Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 27 novembre 2013

Le nouvel an

Ce que je vais vous raconter là est une histoire urbaine comme une autre.

C'est l'histoire d'un homme solitaire.
Ce type, il ne sortait que quand c'était nécessaire. Il avait deux semaines de vacances ? Il passait ces deux semaines chez lui à faire toujours la même chose.
Depuis des années et des années sa routine était la même :
il se lève, se brosse les dents, il affronte le boulot, il rentre, il se lave, il mange, il joue sur son pc.

Pas le genre de type à tailler une bavette, le genre à se foutre d'être seul.

Au bas mot ? Ça faisait 14 ans qu'il passait le réveillon et la nouvelle année totalement seul.

Un soir de nouvel an, il était chez lui à jouer à wow.
Ça faisait quelques jours qu'il était en arrêt, à jouer à n'importe quelle heure. Sachant que le lendemain il allait reprendre le travail, il alla se coucher tôt, vers 23h30.

Il ne trouvait pas le sommeil, quelque chose le distrayait, une sorte de sentiment qui le mettait trop mal pour dormir.
Il tentait de lutter, mais changeant de position dans son lit, il entendit le battement de son cœur contre le matelas ...
C'est qu'il battait trop vite pour que l'homme puisse dormir.

Il décida d'attendre mais Morphée ne l'acceptait toujours pas.


Alors il alla à sa fenêtre, vida son cendrier, et s'en grilla une.
Il retourna dans son lit plus serein, mais rien n'y faisait, son cœur battait toujours aussi vite.

Au plafond il remarqua un point rouge lumineux immobile, il se nettoya les yeux, toujours là.
Alors il se leva d'un bond et regarda autour de lui, c'était le reflet de la led de son enceinte encore allumée. Il alla se recoucher.

Attendant sans sommeil, il tournait en rond, jusqu'à ce qu'un coup d'oeil sur le réveil lui indiqua qu'il était 1h30, jugeant qu'il ne trouverait pas le sommeil ainsi, il lui fallait autre chose.
On ne peut pas dormir si on passe des heures à ruminer des pensées ...

Épuisant une de ses autres technique pour trouver le sommeil, il décida de se masturber, souvent ca marche pour dormir, non ? Approchant de 2h, il sentait ne pas être plus proche du sommeil.

Il entreprit alors de jouer sa dernière carte, sachant qu'une seule des techniques qu'il avait employé suffisait, en tant normal, à le faire s'endormir.

Il se leva, avança vers le bureau et saisit son mp3, revenant sur son lit il entendit un étrange son en même temps que ses pas, comme des goûtes, quelque chose de trop anodin pour être inquiétant, mais d'assez particulier pour être signalé.

Se couchant accompagné de musique, quelque chose le travaillait trop pour qu'il puisse juste se décontracter ...
Le poids de temps d'années de solitude sans doute.

Il attendait, mais toujours pas capable de se laisser apaiser.
Les piles de son mp3 commençant à le lâcher, il se leva pour le poser sur son bureau, mais marchant jusque là ...

Ses pas faisaient du bruit, mais il y avait des craquements trop forts pour qu'ils viennent uniquement de lui.

Le mp3 sur le bureau, il resta immobile à coté de celui-ci pour s'assurer que les bruits étaient bien ses pas, sait-on jamais.

Il était 3 heures 05 et pas le moindre son ne se faisait entendre. Il avança doucement dans son lit, se disant pour se rassurer:

"Après avoir passé autant de temps à écouter de la musique à si bas volume mon cerveau me joue un tour..."

Chacun de ses pas avait l’écho d'un bruit plus important, jusqu'au dernier le ramenant sur son lit.
C'était un bruit de vitre se brisant.

Totalement paniqué, le pauvre type réagit pourtant avec une certaine logique.
Il s'arma d'une latte qu'il arracha à son lit et descendit au rez-de-chaussée de sa maison, là où il y avait son téléphone.

En bas, il n'y avait personne. Pas de verre au sol, en revanche ...
Il y avait des flaques sales et des traces de pas.
Elle menaient du placard à la porte de devant.

Comme si soit l'on avait marché à l'envers, soit quelqu'un était sorti du placard.
Alors il ouvrit calmement la porte.

Et il y trouva tout ce dont il rêvait au plus profond de lui sans jamais se l'avouer.

L'assurance de ne plus jamais être seul.

