Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 18 avril 2011

La berceuse de l'araignée (Spider's Lullaby)


Bonjour, je me présente, je m'appelle Benjamin, j'ai vingt ans, j'habite dans une petite ville de la Picardie. Je vivais en colocation avec mon meilleur ami Matthieu, ou Matt pour les intimes, depuis six mois. Nous avons tous les deux le même âge, et comme la plupart des jeunes hommes de notre âge nous avons une petite amie. La mienne habite à quelque pas de chez moi, je vais la voir très souvent. Mais la sienne...


Matt a rencontré sa copine sur internet... Personnellement je n'ai jamais cru aux relations à distance, et je n'y crois toujours pas... Maintenant je n'y crois plus du tout. Il est parti il y a un mois dans sa ville, un village au nom bizarre, La Lys d'Orion. Bon évidemment qui n'est jamais tombé sur un de ces patelins avec des noms qui sortent de l'ordinaire. Mais depuis son départ, je n'ai plus de nouvelles directes, aucun coup de fil, même pas un texto. Mais j'ai trouvé quelque chose d'encore plus louche. Matthieu a laissé des infos de lui à La Lys sur sur son skyblog. Voici ce que j'ai trouvé :


« Je viens d'arriver à La Lys. J'avoue être excité de la voir. Le village est plutôt bien, on y trouve des commerces de proximité, et il y a un bâtiment d'archives près de la mairie ainsi qu'une bibliothèque, pour un village de campagne je m'attendais à quelque chose de plus rural. Je vais chez elle, je vais rencontrer ma Reina <3 »
Publié le 17/04/2010 à 9h00


Le message qui suit a été posté une heure après.
« C'est quoi ce binz j'arrive et elle est pas là, où est-ce qu'elle est ? En plus j'ai regardé le journal de la région, et je vois écrit qu'il y a eu des cas de morts étranges, il semblerait que les victimes aient été attaquées par des insectes ou des arachnides... J'espère qu'il ne lui est rien arrivé. Ça m'inquiète. Reina si tu es là essaie de me laisser un message dans les commentaires stp jtm bb »
Publié le 17/04/2010 à 10h00


Le soir même, ma copine a reçu des nouvelles de Reina sur MSN. Elle m'a dit que Reina lui avait juste envoyé un fichier et s'est déconnectée, elle n'a pas compris, c'était un fichier wav et elle l'a écouté, pensant qu'il s’agirait d'un message audio de Reina. Au fait, il s'agissait d'une musique, cela ressemblait à une mélodie de veille boite à musique qu'on utilise pour endormir les gosses comme dans certains films. Elle n'a pas compris pourquoi elle a reçu cette musique qui n'a rien à voir avec ce qui nous intéressait. Reina n'est pas réapparu sur MSN. Pendant deux jours, nous n'avions aucune nouvelle de personne, moi et ma Louise sommes sortis après ces deux jours d'inquiétude histoire de nous changer les idées, je l'ai raccompagné chez elle, si j'aurai su ce qui allait arriver j'aurai insisté pour rester avec elle.


Le lendemain.


J'ai reçu un coup de fil à 7 heures du matin. C'est la mère de Louise. « Ben, viens tout de suite, c'est Louise ! Elle a... » puis ça a raccroché.
Je suis parti en trombe en m'habillant à l'arrachée... Je suis arrivé chez ma Louise. Et là.
J'en tremble rien que d'y penser. Je suis anéanti. Elle est morte. Je m'en veux, si j'étais resté avec elle j'aurai peut-être pu la sauver. Son corps était horrible à voir. Je n'en dors plus de la nuit. Cela ressemblait à des centaines de morsures d'araignée. Il y avait même de la soie qui sortait de sa bouche. Je voulais retirer cette saloperie mais la peur m'envahissait. Et si jamais une de ces putains de bestioles étaient là dedans, dans son corps ? L'idée me répugnait tellement que j'en ai dégobillé sans même avoir eu le temps d'aller aux chiottes. Putain je suis dégouté, j'en peux plus, mon meilleur ami qui donne plus signe de vie et ma copine qui crève comme ça, c'est horrible, j'en peux plus. Je veux savoir ce qui se passe... Et pourquoi ai-je l'impression que tout ça ait un rapport avec Matt et Reina ?
Il faut que je me connecte... sur son skyblog.


