Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 1 mai 2013

L'antique statuette

Il y a quelques jours, j'ai demandé à mes élèves de faire un sujet d'invention sur un monde apocalyptique, j'ai été surpris de voir que trois de mes élèves avait écris exactement la même chose. Je les aie interrogé, et je ne sais pas s'il me mente, mais ils racontent tous avoir rêvé ce qu'ils m'ont écrit (en le développant un peu), je ne sais pas quoi en pensé, surtout que depuis je me sens observé, alors voila une copie du texte que l'ont ma rendu:
"John Kempt marche déjà depuis 30 minutes dans l'air humide, le lourd fardeau d'un bloc de pierre sur les épaules, lui brisant à chaque pas une vertèbre. La face décrépite et couverte de boue, des cernes noir autour des yeux, résultat de ses nombreuse insomnies qui l'ont, en partie, sauvé.
Car en effet depuis que cette créature est arrivé, elle a asservit humains comme animaux en les controlant par le biais de leurs rêves.
Faisant d'eux des zombies sans désir de rebéllion  depuis ce temps les hommes ont arrêter  de hurler de peur et frénésie. Seul, parfois résonne le cri de rage déchaînée du grand ancien.
John le sait s'ils venaient à apprendre qu'il est encore normal, il mourra.

Il regarde les alentours... non ... personne ne le surveille. Il prend son courage à deux mains, et avance ses pieds meurtries dans la boue collante, jusqu'aux ruines d'une maison, il s'assoit.

Il fait glisser la pierre de son dos, et se repose enfin, contemplant avec tristesse les restes de l'humanité. Le soleil a disparu derrière les nuages gris-sombre qui recouvrent la terre entière. Un ciel éternellement pluvieux et morose, John reste le seul à pouvoir encore s'en plaindre. Il ne reste, désormais, que les immondices d'une civilisation réduite à néant, étrangement silencieuse, brisé parfois par le bruit de la pluie diluvienne et ensuite du clapotis des gouttes d'eaux s'éclatant sur des flaques que les hommes piétinent maintenant sans gémir.

Il regarde sa montre... " 0h40?... ouais...elle est pétée...". Il jette sa montre et à ce moment ses yeux sont attirés vers le bas. Un livre, il le prend, se débarrasse avec dégoût de la main tranchée qui était restée accrochée.
Il l'ouvre, la plus part des pages sont effacé, c'est un journal, et ses yeux sont bientôt attirés vers des dates entourées de rouge, du 13 Juin (2 semaine avant la "grande catastrophe", je vais l'appeler ainsi) 2013 jusqu'au 28 juin (la catastrophe). John se met à les lire en regardant une dernière fois aux alentours.

13 Juin 2013 :
"[...] demain, c'est l'anniversaire de maman. Je lui ai acheté une statuette en pierre, le vendeur m'a dit qu'elle représente, une créature antique immonde et difforme. Difforme ? Ouais, mais avec du recul c'est assez jolie. J’espère que ça lui plaira, réponse au prochain numéro[...]"

14 Juin 2013: [...] Elle a adorée! Malheureusement à chaque fois que je regarde cette statuette, je ne peux m'empêcher de ressentir un certain malaise. Bon allez, c'est rien, je vais me coucher, je suis crevé."

15 Juin: "[...] Quelle étrange rêve... il y avait une sorte de cité sous-marine, une voix rauques paraissante lointaine. J'arrivais à peine à entendre ce que ça disait, ça semblait m'appeler[...]"

16 Juin: Bon beh pour la première fois, j'ai la suite de mon rêve de la nuit dernière  Donc, une immense cité sous-marine, un silence pesant, cette fois j'entendais cette voix plus distinctement: "j'ai besoin de toi, tu peux m'aider à sortir d'ici". C'est bien la première fois que je fais un rêve aussi étrange [...]"

17 Juin: [...] y se passe dans le monde, vraiment des trucs de malade... Il y a partout dans le monde des sacrifices humains et du cannibalisme !! J'ai collé ici le passage d'un article.
Rites sacrificateur
Et
Cannibalisme:
Partout dans le monde, des sortes de sectes "vaudou", fleurissent. Selon certains témoin ou rescapés, ils enlèveraient des personnes, surtout femmes ou enfants, puis se retrouveraient dans d'obscure foret ou jungle, pour pratiquer leurs étranges rites. Ils attacheraient les victimes, autour de grands rochers surplombés d'une étrange statuettes, un feu brûlant tout près.
Ils se mettraient ensuite à danser frénétiquement tout autour, chantant une phrase incompréhensible  "rythmé" par les bruits d'un tam-tam et les cris des suppliciés. Puis commence à éviscérer les prisonniers, présente les organes à la statuette puis les manger crues.
Le commissaire Springie de la police de Montréal, ayant menée son enquête  a réussi à sauver quelque vies. Ces personnes toujours sous le choque raconte que lorsque, la phrase était chantée ils voyaient dans l'obscurité des yeux jaunes qui les observaient. Sûrement, selon, les spécialistes, d'hallucinations causée par l'opium jetée dans le feu..."

