Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 5 janvier 2018

Pari Perdant

Bonjour à vous, chers amateurs de frissons et d'étrange. Je viens vous parler d'une histoire qui m'a été contée il y a peu, s'étant passée le soir d'Halloween. Vous voyez, je travaille bénévolement pour le journal local. Une sorte de Mensuel qui parle un peu de la ville et de ses environs. En novembre, j'ai voulu interroger certains jeunes qui avaient, suite à un pari, passé une nuit dans une des maisons abandonnées de la ville, qui était réputée pour être hantée. Rien de plus cliché, je le sais bien. Mais le témoignage d'un de ces jeunes m'a paru si étrange, si réel, qu'il m'a été impossible de décerner le vrai du faux. Voici un extrait de mon article, qui a été refusé par mes supérieurs car "Pas assez sérieux". Vous pourrez y retrouver le témoignage en question, et vous serez ainsi en mesure de juger de la véracité de cette histoire :

----------------------------------

la fameuse maison hantée 

Le soir d'Halloween, ces 4 jeunes, Lucas, Lucie, Karim et Fred,  avaient annoncé sur Facebook qu'ils relevaient le défi  qui leur avaient été lancé par leurs amis : Rester toute une nuit dans une maison abandonnée de Saint Fargeau Ponthierry (77), un ancien restaurant laissé à l'abandon, réputé hanté.

Le statut Facebook posté le jour de leur défi


C’était une superstition locale, si bien qu'aucun riverain ne s'y aventurait. Les règles étaient : S'ils réussissaient à rester dans cette maison toute une nuit, sans jamais sortir, sans aucun moyen de contacter l’extérieur, alors ils n'auraient rien à payer pour leur prochaines vacances ensemble. De quoi bien motiver nos jeunes amis. Mais, malheureusement, ils ont perdu leur pari. Lucas, le plus jeune de la troupe, nous explique ce qu'il s'est passé ce soir là :

"On avait fait un pari avec nos potes, genre on devait rester dans cette maison jusqu'au lendemain, sans sortir, et sans téléphone. Si on réussissait, ils devraient nous payer nos billets d'avion pour partir en vacances. Comme on était pas du genre à flipper pour rien, on y est allé, persuadés de pouvoir partir gratis en vacances pour l'été prochain.

Du coup, on est parti dans cette petite ville de Seine et Marne, et on n'a pas eu à chercher longtemps pour trouver cette maison. Elle était vraiment ancienne et délabrée, et, franchement, elle n'aurait eu aucun mal à dissuader les personnes un peu plus sensibles à y entrer, et encore plus à y passer la nuit.


On avait pas le droit d'amener nos téléphones, du coup, on avait juste ramené des couvertures, nos lampes torches et de quoi boire et manger. Ça faisait belle lurette que l’électricité avait été coupée dans la maison, du coup impossible de ramener de quoi s'amuser. Même nos consoles portables étaient prohibées, car elles pouvaient aller sur internet.
Pour essayer de nous distraire, on avait emmené quelques bouquins et et des bandes dessinées, et Lucie avait fait quelques recherches sur cette maison. Ce qu'elle avait trouvé était vraiment glauque et surnaturel, et, pour rester dans l'ambiance d'Halloween, elle nous avait raconté l'histoire de la maison, et pourquoi elle était hantée.

C'était vraiment une histoire abracadabrantesque. Selon les articles qu'elle avait trouvé sur le net, cette maison avait été le repaire d'une secte. Il n'y avait pas plus d'infos sur celle ci, et on ignore si c'était des adorateurs de Satan, des adeptes du suicide de groupe ou des gens qui voulaient rencontrer les petits hommes verts. Ce n'est pas vraiment important, car ce qui l'est, c'est comment tout ça s'est fini : dans un bain de sang.

En effet, dans certains écrits et notes retrouvées dans la maison, il est état d'une créature qui a été invoquée par cette secte, et qui pouvait, toujours selon les notes, manipuler les souvenirs des gens et déformer leur réalité. Cette entité a alors usé de ses pouvoirs pour monter les membres de la secte les uns contre les autres.

Il se sont alors tous entre-tués, et cela pendant une nuit. Enfin, pas tous, car le gourou de leur secte a réussi à enfermer la créature dans la maison, à l'aide d'inscriptions marquées sur la porte, avec son propre sang. Il a ainsi pu s'enfuir pour raconter l'histoire et dissuader les habitants d'entrer dans cette maison, ou même de la détruire, car cela libérerait la bête.

