Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

samedi 15 juillet 2017

La vie de Tommy

Tommy était un enfant tout à fait normal. Né dans un coin paumé de la France, il n'avait aucune caractéristique particulière. Fils de fermiers, qui aurait pu deviner la vie mouvementée qu'il allait mener. Voyez-vous, quand tommy a eu 5 ans, ses parents ont voulu lui faire plaisir, alors ils lui ont demandé ce qu'il voulait comme cadeau d'anniversaire. Le jeune Tommy avait juste répondu :

"Je veux une une balle de tennis noire" 

Les parents ne comprenaient pas ce choix, et ils s’efforçaient de demander au petit Tommy pourquoi il voulait un tel cadeau, mais celui-ci s’enfonçait dans un silence absolu à chaque question qui portait sur cette balle de tennis noire. Ils finirent par lui offrir l'objet de ses désirs pour son anniversaire. Alors qu'il avait déballé son cadeau et découvert cette petite balle noire, il avait pris une craie et avait inscrit un nom dessus : Raymond.

Le seul Raymond des environs était leur voisin, un vieux barbu qui réunissait tous les clichés du provincial bourru et bourré. Personne n'avait relevé ce geste anodin, pensant que c'était juste les actes d'un gamin. Mais le plus étrange, c'est que 7 jours après l'anniversaire du petit, le fameux Raymond était mort. Terrassé dans son sommeil par une crise cardiaque. tout le monde pensa à une coïncidence, et ça aurait pu l'être, si ça s’était arrêté là.

La vie avait continué, sans Raymond. Les 10 ans de Tommy approchaient, et, de nouveau, ses parents voulaient lui offrir un cadeau spécial, donc ils avaient commencé à sonder le petit écolier pour voir ce qu'il désirait. Vous l'aurez deviné, la réponse avait été la même que 5 ans auparavant :

"Je veux une une balle de tennis noire."

Ses parents étaient interloqués. Cela faisait des années que cette lubie n'était plus apparue. Que diable voulait-t'il faire de cette balle de tennis ? Encore une fois, ils l'avaient assommé de questions, mais aucune réponse n'était venu du petit Tommy. Et, encore une fois, ils s'étaient résignés. Et, juste après avoir soufflé ses bougies et déballé son cadeau, il avait de nouveau pris une craie blanche et avait noté un nom sur la balle : Paul.

Paul, c'était son grand frère. Il était plus vieux de 11 ans, et était parti étudier à la capitale. Se rappelant des événements d'il y a 5 ans, la mère de Tommy avait appelé en urgence son aîné, pour voir si tout allait bien. Et... tout allait bien. Enfin, pendant une semaine, car 7 jours après l'anniversaire du petit, les parents avaient reçu un coup de téléphone : Leur fils venait d'avoir un accident de voiture, et était mort sur le coup.

Cette fois, ça ne pouvait pas être une coïncidence. passé leur chagrin, ils avaient battu le pauvre Tommy pour avoir des réponses à leur questions : Pourquoi il voulait cette balle ? Pourquoi à chaque fois qu'il inscrivait un nom dessus, la personne mourrait ? Comment pouvait t'il prévoir ces morts ? Mais, même après ces interrogatoires musclés, Tommy ne disait rien. Quand on lui posait des questions, il semblait être ailleurs. Ce n'était plus Tommy, ce n'étais qu'une coquille vide. Les parents se sont donc promis de ne plus jamais approcher de balles de tennis de leur fils, convaincus qu'ils n'auraient jamais de réponse à leur questions.

Quoi qu'il en soit, la vie avait de nouveau repris son cours. Tommy était maintenant un adolescent de presque 15 ans qui croquait la vie à pleines dents. Il avait de nombreux amis et était apprécié de tous. Si bien qu'ils avaient décidé de lui offrir le cadeau de ses rêves pour son anniversaire. Après avoir sondé le principal concerné, il avait répondu à tous ceux qui lui avait posé la question :

"Je veux une une balle de tennis noire" 

Evidemment, ses amis se posaient des questions, et lui en avait posé davantage, qui se soldaient tous par un silence pesant. Comme c'est un cadeau qui rentrait dans les frais de tous et de toute façon, c'est ce qu'ils voulait, ils lui avaient offert cette fameuse balle tant voulue. Il l'avait déballé, puis avait prit une craie blanche et avait inscrit ce nom dessus : Jessica.

