Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 16 mars 2016

Godzilla NES (5/5)

Suite et fin de la creepypasta sur Godzilla. Ces chapitres ont été traduits par Tripoda. Bonne lecture !


8/ Final
1/2

"Seigneur Dieu."

C'est la première pensée qui m'est venue à l'esprit quand j'ai compris que je devais combattre "Red", la bête rouge qui m'avait tourmenté tout au long du jeu. Comment j'étais supposé battre une créature capable de me tuer d'un seul contact ? C'était totalement impossible.

Heureusement, Red n'avait plus cette capacité. Mais malgré ça, ça restait de très loin le combat le plus difficile que j'avais eu à mener. Que ce soit dans ce jeu-ci, ou n'importe quel autre dans mon répertoire. Si j'avais réellement su ce qui m'attendait avant de commencer, jamais je ne me serais lancé.

J'ai vite découvert quelle terrible erreur j'avais faite en m'engageant. Red s'est rué sur Godzilla et lui a porté un coup de griffe. Et quand ses serres se sont refermées, je les ai senties.


Je sais que c'est commun pour un joueur stressé de crier un coup quand il se fait toucher ou qu'il perd une vie. Mais je vous le jure. C'était de la vraie douleur.

Quand la douleur m'a atteint, j'ai immédiatement appuyé sur pause. Je n'avais jamais subi de blessures sérieuses, mais c'était comme si on venait de me transpercer l'épaule avec un harpon. J'avais vu et subi beaucoup de choses désagréables jusqu'ici, mais me faire physiquement du mal était au-delà de tout ce à quoi j'aurais pu m'attendre. Pour sûr, je serais un peu déçu au fond de moi de ne jamais voir la fin - mais après ? Les risques à prendre ne valaient vraiment plus le coup. J'étais sur le point de me lever pour prendre un dernier screenshot, quand j'ai réalisé autre chose -

Je ne pouvais pas me lever.

J'étais paralysé sur mon siège. Je ne pouvais bouger que mes doigts. Alors que je commençais à paniquer, un message est apparu à l'écran.


TU N'IRAS NULLE PART

J'ai essayé de crier, mais seul un faible râle est sorti de ma gorge. J'ai tenté désespérément de faire bouger mon corps, mais j'étais toujours coincé. Je regardais anxieusement dans toutes les directions, quand mon regard a croisé mon ordinateur.
Je ne sais pas comment, mais dès l'instant où j'avais commencé le combat, l'ordinateur avait commencé à prendre des captures d'écran de lui-même, sans que je fasse rien. J'ignore toujours comment et pourquoi. Quelque chose dans le jeu avait dû provoquer ça.


Vu que Red pouvait entendre ce que je disais, j'ai essayé de l'implorer de me laisser partir. Mes souvenirs de ce moment sont assez flous, étant donné que j'étais soumis à un stress intense, mais de ce que j'arrive à me souvenir, voilà ce que j'ai dit :

"Je suis désolé. Je suis désolé de t'avoir insulté. Je ne le pensais pas. Je ne savais pas que tu le prendrais tant au sérieux. Si tu me laisses partir, je te promets que je ne le dirai à personne, je n'allumerai plus jamais le jeu. PITIÉ !"

Et Red m'a répondu.


PAUVRE LARVE.
C'EST TROP TARD MAINTENANT


SEUL UN DE NOUS SURVIVRA.

Ça n'aurait pas pu être plus clair. Si je ne pouvais pas tuer Red, c'est lui qui me tuerait. Comme un idiot, j'avais traversé toutes les épreuves d'une chose que je ne comprenais pas, et à présent ça allait me coûter la vie.

J'ai cessé de tenter de me libérer. J'ai accepté ma situation. Il n'y avait qu'un moyen de se sortir de ce pétrin vivant. Je devais tuer cette chose.

Tout s'est passé si vite. Sans ces screenshots, je ne me souviendrais sans doute de rien. Red bougeait terriblement vite, exactement comme dans les niveaux de poursuite. Je n'avais pas un seul instant pour réfléchir à quoi faire.


Et de ce fait, je n'avais pas le temps de mettre au point une stratégie. Je devais m'en remettre à mes seuls réflexes. Pour ne pas arranger les choses, il n'y avait aucun moyen de prévoir quelle action Red allait accomplir, et je devais rester constamment à la fois sur la défensive ET l'offensive.


J'ai ressenti tous les coups que Godzilla s'est pris. Tous les coups m'ont tordu de douleur. J'essayais vraiment de les éviter, mais cette douleur cuisante me rendait encore plus vulnérable à l'attaque suivante. Et ça ne faisait qu'empirer.