« J'ai vu ce qui est arrivé à Louise. Je suis désolé Ben. Et pour pas arranger les choses, Reina n'a pas donné signe de vie, je vais voir à l'administration s'ils savent quelque chose. Semaine pourrie ! »
Publié le 20/04/2010 à 13h30


Dix minutes après ce message, un fichier wav est posté dans un commentaire, mais cette fois Reina n'était pas affichée comme expéditeur. Je n'y prêtai pas attention. C'est d'ailleurs ce qui m'a sauvé.
Trois jours plus tard, l'article tomba, des dizaines de morts dans la Picardie et un peu dans toute la France. J'observai les noms, et je constatai que la plupart des morts étaient des amis IRL ou internautes. Le plus flippant c'est que leurs morts étaient décrites comme similaires à celle de Louise, et similaires à celles dont parlait Matt sur son skyblog quand il était arrivé à La Lys d'Orion.


« Je suis allé voir l'administration, j'ai cité Reina... on ne m'a parlé que d'une Reina Régner, mais elle est morte il y a 30 ans. Et en plus elle avait l'âge de ma Reina. C'est quoi ce bordel ? Me dis pas qu'on s'est foutu de moi et que je suis venu pour rien. JE PETE UN CABLE PUTAIN DE GROSSE PUTE TU T'ES FOUTU DE MA GUEULE SI JE TE TROUVE JE TE MASSACRE ! »
Publié le 26/04/2010 à 23h59. Ce fut le dernier message envoyé par Matt.


La nuit était tombée.
Je pris le train en direction de la ville la plus proche de La Lys. Rien à foutre que ce soit la nuit et que je raque les sous dans un train, je voulais en finir une bonne fois pour toutes avec ces conneries.


Me voilà arrivé à La Lys d'Orion, le TGV de nuit m'a aidé a arriver assez vite, tant mieux, je ne voulais pas perdre mon temps. Où es-tu Matt ?
Je me suis rendu dans l'adresse censée être la maison où vit Reina.


C'est n'importe quoi. Cette baraque était abandonnée. Personne n'aurait vécu là-dedans. Il était clair que Reina était une invention... quelqu'un qui s'est fait passer pour une personne morte pour se foutre de nous, même si je ne comprenais pas pourquoi. Mais bon qu'est-ce que ça pouvait être d'autre de toute façon ? La première chose que je vis dans la maison était un papier qui traînait par terre avec un carnet, je lus ce qui était écrit dessus.


« Benjamin, je sais que c'est toi. Tu es mon meilleur ami et tu es toujours venu quand j'avais des problèmes, si tu tombes sur cette lettre, sache qu'à l'heure où tu l'a lis elle m'aura probablement attrapée. »
Qu'est-ce que cela voulait dire ?
« Reina est l'Araignée. Elle utilise une musique pour tuer les gens, un fichier nommé spider.wav envoyé sur internet. Mais comment aurait-elle pu me parler ou me draguer ? C'est trop bizarre. Au fait j'ai compris plus tard. Il y a une jeune fille qui est la réincarnation de Reina, c'est elle la tueuse, Reina est elle ne font qu'une, au début elle avait son humanité. C'était elle ma petite amie, elle ne s'appelait pas Reina mais Joséphine, mais préférait le nom de Reina pour la réputation de peur que cela inspirait aux gens de La Lys. Avec cette lettre il y a même son journal intime elle le cachait dans cette maison vide. Je te laisse le lire. Et il y a aussi une partition dans son journal, ça doit être les notes de la musique de Reina. »
J'en étais tellement enragé et effrayé que je voulais déchirer cette lettre ainsi que ce foutu journal mais j'en avais besoin, et puis cette lettre était tout ce qu'il me restait de Matt.
J'ouvris les pages du journal de Joséphine.


« 18 décembre 2009
Cher Journal,
Aujourd'hui j'ai rencontré un garçon formidable. Il s'appelle Matt, il vit en Picardie avec son ami. Il est vraiment marrant, j'ai envie de le voir. Je crois que j'ai le coup de foudre. »


« 24 décembre 2009
Cher Journal,
Mon plus beau cadeau de Noël ! Matt m'a dit qu'il m'aimait ! J'en reviens pas, c'est fabuleux ! <3 »


Le reste n'était pas intéressant.


« 17 avril 2010
Cher Journal,
Aujourd'hui je vais enfin voir mon chéri <3 même si je l'ai déjà vu en photo là ça ne sera pas pareil. Mais faut-il que je lui dise la vérité ou pas ? Je ne sais pas quoi faire. »


Je trouvais ça bien étrange. Joséphine semblait cacher quelque chose. Le plus flippant c'était que visiblement il n'y avait rien après. Je voyais une feuille dépasser du journal. Probablement les partitions dont parlait Matt. J'allai direct à cette page. Les partitions étaient là. Mais il y avait autre chose. Comme un deuxième journal, écrit par quelqu'un d'autre. Et les dates étaient identiques. Seul l'année ne l'était pas, les pages dataient d'il y a trente ans. C'est là que je compris.


