Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 27 octobre 2017

CFTC : Le live (et bilan du premier mois du Nécronomorial)

Bonjour à tous,

Comme annoncé plusieurs fois depuis la semaine dernière, le premier live de CFTC aura lieu ce soir à 21h. On commencera à transmettre quelques minutes avant, de manière à ce que tout le monde puisse arriver avant le début. Nous allons en priorité parler du phénomène des creepypastas et de son évolution au cours des dernières années, autant sur notre blog qu'ailleurs (car il y a des différences très importantes), et nous allons essayer aussi de faire le point sur pourquoi les publications du blog ne correspondent pas toujours à vos attentes. Durant toute la retransmission, un chat sera mis à disposition sur le site, de sorte à ce que vous puissiez nous poser des questions ou faire des remarques que nous essaieront d'intégrer au live autant que possible. Il sera libre d'accès, vous n'avez pas besoin d'un compte quelconque pour y accéder ; toutefois, comme tout chat, il ne restera pas sans surveillance, les trolls pourront être bannis. Nous vous attendons nombreux dès ce soir, alors n'oubliez pas de venir !

Pour patienter, on vous laisse avec le bilan de notre nouveau blog, le Nécronomorial. Presque deux mois après son ouverture, nous pensions qu'il était temps de vous faire un retour, ainsi que de rappeler le lien et ce que vous pouvez y trouver, pour ceux qui auraient manqué l'information.

Pour rappel, celui-ci est trouvable à l'adresse suivante : http://necronomorial.blogspot.fr

Ce nouveau blog a été ouvert en réponse d'une part à une demande croissante de textes qui n'entraient absolument pas dans notre ligne éditoriale (CFTC est spécialisé dans la creepypasta, ce qui n'a RIEN à voir avec une nouvelle horrifique, vous trouverez plus de détails dans les sections À propos et FAQ du site, qui ont été récemment mises à jour pour en offrir une description plus exacte ; ce sera également un thème abordé dans le live de ce soir, que vous pourrez suivre avec nous, et dont vous pourrez trouver la rediffusion en bas de cet article), et d'autre part à l'accumulation de textes sur le forum qui n'entraient pas dans nos critères de publication, mais étaient tout de même d'une qualité indéniable. La ligne éditoriale est, soit dit en passant, la raison du rejet d'un nombre important de propositions : trop de gens viennent avec leur propre définition de creepypasta et finissent déçus. Le Nécronomorial permet d'éviter qu'en plus de cela, leur travail ait été totalement inutile.

Nous notons cependant que ce nouveau blog n'attire pas les foules : il génère 10 fois moins de trafic que le blog principal, et nous trouvons cela dommage, d'autant que même si les retours sont rares, ils sont pour la plupart assez élogieux. C'est pourquoi à travers cet article, nous allons vous présenter quelques nouvelles disponible sur le blog, afin de vous encourager à aller les lire les commenter. Contrairement aux Creepypastas, les auteurs de ces nouvelles sont crédités, de ce fait vous pouvez discuter avec eux et leur poser directement vos questions.

Sans plus tarder, voici quelques textes à découvrir sur le Nécronomorial :

- Ubloo, partie 5 (ainsi que les suivantes, dès qu'elles seront traduites)

Ubloo était une série phare du blog, et vous l'avez sans doute déjà lue. Mais il s'est avéré qu'elle a très vite abandonné tous les codes des creepypastas. Certains se disaient qu'on devait la laisser car elle avait beaucoup de succès outre-Atlantique, mais c'est précisément ce genre de décisions qui a causé le déclin de l'esprit initial des creepypastas dans beaucoup de communautés. Nous avons donc décidé de le transférer sur le nouveau blog, par souci de cohérence, mais aussi parce qu'elle reste un récit d'excellente facture. N'hésitez pas à venir voir de temps en temps si la suite à été publiée !

- Le tueur aux charades

Un mystérieux tueur comment ses meurtres en laissant des indices sous forme de charades. Un final aussi palpitant qu'inattendu.