Red m'est sauté par-dessus, et s'est immobilisé à gauche de l'écran. Et ses yeux se sont mis à luire.J'ai reculé aussi vite que je pouvais, mais il n'y avait aucun moyen d'éviter cette attaque-là :


J'ai hurlé de douleur. J'ai hurlé si fort qu'on a certainement dû m'entendre au voisinage. Du moins, j'aurais bien voulu. Rien que de regarder ce screen me rappelle cette sensation si réelle, si violente, d'être brûlé vif.

J'ai fait pause pour me laisser le temps de me remettre. Mais Red y a immédiatement mis fin pour continuer à m'attaquer.

J'ai réagi furieusement. Ma contre-attaque a été immédiate : j'ai aligné un jet de flammes après l'autre, jusqu'à totalement vider ma barre de puissance. Je voulais que Red souffre comme il m'avait fait souffrir.



Juste avant que le temps soit écoulé, Red s'est changé en sa forme aquatique. Je ne pensais pas que la limite de temps serait encore active sur un tel combat. Je suis heureux que ça soit le cas. J'avais droit à quelques minutes pour me remettre de mes "blessures" et réfléchir à quoi faire ensuite.

J'ai choisi d'affronter les différentes formes de Red avec les monstres qui les avaient combattues précédemment. Anguirus était le suivant. Ce n'était sûrement pas une très bonne idée, mais c'est ce que j'ai fait.


J'ai sauté, et je lui ai hurlé en pleine face. C'est après ça que Red s'est déplacé hors de l'écran, où je ne pouvais pas l'atteindre. Après ça, une vague de mines s'est mise à tomber sur Anguirus.


C'était déloyal. J'ai articulé péniblement : "Tu veux tricher ? Dans ce cas empêche-moi juste d'utiliser la manette, qu'on en finisse !"


PEUX PAS BRISER LES RÈGLES.

Immédiatement après, il s'est rué sur moi depuis le coin de l'écran.


"BORDEL !" À présent je ne pouvais même plus savoir par où il attaquerait. Red a répété cette action plusieurs fois, je bougeais constamment pour avoir une chance de lui échapper.



Quarante secondes à peine et Anguirus était presque à bout. Mais ensemble, nous étions parvenus à forcer Red à prendre sa forme volante. C'était le tour de Mothra.


Combattre Red avec Mothra était une très mauvaise idée. Il l'a immédiatement dominée, et elle était presque morte en à peine une quinzaine de secondes.


Quand il ne lui est plus resté que deux barres dans sa jauge de vie, Red a fait quelque chose d'horrible que je n'avais pas vu venir.


Il s'est avancé, a empoigné Mothra, et l'a dévorée.

J'étais submergé par la douleur, comme si j'étais sur le point de mourir - comme si je m'étais fait piétiner à mort. Mothra avait été tuée pour ma stupidité, et pour ça je devais partager sa douleur. Il y a eu peu de temps entre ma défaite et mon retour sur la map, mais ce court instant m'a semblé être une éternité.

La douleur, et l'impossibilité de bouger étaient insoutenables. Je voulais tellement que ça se termine. Je n'avais jamais autant voulu que quelque chose se termine.

Mais il y avait encore de l'espoir. Il me restait un monstre en parfaite santé pour engager Red. Salomon. Si un seul d'entre eux avait des chances de me sauver la vie, c'était lui.


C'est là que j'ai découvert qu'ils se connaissaient.


TRAÎTRE
JE T'AI TOUJOURS HAÏ
TU VAS MOURIR COMME TOUS LES AUTRES


PLUTÔT MOURIR QU'ÊTRE TON SERVITEUR


Red a pensé me prendre par surprise en déclenchant son feu infernal pour la deuxième fois. La douleur était aussi atroce sinon plus que la première fois, mais en réalité, cette action était à mon avantage : Salomon avait commencé le combat avec une barre de vie à bloc, et avait donc pu encaisser le coup. Red, de son côté, venait de vider ce qui restait de sa barre d'énergie. Il était condamné.

Presque à bout, Red s'est placé face à l'écran, tentant de voler de haut en bas dans une vaine tentative d'écraser Salomon.



N'y étant pas parvenu, il a tenté de dévorer Salomon comme il l'avait fait avec Mothra. Mais il n'allait pas y arriver cette fois-ci.



J'ai cru que j'avais gagné. Mais quelque chose n'allait pas. Red ne glissait pas vers le bas de l'écran, et moi je ne pouvais toujours pas bouger. Red était encore en vie...





JE N'EN AI PAS ENCORE FINI AVEC TOI




*********************************************





2/2

J'avais cru le battre. Mais je me retrouvais face à ce titan, sa "forme finale", le tout dans un décor infernal. Ça ressemblait beaucoup à celui de notre première rencontre. À ceci près qu'à l'instar des pouvoirs de Red, il était horriblement réel. La musique était devenue un hurlement saturé, un tambour furieux et infernal.