Il y avait plusieurs Jessica, mais la plus proche était une fille de leur classe, qui était assez timide et réservée. Ils ont d'abord pensé que Tommy en était amoureux et voulait lui offrir la balle, mais quand ils lui posaient la question, il ne répondait pas. Après quelques jours, ils ont abandonné l'idée d'avoir une réponse et ont oublié cette histoire.

Une semaine après, Jessica n'était plus présente aux classes. Après plusieurs jours d'absence, les élèves ont pu constater dans un journal local l'horrible nouvelle : L'adolescente avait été retrouvée dans la rivière voisine, morte. Elle avait été violée et battue, puis tuée et jetée là. Comme c'était encore des enfants, personne n'avait vraiment fait le lien entre la balle et les événements.

Les années passèrent, et Tommy était devenu un jeune adulte plein d'avenir. Il avait, comme son frère auparavant, emménagé à Paris pour poursuivre ses études. Pour son 20ème anniversaire, il était revenu au domicile familial, pour le fêter. Qu'elle ne fut pas la surprise des parents quand ils ont vu Tommy déballer une balle de tennis noire après avoir soufflé ses 20 bougies ! Ils avaient pourtant bien prévenu tout le monde de ne jamais lui acheter de cadeau de ce genre ! Enfin, pas tout le monde. Un invité de dernière minute, le nouveau voisin des parents de Tommy, avait cru bon de demander à celui ci ce qu'il voulait pour son anniversaire, car il n'avait jamais eu d'enfants et donc ne savait pas du tout quoi offrir à des jeunes de cet age la.

Le mal était pourtant fait. Tommy s'était emparé d'une craie et avait gravé un nom sur la balle : Diego.

Les parents étaient très tendus. Ils ne connaissaient pas de Diego. Ils ont demandé a Tommy s'il en connaissait un, et il avait répondu à cette question : Il n'en connaissait aucun. La malédiction était t'elle brisée ? Est ce que, depuis le départ, tout ceci n’était qu'une horrible coïncidence ? Les parents étaient soulagés.

Une semaine après, ils reçurent un coup de fil. C'était la tante de Tommy, qui leur disait que son petit fils était enfin né... mais qu'il était mort né. Les parents étaient désolés, mais, pris d'un doute insidieux, lui avaient demandé s'ils avaient quand même choisi un prénom pour le bébé. Et, en effet, ils en avaient choisi un : Diego.

Le cauchemar n'était pas fini.

Du haut de ses 24 ans, Tommy était un adulte des plus respectables. Il s'était marié, et avait un petit garçon de deux ans. La vie était belle, et il allait fêter ses 25 ans. Sa femme voulait le combler de bonheur, alors elle lui avait demandé ce qu'il voulait pour son quart de siècle. Et, vous l'avez deviné, il avait répondu :

"Je veux une une balle de tennis noire" 

Vous connaissez la suite, sa femme s’était posé des questions, lui en avait posé tout autant, silence de Tommy, etc. Quoi qu'il en soit, il avait déballé son cadeau, avait prit la craie et avait noté un nom dessus : Josiane.

Josiane, c'était le nom de sa belle mère. Comme ce n'était pas relevant, sa femme n'en avait parlé à personne, ni même à ses beau parents. Du coup, quand sa mère est morte une semaine après d'un AVC, personne n'a fait le rapprochement. Ce n'est que quand la femme de Tommy a parlé de la balle de Tennis noire à ses beaux parents quelques mois après qu'ils lui ont révélé toute l'histoire.

A l'approche de ses 30 ans, Le fils de Tommy voulait lui faire un cadeau, qu'il aurait payé de sa poche, avec ses propres économies. Il ne voulait pas en parler à sa mère, car il voulait vraiment que ce soit lui qui aille acheter le cadeau de son père, comme un grand. Il avait demandé à son Papa ce qu'il voulait, et il lui avait répondu :

"Je veux une une balle de tennis noire" 

Bien sur, le petit garçon n'avait pas l'âge de comprendre, donc si son papa voulait une balle de Tennis noire et qu'il pouvait lui offrir, ça lui convenait. Le jour de son anniversaire, Tommy avait donc déballé son cadeau, révélant une balle de Tennis noire, devant le visage effaré de sa Femme. Il s'était saisi d'une craie, et avait finalement écrit ce nom dessus : Tommy.

Sa femme savait bien ce qu'il allait se passer. Il n'y avait aucun autre Tommy dans leur entourage. Son mari allait mourir. C'était inévitable. Elle a donc prévenu les parents de Tommy de son affreux Destin. Ils avaient encore l’espoir que ce ne soi pas lui, mais durant la semaine qui a suivi son anniversaire, Tommy était tombé malade. Une maladie aussi soudaine que mortelle. Ses jours étaient comptés, selon le docteur.