- Paranoia Spatiale

Ce récit, se déroulant dans un vaisseau spatial, est un habile mélange d'Alien, The Thing et de The Mist.

- Le puits à souhaits

Tous les vœux ne sont pas bons à faire, et il y a toujours une contrepartie.

- noEnd House

À l'Origine, NoEnd House est considérée comme une creepypasta, et est très célèbre dans la sphère anglophone, elle a même été adaptée dans la saison 2 de la série "Channel zéro". Mais quand elle est passée entre les mains de nos critiques, il n'y a pas eu le moindre doute : si elle avait été rédigée par un membre de chez nous, elle aurait directement été classée dans la catégorie nouvelle. Même refrain que pour Ubloo, nous n'allions pas la mettre sous le libellé creepypasta juste parce qu'elle "fait des vues", c'est pourquoi elle a été publiée sur le Nécronomorial. Cela n’enlève rien au fait que c'est un des meilleurs textes publiés sur nos blogs, foncez !

- Le pommier de Mr Ferguson

Des fruits aussi beaux que mortels.

- Lâches !

L'épopée épique de 3 déserteurs de champs de bataille.

... Et bien d'autres sont à venir !

Vous l'aurez compris, le nouveau blog est le fruit de travail de beaucoup de personnes, auteurs, correcteurs, critiques, traducteurs, administrateurs... Ce sont d'ailleurs en grande partie les mêmes personnes qui travaillent sur CFTC ! Ce projet nous tient vraiment à cœur et nous souhaitons vraiment qu'il connaisse le même succès que le premier blog, car nous sommes tout aussi soigneux quant à sa qualité.

Mais cela ne tient qu'à vous !

Ici, vous pourrez trouver la rediffusion du live de CFTC.


vendredi 20 octobre 2017

Communiqué : Mise au point sur la communauté

Bonjour à vous. Le message que vous allez lire a d'abord été posté sur le forum, puis sur le Discord de Creepypasta from the Crypt. Après discussion avec l'ensemble du staff, nous avons décidé de vous le publier tel qu'il a été rédigé. Certaines critiques sont adressées au forum, d'autres concernent également les membres "extérieurs" de la communauté. Sachez également que ce sera le dernier communiqué du genre, car nous n'avons envie de nous battre avec personne.



Chers Cryptiennes et Cryptiens,


J'hésitais depuis déjà un moment à rédiger tout ça, et à vrai dire je pensais surtout faire un communiqué sur le site en premier lieu, mais vu les récents évènements, je crois qu'il convient de s'adresser à l'ensemble des personnes qui sont impliqués de près ou de loin sur Creepypasta From The Crypt. Certains ne verront sans doute pas tout de suite de quoi je parle quand je fais référence aux "récents évènements", disons qu'il s'agit d'une accumulation de conflits plus ou moins gros couplée à une tendance pas non plus généralisée (parce que certains font quand même des efforts) mais tout de même majoritaire de ne pas savoir les gérer autrement qu'en les envenimant ou en abandonnant le navire. Ça a lieu autant sur les topics du forum que sur la chatbox, le Discord ou les commentaires du site, avec en prime de temps en temps un ou deux fauteurs de troubles qui n'ont rien d'autre à faire que d'empirer les choses.

Je ne vous apprendrai rien en disant que la survie des deux blogs et du forum dépend uniquement de la communauté qui se trouve derrière. Et franchement, si il y a quelques mois elle avait juste l'air morte, désormais on dirait plutôt un joyeux bordel où chaque jour apporte la promesse d'un nouveau drama qui nous vaudra un message supplémentaire demandant au choix le bannissement de quelqu'un, la destitution de quelqu'un d'autre ou simplement de régler une situation quelconque sans quoi on pourra dire adieu à un membre supplémentaire. Aux difficultés qu'on avait de recruter des personnes motivées pour faire tourner les différents rouages du site s'ajoutent maintenant celles de garder ceux qu'on a eu du mal à mobiliser à cause des autres membres.