Face à cette barre de vie démesurée, ma fin était imminente.


Salomon était le plus puissant de tous mes monstres. Mais même lui n'a rien pu faire. C'était comme essayer de battre une montagne.


En quelques secondes, Salomon, dépassé, était à terre. Red s'est alors mis à le piétiner. Ce démon pervers a pris tout son temps pour briser chacune des vertèbre, chacun des os de Salomon comme des brindilles sèches. Je pouvais sentir à quel point il appréciait notre douleur.



TU ES FAIBLE
TES MONSTRES SONT FAIBLES
VOUS ALLEZ TOUS MOURIR

"C'est sans espoir. Je suis déjà mort."

Je n'avais d'autre choix que d'envoyer un autre monstre à une mort certaine. Nous allions tous mourir. J'espérais juste qu'ils me le pardonneraient.


Après avoir enlevé à Red une part dérisoire de sa jauge de vie, Anguirus a été brisé à son tour. Red a déchaîné une trombe d'aiguilles brûlantes droit sur son visage, jusqu'à ce qu'il s'effondre.


Une nouvelle fois, j'ai senti l'indescriptible sensation d'agoniser. Puis le néant, tandis que mon allié disparaissait.


TU NE PEUX PAS GAGNER, ZACHARY

En plein désespoir, j'ai demandé à Red comment il connaissait mon nom.

Et il m'a tout dit.


JE TE CONNAIS DEPUIS LONGTEMPS
JE VAIS TE DIRE UN SECRET


J'AI TUÉ MELISSA

Pendant des années, elle avait été torturée par un mal qu'aucun médecin n'avait pu comprendre. À présent, je savais quel était ce mal.

À présent, je savais pourquoi le jeu savait pour Melissa, et je savais pourquoi il jouait avec mes sentiments. Parce qu'IL savait, parce qu'IL était le responsable. Et cette fois-ci, c'est moi qu'il allait tuer.


ENVOIE-MOI TON DERNIER MONSTRE
JE VAIS EN FINIR AVEC CETTE CONFRONTATION FUTILE

J'ai été ramené à la map pour envoyer Godzilla à son dernier combat. Il n'y avait presque plus rien sur la carte, si ce n'est Godzilla, Red, et...


...le cinquième monstre.

Au milieu de tout ce qui s'était passé, j'avais complètement oublié son existence. J'ai essayé une fois de plus de le sélectionner. J'ai juré, j'ai supplié, j'ai crié pour qu'il me vienne en aide. Qu'il fasse quelque chose, n'importe quoi pour que je ne sois pas condamné.

Il n'y avait qu'une chose à faire.





Je savais que Godzilla n'avait pas plus de chances de s'en sortir que tous les autres. Mais peut-être... qu'à présent que tous les autres étaient partis, le cinquième monstre me serait enfin accessible.

J'ai réussi à sélectionner l'icône du monstre, et j'ai appuyé sur A aussi vite que j'ai pu. L'icône a commencé à trembler, comme si le monstre essayait désespérément de bouger...

C'est là que Red a décidé qu'il avait été suffisamment fair-play, et avant que je puisse lancer le monstre contre lui, il a entrepris de m'achever. Il a tenté de paralyser mon coeur.

Mes mains sont devenues engourdies et insensibles, ma vision a commencé à se brouiller, mais je continuais d'appuyer sur A.


Il brisait une de ses propres règles, mais il devait penser qu'en me tuant rapidement, il se mettrait à l'abri de toute conséquence négative pour lui. Il pensait avoir déjà gagné.

Il avait tort.





Le pouvoir de Red était défié par une autre force. Contraint à lutter, il a cessé son étreinte sur mes muscles, et tandis que je reprenais conscience, j'ai rencontré un regard familier.


Zach
Nous n'avons pas beaucoup de temps

"Qui es-tu ?"


Tu me connais déjà
Je suis Melissa

"Mais comment ? Red m'a dit qu'il t'avait tuée..."


C'est vrai
Même dans la mort il continue de me torturer


Si tu ne l'arrêtes pas, il te fera la même chose

"Mais comment je peux l'arrêter maintenant ?"


Je ne peux pas combattre Red
Mais lui le peut.
Je vais le libérer de l'emprise de Red.


N'abandonne pas.
Je t'aime.

Ses mots ont réveillé quelque chose en moi. Je n'allais pas mourir comme ça. J'allais combattre plus pour la sauver elle que pour ma propre vie. Pour sauver Melissa et le monde qu'elle habitait.

Grâce à son aide, le cinquième monstre était enfin libéré : Acacius, la lumière dorée.