Finalement, une semaine après, Tommy était sur son lit de mort. Sa famille était réunie autour de lui. Il ne lui restait que quelques heures, voire quelques minutes à vivre.

Dans une dernière tentative, ses parents lui avaient une nouvelle fois demandé :

Pourquoi il voulait ces balles de tennis noires ?
Qu'en faisait t'il ?
Pourquoi inscrivait le nom de personnes qui allaient mourir sur celles ci ?
Comment pouvait t'il prévoir leur mort ?

Et, à leur grand étonnement, Tommy semblait vouloir enfin leur répondre.
Il regarda ses parents dans les yeux et leur dit :

"Je voulais ces balles de Tennis noires parce que..." 

Avant de pouvoir finir sa phrase, il tourna la tête sur le coté, et mourut. 


100 commentaires:

  1. J'ai jamais lu quelque chose d'aussi frustrant x) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi non plus, j'ai tellement envie de savoir ce qu'il voulait dire avant de mourir

      Supprimer
  2. Death Note ._. A la place d'un bouquin noir c'est des balles de tennis noires ._. C'est la seule explication xD

    RépondreSupprimer
  3. Arrgg! Pourquoi ten de haîne !😂

    RépondreSupprimer
  4. j'ai la phobie des balles de tennis maintenan haha

    RépondreSupprimer
  5. (Grande et immense respiration)...........fuck this shit.

    RépondreSupprimer
  6. Mais non vous êtes sérieux lààà xD

    RépondreSupprimer
  7. Noon Tommy tu peux pas nous faire ça !!

    RépondreSupprimer
  8. Et si en fait ces balles ne lui servaient pas à prédire l'avenir, mais à l'ecrire ?
    Peut-etre qu'il a tué le voisin parce qu'il abusait sexuellement de lui ? Son grand frere parce qu'il en était jaloux ? Jessica car elle ne voulait pas sortir avec lui ? Le fils de sa tante qui le maltraitait quand elle le gardait ? Sa belle-mère parce qu'il ne s'entendait pas avec elle, et qu'elle tentait de détruire son couple ? Et finalement... Peut-être qu'il a fini par y inscrire son propre nom parce qu'il regrettait tout ça ? Qu'il ne voulait plus tuer ?
    Peut etre, peut-être... On ne saura jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le petit fils de la tante est mort né, comment un feotus pourrais maltraiter quelqu'un?

      Supprimer
    2. La tante maltraitait Tommy quand il était petit

      Supprimer
    3. Mais personne ne connaissait le nom du futur gosse

      Supprimer
    4. À l'anonyme du 16 juil. 2017 à 0:54:00:
      +1
      Faut pas trop chercher: c'est une trollpasta :)
      Sinon, merci pour ces ( potentielles ) réponses. Moi, ça m'a aidée, perso...

      Supprimer
  9. Enfaîte, Tommy aimait juste jouer au tennis, et la couleur noire. Voilà, bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des noms de tennismans ou tenniswomans.

      Supprimer
  10. On dirait un vieux film ou le mec a pas le temps de finir sa phrase alors que sa fait 20 minutes qu'il souffre,je m'attendait à au moins un truc quoi x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je m'y attendait, c'est une trollpasta

      Supprimer
  11. SVP L'AUTEUR ON VEUT LA RAISON. JE PEUX PAS DORMIR, JE FAIS UNE DEPRESSION, JE MANGE PLUS JE BOIS PLUS JE RESPIRE PLUS. ON VEUT DES REPONSES.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfaite, c'était parce que... Ah non attends, mince, on vient de me dire dans l'oreillette que l'auteur est mort à l'instant.

      Supprimer
  12. Nan mais vous êtes sérieux ? C'est tiré d'une blague ! La blague de la balle de tennis ! Dès les premières lignes, j'ai su que c'était une trollpasta !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être que sa n'étais qu'une blague mais sa ne nous empêche pas de vouloir savoir :o

      Supprimer
  13. Tant de haine, de désespoir de screghneuheu Ahhh pourquoi mais pourquoi ?! C'est une blague en fait c'est ça ? Avouez... c'est quand même dommage, car le côté très long et très répétitif de l'histoire ne nous donne qu'une envie : savoir pourquoi. J'avoue avoir sauté des phrases tant cela tournait en rond et finalement pour rien..? Dommage car le thème était intéressant.