Soyons honnêtes, même de mon côté, je commence à en avoir marre. Autant j'ai pu me poser des questions en certaines occasions uniquement à cause de ma vie privée, autant ça fait quelques semaines que je me dis vraiment que les gens ici et sur le site sapent complètement mon envie d'utiliser mon énergie pour eux. Et d'autres personnes m'ont confié à peu près la même chose. À partir du moment où ce genre de choses commence à se généraliser, et que ceux qui s'en sortent le mieux sont encore ceux qui ne côtoient pas trop les autres, ça sent vraiment mauvais pour la suite, beaucoup plus que s'il s'agissait d'un manque de motivation général.

Donc, pour éviter d'en venir à des choses qui ne plairaient à personne, il serait bien que tout le monde se mette diverses choses en tête, et surtout les gardent. À commencer par le fait que CFTC est une communauté qui attire des gens qui peuvent être extrêmement différents, et que ce n'est pas parce qu'ils ne réagissent pas comme vous que vous êtes en droit de leur manquer de respect tout en pensant que les modérateurs qui rigolent avec vous vous donneront raisons. Vu le succès du blog, c'est parfaitement normal d'avoir des gens ayant un âge, des idées, un parcours différents, et au lieu d'adopter le comportement asocial que beaucoup affectionnent ici qui est de dire que "soit les gens s'adaptent à nous, soit ils se cassent", c'est l'inverse que vous devriez faire. Rappelez-vous qu'à une époque, vous êtes arrivés alors qu'on ne vous connaissait pas, et rien ne nous obligeait à faire des efforts pour vous accepter. Pourtant, on les a fait. Et quand certains n'avaient pas particulièrement d'affinités avec vous, ils ont simplement vécu leur vie de leur côté sans vous ennuyer. Vous feriez de même dans la vie de tous les jours, il n'y a aucune raison que ce soit différent ici.

On a aussi vu je ne sais combien de fois le fameux "je m'en fous d'écrire bien, la Waffe est là pour ça". Cet état d'esprit est répandu depuis un moment, et il serait temps que ça cesse. Oui, la GrammatikWaffe est là pour rendre les textes aptes à la publication, mais c'est tout. Pour commencer, vous n'avez pas l'air de vous rendre compte à quel point la correction d'un texte entier est une activité chronophage. C'est d'ailleurs bien pour ça qu'on a besoin de gens qui ne s'occupent que de ça. Mais ça, c'est même quand les textes sont relativement bien écrits. Alors quand certains se torchent complètement avec les règles de français et disent que c'est le boulot de la Waffe, ça prend encore plus de temps, et ça ne fait même pas plaisir de rendre service. Imaginez que vous êtes serveur et que des clients hyper désagréables et malpolis renversent leurs verres partout et ne nettoient pas sous prétexte que "c'est votre boulot". Pour les Waffe, ce genre de comportement, c'est strictement la même chose. Ne vous étonnez pas que plus personne n'essaye d'intégrer l'équipe si vous faites partie de ce genre de personnes (bien sûr, je ne parle pas de ceux qui sont dyslexiques et ont de réelles difficultés, mais ça constitue une minorité, ne venez pas tous nous dire que vous êtes atteints de ce handicap pour échapper à une relecture que vous êtes de toute façon censés faire avant de faire une proposition quelque part sur le forum). Les correcteurs travaillent bénévolement, ils méritent qu'on respecte leur travail, et je comprendrais très bien qu'ils refusent de corriger les productions des gens qui les traitent comme de la merde.