Il était temps d'en finir, une bonne fois pour toutes. Ensemble, nous allions mettre fin à l'existence de ce rejeton des enfers.



IL NE PEUT PAS TE SAUVER.

Acacius était, de loin, le plus puissant des monstres jouables du jeu. Il fallait qu'il le soit, si je voulais avoir la moindre chance de survivre. Ses coups consistaient à changer ses mains en lames, ce qui causait à Red des dommages considérables. Mais il avait plus qu'assez de barres de vie pour supporter ce sacrifice. Finalement, notre combat s'est réduit à de la pure maîtrise des commandes.








En un ultime coup de lame, Red fut détruit. Son corps s'est désintégré avant de s'écrouler sur lui-même, accompagné par une musique de triomphe. Peu à peu, l'étreinte de la bête s'est relâchée, et j'ai été capable de me lever à nouveau.






Nous avions réussi. La mort de Melissa avait été vengée, et le bonheur m'inondait... jusqu'à ce que je me souvienne tout ce qui m'avait permis d'arriver jusque là. Tous les autres monstres qui avaient combattu et étaient morts pour moi. J'allais honorer leur sacrifice, mais le jeu devait d'abord se terminer.






Des larmes de joie ont coulé sur mes joues, je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer. Je n'avais pas pleuré aussi fort depuis des années, peut-être même pas dans ma vie entière. Tout ce que j'avais traversé, tout ce que j'avais découvert, et maintenant le jeu touchait à sa fin. Mais avant qu'elle et les autres s'en aillent, Melissa avait encore une chose à me dire.


Tu nous a sauvés.
Nous te serons éternellement reconnaissants.


Nous serons à nouveau ensemble

Un jour...







Épilogue

Au moment où j'écris ce récit, cela fait trois semaines depuis la nuit où j'ai joué à Godzilla NES.

Dès l'instant où j'ai été capable de bouger à nouveau, j'ai débranché la NES, retiré la cartouche, et ai placé les deux objets dans des tiroirs séparés.

J'ai jeté un œil à mon ordinateur. Tous les screens que vous avez pu voir jusqu'ici étaient enregistrés. Avant d'éteindre l'ordinateur, j'en ai fait une sauvegarde sur un disque dur externe, juste au cas où. Après ça, je me suis mis au lit et je me suis assoupi immédiatement. Ce n'était pas un sommeil paisible, mais reposant, ça, ça ne fait aucun doute ; j'étais exténué : je ne suis jamais resté aussi longtemps endormi que cette nuit-là.

Et quelle drôle de journée ça a été, le lendemain. La première pensée qui m'est venue à l'esprit en me réveillant, c'était : "bordel, qu'est-ce qui m'est arrivé ?" Je suis resté un moment sans trop savoir quoi faire, quand j'ai soudainement pensé à contacter la personne par qui j'avais obtenu le jeu. Billy. Je lui ai passé un coup de fil, en lui disant simplement de passer me voir, ce qu'il a fait.

Je lui ai montré les captures d'écran, et lui ai brièvement résumé ce qui s'était passé. Au début, il a pensé que je lui faisais une blague, mais il a vite compris que ce n'était pas le cas. Il était sans voix. Il m'a assuré qu'il n'était pas à l'origine des altérations du jeu, qu'il n'aurait même pas su comment faire.

C'est à ce moment que je me suis posé la question la plus évidente. Où il s'était procuré la cartouche ? Évidemment, il n'en savait pas grand-chose - il la tenait d'un de ses amis avec qui il échangeait des jeux régulièrement. Il m'a juré que cette personne était digne de confiance, et qu'il n'avait jamais eu le moindre souci avec les jeux qu'il obtenait de lui. Il l'a contacté tout de suite après ; en apprenant ce qui s'était passé, celui-ci s'est révélé aussi surpris et choqué que Billy quand je lui ai montré les screens, à ceci près qu'il nous a immédiatement raccroché au nez. Cette piste ne nous mènerait clairement nulle part.

Avant que Billy ne prenne congé ce jour-là, il m'a demandé si je voulais qu'il reprenne la cartouche. J'ai refusé sèchement. Il s'est demandé comment je pouvais encore avoir envie de posséder cet objet, et je lui ai répondu que j'avais besoin de temps pour y réfléchir. On ne s'est pas beaucoup parlé depuis l'incident. Je lui ai bien fait savoir qu'il n'y était pour rien, mais j'ai toujours l'impression qu'il se sent coupable pour ce qui m'est arrivé.