Voila, ah oui et mon rêve... troisième partie de mon rêve des nuits dernières  Il y avait quelque chose, un animal (?)semblant dormir et cette voix qui me disait " Encore quelque personnes pour me libérer, ton aide va m’être précieuse"

18 Juin: [...] Rah, faut que j’arrête avec les rêves glauques, surtout que celui ci paraissait étrangement réaliste. Y avait un mec (de dos et encapuchonné) qui assassiner quelqu'un, il l'a étouffé puis l'a enterré dans le sable d'une plage, et pour ne pas arranger les choses, j'ai trouvé du sable dans mon lit, mais je crois que c'est mon chat [...]"

19 Juin: Je suis sûr que je peux me faire du fric avec mes rêves, le corps que j'ai vu en rêve a été retrouvé sur la plage de mon rêve. Par contre, je flippe, j'entends des voix depuis la chambre de mes parents, là où se trouve la statuette, ça me réveille durant la nuit, j'ai l'impression que ça m'appelle, de plus j'ai la nette impression d'être observé [...]"

20 juin: Je me suis réveillé en sursaut... du sang sur les mains, sur mon pyjama et sur la statuette... au pied de mon lit. Je suis sûr que ça a un lien avec mon rêve , le mec toujours de dos frappait jusqu’à la mort une femme. Faut que je planque la statuette, ma mère la cherche [...]"

21 Juin : J'ai vu la créature en entier, cette fois, elle est immense, une baleine avait la taille d'une de ses mains. Ses griffes sont immenses. Elle est monstrueuse. Elle a rigolé et m'a dit "Il n'en reste plus qu'un..." [...]"

22 Juin: "Quelle fièvre, 40°C! Pas cour seul point cool, après j'entends des voix, vraiment bizarre"

23 Juin :" Ça empire, 41°C, j'arrive à peine à tenir mon stylo. Et cette voix " le dernier ça sera toi".

24 Juin:"Ma mère m'a dit que les scientifiques ont enregistrés un bruit venant des profondeurs vers le point némo, mais semblant se déplacer, à peine plus fort que celui enregistré au même endroit en 1997. M'être débarrassé de cette statuette semble m'avoir guéris"

25 Juin: " Enfin, guéris, finalement ce n'est pas moi le dernier... non, en effet, un des voisins s'est fait assassiner, ... avec la statuette. Il va se passer quoi maintenant ?

26 Juin:" Les gens deviennent agressif, d'autre deviennent des "zombies", mais parent s’engueulent pour des causes débiles. De plus le temps se dégrade, apparemment, il pleut sur la toute la surface du globe."

27 Juin:" Il y a une panique depuis qu'une créature ailée a eté vue dans le ciel pluvieux, juste après qu'un séisme a secoué... le globe ! Les scientifiques sont bouche bée, 5,2 de magnitude chez nous. Dans un de mes rêves, la créature était là, elle semblait furieuse, elle cherchait la statuette. "

28 Juin: "[...] cette créature, mon dieu, vient de se poser tout près de chez moi. Il est une heure du matin, le tonnerre gronde, et l’éclair illumine sans cesse la créature comme en plein jour... elle est vraiment immense, on dirait un building de New-York, elle a des ailes, des tentacules, et la force de faire volé en éclats une maison. Elle est vraiment dégoûtante  couverte de pustule visqueuse et dégage une odeur pestilentielle, je crois que "

Le journal s’arrête ici, et même s'il continuait, John serait obliger de stopper sa lecture. Un souffle chaud lui caresse la nuque, et un filet de bave glisse le long de son dos:
"Depuis quand les hommes on le droit de se reposer sans l'autorisation de cthulhu"

6 commentaires:

  1. Cool, Montréal!
    Pas cool, les fautes en ''é''...

    RépondreSupprimer
  2. Au bout de la deuxième ligne j'ai deviné que ça parlait de Lovecraft :)

    RépondreSupprimer
  3. C'était sur que ca parlait de Cthulhu, je l'avais déviner dès le début du texte

    RépondreSupprimer
  4. Un prof de français qui fait des fautes dignes d'un CM1, c'est tellement crédible.

    RépondreSupprimer
  5. Si je comprends bien, on lit une histoire d'un prof qui nous lit un texte d'un étudiant qui raconte l'histoire d'un journal intime dans lequel il a collé une brochure de journal. Une histoire dans une hustoire dans une histoire dans une creepypasta, malade!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Méfiez-vous de la statuette maudite... Elle pourrait... Se mettre debout aux endroit où vous avez l'habitude de vous asseoir... !!!

    RépondreSupprimer