Aussi pour les quelques personnes qui n'ont que ça à faire de venir attiser la colère des autres, qui sont beaucoup moins nombreux mais savent se faire remarquer aussi bien sur le forum que sur les blogs ou le Discord, il serait bon que vous compreniez une fois pour toute que non seulement votre jeu n'amuse que vous, mais qu'en plus il est de nature à ne plus donner la moindre envie de continuer à nous casser la tête pour quoi que ce soit. Aucun intérêt à venir sur un site quand on sait très bien qu'on ne recevra que des insultes, qu'on dira que votre travail est nul à chier, peu importe le coeur que vous y mettez, et qu'en plus on essaiera de vous piéger voire de porter atteinte à votre vie privée juste pour s'amuser. Quand bien même il arrive une fois tous les trente-six du mois que ce genre de choses révèle des trucs un peu plus sordides, ça ne justifie en aucun cas tout ce qui enfreint les règles de bonne conduite, le règlement ou la loi dans le pire des cas. Ce petit paragraphe a certes été écrit en pensant à certaines personnes qui ont posé problème récemment, mais s'applique aussi à des histoires qu'on a eu il y a très longtemps, et s'adresse à ceux qui pourraient avoir le même genre d'idées dans le futur, car il y en a toujours.

Enfin, quand quelqu'un accède à la modération, c'est d'une part parce qu'il y a de bonnes raisons, mais d'autre part ce n'est pas non plus car c'est une personne parfaite qui a mille fois fait ses preuves et s'entend parfaitement avec tout le monde. Quand on recrute quelqu'un pour un boulot, c'est pareil, on ne connaît même pas la personne au préalable, est-ce que pour autant ça justifie que les employés de l'entreprise la taillent sous prétexte qu'elle n'était pas là avant ? Non. Peu importe qui accède à la fonction, ce sont aussi des gens à respecter, ne serait-ce que parce qu'ils ont accepté de s'investir beaucoup plus que 90% d'entre vous pour que vous puissiez continuer à jouir de votre passe-temps sans changer vos habitudes. Sans compter que c'est totalement bénévole, il serait parfaitement possible de mettre des pubs sur les blogs, et ce serait assez rentable vu le nombre de visites, mais on ne le fait pas car on a à coeur de continuer à faire vivre le site par passion et de ne pas le mêler à des histoires d'argents qui en feraient disparaître l'esprit d'origine tôt ou tard. Quoi qu'il en soit, nous prenons beaucoup de notre temps libre juste pour vous, et ça donne franchement envie de vous laisser tomber quand vous ne trouvez rien d'autre à faire que de cracher sur nous. Si vous pensez que quelque chose cloche avec notre manière de faire, vous pouvez nous le dire, mais rien ne vous donne le droit de critiquer en permanence les gens qui se décarcassent pour vous pour un oui ou pour un non.

Creepypasta From The Crypt n'est pas un endroit différent des autres, et ce n'est pas parce que vous êtes face à un écran que vous pouvez prendre des libertés que vous n'auriez jamais prises en personne. Je pense que c'est la dernière fois que je prendrai la peine de m'adresser à tout le monde comme ça. Si tout le monde se fiche bien de préserver une bonne entente suffisante entre tout le monde pour que nous puissions continuer de nous rassembler autour du thème qui nous intéresse tous et que vous trouvez plus divertissant d'alimenter des dramas et de faire en sorte que les équipes qui doivent alimenter le site restent vides, c'est qu'il ne revêt plus suffisamment d'intérêt pour vous pour qu'on continue à y travailler.

Merci d'avoir lu ceci.

J'anticipe ce qu'on pourrait dire, ce message n'a rien à voir avec la dernière publication et a été rédigé bien avant. Un nombre bien trop important de membres a exactement le même ressenti, et plus le temps passe, plus les gens font part de leur envie de déserter, voire s'en vont sans dire un mot. D'autant plus que beaucoup disent être d'accord avec ça d'un côté, mais refusent de réfléchir sur leurs propres agissements de leur côté. Après, on ne peut bien sûr vous forcer à rien, mais tôt ou tard, ça a des conséquences.

