Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 7 janvier 2011

Pokémon Tarnished Gold

Etant quelqu'un qui n'est pas un pro de l'informatique comme quelqu'un de ma génération devait l'être, Je sais très peu de choses sur ce que les technologies actuelles sont capables. Malgré les mails, MSN, et le téléchargement occasionnel de choses impossibles à obtenir pour le moment, j'ai autant de connaissances qu'un gamin de 8 ans sur le monde électronique.

Par exemple, et c'est à propos de l'histoire que je vais raconter, j'ignorais totalement que quelqu'un pouvait hacker un jeu pokémon pour créer sa propre histoire pokémon, et encore moins qu'il était possible de faire une copie physique du jeu sur cartouche.

Cependant, j'ai fini par l'apprendre. Par la manière la plus glauque qui soit.

Quand j'étais petit, Pokémon Gold était mon premier jeu de la franchise. Je m'étais attaché à mes créatures, à mon perso (nommé avec mon nom) et j'ai souvent imaginé le genre d'aventures que nous pourrions avoir dans ce monde.

Mais ce n'est pas important, là.

L'important c'est le fait que je n'ai jamais vraiment abandonné mes rêves d'enfant, les souvenirs que j'avais de ce jeu sont trop précieux pour les oublier. J'avais toujours ma vieille cartouche de Gold avec sa sauvegarde, complète avec abus total du bug de clonage. Je refuse de détruire ma sauvegarde pour une nouvelle partie, j'avais peur de perdre la magie de mon enfance avec.

Je voulais jouer une toute nouvelle partie de la version que je préférais, mais les vieilles cartouches sont difficiles à trouver hors d'Internet de nos jours, la plupart des marchés aux puces ont des jeux GBA...et c'est rarement des jeux Pokémon.

Heureusement, ma grand-mère a toujours bien supporté mon amour pour Pokemon et m'achète souvent des jouets, cartes collectibles, VHS et autres qu'elle trouve durant ses visites au marché. Evidemment, peu de ces cadeaux étaient en bon état ; des objets oubliés dans un coin du sous-sol par leurs propriétaires grandis. Mais, étant des cadeaux d'un proche, je les chérissais comme s'ils valaient de l'or...sans jeu de mots.

Plus récemment, elle m'a ramené une boite avec une VHS contenant les premiers épisodes de la première saison de l'animé, quelques centaines de cartes usées, et une cartouche sans étiquette.

La cartouche était en plastique doré métallisé comme le jeu que j'attendais. Même si à la place de l'étiquette, un large 'X' rouge était écrit, je pouvais facilement deviner ce que c'était...Quel autre jeu Game Boy a cette couleur ? Vous imaginez mon excitation en ayant cette nouvelle copie ! - Je déteste commander en ligne, c'était un soulagement - Je la remerciai énormément, lui promettant de l'essayer une fois à la maison, ce que je fis.

Commencer fut difficile, pas à cause du jeu, mais parce que j'avais vendu ma GBA à mon petit frère il y a quelques années pour des cartes Pokémon...Et quand il a quelque chose, c'est difficile de lui reprendre. Les relations fraternelles sont ainsi, je suppose.

Après maintes négociations, j'ai enfin pu remettre la main sur la GBA et j'insérai rapidement la cartouche vandalisée. Je sentis des frissons d'excitation en voyant la vidéo d'introduction démarrer, ainsi qu'une vague de nostalgie, c'était bon de revenir à ce jeu.

Le jeu démarrai normalement, le dessin pixelisé de Ho-oh volant, dévoilant le titre du jeu avant de m'emmener à l'écran de sélection. L'ancien propriétaire avait laissé sa sauvegarde, mais cela m'importait peu. Vu comment le jeu avait été traité, ils devaient être très jeunes. J'aurais surement trouvé une équipe pleine de Pikachus avec des noms débiles.

Je commençai une nouvelle partie.

C'est là que je réalisai que quelque chose n'allai pas dans le jeu. L'intro normale qui présentait un professeur parlant du monde de Pokémon ne se montra pas. A la place, il y a eu ça:

Tout commença avec un écran noir, là tout va bien vu que Gold, Silver, et Crystal commencent ainsi. Mais au lieu de l'écran ‘Quelle heure est-il ?’ qui permet de paramétrer l'heure, il y a eu ça…

………..
……

Les Pokemon ne sont rien d'autre que des outils.
Utilise les, et débarrasse-t-en.
……..