Après son départ, j'ai beaucoup réfléchi au sujet du jeu. Je ne pouvais pas tellement faire autrement - il restait tellement de questions en suspens. Qu'était vraiment Red ? Melissa était-elle vraiment dans le jeu ? Comment elle s'était retrouvée là-dedans ? Pourquoi tout ça était arrivé avec CE jeu précis ? Mais de toutes ces questions, une plus que les autres m'a tenu éveillé de nombreuses nuits. Comment Red me connaissait ? Encore aujourd'hui, je ne peux pas me défaire de cette sensation d'être surveillé - de l'avoir eu à mes côtés tout ce temps.

Cette partie m'a fait me questionner sur la mort, sur la réalité, sur ma propre existence, d'une manière que je n'aurais souhaitée à personne. Je ne suis plus sûr de grand-chose. Penser à ça constamment n'a pas tardé à avoir des répercussions néfastes sur ma vie : j'étais totalement obnubilé par ces questions. En comparaison, toutes mes activités quotidiennes me paraissaient absurdes et vaines.

En fin de compte, j'ai décidé qu'il n'y avait que deux issues possibles. Essayer le jeu une seconde fois, ou le détruire. J'ai essayé plusieurs fois de me convaincre de tenter la première solution, mais je n'ai jamais réussi à aller plus loin que simplement rebrancher ma NES. Le seul fait de toucher la cartouche me rappelait la douleur que j'avais endurée pendant mon duel avec Red.

Je me suis demandé si le fait que je joue à nouveau au jeu par moi-même ne risquait pas de provoquer quelque chose de terrible. Ça peut peut-être sembler stupide dit comme ça, mais j'avais vu cette chose à l’œuvre, j'avais vu de quoi elle était capable ; et pour autant je n'avais aucun moyen de prédire quel serait son comportement. De toutes façons, je pense que je n'aurais même pas supporté d'y jouer à nouveau, quand bien même le jeu se serait révélé parfaitement normal.

Aussi, mon choix s'est porté sur la deuxième option. J'ai voulu sortir prendre l'air. J'ai pris le jeu avec moi et je me suis rendu au lac, en pensant l'y jeter. Je me suis approché de la rive, la cartouche dans mes mains, je l'ai regardée... et j'ai repensé à Melissa. Si ce que le jeu m'avait montré était purement, complètement réel, ce que j'y avais accompli avait été pour son âme la seule échappatoire à une éternité de torture. Dans un sens, ce jeu bugué avait sauvé son âme...

Bon dieu. Dès que cette pensée m'a traversé l'esprit, j'ai su que je serais incapable de sauter le pas et de détruire la cartouche. Je me suis juste assis sur un banc, pensif, et j'ai rêvassé en contemplant le lac pendant une bonne heure. Finalement, j'ai résolu d'adopter une troisième option : vendre la cartouche sur Ebay.

Ça peut paraitre vénal de ma part, mais je vous jure que je ne fais pas ça pour l'argent. Je me moque de la somme que ça me rapportera, croyez-moi. La seule raison pour laquelle ça pourrait être égoïste, c'est que je refuse de porter plus longtemps la responsabilité de posséder un tel objet. Je ne peux pas ressasser ces pensées éternellement, et la seule façon pour moi de passer à autre chose, c'est tout simplement d'éloigner le jeu de ma personne.

Ce qui m'amène aux principales raisons pour lesquelles j'ai pris le temps de rédiger ce récit. Premièrement, fixer les événements tant que c'est encore frais dans mon esprit. Deuxièmement, faire en sorte que la personne qui héritera du jeu sache ce qui l'attend. Je ne peux pas garantir la sécurité de ce futur joueur, pas plus que je ne peux prédire ce que le jeu contiendra pour lui. Mais au nouveau propriétaire : rappelez-vous ceci. Si jamais vous sentez le froid, l'anxiété, la nausée vous envahir sans explication pendant que vous jouez. Si jamais vous sentez que le jeu vous manipule l'esprit, de quelque manière que ce soit. ÉTEIGNEZ-LE SANS ATTENDRE.




Fin alternative

55 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cette cartouche existe réellement, j'espère que son prochain propriétaire aura un esprit aussi solide que Zachary

      Supprimer
  2. Du génie cette traduction, j'avais + ou - vu la version originale, , je n'ai jamais autant attendu pour une creepypasta, même si c'est une traduction, c'est un magnifique travail, j'ai été 1 mois à fond dedans ! J'adore!

    RépondreSupprimer
  3. Un immense bravo pour ce travail titanesque ! La fin est vraiment géniale, tout prend son sens. Merci beaucoup aux traducteurs, ça a du être un sacré chantier !

