à 100%...

      Supprimer
    2. Si seulement l'auteur avait écrit un spin-off qui explique pourquoi il y a un homme dans le grenier, et si seulement quelqu'un était en train de le traduire... ( ͡° ͜ʖ ͡°)

      Supprimer
    3. Et si seulement tout nos rêves se réalisaient
      ... :)

      Supprimer
    4. Probablement un sorcier, non ? ^^

      Supprimer
    5. En fait, il y a deux greniers je pense, un accessible depuis la cave grâce au sort (dans lequel le type se trouve enfermé), l'intérieur de celui-ci est visible depuis l'exterieur. Et il y a un deuxième grenier, accessible depuis la porte normale du grenier, dont l'intérieur n'est visible que depuis l'entrée normale.
      J'pense à un truc comme ça, après c'est que mon avis u_u
      Nice pasta en passant j'ai adoré.

      Supprimer
    6. Petite précision utile : cette pasta est la suite d'une autre qui raconte l'histoire de cette personne qui était "enfermée" dans la cave-grenier.

      Supprimer
    7. Pour info, il y a un spin off (en anglais) http://creepypasta.wikia.com/wiki/The_Attic_in_the_Basement De rien !

      Supprimer
    8. Le texte que vous citez est une nouvelle, pas une pasta. On fait une exception pour Ubloo parce qu'on l'a déjà commencée et qu'elle a été plus que massivement demandée, mais normalement le site n'est pas voué à la publication de nouvelles horrifiques.

      Supprimer
  4. La creepypasta chamboule un peu mon cerveau mais après avoir un minimum compris la pasta, je la trouve pas mal :D

    RépondreSupprimer
  5. La partie I partait bien mais je trouve que cette pasta est une collection de clichés: la silhouette noire, le sort (en latin of course car en serbo-croate ça sonne pas pareil), la statuette, le "derrière-toi" en partie III (le cliché des clichés !), les lieux (grenier, cave...), bref, rien de bien original ou angoissant, bien qu'elle reste plutôt bien structurée dans l'écriture.

    RépondreSupprimer
  6. j adore les creepy avec les épisodes

    RépondreSupprimer
  7. Je suis ptet con mais j'ai rien compris a la fin il se passe quoi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est simple, l'"esprit" qui le hantait n'était en fait qu'un mec qui était coincé dans une dimension paralléle, qui n'est autre qu'un grenier dans une cave (NiklalOgiK), le proprio le libére et il se taille en prévenant ce-dernier de ne pas entrer dans la D.M.. #ModBrainStormingActivé

      Supprimer
  8. C'était bien sympathique mais je reste sur ma faim, merci.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis un peu déçu de la fin c'est dommage pour une fois qu'il y a un happy ending

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut être pas un happe ending
      Imagine que le mec qui est sortit de la cave/grenier/HarryPotter soit un tueur en séries qui a été enfermer par fredon et albus dumbledore car il avait essayer de tuer dayneris

      Supprimer
  10. Alors en fait je suis allé voir la pasta originale non traduite et il se trouve qu'il existe une pasta (datant d'avant celle-ci) qui explique comment l'homme se retrouve ici !

    Voici le lien, elle est en anglais, ce serait bien de la traduire aussi o/

    http://creepypasta.wikia.com/wiki/The_Attic_in_the_Basement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet je l'avait vu aussi bonne idée de l'avoir link ^^

      Supprimer
    2. J'ai mis un message au-dessus à ce propos. Étant donné qu'il s'agit d'une nouvelle et non d'une pasta, ce n'est pas adapté à notre ligne éditoriale.

      Supprimer
    3. bah Magnosa y a des articles ici qui ressembles plus à des nouvelles que des pastas alors bon

      Supprimer
    4. Merci du renseignement en tout cas, on fera attention dans le futur.

      Supprimer
    5. Certains articles ressemblent davantage à des nouvelles parce qu'il y a eu une époque avec d'autres admins beaucoup moins regardants. On a progressivement défini les limites de ce qu'on publie.