L'écran fit un fondu, révélant une zone vide la nuit. Elle semblait familière ; je crois que c'est une route qu'on visite au début du jeu, mais comme ça faisait un bail que j'avais pas joué, je ne pouvais deviner plus.

Dans le silence de la scène, le sprite du rival – nommé Silver- arriva par la gauche; il avançait plus lentement que d'ordinaire, comme s'il hésitait. Une fois au milieu de l'écran, il s'arrêta, se retourna pour regarder derrière lui, et se retourna dans l'autre sens.

Durant un moment, il resta là à regarder le coté gauche de l'écran avant qu'une boite de texte apparut et dise “…”. Après ça, il regarda encore autour de lui, mais cette fois, il continuait jusqu'à sortir de l'écran.

La scène fondit pour montrer Silver à l'endroit où on le rencontre pour la première fois, a l’extérieur du labo du professeur. C'était clairement à un moment éloigné de l'histoire du jeu car le professeur et ses assistants quittaient le bâtiment et partaient dans différentes directions ; les assistants quittaient la ville, et le professeur Orme descendait plus loin hors de l'écran – me laissant deviner que sa maison est dans la ville. Le perso de Gold n'était nulle part.

Après la scène, ça resta sur Silver. Je pensais que le jeu avait planté au bout d'une minute, mais je réalisai au bout d'un moment que je pouvais le contrôler. Honnêtement, ça m'a un peu ravi, Silver était – et a toujours été - mon rival pokémon préféré, c'était une chose intéressante de pouvoir le jouer.

J'essayai de descendre plus bas pour explorer, mais ça me stoppait automatiquement quand je tentai de faire un pas hors de la zone du labo. Un message m'expliquait, “Je ne peux pas partir maintenant…”, et ça me faisait un pas en arrière. Je restai près de l'endroit où j'étais apparu et m'approchai de la fenêtre, elle fonctionna comme une porte et me laissa entrer dans le labo.

En plus de l'équipement habituel -livres, ordis, poubelles, tables, etc- le labo était vide; logique puisque les employés étaient partis. Sur la table, il y avait une pokéball, et comme je n'avais aucun pokémon, je l'ai prise.

Un message me dit ‘Vous avez obtenu un KAIMINUS’ mais pas de son comme celui qu'on entend quand on a un objet…apparemment, le vol était autorisé dans ce jeu. Après avoir appuyé sur ‘A’, il me proposa de nommer mon Pokémon, je choisis ‘oui’ car j'adore leur donner des noms perso. Alors que j'arrivai sur l'écran pour taper un nom, un autre message arriva, interrompant le processus :

“Ne le nomme pas ! Tu t'y attacherais.
Ne l'aime pas, utilise-le.”

C'était clairement la même ‘voix’ que celle du début du jeu…Je trouvais ça étrange…

Je revins au labo vide, et tenta de sortir par la porte, mais je fus stoppé par Silver disant, “Pas par là…” Il fit encore un pas en arrière, et mon seul choix fut de sortir par la fenêtre où j'étais entré.

Comme si les choses actuelles n'étaient pas assez bizarres, en quittant Nouvelle Ecorce et partant pour mon aventure, je remarquai que l'herbe haute ne déclenchait aucun combat. Normalement, je les évite quand j'ai bien avancé dans le jeu, mais durant le départ, j'aimais beaucoup augmenter les niveaux de mes pokémons…C'était assez frustrant de ne trouver personne pour combattre.

Après quelques minutes à faire les cent pas dans l'herbe haute, je suis finalement tombé sur un pokemon. Un Fouinette, rien d'extraordinaire, mais quand j'envoyai mon Kaiminus et choisi la seule attaque qu'il avait –Griffe -, le pokémon fuya. J'étais confus, les pokémon sauvages ne fuient jamais…du moins, pas si tôt dans le jeu. Après quelques essais, où rien de nouveau ne se passa, je continuai à Ville-Griotte.

Juste avant d'entrer en ville, je reconnus la petite zone où Silver apparait au début. En entrant, je tombai sur Gold, qui me défia en duel sans un mot.

Son pokémon, un Héricendre, était déjà à un niveau un poil plus élevé que moi (j'étais coincé au niveau 5, il en était au niveau 7) et, même si j'avais le type parfait pour avoir l'avantage, il me mit une raclée. Avant le retour sur l'écran principal, le sprite de Gold apparut après le Héricendre…il semblait déçu.

Après avoir visité le centre Pokémon de Ville-Griotte – Je ne l'avais jamais utilisé en premier, mais c'était la seule option que j'avais-, je revins à l'endroit où Gold se trouvait pour me rendre compte qu'il était parti et que je ne pouvais pas le re-défier.