    RépondreSupprimer
  4. Ceci sera sans doute mon seul commentaire sur le site (alors que je suis ici depuis très longtemps parmi la masse silencieuse :p), mais j'aimerais vraiment faire savoir que j'ai adoré cette pasta. L'histoire est prenante, et le trvail sur les screen est immense. Merci beaucoup de l'avoir traduite (et surtout de l'avoir fait découvrir !)
    Elle m'a beaucoup fait pensé à "Je te hais", et ce genre de pasta, avec des jeux maudis + screenshots sont toujours géniales. J'aimerais bien que à l'avenir davantages de pasta de ce genre soient traduite (ou alors dans le même genre que celle ci ou Ted, très longues en plusieurs parties) !

    Encore une fois merci pour ce travail de traduction ! :)

    RépondreSupprimer
  5. wow tout simplement génial !! cette pasta est pour moi la meilleure, bravo et merci pour la traduction, j'ai adoré.

    RépondreSupprimer
  6. La meilleure, depuis longtemps !
    Je remercie les traducteurs et les auteurs.

    RépondreSupprimer
  7. Qui a envie d'un combat BEN VS RED ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre en fantôme et un démon de l'enfer, la confrontation serait à mon avis plutôt inégale.

      Supprimer
    2. ben l'attire dans le jeu et le fais mourrire indéfiniment :hap:

      Supprimer
    3. Non, Giygas VS Red xD

      Supprimer
  8. merci pour cette pasta est bonne chance :p

    RépondreSupprimer
  9. Cette creepy pasta est la meilleur que j'ai jamais lu . mais la seul chose que je trouve dommage c'est le coup du 5 ème perso qui arrive a la op a souhait et qui sauve la situation quand tout est perdu . il y'a aussi le fait qu'on en sache pas plus sur rend et Salomon et enfin qu'a la fin le creepy c'est volatiliser . mais c'est une des meilleur histoire sue j'ai jamais lu . vivement la ROM hack

    RépondreSupprimer
  10. Je n'est vraiment pas aimé. Une autre normale.

    RépondreSupprimer
  11. Une creepypasta magnifique,et une fin sublime, je la mettrai bien dans un top 10

    RépondreSupprimer
  12. J'ai attendu la fin avec impatience !
    Les creepypastas du genre cartouche maudite ne m'ont jamais réellement intéressé, mais je ne regrette pas d'avoir pris le temps de lire celle-ci !

    Les images sont très bien réalisées, tout comme la traduction.
    Bien que ne connaissant absolument rien à l'univers de Godzilla, j'ai vite compris ce qui devait être dans le jeu, et surtout, ce qui ne le devait pas.

    Vraiment superbe !

    RépondreSupprimer
  13. Je vais sans doute répéter ce qu'on déjà dit plein de personnes, mais je veux quand même donner mon avis : je n'aime pas particulièrement voir pas du tout les creepypastas sur les cartouches de jeu hantée ou maudite, mais j'ai vraiment accroché avec celle-là, bien que ne connaissant absolument rien à Godzilla. Cependant, le grand inconvénient pour moi a été la longueur. Je comprends que l'auteur ait voulu détailler un maximum, mais malgré que j'ai bien aimé la fin, elle m'a un peu déçu au vu de la longueur du texte. Ça reste une super creepypasta, les screen sont vraiment cools et permettent de bien visualiser toute l'horreur de ce jeu - quand Red se retourne vers nous ça m'a pas mal mise mal à l'aise-, et le moment où le narrateur ressent la douleur de ses monstres et qu'il ne peut plus se lever... C'est un moment assez troublant, pour moi je veux dire.
    Enfin bref, merci aux traducteurs - il a du vous en falloir du courage, mais bravo à vous -, et super creepypasta

    RépondreSupprimer
  14. Comme beaucoup, je ne suis généralement pas fan des creepypasta sur les cartouches de jeux hantés, mais la ... Wow *-*

    J'ai juste vu une petite faute de traduction ( il y en a peut etre d'autres, je n'ai pas fait attention ) mais le traducteur a mis " il ne peut pas te sauver " pour " they can't save you " ... c'est ilS plutot, non ? pas une fautr très grave, mais voila ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "They" est parfois utilisé pour désigner un personnage dont on ne peut pas définir le sexe, ce qui est le cas d'Acadius. Il faut aussi noter qu'à ce moment de l'histoire, il ne reste bel et bien qu'un seul allié à Zach, et pas plusieurs.

      Supprimer
  15. Excellente pasta, à ma grande surprise ^^
    mais en fait, Red, c'est carrément Flowey du jeu Undertale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'empêche que je préfère Flowey. Il est pas si méchant que ça.mais...
      RED EST FLIPPANT AF.

      Supprimer
  16. Vraiment, excellente pasta ! C'est ma préférée ! ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    Bon boulot pour la traduction au passage !

