Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 18 avril 2011

Super Mario Sunshine



Moi et mon ami nous remémorions quelques jeux de notre enfance, surtout les jeux d'aventures de la Gamecube et la PlayStation 2. On a parlé de beaucoup de jeux, en fait, un en particulier qui était tel que nous sommes partis en chasse pour le retrouver. C'était Super Mario Sunshine. Pas aussi classique que les autres jeux avant lui, mais on en avait de tels souvenirs, mon pote et moi. On est allés dans le magasin de jeux du coin pour en trouver un. Mais ils n'en avaient plus, tout comme les autres magasins alentours. Alors on continua nos recherches désespérément jusque dans les vide-greniers, magasins de musique, les supermarchés, etc. etc. Heureusement, un jeune homme de notre age avait une copie qu'il vendait.
On s'est arrangés pour que je le garde à la maison et que mon pote vienne pour y jouer de temps en temps. Je remarquai que Mario avait une expression vide pas comme l'original. il ne souriait pas, et sa moustache donnait l'impression qu'elle allait tomber d'un moment à l'autre. J'avais demandé au gars pourquoi c'était comme ça et il m'a répondu "De quoi vous parlez ?" J'ai remarqué qu'il n'y avait pas de licence Nintendo sur la boite. J'ignorai ses détails flippants et lui paya cash, et conduisit mon pote à la maison pour commencer à jouer.

Une fois arrivés, Paul (mon ami) dut aller aux toilettes. Mon impatience me poussa à sortir le disque de la boite avant qu'il revienne. Mais je ne voulais pas commencer avant lui ; on adorait ce jeu étant enfants. Mais mes sens étaient plus forts et je lançai directement le jeu sans attendre, m'attendant au meilleur...et je fus déçu de ce coté là.

Je vis que l'écran "Nintendo presents" ne s'est pas montré et un simple titrage blanc sur noir et en gras affichait "Super Mario Sunshine". Je pensai que je m'étais fait arnaquer avec un bootleg vu qu'il n'y avait ni "Nintendo presents" ni licence sur la boite. L'écran de sélection de fichier arriva et je vis que le ciel était plus morbide et d'un look presque démoniaque. La musique jouait lentement en vitesse. Mais le son de l'environnement n'avait pas changé alors je ne me suis pas inquiété. La manière de choisir une sauvegarde est de cogner un bloc comme dans le premier Super Mario Bros. sur NES. Il n'y avait qu'un seul bloc et c'est tout. Il devrait y en avoir trois. A ce moment là, Paul arriva et l'expression de son visage était indescriptible alors qu'il voyait l'écran. Je vis ses pupilles s'assombrir.

Il s'assit et dit, "Qu'est-ce que t'as foutu ?" Je lui expliquai que j'avais simplement lancé le jeu en attendant son arrivée et que c'était tout. Il dit, "Boh, ça doit être un bug." J’acquiesçai et sélectionnai le fichier. Il n'y eut pas de cinématique avec Mario, la princesse, et les toads (les hommes-champignons) dans l'avion pour l'île Delfino. C'est là qu'on commença à se questionner. ça commençait avec mario sans le J.E.T. (Le truc de flotte de Mario). C'était juste Mario dans un espèce de parcelle démoniaque. Il y avait des bâtiments. On ne pouvait pas aller dedans, ça faisait perdre des points de vie de s'en approcher. Alors que je continuai, je me demandais pourquoi je faisais ça. J'arrivai à ce qui ressemblait à une plage vers un océan mais l'eau avait une couleur rouge sang. ça allait au-delà de ce que les graphismes de la Gamecube pouvait faire.

Je veux dire que la texture était très réaliste. Je n'étais même pas sur de ce qui se passait. A court d'inspiration, je plongeai vers le fond de l'océan pour voir ce qui causait cet océan de sang de merde. Je vis un Pianta en bas, couché sur le dos. J'imagine qu'il était mort, mais quand je m'approchai de lui, il y eut un horrible crissement a super-gros volume (assez fort pour exploser les fenêtres et endommager nos oreilles à vie). Je fonçai vers la télécommande pour baisser le son. Les crissements, qui se révélaient être des hurlements et grognements, cessèrent mais l'ambiance terrifiante était toujours là. Je nageai plus loin dans l'océan quand je remarquai une petite île au loin. J'étais ailleurs. C'était une simple petite île. J'entendis le cri d'un enfant Pianta.