Sur un autre sujet, nous pensions faire d'ici la semaine prochaine un live vidéo sur le thème des creepypastas et où en est le phénomène aujourd'hui. En particulier à cause du fait que malgré les tentatives d'explication dans les commentaires, la FAQ (qui a été mise à jour) et le dernier communiqué, 90% des gens semblent ne rien avoir retenu (ou ne rien vouloir retenir). Nous aimerions donc clarifier une bonne fois pour toute certains détails sur ce qu'on publie sur CFTC et sur le Nécronomorial. Vous pourrez également poser des questions auxquelles on ne penserait pas forcément en temps réel. Voici donc un sondage pour définir l'heure, le live se fera sûrement en milieu - fin de semaine, nous vous préciserons le jour lors de la prochaine publication. Soyez nombreux ce jour-là, réservez ce moment, la réussite de cette action dépend uniquement de vous !

http://poll.fm/5v9gj

mardi 17 octobre 2017

Le destructeur d'espoir

Ce message a été découvert sur un de nos forums partenaires, aujourd'hui à l'abandon. L'auteur ne s'est plus jamais manifesté depuis.

Salut, je suis nouveau sur ce forum, et je viens de faire mon topic de présentation. Si je fais celui-là dans la section divers, c’est pour une raison particulière. En fait je viens vous mettre en garde. Ça fait maintenant plusieurs mois que je suis (du verbe suivre) votre site, et je l’apprécie. Cependant j’avais l’intention de rester lecteur. Si je me suis inscrit, c’est dans l’unique but de créer ce topic (du coup vous risquez de ne plus trop me croiser, mais ça ne veut pas dire que je vais afk, hein ;)  ).

Pour commencer, je vais vous raconter une histoire. C’est l’histoire d’une bande d’amis qui décident de partager leur passion commune sur internet. Voyez-vous, ces jeunes gens étaient fans d’exploration urbaine. Souvent ils organisaient des sorties urbex, et se retrouvaient vers 22h sur leur nouveau terrain de jeu. Ils visitaient toujours de nuit, pour plus de discrétion et de frissons. Avec le temps, ils commençaient à réaliser des clichés saisissants de leurs escapades, et eurent l’idée de les mettre sur un blog. Ce qui n’était au départ qu’un petit projet se mua vite en une activité chronophage. Leur site commençait à avoir des visiteurs. Ceux-ci étant de plus en plus nombreux, les amis décidèrent donc d’ouvrir un forum pour pouvoir interagir avec eux et leur permettre de publier leurs propres photos. En quelques années, leur blog devint le plus important du pays en la matière. Je pourrais finir en disant qu’ils  vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, mais ce serait mentir. Un drame se profilait, sans que personne n’y fasse attention.

Au fur et à mesure que le temps s’écoulait, les fondateurs du forum avaient de plus en plus de travail. Un des administrateurs quitta même son travail, décidant de consacrer tout son temps au site (je vous rassure, sa compagne touchait suffisamment pour leur permettre de vivre confortablement sans qu’il ne touche de salaire). Mais un jour, sans que personne ne l’aperçoivent, il est arrivé. Au début personne n’y faisait attention, ce n’était qu’un excentrique de plus. Pourtant l’ambiance générale glissa lentement vers une anarchie furieuse. Des utilisateurs changèrent subversivement de personnalité, il y avait de plus en plus de dispute sur la chatbox, et des anonymes venaient copier le comportement de l’inconnu. Le site devint rapidement désagréable, et la difficulté croissante à le gérer n’arrangea pas ses créateurs, qui se mirent tous sous antidépresseurs. À chaque nouvelle publication, il n’y avait plus en retour que des insultes et des menaces. Face à ce fléau inexplicable, la décision fut prise de fermer ce site qui leur tenait tant à cœur.

J’aurais dû me méfier à l’époque, c’est vrai que je l’avais senti que quelque chose allait mal. Mais ce n’est que quand j’appris la mort de mon meilleur ami, celui qui avait tout quitté pour se consacrer à notre projet, que je réalisai mon erreur. Notre erreur. Il s’était suicidé de dépit. Sa moitié était inconsolable. J’eus beaucoup de mal à m’en remettre, et votre site m’a beaucoup aidé à ce niveau.