    RépondreSupprimer
  17. Excellente pasta et gg pour les traducteurs par contre le coup du mec qui a mal car son monstre est touché c'est un peu cliché

    RépondreSupprimer
  18. Bon j'avais fait un joli pavé mais vu que j'ai buggé j'ai la flemme de le réécrire. Pour résumer:
    - J'ai vachement accroché tout du long
    - Mais j'ai carrément pas aimé à partir de "J'ai mal quand mon monstre a mal", "Ma copine est dans le jeu et m'aide" et "Youpi, un cinquième monstre invincible qui vient d'apparaître!"
    - Merci et bravo au/aux traducteur(s)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est pas invincible regarde le screen de la fin du combat il lui reste un tier de barre de vie

      Supprimer
  19. Toute la creepypasta est super, et la fin est carrément épique, mais quand même un peu décevante. Elle est trop surchargée de clichés et de poncifs hollywoodiens type "combat ultime contre les forces du mal", "je gagne grâce au pouvoir de l'amour", etc. Mais d'un autre côté, peut être par ce que je suis un peu déçu, je me suis fait ma propre interprétation :

    Le jeu est bel et bien hanté, mais n'as pas de rapport direct avec Melissa ou le héros. Il se contente de lire dans ses pensées et de "s'amuser" avec lui, en touchant, en quelque sorte, la corde sensible. On peut même imaginer que le jeu est plutôt sympathique, puisque il lui fait subir les pires épreuves possibles afin de lui procurer la meilleure expérience vidéoludique de sa vie. D'ailleurs, malgré tout, il se laisse quand même battre à la fin, ce que n'aurait certainement pas fait un véritable démon massacreur de petites filles. La creepypasta nous donnes même, en quelques sortes, un indice, quand le héros avertit le potentiel futur joueur qu'il ne sait pas ce que seras le jeu pour lui.

    RépondreSupprimer
  20. Z'avez oubliés la fin alternative ! http://trollpasta.wikia.com/wiki/NES_Godzilla_Creepypasta_Alternate_Ending (R.I.P Anglophobes...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'étais dit que je la mettrais en lien et j'ai oublié. :')

      Supprimer
  21. SUPER CREEPYPASTA meme si pour moi le fait qu'il aie mal c'est un peu cliché :/ elle etait geniale en fait je suis sur que ctte creepypasta elle passerai nickel pour le script d'un jeu :bave: comme pour beaucoup de choses je suis triste qu'elle soit finie :'(

    RépondreSupprimer
  22. La fin alternative m'a tuée XD
    Cette pasta est sûrement la meilleure que j'ai jamais lu, elle est certes, très longue, mais ça vallait le coup!!
    Gg à l'auteur et aux traducteurs!!!

    Scandinav

    RépondreSupprimer
  23. Je n'aime pas trop les creepypasta avec des jeux videos,se n'est pas vraiment celles qui me font le plus peur.

    RépondreSupprimer
  24. Cette creepypasta est l'une des meilleures qui m'a été donnée de lire. Elle n'a rien à envié aux autres creepypasta de jeux vidéos (je pense notamment à Ben Drowned). J'ai pris un plaisir immense à parcourir ces textes et à attendre les suites impatiemment. Maintenant qu'elle est terminée, je me permets de poster un commentaire, le premier depuis que je viens ici pour lire ces histoires.
    Je trouve que cette creepypasta n'est pas assez connue et ne pourra pas énormément l'être si elle reste seulement sur ce site. Je suis inscrite sur un autre site qui propose toutes sortes d'histoires, de la plus drôle à la plus effrayante. Je me doute que je ne recevrai malheureusement pas l'avis de l'auteur ou du traducteur de cette creepypasta, néanmoins je tente ma chance et je sollicite l'avis de tous.
    Je propose de poster cette creepypasta sur l'autre site où je suis inscrite pour la rendre plus connue car elle le mérite. Avant que vous ne m'incendiez d'insultes ou encore que vous m'accusiez de "plagiat", je tiens à dire que si j'avais vraiment voulu voler cette pasta, je l'aurais fait sans poster ce commentaire. Je suis quelqu'un d'honnête et c'est pourquoi je vous demande votre avis à tous et surtout le traducteur et l'auteur. Bien sûr, je ne le ferais que si la plupart des avis sont favorables et si je le fais, je ne me vanterai pas d'avoir écrite cette histoire, il sera noté qu'elle n'est pas de moi, mon but n'étant pas de voler cette creepypasta mais simplement de la faire connaître. Je retranscrirai le texte en remaniant quelques tournures de phrases (pas beaucoup, ne vous inquiétez pas) et, si vous êtes d'accord, j'utiliserais les images du jeu. Sachez aussi que le fameux site où je suis inscrite ne me rapporte pas d'argent, je ne vais donc pas "exploiter" cette histoire pour mon propre compte.
    Pour ceux qui auront lu mon message jusque là, je vous serais reconnaissante de ne pas m'insulter mais de me donner votre opinion là-dessus. Chacun de vos opinions (en particulier ceux qui ont écrit cette creepypasta bien évidemment) compteront pour moi.

