Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

samedi 5 novembre 2011

Gunpowder Hill


Durant une période de 1946-1952, dans une petite ville dans l'ouest de l'Allemagne, les résidents ont entendu ce qui ressemblait à un salut de six coups de feu le quinze mars de chaque année. Certains résidents ont fait des voyages fréquents dans les collines environnantes dans l'espoir de trouver la source du bruit, mais en vain. Les habitants de la ville ont nommés la zone "Gunpowder Hill." Les enfants de la ville ont même créé une légende à propos de ça, racontant que les soldats, qui en ce temps étaient perdus et présumés morts, ont été tués dans un massacre, et ont été enterrés quelque part dans la colline. Le but du salut de six coups de feu était de guider les gens à l'emplacement des hommes. Le quinze mars de chaque année, les enfants se réunissaient au bord de ville, attendant avec impatience que les six coups de feu puissent être entendu.

À la fin de 1951, les collines à la périphérie de la petite ville allemande ont été examinées pour la future construction d'un site militaire de L'OTAN. La base militaire devait consister d'une série de bunkers souterrains profonds et des provisions d'armes dans le cas où une invasion soviétique serait arrivée. En février 1952, la construction a commencé. Juste quatre semaines plus tard, l'équipage a commencé à creuser un trou de deux cents pieds de profondeur massif pour les futures stockages souterrains des bunkers. C'est durant ce temps que l'équipage a fait une découverte morbide. Comme ils se sont approchés de la fin de l'opération de creusement, une main humaine a été vu sortant du fond du trou. Lors des examens à venir, on a découvert vingt-sept corps au fond du trou à deux-cents pieds de profondeur, vertus d'uniformes de prisonniers de guerre portés par les alliés dans des camps de guerre Nazis.

Un officier de l'OTAN a ordonné que les corps puissent être exhumés immédiatement. Comme l'équipe médicale portait lentement les corps, ils les ont regardé dans la confusion. Les corps ont été remarquablement bien conservé. Par ailleurs, les uniformes des prisonniers de guerre avaient un insigne étrange qui ne ressemblait à aucun que les hommes avaient vu avant; un cercle orange avec un simple tiret noir au milieu. Cependant, la caractéristique la plus troublante étaient les visages des hommes qui ont été exhumés. Leurs yeux étaient grand ouverts et leurs bouches étaient fermées au moyen d'un adhésif inconnu. Les corps ont ensuite été envoyés à la morgue locale pour une identification immédiate et des autopsies.

Cette nuit-là, le croque-mort local a commencé son travail. Toutefois, il avait du mal à se concentrer sur sa tâche. Les yeux du premier homme qu'il devait commencer à travailler semblaient regarder fixement le croque-mort depuis la table d'autopsie. Il secoua la tête et a juste rationalisé sa vision comme étant le fruit de l'imagination de sa suractivité d'esprit. Le croque-mort a pris son scalpel et a commencé sa première incision sur la poitrine du corps. Du sang se versait hors de l'incision avec une force stupéfiante. Le croque-mort s'est éloigné de la table en état de choc. Le liquide rouge a commencé à couler en bas de la table, se déversant sur le sol. Les yeux du corps ont commencé à mouiller,et les traînées de larmes coulaient sur son visage. Soudain, les yeux ont roulé vers la poitrine du corps, et l'hémorragie a cessé. Dans l'horreur, le croque-mort a commencé à faire son chemin vers la porte en étant au bord de la nausée, mais n'ayant pas le temps de jeter un coup d'oeil sur les vingt-six autres corps couchés sur des tables séparées. Leurs yeux se tournèrent vers le docteur ayant une peur tangible. Les hommes étaient encore en vie.

Ma première pasta que j'ai traduis, ça se fête. J'ai eu du mal à traduire certains mots donc, j'ai modifié quelques passages pour qu'ils soient plus cohérents et moins casses-têtes à deviner pour votre lecture. J'espère que je n'ai pas fais de bourde niveau traduction vu l'heure qu'il est (5h44 sur mon PC.), la fatigue ne m'a pas beaucoup aidée sur ce coup-là.

Bonne lecture !


Creepypasta originale ici.

7 commentaires:

  1. cmment ils ont survecut je pensait quand j'ai vut le titre que ce serait une plain faite avec uniquement de la poudre a canon et aussi comment il a reussi a arreter son seignement seulement en regardant sa blessur

    RépondreSupprimer
  2. quelque chose me dis qu il y a un rapport entre ces coups de feu et les cadavres de prisonniers, pas vous ?

    RépondreSupprimer
  3. - Oh shit, les ennuis commencent", dit le croque-mort.

    RépondreSupprimer
  4. ça me rappelle un peu "the Jane Doe Identity", je suppose que cette histoire a inspiré le réalisateur du film :)

    RépondreSupprimer