Mais aujourd’hui j’ai peur. J’ai peur de vous avoir condamnés. Il m’a suivi. Le monstre qui a détruit mon ami et nos espoirs communs. Un commentaire de la dernière publication est signé de son nom.


Rabadu est arrivé.

Blague mise à part, la prochaine publication sera un communiqué de l'équipe, qui a également été envoyé en interne. Ne le manquez surtout pas.

vendredi 13 octobre 2017

Interférences macabres

J'aimerais vous parler d'une petite anecdote dont j'ai entendu parler durant un de mes voyages. Je rencontre souvent des gens d'horizons très variés grâce au couchsurfing et aux auberges de jeunesse notamment, ce qui me permet de découvrir des histoires parfois très intéressantes. Cette fois-là, c'était avec un Américain venu de l'Oregon que je discutais pendant une petite soirée avec d'autres voyageurs dans la salle commune de l'endroit où j'avais jeté mon dévolu pour quelques nuits. On a eu des sujets de conversation très variés, pas mal sur la santé car il étudiait dans ce domaine, et on a fini par dériver sur les effets des nouvelles technologies sur l'organisme. On a plaisanté sur le fait que certaines personnes étaient persuadées que les mauvaises ondes des téléphones et des télévisions nous mangeaient le cerveau et que les jeunes générations allaient finir amorphes à quarante ans, puis il m'a demandé si je voulais entendre une histoire un peu plus sérieuse à ce propos qu'il n'avait jamais réussi à s'expliquer. Bien évidemment, il a eu toute mon attention.

Les évènements qu'il m'a décrits prennent place dans les années 90, et ne semblent pas avoir de rapport à qui ne creuse pas beaucoup. En effet, une partie se déroule dans sa région natale, et l'autre en Chine, ce qui n'est pas la porte à côté. De plus, trop peu de gens ont été impliqués pour que ça fasse grand bruit (quoique c'est plus difficile à dire pour la Chine à cause du contrôle des médias, mais il est probable qu'on ne pourrait pas trouver grand-chose de ce côté même en maîtrisant la langue). Le peu qu'il m'a raconté, m'a-t-il dit, vient des maigres informations rassemblées par sa famille après qu'un de ses membres a été touché.

L'histoire commence dans une société chinoise peu connue en Occident, mais qui occupe une place plutôt importante sur le marché chinois des téléviseurs : Changhong. La société a été fondée en 1958, et a même été le premier fournisseur du pays pendant une certaine période. Quoi qu'il en soit, le seul dénominateur commun qui a pu être trouvé entre tous les évènements rapportés en Oregon, c'est un bête produit de cette fameuse entreprise. Mais personne n'a fait le lien au début, évidemment. Est-ce qu'il s'agissait d'un seul lot ou de toute la production, c'est difficile à dire, mais les postes incriminés provenaient tous d'un même magasin : le Newegg de Portland, ce revendeur ayant développé un partenariat avec le fabricant chinois.

Peu de temps après la mise en vente, il y a eu une hausse du nombre de consultations pour des migraines, un classique. Les herboristes locaux en ont eu pour leur argent, car les médicaments prescrits par les médecins n'avaient aucun effet. Pas que leurs remèdes de grand-mère aient changé quoi que ce soit, cela dit. Mais jusque là, il n'y avait rien d'alarmant, et puis beaucoup d'autres causes auraient pu être pointées du doigt. Là où ça a commencé à être étrange, c'est quand on a commencé à admettre des gens en hôpital psychiatrique à cause de comportements violents et de propos incohérents. Chez certains, ça se manifestait assez tard, pour d'autres ça commençait très peu de temps après les migraines, mais dans tous les cas on en trouvait régulièrement en train de massacrer leur poste de télévision en criant qu'il était un instrument du démon et que "c'était de leur faute s'il était entré."