    RépondreSupprimer
  14. Ça m'a un peu fait peur, puisque quand j'étais enfant j'avais un ami du nom de Tommy, et bizarrement à 5 ans il voulait une balle de tennis noir et je rigole pas, mais heureusement c'est parce qu'il en était fan et noir puisque il était daltonien. Sinon la pasta était sympa un peu répétitif mais pas trop, et pour ceux qui veulent savoir la raison il l'a dit PARCE QUE comme pour dire " parce que je le voulais et c'est tout maintenant adieu"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plus grosse coïncidence du monde :0

      Supprimer
    2. Je suis le même anonyme et non Stowlekx, ce n'est pas la plays grosse coïncidence du monde mais ça ne m'est pas passé inaperçu.

      Supprimer
    3. Une balle de tennis c'est jaune normalement, et les daltoniens voient le jaune, sauf cas très rares de tritanopie (mais là il suffisait de lui donner du vert pour qu'il voie du jaune), donc je me pose bcp de questions sur tes dires, cher Anonyme !

      Supprimer
    4. Un passant: normalement les Balles de tennis sont jaunes je suis d'accord, seulement qu'il faut aller chercher plus loin que ça dans l'histoire des balles de tennis, à mon époque il y a donc une trentaine d'années nous avions des balles de plusieurs couleurs bleu, jaune, vert, rouge et je pense que ça existe encore il faut juste aller acheté dans un magasin spécialisé en balle de tennis, à Lyon les magasins de ce genre n'existe malheureusement plus depuis 20 ans, quand au cas de daltonien tu te trompe cette pathologie est dû au fait que les daltoniens ne voit pas la vrai couleur, par exemple si tu leur montre du vert ils te diront que c'est du jaune, du rouge ils verront du bleu et du blanc ils verront du noir et je ne peut me tromper là dessus puisque je traite se cas sur mes patients tout les jours
      Ps: c'est le même anonyme

      Supprimer
    5. Toujours le même anonyme, pour te dire Un Passant que le cas de tritanopie n'est pas ce que tu crois là tritanopie est une pathologie qui fait que ceux qui en souffre ne peuvent voir le bleu donc ne te diront jamais que tel ou tel chose est bleu, et te sortiront toujours une autre couleur.

      Supprimer
  15. C'est trop frustrant les creepypasta comme ça aaaaah :'(

    RépondreSupprimer
  16. J'vais juste faire chier un bon coup parce que " Comme ce n'était pas relevant, sa femme n'en avait parlé à personne, ni même à ses beau parents. " relevant ne se dit pas ainsi en français, on pourrait le trauire par "pertinent" , aussi dans la vo dit-il également une une (possible mauvaise orthographe vu que c'est un fermier, cliché etc? ^^) sinon j'ai beaucoup aimé cette pasta (mais étant un grammar nazi... x))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je pouvais, je mettrais un like à ton commentaire :)
      Grammar Nazi également XD

      Supprimer
  17. " rivière voisine, morte. Elle avait été violée et battue, puis tuée et jetée là." Plus cliché que ça tu trouves pas. Sinon marrant la fin frustrante mais en fait on sait pourquoi il veut la balle donc la fin est inutile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est le but.

      Supprimer
    2. Soit plus preçis dans tes réponses.

      Supprimer
  18. C'est une blague ?? 1 SEMAINE D'ATTENTE POUR UNE TROLLPASTA FRUSTRANTE ?
    I Don't want to live on this planet anymore.

    RépondreSupprimer
  19. J'adore cette creepypasta ! Elle est très originale et frustrante.
    Elle rentre facilement dans mon Top 20 des creepypastas que je préfère !!

    RépondreSupprimer
  20. Salut les gars voila il y a encore 1semaine je ne connaissais rien des creepypasta et je suis tomber dessus je ne sais commebt et depuis cest vraiment une drogue jadore lire ces trucs pourtant jss pas du genre a etre amateur de paranormal ou quoi que ce soit , jai parlé a des gens de mon entourage des pasta et personne ne connait ils me prennent pour qqn de chelou mtn .. je sais pas si vous c'est pareil?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, moi pour mon cas ça a commencé par quelque chose de paranormal qu'il m'est arrivé au boulot, j'ai essayé de trouver des réponses de partout comme émission paranormal, forum paranormal et maintenant creepypasta qui me fait oublier mon (traumatisme). Évidemment en regardant que des choses paranormal les premières fois j'ai été débile d'après ma femme, donc non t'inquiète pas au bout d'un moment ton entourage s'y fera.

      Supprimer
  21. Généralement, je suis très bon-public quand il s'agit de creepypastas.
    Mais là...