Le jeu commençait à être ennuyeux maintenant,Pas de pognon, ni d'objets, ni de pokédex, et impossible de combattre des pokémons sauvages. Heureusement, Une fois avoir rejoint la route 30, il y eut d'autres dresseurs pokémon que je pus vaincre sans trop de problèmes…bien qu'aucun d'entre eux ne voulaient me parler après mes victoires.

En entrant à Violet City, mon pokémon avait un niveau encore trop faible pour s'attaquer au champion d'arène. Mais avec le pognon gagné avec les autres dresseurs, J'ai pu acheter des potions, alors je me sentis confiant.

Les dresseurs de l'arène étaient assez faciles, Je n'ai utilisé que deux de mes potions et j'ai grimpé d'un niveau. Mais quand je passai au champion, il m'a taulé et j'ai perdu. Avec sa victoire, il fit la même chose que Gold…il sembla déçu.

Après la bataille, pas de fondu au blanc, à la place j'ai eu droit à toute une leçon sur comment bien traiter un pokémon. Une fois fini, Il me posa une question à choix avec un simple mot : ‘Voler ?’

Je choisis la seule option possible, ‘Oui’.

Silver fit un pas en arrière et fonça sur le champion, le faisant tomber en arrière. Un message me dit que j'avais obtenu le badge, la CT31, et 500 poké$.

Après ça, je partis.

C'est comme ça que le jeu continua, alors que je pouvais vaincre certains dresseurs, je perdais constamment face aux champions et j'étais forcé de leur voler leurs badges. L'option 'voler' marchait aussi sur les gens qui donnent normalement des objets et c'est comme ça que j'ai eu des objets clés comme le vélo et tout ça…Ils refusaient de me donner quoi que ce soit autrement.

Tous ceux à qui je parlais une fois ne me reparlaient plus, me saluant juste d'un “…” ou me faisant une leçon sur comment traiter les pokémons…ça commençait à faire pareil avec l'infirmière Joelle aussi. En arrivant à Doublonville, à chaque fois que je partais, elle me grondait.

Les Pokémon continuaient à m'éviter aussi, si je voulais améliorer mon équipe il fallait espérer que mes pokéballs marcheraient du premier coup. Le plus étranges avec ces batailles est que, même si je les bloquais avec Regard Noir, le pokémon tombait KO. Littéralement. Après mon premier Regard Noir – Si je commençais le tour, des fois le pokémon était plus rapide -, avant de pouvoir en choisir une autre, le pokémon tombait KO tout seul.

le message disait, “-POKEMON- s'est mis KO tout seul !” et la bataille se finissait.

La seule chose qui se passait normalement c'était les batailles avec la Team Rocket. Je gagnais toujours face à eux et ils me traitaient comme un gamin en travers de leur chemin.

Le reste du jeu n'est pas important jusqu'à un certain moment. Mis à part les victoires, défaites, et vols, tout était plus ou moins normal. Alors que mon pokémon maturait très lentement à cause des défaites fréquentes, ils commençaient à m'aimer un peu en leur donnant des coups de cheveux ou des objets qui les boostaient. La dernière fois que j'ai regardé, la personne qui évalue le bonheur d'un pokémon – une des rares personnes à me parler normalement - a dit “C'est plutôt mignon.”
Je sais que vous vous dites que ce n'est rien, que c'est simplement un hack qui raconte l'histoire vue par Silver…Enfin, je le pense et l'ai vu, mais ce n'est pas fini encore.

Une fois arrivé à Kanto - en continuant la série victoire-défaite-vols -, J'arrivai à Jadielle. A la seconde où je fis un pas dans la ville, la musique s'arrêta. J'ai pensé à un simple bug dans la programmation. Mais en restant là un moment, un son faible se fit entendre et partit.

J'étais maintenant sur que la musique était buggée, comme si elle essayait de se jouer, mais ne pouvait pas. Mais en revenant sur mes pas hors de la ville, la musique reprenait sans problème…Il n'y avait que Jadielle de silencieux.

J'étais curieux, alors j'entrai dans la ville silencieuse pour explorer. Il n'y avait personne…Personne dehors, ni dans les maisons, ni même dans le magasin et le centre pokémon. La ville était déserte…juste le silence et ce faible bruit non-identifié.