Bien sûr, on a trouvé ça complètement débile, même pas digne d'un film de d'horreur de pacotille. Toujours est il qu'on est quand même allé vérifier sur la porte, et, effectivement, il y avait des inscriptions, dans un langage inconnu. On a évidemment pensé que ça avait été mis là uniquement pour donner du vrai à cette histoire, mais la suite de la nuit nous a fait penser le contraire.
En effet, vers 2h du matin, des événements troublants on commencé à avoir lieu. On entendait des cris venant de pièces vides, des rires venant du grenier... Puis on a tous commencé à halluciner.

Personnellement, en allant aux toilettes, j'ai entendu des bruits venant de la pièce à côté. Je suis donc allé voir, et j'y ai trouvé un spectacle macabre : Mes 4 amis, pendus au plafond par des cordes, éventrés. Leur boyaux étaient tombés sur le sol, mais ils étaient toujours vivants... Je m'en souviendrai toute ma vie... ils m'appelaient à l'aide, me demandaient pourquoi je leur avais fait ça.

Je me suis mis à crier, alors qu'une main se posait sur mon épaule.

C'était Fred, qui m'avait entendu depuis la pièce ou nous séjournions. Je me suis tourné vers lui en balbutiant, puis quand je me suis retourné une nouvelle fois vers la pièce ou ils étaient pendus, il n'y avait plus rien.

J'en ai parlé à mes amis, qui m'ont avoué qu'ils voyaient eux aussi des choses. Lucie avait vu d'énormes araignées sortir de la cuvette des toilettes. Fred avait vu les poupées de la chambre s'animer et lui dire qu'elles allaient le découper. Thomas s'était réveillé en trouvant ses jambes coupées, déposées soigneusement à coté de lui. Et Karim, quant à lui, avait vu par la fenêtre des centaines de morts-vivants encercler la maison.

Et le point commun entre ces histoires, c'est qu'après un court moment, tout était redevenu normal, comme si cela venait de notre imagination. Cela a continué toute la nuit durant, avec des hallucinations de plus en plus glauques, de plus en plus effrayantes. Jusqu’à ce que nous nous retrouvions tous à halluciner de la même chose, au point ou on se demandait si ce n’était pas réel : La maison était en flammes. Le feu avait déjà ravagé l'étage, et nous nous sommes retrouvés devant la porte d'entrée.
Nous avons alors décidé que tous ça ne valait pas le coup, que c'était trop , et nous avons voulu sortir. Seulement, la porte était bloquée. impossible de l'ouvrir. Sous la panique, nous l'avons défoncée, et nous sommes sortis.

Une fois dehors, on a pu constater que la maison n'était pas du tout en proie aux flammes. Ce n’était une fois de plus que notre imagination. Mais quelque chose me dit que c'est un mal pour un bien, et que nous avions bien fait de sortir de cette maison.

Nous avions perdu notre pari, mais nous étions contents d'être sortis vivants de cette horrible endroit, tous les 5"

32 commentaires:

  1. le "tous les 5" à la fin est énorme. J'ai eu un bug.
    Dans ma tête ça à fait "wait... what? 5?" xD
    Bon, très bon. J'aime bien

    RépondreSupprimer
  2. Tout les 5 = les 4 jeunes et l'entité ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fred, Thomas, Karim, Lucas et Lucie. Je pense plutôt qu'il s'agit d'une erreur de la personne qui a écrit cette pasta, car ça parle de 4 personnes au début mais au final il sont 5 à entrer dans la maison.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Terrible! Très bonne pasta!

    RépondreSupprimer
  5. petite erreur : tu as mis mes quatres amis éventrés alors qu'ils ne sont que 4 en tout .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas parce que la mémoire fut déjà altérée à ce moment là ?

      Supprimer
    2. ou d'ailleurs je pense que c'est Thomas qui sort de nulle part lol

      Supprimer
  6. Perso je trouve cette creepy pas realiste dans le pari :
    Pas de tel ? Mais pourquoi ? Personne dans ce contexte l'interdirait, au contraire, on demanderait des preuves ou l on telephonerait pour le delire et tout... :/

    Bon sinon, en tant qu'explorateur urbain resident à Paris, il est de mon devoir de trouver ce lieu (chose facile si toutes les infos sont vrais), si j le trouve,j dors là bas une nuit avec des potes :)
    S il y a des trucs bizarres, je m inscris sur le forum et je redige mon aventure :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La maison et les superstitions autour etaient vrai ! Mais comme je l'ai dit plus bas la maison a été détruite recemment

      Supprimer
  7. Mais... O_o
    quand j'ai lu Ponthierry jme suis dit attend quoi ???
    C'est la ou je travaille, et effectivement je connais cette maison et toute les histoires autour ! Et oui y en a des glauques !!
    Sinon l'histoire... Terrible ! Des plot twist dans des plot twist c énorme lol
    Ah et pur finir... cette maison a été rasée la semaine dernière si je me trompe pas... Bravo a l'auteur !