    C'est dommage car l'intrigue était bien construite, mais tout le reste est gâché par la fin...

    Ce genre de final qui laisse tout le monde sur sa faim

    Et là j'entends Jean-Céléstin : « Oui, mais c'est une fin qui peut nous faire imaginer ce qu'il va se passer, comme dans Blade Runner... »
    Sauf que là... NON ! La creepypasta est bonne. La fin est merdique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comme l'a précisé un VDD, cela rends la fin INUTILE.

      Supprimer
    2. Bah justement c'est ce qui fait le charme de cette trollpasta c'est ce sentiment de frustration. Si à la fin on aurait eu une vrai explication (qui je pense aurait été vu et revu) crois tu que la pasta aurait été meilleure ?

      Supprimer
    3. c'est une trollpasta jean claude, c'est le but

      Supprimer
    4. perso je pense que justement, si on avait eu une réelle fin, elle aurait été meilleure. pas parce qu'elle est frustrante mais parce que l'histoire est bien construite que c'est un peu du gâchis d'avoir écrit cette fin pourrave au lieu d'une vrai fin. Perso j'y croyais jusqu'au bout et quand j'ai vu la dernière ligne j'étais dégoutée parce que ça n'a aucun sens

      Supprimer
  22. Les gars prenez des fusils on va rendre une petite visite à l'auteur ;)

    RépondreSupprimer
  23. Les gens qui ont pas compris que c'est une trollpasta alors que c'est ÉCRIT. .. :')

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais savoir c'est écrit où ? J'ai pas vu pourtant

      Supprimer
    2. Dans les tags, c'est indiqué dans les tags.

      Supprimer
  24. Pourquoi ils n'ont pas juste cherché a lui arracher la balle des mains? C'est ça qui m'a frustré, perso.

    RépondreSupprimer
  25. Eh bien moi j'ai bien aimé la fin frustrante très trollolesque, ça donne une trollpasta par l'absurde, mais bon évidemment à la fin il fallait prendre le temps de lire que c'était une trollpasta, et non pas une vraie creepypasta.........

    RépondreSupprimer
  26. HORS DE QUESTION QUE JE QUITTE CE SITE SANS CONNAÎTRE LA FIN DE LA PHRASE !!!

    RépondreSupprimer
  27. Mais quelle pasta mauvaise, sans est ridicule, en plus avec des fautes copier/coller, wow.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quel blague et c'est toi qui parle de fautes d'orthographe ? Premièrement pour parler français on dit quel mauvaise pasta, sans est ridicule c'est français ça ? Copier coller... Comme dirait n'importe qui si tu est la pour critiquer la pasta, tu peux voter comme tout le monde évidemment pour ça il te faut un cerveau qui marche et c'est pas gagné

      Supprimer
    2. Tu devrais argumenter seb Astien, certe il y a des fautes d'orthographes celon toi, un copier collé comme tu dis mais cela n'enlève rien au charme de la pasta, à part si je me trompe.

      Supprimer
    3. @Seb Astien et toi c'est la grammaire qui visiblement te pose de gros soucis, pour confondre "s'en" et "sans", et pour ne pas mettre les verbes au passé composé (les fautes *copiées/collées) tu vois, à chacun ses défauts...

      Supprimer
    4. *verbes au participe passé, pardon

      Supprimer
    5. QUELLE mauvaise creepypasta,(c'est féminin)

      Supprimer
  28. On multiplie les incohérences, aucun style dans l'écriture, et surtout un nombre inqualifiable de fautes...comment est-ce qu'une histoire comme ça peut se retrouver en page d'accueil du site?
    Autre question : quel est le but d'une trollpasta? Sérieusement, ça ne m'a pas fait rire, ni intéressé, ni intrigué.
    D'une manière générale, je trouve que la qualité des histoires se détériore depuis quelques mois, à part quelques exceptions. De plus en plus souvent, c'est un sentiment de déception qui domine à la fin de chaque lecture.
    Et les commentaires sont d'une bêtise parfois...mais peut-être que je juge trop vite sans connaitre, la moyenne d'âge est peut-être à 15 ans sur ce site? Dans ce cas, c'est pas mal.
    Dans le cas contraire, c'est vraiment limite les gars!
    Cela dit, je salue vos efforts qui sont tous ce qu'il y a de plus louable et vous encourage à persévérer.
    Bonne continuation et puisse l'avenir me permettre de lire encore de bonnes histoires sur ce site.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil de te proposer comme critique et correcteur, a tout de suite sur le forum.