J'entendais des appels à l'aide et sur la plage il y avait des cadavres déchiquetés d'enfants Noki. J'étais outragé de ce qui se passait. Je voulais éteindre le jeu mais je ne puis. Il fallait que j'aille sur cette île. Dans cette île, sur chaque arbre, il y avait des hommes et femmes Pianta pendus. Ils étaient morts. Et l'ambiance de ma télé devenait plus lourde et intense. Le volume n'était qu'à 17 mais ça augmentait tout seul. Si c'était à 100 rien n'aurait pu survivre dans la maison. A chaque marche, ça devenait plus fort. Je demandai l'avis de mon pote. Il me répondit qu'il était sur le point de vomir. Soudain je regardai avec de grands yeux vers la télé. Il y eut une sorte de diaporama de photos de cadavres pourris. Je n'arrivais pas à voir si c'était des occidentaux. Ils semblaient urbains. et de bonne distance d'ici à ce que je devinais. A chaque image, j'appuyai sur start pour mettre en pause et regarder les détails. A la 4ème image, mon ami ne put plus se retenir et sortit dégueuler aux toilettes.

Toutes les photos étaient claires et de bonne définition, comme si ça avait été pris avec une caméra HD. Comme s'ils avaient fait ça pour rire. Tuer des femmes et des enfants. C'était dégueulasse. Je marchai un peu plus dans la plage et je finis téléporté à la Place Delfino. Elle semblait normale. Tout était normal dans la 1ère minute. Je parlai aux citoyens. Ils me répondaient avec les réponses dont je me souvenais partiellement. J'étais content jusqu'à ce que je vois un visage ancré dans le mur.

Le visage était sur la statue de la Place Delfino. Elle semblait triste, comme si on lui avait dit que tout le monde était mort. Je m'approchai et je fus aspiré par celle-ci. ça fit un bruit blanc horrible. ça devenait terrifiant, je voulais arrêter le jeu. des visages commençaient à flasher à l'écran. C'était pire que les photos sur l'île, mais les visages étaient familiers. Il y avait des images de la seconde guerre mondiale et de Hitler et son armée. Il y eut des images de Jésus, mais du sang sortait de ses yeux et coulaient. LA dernière image était jésus qui regardait la caméra. Il y en avait encore de ces images. Des images de vieux incidents de serial killers, comme ceux de Dahmer et Manson. Il y avait des images d'eux dans leurs cellules, cognant contre les murs.

Il y eut des images du Pentagone. Des images de quelques abominations dans des tubes avec des scientifiques en arrière plan. La dernière image me fit presque hurler. C'était une image de Paul souriant, et le texte sous lui était noir et l'image se fondit dans la même photo mais de lui en décomposition. Sa peau devenait faible à l'air et partait en lambeaux.

Je regardai Paul et je ne vis que des larmes à ses yeux. Il repartit vomir aux toilettes. J'appelai un autre ami Jason pour lui montrer. C'était en pause sur l'image de Paul décomposé. La peau pendait encore plus et ses yeux semblaient prêts à exploser. Quand Jason arriva, il flippa à mort (Bien qu'il n'ai jamais joué à Mario, il sait bien que Mario n'a jamais eu telle violence graphique) Paul demanda, "Pourquoi je suis dans ce bordel ? Qu'est ce qui se passe, putain ?" Il partit s'allonger. J'enlevai la pause et le visage continuait sa décomposition. Après, il y eut une cinématique avec Mario couché sur un simple lit. Autour, il n'y avait que du noir, comme l'espace sans étoiles. Mario se leva, regarda la caméra et pleura, sans s'arrêter. Il y eut un zoom sur un portrait de la princesse Peach gisant dans une baignoire de sang, la gorge complètement arrachée de son torse. elle bougeait un peu, comme si le corps n'était pas tout à fait mort. Les pleurs de Mario continuèrent plus fort et ça finit avec Mario disant "GoooodByye" et le jeu s'éteignit immédiatement tout seul. Nos yeux ne cachaient pas notre colère. Nos coeurs battaient vite. J'eus si peur que je fis des cauchemars pendant plusieurs nuits en pensant au corps mutilé de Peach, et le squelette de Mario restait imprimé en moi. Je n’achèterai plus jamais de jeu sans licence. Bien que le logo de Nintendo Incorporated était en bas de l'écran et que ça flashait très rapidement quand les images se montraient.

4 commentaires:

  1. Je regardai Paul et je ne vis que des larmes à ses yeux العاب ماريو

    RépondreSupprimer
  2. Tellemeeeeent... Bizarre? C'est pas nul en terme d'histoire, mais c'est mal écrit (traduit?) et t'as des incohérences tellement énormes... Donc bof

    RépondreSupprimer
  3. Creepypasta assez bonne, mais c'est quoi un pianta ? Un Niko ?
    D'ailleurs je crois que c'est pas possible que le son explose une fenêtre. Ensuite le narrateur fait des cauchemars sur Peach et Mario mais pas sur son pote en décomposition... Pour moi c'est un étrange sens de la priorité...
    Mais j'ai eu plaisir à lire quand même, comme toutes les autres CP sur ce site ^_^

    RépondreSupprimer
  4. Oui il ya quand meme des incohérences ^.^
    Mais vu l'image je croyais que c'était Peach qui les tueaient!!! En tout cas,l'image , je la trouve tres creepy...

    RépondreSupprimer