Peu de gens y faisaient réellement attention, car à l'époque, la croyance populaire que les ondes perturbaient le cerveau était plus tenace, et ça faisait une bonne excuse pour dire aux enfants de ne pas passer trop de temps devant la télévision, sans compter qu'on en entendait parler surtout par le bouche-à-oreille et que ce qu'on en disait demeurait assez flou. Les seuls qui en savaient réellement quelque chose étaient ceux qui observaient un proche sombrer dans cet état. Apparemment, ceux qui se plaignaient de migraines avaient aussi de sérieux problèmes avec le téléviseur. Au début, ils disaient simplement qu'il fonctionnait mal, qu'il y avait souvent des interférences, mais cela ne se produisait jamais lorsque d'autres personnes étaient avec eux. Le fait de ne pas être crus les rendait petit à petit agressifs, et dans le même temps ils semblaient commencer à avoir des hallucinations, car ils affirmaient que quelqu'un les observait à travers le poste, et qu'ils pouvaient voir son visage lorsque les interférences reprenaient. La crise de nerf contre le poste finissait par arriver peu de temps après, assurant un internement immédiat pour éviter davantage de dégâts.

Cette situation n'a duré qu'une dizaine de jours avant que quelqu'un n'intervienne. On a envoyé des employés d'une société privée récupérer tous les postes de télévision du modèle cité au-dessus, alors que peu de gens voyaient le rapport, mais l'argent qu'on leur a donné pour faire oublier l'incident a permis d'éviter les questions. On leur a simplement dit qu'un élément défectueux de l'écran avait causé l'affichage d'images subliminales qui affectaient seulement les personnes les plus fragiles. Cette explication était franchement bancale, mais comme dit plus haut, des mesures avaient été prises pour éviter les curieux. Le rétablissement des personnes affectées avait par ailleurs été promis, et, effectivement, tous ceux qui avaient été internés ont pu rentrer chez eux quelques jours plus tard. Ils ne se souvenaient que d'avoir été malades, et qu'ils avaient guéri suite à une injection prescrite par un médecin venant de l'extérieur.

Bien sûr, si l'argent permettait de faire taire la majorité, il y avait toujours ceux qui voulaient quand même des explications et trouvaient la version officielle louche. Le père de mon ami en faisait partie, et voulait absolument découvrir ce qui était réellement arrivé à son frère, alors même que ce dernier, comme tous les autres, avait accepté l'idée qu'il avait simplement été malade. Il s'est rendu à Newegg pour poser des questions sur les postes de télévision et leur provenance, mais on l'a bien sûr gentiment raccompagné à la sortie. Par chance, il a retrouvé le mode d'emploi du téléviseur dans des papiers qui traînaient dans la maison de ses parents, chez qui il habitait encore, et a pu y trouver le nom de la société Changhong, à laquelle il s'est empressé d'écrire un e-mail. Comme il ne recevait pas de réponse, il a persévéré, mais il a rapidement arrêté de s'acharner quand il a reçu la seule réponse qu'il a jamais reçu par rapport à cet incident : une enveloppe en papier kraft dans sa boîte aux lettres.


Mon ami m'a assuré que son père lui a montré ladite enveloppe, ainsi qu'une des feuilles qu'on y avait glissées. Elle ne comportait rien d'autre que ces mots, en lettres capitales : "arrêtez de chercher." Il n'a pas voulu montrer le reste, et la seule chose qu'il a bien voulu dire à ce propos était qu'il "avait bien compris la leçon, et qu'il ne savait pas avec quoi ces foutus Chinois avaient joué, mais que tout le monde pouvait s'estimer heureux qu'ils aient compris qu'ils allaient trop loin et que la situation de l'Oregon ait été réglée avant d'arriver au point de non-retour." Ce que la deuxième partie de la phrase signifiait était loin d'être clair, mais l'Américain m'a dit qu'il avait la sensation que ça s'était déjà produit ailleurs, et que des choses bien pires étaient arrivées, quoiqu'il se figurait difficilement ce qui pouvait être si grave qu'une simple enveloppe avorte les recherches de son père.