      Supprimer
    2. Je ne suis que simple lecteur quidam...mais pourquoi pas.
      Au demeurant, les correcteurs déjà en poste sont en grève?

      Supprimer
    3. Tu demande l'âge moyenne des lecteurs ? Personnellement j'en est 36 et troll ou pas le principal est de se faire plaisir en venant sur ce site, ensuite aucun style dans l'écriture ? Tu pense que c'est facile d'écrire des pasta qui plaît à tout le monde ? D'accord dans ce cas je te demande d'avoir de l'imagination pour que ta pasta soit originale, stressante, qu'elle ai un sens, que au minimum 5 personnes apprécie ta pasta, qu'on se pose des questions à la fin où qu'elle ai une fin pas du tout prévu par les lecteurs et enfin qu'on ai un minimum de frissons où alors que ça soit du troll comme celle là, c'est à dire ne fasse pas obligatoirement rire mais que l'auteur ne donne pas la fin pour qu'on imagine nous mêmes le pourquoi, voilà les critères d'une pasta et je peut te dire que c'est pas facile. Donc au lieu de critiquer essaie de faire la même chose pour voir si c'est facile ou non.

      Supprimer
    4. Je pense que tu parles ici au nom de tous les lecteurs silencieux, je suis aussi déçu du contenu récent.

      Supprimer
    5. Perso je suis prête à écrire et corriger les fautes...

      Supprimer
    6. Loin de moi l'idée qu'écrire une pasta est une tâche aisée mais, arrête moi si je me trompe, celle-ci est une traduction d'une pasta dont la version originale est en anglais, non?
      Quand je dis aucun style, je parle de la traduction qui relève parfois du mot à mot sans un travail assez approfondi pour adapter le style original à la langue de molière.
      C'est regrettable non seulement pour les lecteurs mais aussi pour l'auteur de cette pasta qui perd un peu de son identité à travers une traduction comme celle-là.

      Ensuite, je le redis, je ne suis que simple lecteur quidam mais aguerri, le fait que je ne sois pas moi-même auteur de pasta ne doit pas m'interdire d'en faire la critique, ou alors, explique-moi en quoi la critique d'un lecteur serait-elle moins pertinente que celle d'un auteur?

      Au contraire je pense que le lecteur simple, premier public qui tient le rôle uniquement de spectateur, est le meilleur à pouvoir à apporter un jugement dénué de toute prise de position stylistique puisqu'il n'écrit pas. Ses outils de comparaison sont simplement les autres histoires qu'il a pu lire.

      Et celle-ci ne m'a pas plu. Pour toute les raisons déjà évoquées. Mais ce n'est pas la première qui me déçoit. Plusieurs m'avaient déjà agacé par certains aspects et cette fois j'ai eu envie de prendre la parole pour apporter un avis un peu construit sur mon ressenti.

      Alors je ne sais si je m'exprime au nom de tous les lecteurs silencieux comme dit Anonyme de 18:54.
      Mais voilà, c'était important pour moi de m'exprimer car je pense que ça en vaut le coup, pour toute les fois où j'ai (quand même oui!) passé de bons moments. (Pour exemple parmis les histoires récentes, j'ai bien aimé la série des SAR : forme intéressante, bonne traduction, construction rythmique efficace, narration cohérente, environnement sommaire mais précis, ce qui participe à l'intrigue et l'immersion du lecteur, etc, etc...)

      Merci d'avoir pris le temps de me répondre et désolé si j'ai été un peu long.

      Supprimer
    7. He suis l'anonyme de 18:41, donc premièrement non cette pasta n'est pas traduite de l'anglais sinon il y aurai la source, donc cette pasta et son auteur n'ont pas perdu de leur identité, entre lecteur et critique facile il y a 2 pallier et ce qui est regrettable dans ce que tu dit est que l'auteur a pris du temps pour écrire cette pasta, en essayant de faire le moins de fautes possible sinon il aurait pu écrire comme un enfant de 5 ans, ça aurait perdu tout le sens d'une pasta, alors que le lecteur lis n'approuve pas cette pasta et critique je vais te donner un exemple: si un jour tu compte écrire une pasta tu a mis un peu de ton temps à écrire cette pasta, alors que tu aurais pu faire autre chose à la place tu n'aimerais pas qu'un lecteur te disent, "non j'approuve pas cette pasta c'est de la merde" ou je me trompe ça ne te touche pas ? En sachant que tu écris cette pasta non pas pour toi mais pour les fans et lecteurs de ce site, et par dessus tout tu te permet non seulement de critiquer l'auteur et sa pasta mais en plus les autres lecteurs en disant "la moyenne d'âge de ce site est peut être de 15 ans ?" Alors si il y a des jeunes de 15 ans ou moins qui lisent, ils sont plus intelligent que toi puisqu'ils n'insultent pas les lecteurs insulter dans le sens où tu critique parce que nous ne sommes pas du même avis que toi, là c'est toi l'imbécile. La prochaine fois réfléchis avant d'écrire n'importe quoi là c'est limite pathétique.