En allant dans l'arène du champion, le son augmenta de volume progressivement. Je compris que le son provenait de l'intérieur, alors je suis entré. Il n'y avait personne, toujours, mais je m'y attendais, l'arène est vide la plupart du temps, sauf vers la fin du jeu.

Le son ne se jouait plus, c'était toujours le silence.

J'avançai vers l'endroit où se trouve le champion en temps normal, et dans le mur de briques – je fais ça parfois, j'aime bien le bruit - j'étais transporté dans une autre salle…Le mur cachait des escaliers.
L'endroit était aussi silencieux…mais le bruit recommença. Il était à un volume vraiment plus fort, très aigus et jouant au hasard…ça ressemblait à des cris.

A ce moment, vous l'imaginez, mon coeur battait…Je ne prend pas très bien les cris – ou les sons qui y ressemblent - à cause de mon expérience avec une maison hantée très graphique quand j'avais 3 ans…mais je divague.

Sans prendre garde à mon coeur et mes mains qui tremblaient, J'explorai la salle…qui était teintée de rouge comme dans Pokémon Rouge. La salle suivait un zigzag latéral et les 'cris' venaient au hasard, certains courts, d'autres longs…On aurait dit que quelqu'un était torturé.

En continuant dans les couloirs zigzagués, je passai devant des images dérangeantes ; des sprites de NPC décapités, des têtes sans corps aussi. Quand j'essayai d'examiner les corps, Silver disait “Ne pas regarder…”

Les corps et les têtes devenaient de plus en plus nombreux au fur et à mesure que j'avançais, ne me laissant qu'un petit chemin pour pouvoir avancer sans être bloqué…et les hurlements devenaient de plus en plus fréquents.

L'écran commençait à sauter à chaque pas, comme si un de mes pokémons était empoisonné…mais aucun d'eux ne l'était. Au cas où, je jetai un oeil sur mon équipe. Aucun n'était empoisonné, mais leur santé baissait toute seule. Je tentai de les soigner avec une super potion.

Un message me dit “Cela ne fera aucun effet.”

Maintenant je commençais à me sentir mal, Je savais que ce n'était pas supposé arriver. Malgré ça, je continuai, espérant que s'ils tombent tous KO, je serai de retour au centre pokémon et que tout redeviendrait normal.

…C'était si stupide de ma part d'avoir pensé ça…

Je continuai dans ce chemin glauque, l'écran sautant toujours. Finalement, Silver s'arrêta et le message disant "Tous vos pokémons sont KO" allait apparaitre…mais il n'a pas dit ça…

Il a dit ‘TOUS MORTS’.

A présent, j'étais à deux doigts de pleurer, mais il fallait que je voie la fin de cette expérience déprimante…Si je ne le fais pas maintenant, je serais tenté de réessayer un jour…

Finalement j'arrivai à la salle centrale, qui était teinté d'un rouge profond…j'imagine que c'était pour simuler le fait que la salle était pleine de sang, cependant il y avait peu de corps. Au centre, quelques formes vivantes, un homme, un pokémon, Gold, et un autre pokémon qui était apparemment un Typhlosion.

Le Typhlosion de Gold attaquait le pokémon de l'homme, mais il n'avait pas l'avantage, son sprite vira au rouge, puis au gris, puis disparut…le pokémon de l'homme l'a tué.

Le sprite de Silver fit un pas en avant tout seul et l'homme remarqua sa présence.

"GIOVANNI: Ah, fiston, tu es arrivé. Tu es venu voir la défaite de ton rival, n'est-ce pas ?"

Cela fit tourner Gold pour me regarder ; il dit simplement “…”

Silver continua de bouger tout seul ; il s'approcha de l'homme et fonça sur lui pour le faire tomber…Ce qui enragea Giovanni évidemment.

"GIOVANNI: Tu veux l'aider ? HA ! Tu es devenu aussi faible que les autres ! Si sa vie vaut mieux que la tienne…peut-être devrais-je te montrer qu'il n'y a pas de sens à l'attachement ! MEWTWO, occupe-toi d'eux !"

Mewtwo obéit à son créateur et s'approcha de Gold. Je ne suis pas certain de ce qu'il a fait exactement, mais il frappa Gold, lui arrachant un cri encore plus fort qu'avant alors que le sprite du rival de Silver perd sa tête et fondit au rouge et au gris.

"GIOVANNI: Je te l'ai déjà dit, Silver, les Pokémons ne sont que des outils ! Les gens aussi. Utilise-les et jette-les une fois qu'ils t'ont servi. MEWTWO, tue le !"