Je n'ai pas vraiment su quoi répondre, surtout parce qu'il ne m'avait pas donné l'impression d'inventer quoi que ce soit. J'ai fini par dire qu'il y avait beaucoup de choses qu'on ne savait pas, et on a ensuite essayé d'imaginer quel élément de téléviseur aurait bien pu faire disjoncter autant de gens, sans que ça n'affecte également tout le monde, ainsi que ce qui avait bien pu être injecté aux gens internés et ses effets. On a fini par parler d'autre chose, mais une autre question m'est restée en tête : quoi, ou qui était apparu dans les interférences ? Car si tout est vrai, une hallucination collective de cette envergure me parait absolument impossible. Et dans ce cas, je pense que cette chose, quelle qu'elle soit, pourrait être bien plus inquiétante que quelques menaces d'anonymes, car si une simple société de fabricants d'électronique a pu la mettre au contact d'autant de monde, qui sait par quels autres moyens elle pourrait se manifester ?


vendredi 6 octobre 2017

La collection de cailloux de mon fils

Jeune mère célibataire, j’avoue que vivre à Marseille dans les quartiers disons « populaires » n’est pas toujours une chose facile. Mais avec le peu d’argent que m’a laissé mon ex-copain, je n’ai pas réellement le choix. Pour mon jeune fils aussi c’est compliqué. Un peu lunatique, il a parfois beaucoup de mal à se faire des amis. Il passe la plupart de son temps à jouer aux playmobils, ou à traîner dans le terrain vague derrière le centre commercial. Ce n’est pas très hygiénique, mais je n’ai pas le courage de l’arracher à ses aventures.

Dernièrement il me rapportait parfois une ou deux pierres à la fin de sa journée, venant tout droit du terrain vague. Je n’ai pas trouvé ça étrange, qui, enfant, n’a pas collectionné les cailloux ? Surtout que ceux-ci étaient en effet d’une beauté sidérante : possédant des reflets brillants, et une couleur sombre mais magnifique. Il s’amusait tant avec, même s'ils étaient sales, c’est vrai, mais c’était tellement mignon de le voir ainsi, quelle mère empêcherait son fils de s’amuser ? À la fin du mois, il en avait bien une vingtaine, tous de la même couleur sombre.

Mais ces pierres m’intriguaient, je n’en avais jamais vu aucune de la même couleur. Déterminée à découvrir l’origine de ces dernières, je me suis mise à en chercher la provenance. J’ai d’abord cherché dans mon moteur de recherche « pierres tâches rouges sombre ». Aucun résultat.

« Marseille pierres rouge sombre reflets gris » : rien de convaincant non plus.

Aux mots-clés « Marseille 16ème arrondissement pierres rouges sombre, » j'ai enfin trouvé plusieurs résultats, tous datés de 2004. Un nom ressortait : « Ghofrane Haddaoui, » que j'ai d'abord pris pour le qualificatif scientifique des pierres. J’aurais préféré avoir raison.

« Ghofrane Haddaoui est une jeune fille de nationalité française, d'origine tunisienne, tuée à coups de pierres, dont le corps fut découvert sans vie dans un terrain vague, près du centre commercial Grand Littoral à Marseille le 19 octobre 2004. Sa lapidation la veille a suscité, après un temps d'indifférence, l'indignation sur la condition des jeunes filles des quartiers populaires en France. »

J'ai été incapable de faire le moindre mouvement pendant une dizaine de minutes, les yeux rivés sur mon ordinateur. Puis mon regard s'est tourné vers mon fils, jouant avec les roches cabossées.

Je ne sais pas quoi faire. Je devrais livrer les cailloux à la police, et je le sais.

Mais après tout, quelle mère empêcherait son fils de s’amuser ?