      Supprimer
    8. "Je suis l'anonyme de 18H41"

      Supprimer
    9. Calme-toi mec, je n'ai pas été agressif ni insultant, je n'ai pas dis que c'était "de la merde". Tu extrapoles, et ce genre de commentaires n'aide en rien à donner de la valeur à ton propos.

      Ensuite, si cette pasta n'est pas traduite de l'anglais, pourquoi trouve-t'on un mot comme "relevant"? D'ailleurs, n'as-tu pas lu les autre commentaires? Je pose simplement les questions.
      Dans le cas où ce n'est pas une traduction, les erreurs de syntaxe bien présentes n'en sont que plus dommage.

      Pour continuer, tu bases ton réquisitoire en m'accusant de faire des critiques parce-que je ne suis pas du même avis que toi. En d'autres termes, tu n'es pas d'accord avec moi parce-que je ne suis pas du même avis que toi. Te rends-tu compte de l'aberration dont tu fais preuve?

      Enfin, je te prierais de me lire avec un peu plus d'attention car en aucun cas je ne manque de respect au travail d'un auteur, relis la fin de mon premier commentaire.
      Aussi, permet-moi de te savoir gré de me répondre avec plus de clarté et sans tomber dans l'exagération ou l'insulte. Je suis ouvert à l'échange et le débat tant que nous savons rester courtois et à l'écoute.

      Si, par malheur, il te reprendrait l'envie saugrenue d'utiliser des termes tel que "imbécile" à mon égard, je te prierais, plutôt que de me répondre et avec tout le respect que je te dois, de cordialement fermer ta gueule.

      Bien à toi.

      Supprimer
    10. Je suis le même anonyme: c'est fou comment tu nie ce que toi même a écrit, je vais écrire la phrase qui prouve ce que j'avance venant de toi "comment est-ce qu'une histoire comme ça peut se trouver sur la page d'accueil du site" alors soit tu ne te rend pas compte de ce que tu écris soit tu te moque du monde, de plus tu dit qu'il n'y a aucun style dans l'écriture mais si pour toi une pasta doit avoir un style ça détruirait complètement les trollpasta, ensuite tu demande de prêter un minimum d'attention à ton commentaire mais en fait tu autant ? Non je ne pense pas puisque si ça aurait été le cas tu aurais vu que j'ai donné un exemple, donc si tu ne sait pas ce qu'est un exemple Google est ton ami, et non je ne base pas mon réquisitoire sur le fait que tu n'est pas d'accord avec la plupart des gens ici présent juste que comme déjà dit tu prend la plupart des gens ayant aimé cette pasta pour des gamins, de plus tu dit qu'on multiplie les incohérences sans donner d'exemples, donc critique facile, en effet j'aurais du bien regarder ton premier commentaire pour voir à quel point il est d'une bêtise énorme, de plus pour qui tu te prend pour me dire de "fermer ma gueule" tu est personne donc calme toi vite gamin et retourne te coucher.

      Supprimer
    11. J'abandonne, c'est pas intéressant et tu fais trop de fautes, désolé gros.

      Supprimer
    12. Exuse moa c vre g fe tro fote moa pa com toa ki croa tous savoar ca va mieu comme ca ? & g soui le meme anonyme

      Supprimer
    13. Très classe le lien qui amène sur pornhub romain, tu mérites un applaudissement...

      Supprimer
  29. Je trouve cette histoire étrange un peu comme un remake étrange du Death Note. On ne sait pourquoi Tommy tue ces gens et pourquoi c'est que tous les cinq ans qu'il demande une balle de tennis noire. Mais à part ça, c'est une histoire plutôt prenante car on veut savoir comment cela va se finir.