« 18 décembre 1969
Cher Journal,
Aujourd'hui j'ai rencontré un garçon formidable. Il s'appelle Eric, il vit en Picardie avec son ami. Il est vraiment marrant, j'ai envie de le voir. Je crois que j'ai le coup de foudre. »


« 24 décembre 1969
Cher Journal,
Mon plus beau cadeau de Noël ! Matt m'a dit qu'il m'aimait ! J'en reviens pas, c'est fabuleux ! »


« 17 avril 1970
Cher Journal,
Aujourd'hui je vais enfin voir mon chéri ! même si je l'ai déjà vu en photo là ça ne sera pas pareil. »


Impossible ! C'étaient les mêmes mots. Comme si Joséphine et Reina vivaient la même existence. Seuls les noms changeaient... à la place de Matt il était écrit Eric. Puis je me suis souvenu du prénom du père de Matt. Eric. Je ne pense pas que ce soit une coïncidence. Quelque chose était écrit sur la page suivante. Je tournai la page est là, je lus.
« TU M'AS TUE ! TU AS TUE MON COEUR ET MON CORPS ! MAIS MON AME VIVRA ETERNELLEMENT ! J'ECRIS CETTE ULTIME PAGE POUR T'AVERTIR, TA DESCENDANCE SUBIRA LE SORT QUE TU M'AS RESERVE. JE TUERAI TON FILS DE LA FACON DONT TU M'AS TUE. JE SUIS REINA L'ARAIGNEE. ET MON AME PLEINE DE VENIN VIENDRA POUR ME VENGER !!!! » Fin du journal. Il n'y avait plus rien à lire après. Je ne savais pas où se trouvait Matt, et j'avais trop peur désormais pour chercher, alors j'appelai la police et je leur dis de le rechercher, après tout mieux vaut laisser une tâche pareille à des professionnels.
Je suis rentré dans ma ville et j'appris le suicide d'Eric, le père de Matt. Sa femme qui était sous le choc, vint me parler aux funérailles et me donna une enveloppe qu'Eric lui avait demandé de me confier.
Cette enveloppe c'était pas une lettre, c'était carrément un roman. Visiblement le père de Matt a décidé de vider son sac avant de mettre fin à ses jours.
« Benjamin.
Tout ça c'est à cause de moi. Je crois que c'est ça. Parce que j'ai vu Reina. Je l'ai vu dans un rêve. Elle avait le même visage qu'à l'époque où je sortais avec elle. Mais elle semblait pâle comme un mort et surtout il y'avait gigantesques pattes d'araignées qui sortaient d'elle, c'était abonimable. Maintenant je te dis tout, et après j'en finirai avec ça définitivement. Puisque Reina veut se venger de moi je vais lui donner ce qu'elle souhaite. »
La suite de la lettre raconta toute l'histoire.


« Reina Régner était une jeune fille qui vivait dans son village de La Lys d'Orion. Elle envoyait des tonnes de lettres d'amour à de nombreux garçons par correspondance. Cela avait le don d'en énerver plus d'un. Alors un jour, avec des copains je me suis dit : Venez on va se débarrasser d'elle. Et j'ai commencé à lui répondre. Le 18 décembre elle fit ma connaissance. Le 24 décembre, soit la veille de Noël, je lui déclarais ma flamme. Je trouvais ça tellement romantique, l'idée d'avoir une déclaration d'amour à la veille des fêtes. Reina était tombée amoureuse de moi, mais je pensais qu'elle s'en fichait, que ce n'était qu'une garce qui voulait jouer avec les sentiments des garçons. Si j'aurais compris jamais je n'aurai continué. Le 17 avril, je me suis rendu sur place pour mon rencart avec elle, ou plutôt pour lui tendre un piège, le rendez-vous était fixé dans une vieille maison abandonnée dont elle m'avait parlé une fois. Et par chance nous étions arrivés avant elle. J'avais fait exprès de venir avant l'heure prévue, pour préparer mon coup. Reina arriva dans la maison et me cherchait, il était 23h59 pour exact. A minuit, tout se joua. Son nom était Reina Régner je trouvais que ça ressemblait à « la reine des araignées ». Moi et mes potes on lâcha tout un stock de fausses arachnides en plastique, tu sais, celles qui servent par exemple pour décorer au moment d'Halloween. On voulait juste lui foutre la trouille, surtout à cette heure là et dans cette maison on voulait avoir la paix. Mais à ce moment-là Reina fut prise d'un malaise et perdit connaissance. Persuadés que ce n'était pas méchant et qu'elle était juste évanouie, nous avons pris le train et sommes repartis en Picardie.
Après cette blague de mauvais goût je n'ai plus reçu de lettres de Reina. Mais deux jours après j'appris que Reina avait succombé à une rupture d’anévrisme dans son sommeil. Cette "trahison" l'avait marqué à tel point qu'elle en était morte. Et encore plus étrange. A ce moment là j'ai reçu par colis une boîte à musique. Elle jouait quelque chose. Un son assez angoissant quand on y réfléchissait. Je n'ai compris que récemment que cette boite jouait la musique que Reina écoutait toujours, elle se promenait avec cette boîte et cette musique résonnait également lors de notre rendez-vous. J'ai pensé qu'il s'agissait d'une blague et j'ai balancé cette chose au feu. Mais en fin de compte, la musique, comme l'âme de Reina, est demeurée consciente et a continué de hanter mon existence, à partir des 20 ans de mon fils. Maintenant tout se rassemble, le seul enfant que j'ai étant un garçon, il était logique que la scène allait se répéter de manière exacte. Reina attendait patiemment l'anniversaire de ses vingt ans pour se venger sur lui. Mais je refuse de la laisser faire. Si mon Matthieu doit mourir, alors je l'accompagnerai en Enfer s'il le faut.
Benjamin, tu étais comme un deuxième fils pour moi. S'il te plait. Protège ma famille. Et protège tout le monde de cette malédiction. Cette musique. Elle ne doit pas être entendue. Pas le son original. Pas cette maudite boîte à musique. Maintenant je te laisse. Adieu, mon jeune ami. »
Des traces de sang tachaient la fin de la lettre.