      Rabadu, merci de ton avis, ça ne changera pas la ligne éditoriale. Je ne connais pas une seule page portant le nom de creepypasta qui ne publie que des creepypastas à part ici, et à cause de ça les gens ont fini par faire l'amalgame avec les nouvelles horrifiques, ce qui est regrettable. Le but du site c'est de publier des creepypastas, pas de faire du clic, et les sites où l'ont peut lire des nouvelles horrifiques sont légion, ce serait totalement contreproductif de faire ce que tout le monde fait. Cependant on prépare un nouveau support où vous pourrez retrouver des nouvelles horrifiques comme Ubloo (on n'a jamais dit qu'on n'aimait pas ça, juste qu'il fallait garder une frontière nette), on fera une annonce quand le projet aura avancé.

      Supprimer
  11. Tellement géniale cette creepypasta !!! Je souhaote de tout cœur que vous allez en refaire car elle était excellente !! Encore bravo !!

    RépondreSupprimer
  12. Conclusion : j'ai rien compris à la fin
    C'est partit en steak d'une fooooorce

    RépondreSupprimer
  13. C'est une histoire de différentes dimensions liés au sort non?

    RépondreSupprimer
  14. Eeeuuuh, quoi? On dirait la fin d'une trollpasta, sans explication, vide. C'était bizarre, c'était pourtant bien partit, dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un mystère, la personne qui nous a raconté ça n'en sait pas plus, elle ne va pas aller l'inventer. En revanche, ça soulève beaucoup de questions sur les phénomènes paranormaux similaires. Peut-être y a-t-il d'autres personnes prisonnières qui essayent désespérément d'attirer l'attention sur elles.

      Supprimer
  15. La vérité j'ai adorée la creepy! 😍

    RépondreSupprimer
  16. Je suis bluffée ! :o la fin est magnifique j'adore cette pasta !
    Gg à l'auteur ^^ c'est un excellant travail

    RépondreSupprimer
  17. "Bien que les questions étaient rhétorique, je connaissais déjà les réponses" C'est pas un p'tit peu le but des questions rhétoriques?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'en déplaise à Wikipédia, une question rhétorique est une question qui n'attend pas de réponse, que l'on connaisse cette dernière ou non.

      Supprimer
  18. Sympa mais moyennement convaincu, c'est vrai que ça rassemble pas mal de clichés et c'est lassant parce que c'est présent dès le début donc on sait un peu à quoi s'attendre, dommage.

    RépondreSupprimer
  19. Woww alors tout s'explique !!! Pourquoi il disait qu'il était en haut et derrière lui! Tout a du sens maintenant ! Je penses que c'est l'une des meilleures creepypastas que j'ai jamais lut. Surtout que le mystère du grenier dans la cave reste toujours (presque) entier. Les hypothèses de certains sur le fait que ce serai une sorte de portail vers une autre dimension semble maintenant plus crédible. C'était franchement génial! Je la mettrai dans mon top 10 du prochain palmarès.

    RépondreSupprimer
  20. Le spin-off sera-t-il traduit et publié sur ce site ? Ou ailleurs ? Savoir si je me colle à le lire en angmais xD Parce-que si je trouvais que la première partie se suffisait à elle-même, la fin me laisse désoeuvrée 😞

    RépondreSupprimer
  21. Je crois que c'est la meilleure pasta que j'ai lu.

    RépondreSupprimer
  22. Une pasta/nouvelle qui finit bien. Sauf pour mon cerveau qui a fondu en essayant de s'expliquer le truc de la cave reliée au grenier (ou bien du grenier relié à la cave).
    Mais sinon c'était vraiment bien.

    RépondreSupprimer
  23. Je crois que la cave menée à une dimension parallèle et que dans cette maison la frontière est fine permettant au deux personnages de pouvoir s'entendre

    RépondreSupprimer
  24. J'ai apprécié cette pasta mais je suis resté sur ma faim. On sent monter l'angoisse quant on lit les trois premières parties mais la dernière apporte du soulagement, c'est pas ce à quoi je m'attendais...

    RépondreSupprimer
  25. "Bien que les questions étaient rhétoriques, je connaissais les réponses." VRAIMENT? Pourquoi utiliser un mot quand on en connaît pas le sens? Une question est rhétorique si celui qui la pose n'attends pas de réponse vu qu'il la connaît déjà, j'sais pas les gars mais la littérature c'est quand même important dans une histoire, là ça a autant de sens que si on dit "bien que je n'avais pas mangé j'avais encore faim." Sérieux il faut pas utiliser des mots intelligents sans en connaître le sens, on a l'impression que vous êtes encore plus cons que ce qu'il en est. En revanche l'histoire à un bon fond, mais j'aurai souhaité plus de formes.

    RépondreSupprimer