    Merci d'avoir prit le temps de lire. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas non plus demandé à cosbydaf, l'auteur, pour la traduire et la publier ici. S'il était seulement au courant, m'est avis qu'il en serait plus flatté qu'autre chose.

      Supprimer
    2. J'imagine que je dois prendre ta réponse pour un accord. Merci en tout cas d'avoir répondu et je suis sûre que l'auteur serait très flatté par ta traduction!

      Supprimer
  25. La rom hack, la rom hack on la veut! :D :D :D :D

    RépondreSupprimer
  26. J'adore ce type de pastas du genre sur les jeux-vidéos, assez glauques.
    Le seul truc que je n'aime pas trop c'est la petite intrigue dans l'histoire à propos de Mélissa, le petit cercle love, qui a des effets sur le jeu, j'aime pas trop.
    J'aurais préféré un truc du genre glauque, sur la vie personnelle du personnage principal.
    Très bonne pasta, dans mon top 10 ! Merci !
    18/20

    - Arthoris

    RépondreSupprimer
  27. PFIOOOUUUU... Alors là, c'est la première fois que j'accroche autant à une pasta. J'ai dévoré les 5 parties d'un coup ! Ça m'a fait pensé à un film d'horreur : le début qui commence doucement, puis des rebondissements de plus en plus glauques et oppressants, en finissant par un final où l'on se demande "qu'est-ce qui va se passer ?!", bref, j'ai beaucoup aimé !
    J'aime beaucoup les pastas jeux vidéo, c'est classique mais on ne s'en lasse jamais ! Bref, merci pour la traduction ;)
    - Minicookie

    RépondreSupprimer
  28. Superbe traduction. J'aime vraiment cette creepypasta. :)
    Merci de l'avoir traduit.

    -Kori

    RépondreSupprimer
  29. Il doit falloir etre un passioné de jeux pour apprecier
    Je n ai pas accrocher du tout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas "passionnée de jeux" et j'ai aimé la creepypasta. Donc non, il n'y a pas besoin d'être passionné ou quoi pour l'apprécier

      Supprimer
  30. Qui pour faire cette creepypasta en jeu vidéo ?

    RépondreSupprimer
  31. J'aime les pastas jeux vidéo mais elle, elle est trop long j'ai lâcher à la partie deux...

    RépondreSupprimer
  32. Meilleure creepypasta que j'ai lu jusqu'à présent et très bonne fin je n'ai jamais lu une creepypasta avec une bonne conclusion et ça fait vraiment plaisir

    RépondreSupprimer
  33. Très bonne creepy :)
    GG pour la traduc

    RépondreSupprimer
  34. Elle est génial cette creepypasta !

    RépondreSupprimer
  35. Très bonne pasta ! La traduction est génial ! Au moins, c'est pas l'histoire du genre "La cartouche elle a été acheté dans un magasin de jeu louche avec un vendeur étrange et il avait pas d'étiquette juste le prénom du jeu marquer au marqueur" ou alors "C'est une cartouche qui est hanté par un esprit démoniaque ou pas" non là, c'est original l'histoire du mec qui a eu une cartouche parfaitement normal par son ami crès gentil ! Qui en plus inclue la copine du mec et une putain de merde de monstre qui a tué sa copine !(J'avoue, quand j'ai vu le monstre, je me suis fait deçu) Allez, Bye (Pardon pour ce pavé César ^^')

    RépondreSupprimer
  36. Super pasta (m'y a part la fin trop pouvoir de l'amour toussa toussa) mais j'ai pas trop compris Qui étais le gars qui posait les questions ? pourquoi ? comment ? et Pourquoi les question ? Pourquoi les tête chelou ?

    RépondreSupprimer
  37. Je juge bon de préciser que je m'appelle Mélissa.
    Non plus sérieusement ça doit être une des meilleures pastas que j'ai jamais lues O.O
    J'avoue que j'ai kiffé la résurrection de Visage à la fin (Au début je l'aimais pas trop mais finalement c'est un type bien)
    J'ai été secouée de rires nerveux et de tremblements tout au long de la pasta, c'est normal docteur ???
    Vivement une autre pasta du même niveau ^^'

    RépondreSupprimer
  38. UNE DES MEILLEURES PASTAS DU MOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONDE !!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  39. La meilleure creepypasta, mais juste la fin est un peu cucu, sinon elle a niqué "sonic.exe" en terme de creepyness, bravo les gars

    RépondreSupprimer