    RépondreSupprimer
  8. la creepy est sympa, mais quelque chose me dérange : l'histoire se focalise sur 4 jeunes : Lucas, Lucie, Karim et Fred ayant passé la nuit dans cette maison, subissant des événements surnaturels et effrayant. Hors, qui est le dénommé Thomas, qui prétend parmi les autres, s'être réveillé avec les jambes découpés ? Si il s'agit d'un oubli de la part de l'auteur, cela expliquerait la dernière phrase "tous les 5" vu que ce personnage en plus nous montre qu'il s'agit bien d'un groupe de 5 et non de 4. Aussi je me posais la question si il s'agit d'une erreur, d'un oubli, ou plus mystérieux encore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un shock ending, donc logiquement c'est l'entité qui s'est échappé en même temps que les 4 ados

      Supprimer
  9. Très bonne pasta ;) ! Mes félicitations aux traducteurs :) ! On y était haha 😇

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Je savais pas que jdg et seb faisaient de l'urbex

    RépondreSupprimer
  12. Alors nous 5 je suis d'accord avec vous, l'entité etc. Mais c'est moi ou y'a un mec appelé "Thomas" qui a pop de nul part ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'entité, elle a modifié leur souvenir pour leur faire croire qu'ils étaient 5 depuis le départ, le thomas c'est juste l'entitée

      Supprimer
    2. D'accord merci de confirmer ce que je pensais !

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Qui est Thomas (drole et dérangeant)
    Sérieusement je trouve que c était bien énoncé avec un leger suspens et une chute magnifique

    RépondreSupprimer
  15. honnêtement je n'ai pas trouvé qu'elle fasse très sensation, jusqu'à la fin, c'était une excellente idée de laisser le doute sur l'éventuelle sortie de l'entité, autrement, je ne la trouve pas assez complète
    on a beaucoup d'éléments super intéressants que tu ne développes pas assez (les histoires qui auraient pu êtres dites, décrire davantage la maison et leur exploration, t'attarder davantage sur les hallucinations et comment ils le vivaient, comment l'entité s'est doucement installée) autrement elle reste simple et efficace! j'ai tout de même pris plaisir à la lire, d'autant plus que c'est basé sur des lieux, et qui sait, des faits réels! :)

    RépondreSupprimer
  16. Je pense que l'entité s'est rajouté au groupe de jeune et leur mis des faux souvenirs pour faire croire que Thomas ( l'entité ) était leur pote, c'est pourquoi y a 1 gas en plus a un moment et y parte a 5 a la fin, du coup je pense qu'il n'y a pas d'erreurs

    RépondreSupprimer
  17. Alors ça j'adore, je m'y attendais vraiment pas, je kiffe vraiment les shock ending

    RépondreSupprimer
  18. J'aime bien !
    Rajouter une personne à la fin (laissant penser que l'entité est maintenant en liberté) c'est bien, savoir par les commentaires que la maison a été rasée récemment en rajoute encore.
    Juste, le statut Facebook est rédigé par Fred et quand il cite les gens avec qui il part explorer la maison, il ne cite pas Lucas mais Fred (donc lui même ^^)
    Voilà voilà, ce serait bien de savoir ce qu'à pu faire ce fameux "Thomas" par la suite.

    RépondreSupprimer
  19. Par contre, gros "fail" sur le post facebook, le gars cite trois noms en se citant lui-même et sans citer la quatrième personne (en plus, c'est la personne qui a expliqué l'histoire).

    Ensuite, il y a un certain illogisme dans l'histoire : Lucas raconte qu'ils étaient 4 au départ et, à la fin, qu'ils étaient 5 sans que ça le tilt un minimum. Et si ses souvenir avaient étés altérés, il aurait parlais de 5 personnes à la base.

    RépondreSupprimer
  20. Desfois, les gens qui comprennent pas les pastas ça m'énerve. Non y'a pas d'erreur, l'auteur a fait exprès de rajouter un personnage "Thomas", c'est l'entité enfait.

    RépondreSupprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  22. Bref, en gros, les faits relate 4 jeunes, réalisant un défi, sauf que Lucas, qui raconte l'histoire, parle de 5 personnes, rajoutant ainsi un certains Thomas, ce qui pourrait laisser penser que l'entité s'est enfuit avec eux, et puis on a apprit au début que la créature pouvait alterner la réalité et les souvenirs.

    Très bon shock ending, je m'y attendais pas du tout pour le coup!

    RépondreSupprimer