Le Mewtwo refusa d'obéir cette fois ; Les mots de Giovanni ont du l'énerver. Il se tourna vers lui et lui parla.

"MEWTWO: …Tu n'es plus d'aucune utilité…"

Il frappa Giovanni comme pour Gold et Typhlosion, mais le hurlement de Giovanni était bien plus long que tous ceux que j'ai entendu dans le jeu…Mewtwo le torturait.

Finalement, le cri fondit en silence et le sprite de Giovanni fit comme celui de Gold…laissant Silver et Mewtwo vivants dans la salle. Alors que Mewtwo me fit face, je savais que je n'avais aucune chance.

"MEWTWO: …Pas utile…"

Il me frappa, démarrant un combat que je ne pouvais pas faire. Mon sprite était à la place de celui de mes pokémons, mes HP était pleins, mais je savais que ça ne changerait rien. Je choisis de fuir, mais je ne pouvais pas…Je choisis attaquer, mais il n'y avait rien à faire…Je ne pouvais que rester là à laisser Mewtwo utiliser Psyko sur l'image sans défense de Silver.

Même avec le volume reglé à un niveau bas, le ‘hurlement’ venant de Silver était dérangeablement fort. Alors que l'écran principal revint, le cri continua jusqu'à ce que le sprite de Silver passe du rouge au gris – ce qui, je le pense, symbolise la froideur de la mort -…Silver, avec Gold et tous ceux qui ont eu l'infortune de visiter cet endroit caché de Jadielle, étaient morts.

L4écran fondit au noir, laissant visible le sprite de Mewtwo, au centre de l'écran. Mon instinct parano m'a immédiatement fait penser que j'étais le prochain, mais le mot ‘FIN’ apparut en fondu sous lui et l'écran coupa au noir, me ramenant à l'écran titre.

Je ne sais pas pourquoi ça a été fait, pourquoi quelqu'un a vendu sur cartouche un hack pareil, et pourquoi je suis tombé dessus…Mais je vous assure que, de tous les jeux que j'ai trouvé au hasard…même si c'est neuf, je n'y toucherai plus jamais.

Le jeu que je vous ai décrit, je ne le possède plus…Je ne sais plus où il est, mais j'espère profondément qu'il est en train de pourrir quelque part dans une décharge...

Auteur : Draikinator

Hack, somebody ? En tout cas cette pasta pokémon m'a fait frissonner autant que Pokémon Creepy Black ! Et le tout sans mentionner une seule fois Lavanville ; c'est un exploit !!

9 commentaires:

  1. Super histoire !!!
    la phrase :
    “Ne le nomme pas ! Tu t'y attacherais.
    Ne l'aime pas, utilise-le.”
    est tout simplement excellente.

    RépondreSupprimer
  2. PAR MON HEROINE DU CREEPY~
    Draikinator est simplement géniale. :3

    RépondreSupprimer
  3. Mention spéciale pour le "bip" de batterie faible de mon ordi qui a résonné dans mon casque au moment le plus stressant xD

    RépondreSupprimer
  4. Enorme, prit un réel plaisir a le lire avec mon collegue =). Si quelqu'un fait se hack sur rom je le veux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi ! Ci qq à des roms pokémon kirby ou autre (sur DS ou n64) (et des roms qu'y ne sont pas maudites svp parceque je suis jeune et que je veut pas mourir du haut de mes 13ans xD)

      Supprimer
  5. Exellente Creppy. Mais moi, elle me donne envie de pleurer. J'ai l'impression que c'est tout simplement horriblement triste. Ca ne m'a pas fait peur, mais la sensation pesante de la résignation, du mal-être, et de la tristesse m'a pris au tripe, et m'a ensséré le coeur. Tellement triste...et tellement inhumain. Cette interdiction de s'attacher au être, m'a tout simlplement déprimer, et c'est là que le mot "résignation" m'est venu en tête. Je suis triste pour Silver. Vraiment.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'aime pas trop la fin, peut être un peu abrupte, mais j'aime voire le jeu du côté du rival, qui a tout contre lui...

    RépondreSupprimer
  7. ses ma creepy pasta pokemon prefere car bah il y a pas les element des creepy pasta habituelle des creepy de pokemon

    RépondreSupprimer
  8. J'adore et déteste cette creepypasta en même temps...C'est étrange...
    En même temps je trouve l'histoire tout simplement géniale, mais le fait que Gold meure me rend presque dépressive... Mais aussi, ça m'a éclairé (car je savais déjà qu'il était mort, connaissant la creepypasta Lost Silver)...

    RépondreSupprimer