Pas le son original. J'ai compris. Il ne faut pas que les gens entendent la boîte. Il faut qu'une reprise soit plus écoutée que la vraie musique pour avoir une chance de stopper ce fléau. C'est à ça que servait la partition de Matt. Avec un ami passionné de musique, on joua les notes de la partition avec un logiciel spécialisé.
« Comment on l'appelle ? demanda mon ami.
– Spider's Lullaby. Et on la sort en MP3.
– OK, ça marche. »


Nous avons commencé à faire circuler notre version sur tout ce qui est possible, plus particulièrement les sites de vidéos en streaming et les réseaux sociaux.
Maintenant, cher lecteur vous êtes prévenus.
Le fichier Spider's Lullaby.mp3 ne représente aucune menace, vous pouvez l'écouter.
Par contre, si jamais vous le trouvez, n'écoutez JAMAIS le fichier spider.wav


L'Araignée n'est jamais loin.



P.S. : le corps de Matthieu n'a jamais été retrouvé.




Auteur : Hirano Kohta/Brian Gisborn

AAAH ! PAS LES ARAIGNEES !

14 commentaires:

  1. Je pense que c'est un fake mais j'aime bien cette creepy :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais t'es bête ? XD les creepypastas sont forcément des fakes

      Supprimer
  2. Tu sais, "maxime-the-best", c'est marqué dans la FAQ, que la plupart de pastas sont des fakes....

    RépondreSupprimer
  3. lol "je pense que c'est un fake"! Moi je suis pas sur... Bah c'est tellement plausible, des araignées mangeuses d'humain!

    RépondreSupprimer
  4. By Jeffthekiller frenchfangirl


    J'ai pas tout compris à la fin, sinon ça c'est rattrapé.
    Génial !
    J'adore !

    RépondreSupprimer
  5. http://www.youtube.com/watch?v=ZlpoF80OCFU
    ça serait apparemment la mélodie de la creepypasta :)

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'ai envie de dire bien fait pour tout petit goujat.J'eprouve plus de sympathie pour Reigna que pour tous les héros

    RépondreSupprimer
  7. Sympa, mais attention aux fautes:
    - si j'aurai su ce qui allait arriver j'aurai insisté pour rester avec elle. = si j'avais su..., j'aurais
    - Si j'aurais compris jamais je n'aurai continué = si j'avais compris, jamais je n'aurai...
    - Je me suis rendu dans l'adresse = je me suis rendu à...

    Désolée, mais ça me gêne vraiment ce genre de fautes.

    RépondreSupprimer
  8. Ouais, "si j'aurais su, j'aurais pô venu..."
    Désolée, je voulais écrire parie que le commentaire précédent, alors j'ai pas pu résister ^_^

    RépondreSupprimer
  9. * pareil... Pardon, auto-correcteur...ARRGH...

    RépondreSupprimer
  10. c'est une des premières pasta que j'ai lue, tant de souvenirs XD

    RépondreSupprimer
  11. Comment elle pourrai ai écrire dans son journal qu'elle est morte?JE CRIS AU FAKE!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé je voulais dire " alors qu'elle est morte "

      Supprimer