    RépondreSupprimer
  30. Je sais pas si vous avez remarqué mais il y a écrit "une une balle de tennis noire"

    RépondreSupprimer
  31. C'est moi où maintenant il y a beaucoup de débat violent dans les commentaires ? Peace and love ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais le même triste constat que toi. Apparemment on ne peut même plus faire une critique argumentée sans se faire rentrer dedans (comme Romain l'a fait)... Si l'espace commentaire est destiné uniquement à dire "amen" à tout ce qui est publié, je ne vois pas trop le but en fait (pourtant j'ai bien aimé cette pasta). Bref au final plus personne ne commentera, où alors il y aura une modération tellement sévère pour éviter les clashes stériles que ça reviendra au même. Car oui, pour l'instant, niveau clashes stériles on est servis, on en a un exemple juste plus haut. Entre ceux parfois qui ont "cé dla merde" pour seul argument, et les special snowflakes qui se braquent dès qu'on émet une critique, peu importe si elle est fondée ou pas...

      En tous cas, ça confirme que la moyenne d'âge (mental du moins) est proche de la fin de collège/du début lycée.

      Supprimer
    2. Oui, je regrette également ce débat stérile et ce genre de comportement me déçois sur un site à vocation littéraire. Je suis également désolé d'en avoir été l'initiateur.
      Et en effet, c'était mon premier commentaire, et ça ne donne pas envie de recommencer.
      Mais en vérité, je m'y attendais un peu, j'ai fais ça aussi pour prendre la température et voir si quand même on pouvait en sortir quelque-chose de construit et intelligent, visiblement non.

      Donc déçu mais pas surpris.

      Supprimer
    3. Un Passant: non dsl Romain ne l'a pas réellement fait, quand on est pas du même avis que lui, et qu'on a des arguments fondés il insulte sur l'orthographe c'est pathétique, et puis tu parle de sorti de collège entré au lycée, mais le lycée certains ici l'ont fini il y a pas mal de temps, même si ça se voit pas et que ce n'est pas ton cas tu doit être en terminal c'est ça ?

      Supprimer
    4. Ne te sens pas non plus coupable de tout ce débat. Tu as dit tes idées, ton ressentit mais cela n'a pas plus à certaine personne qui on répondu de manière agressive et tu t'es défendu, c'est normal.
      Au contraire, continue de commenter pour nous donner ton avis . Après tout c'est le but de l'espace commentaire, de dire si tu as aimé ou non ce que tu as lu.
      Au plaisir de te revoir dans l'espace commentaire.

      Supprimer
    5. @Anonyme non mais grand, Romain il a apporté des arguments fondés et toi ton premier réflexe ça a été de lui dire "au lieu de critiquer essaie de faire la même chose"... En plus d'être débile c'est profondément malhonnête: faut être réalisateur pour critiquer un film ? Faut avoir écrit une symphonie pour critiquer une musique ? Donc bon, à un moment faut arrêter de se poser en victime. Quand on tolère pas la critique ou un avis différent du sien, faut vivre reclus.

      Encore une fois, l'âge mental comme son nom l'indique c'est dans la tête, ça dépend pas d'un lycée ou d'un collège. Donc ne t'occupe pas de mon niveau d'étude et occupe-toi plutôt du tien car entre tous ici tu m'as l'air d'être le (la ?) plus immature...

      Supprimer
    6. Un Passant: continue de parler pour rien dire d'intéressant, tu parle d'âge mental mais le tiens doit pas voler bien haut, tu est comme un toutou tu aboye mais tu mord pas. Et c'est normal que je lui disent ça, les gens critiquent sans se donner la peine de voir si c'est facile de crée une pasta ou non, c'est juste pathétique.

      Supprimer
  32. Je la connaissais avec des balles de ping-pong jaunes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *vertes parce que demander des balles de Ping Pong jaunes c'est comme demander une voiture qui fonctionne c'est normal

      Supprimer
    2. Trop d'agressivité en toi mon ami.

      Supprimer
  33. On dirait un peu les séries japonaises ou le mec crève avant d'annoncer une annonce importante, la frustration est OVER 9000!!!!

    RépondreSupprimer
  34. J'ai cette sensation bizzare je sais plus c'est quoi...
    AH SI ! LA FRUSTRATION 💀

    RépondreSupprimer
  35. Nooonnn !! Je voulais savoir la suite moi

    RépondreSupprimer
  36. Excellent, j'ai adoré!

    RépondreSupprimer
  37. NOOON !!! CE N'EST PAS POSSIBLE !!! JE VEUT SAVOIR POURQUOI IL TUAIS, COMMENT IL À SU QU'IL AVAIS UN POUVOIR ET POURQUOI IL S'EST SUICIDÉ !!!

    RépondreSupprimer
  38. "Si je voulais cette balle c'est que..." YU-GI-OH

    RépondreSupprimer