Plus jamais.



http://pavorem.forumactif.org/t121-le-nouvel-an

21 commentaires:

  1. J'ai pas tout compris x)

    RépondreSupprimer
  2. Ben depuis, il a le monstre du placard comme ami, avec qui il fêtera Noël ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Euh juste un truc, le 1er janvier est un jour férié hein, autrement dit c'est compliqué de reprendre son travail un jour férié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. y'a des gens qui bossent le jour de l'an

      Supprimer
  4. Eh ba mon vieux..je vais développer.

    Premièrement les expressions à la con et les pauses inutiles du narrateur rendent le texte horrible
    "que Morphée vienne pour le prendre" "sait-on jamais" " souvent ca marche pour dormir, non ?"

    Soit le narrateur est attaché à son récit parce qu'il en est la victime et c'est assumé ou bien alors l'agresseur et c'est assumé encore une fois, ou soit le narrateur en est totalement détaché et ne peut donc se permettre des pauses et autres commentaires sur ce qu'il raconte

    Et deuxièmement, ce qui m'a dérangé, et je ne suis pas le seul visiblement, c'est la chute.
    L'apparence de la créature qui se trouve dans ce placard..oui, c'est une très bonne idée que le narrateur ne s'attarde pas sur son apparence, au contraire j'ai toujours été pour,et permettez moi cette digression, les pastas à un certain moment c'était uniquement de la description ce qui ne laissait aucune place à l'imaginaire.

    Bref, donc oui mais pas trop quand même..là en fait on a rien.. tu te confonds dans les détails au point de nous raconter que le mec se branler pour tromper son insomnie et pas un ptit mot sur ce qui est le centre et le propos de ta pasta !?
    de plus c'est un truc vraisemblablement paranormal qui a toujours vécu dans son placard, pourquoi n'y fait-il attention que maintenant? Amene le truc ! Ca suffit pas son insomnie qui plus est semble être l'une de ses premières ..dire qu'il est seul, oui mais dis comment il se sent..ce que lui fait cette solitude ou ce qu'elle commence à lui faire et ainsi tu pourras terminer par

    "Et il y trouva tout ce dont il rêvait au plus profond de lui sans jamais se l'avouer."

    La ça n'a aucun sens..le mec a l'air de bien vivre sa solitude, la veille de son retour au boulot(donc encore une fois tout ça participe au fait qu'il ne peut pas être a bout mentalement et qu'il arrive encore a avoir du lien social ou alors précise le boulot qu'il fait.. donc encore une fois rien ne justifie qu'il soit heureux de trouver cette créature si tu ne donnes pas les billes pour que cela soit vrai..
    Donc le mec comme je le disais arrive encore à aller au boulot, il écoute de la musique, il a même encore de l’intérêt pour son corps et ses pulsions mais le gars il est heureux de trouver une créature qui se cache dans son placard et qui va le bouffer...j'exagère certes rien ne dit qu'elle va le bouffer mais comprends que tu tiens quelques chose ami auteur et que si tu le mets a bout ce jeune homme, et bien on peut tout à fait amener le sentiment qu'il ressent face à sa propre mort parce qu'en un sens, il ne meurt pas tout seul dans son coin, un être au moins est responsable certes mais aussi témoin de sa mort..

    A retravailler donc..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1. Donc tu n'admets pas l’existence de la troisième personne ou la possibilité que cette pasta est comptée par un narrateur omniscient.
      2. Je ne pense pas que le placard dont l'auteur ne mentionne que sur une ligne à la fin et son contenu soit rellement le centre de la pasta.
      3. La seule chose dans laquelle on se perde c'est la nuit qui n'en finit pas et qui ne finit pas tout court pour le personnage ... ce qui est probablement voulu et tres réussi en fin de compte.
      4.Pour ce qui est du reste, parmis les details fournis, rien ne permet de distinguer qu'il le vive bien, au contraire, le peu de fois où le ressenti est évoqué, ca me semble plutot alarmant.
      5.Il espère donc échapper à sa solitude, ce qui n'a aucun sens d’après toi ?
      6. Apres il n'y a plus que suppositions assez bas de panier, etant donné qu'il semble que jusque là tu ais d'apres moi tout compris à l'envers.

      Supprimer
  5. ok mais bon moi je pense que etre seul c'est pas la meilleur solution moi perso je prefaire etre avec mon mec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au pire, oui, on s'en fiche. C'est une creepy pasta. C'est pas fait pour discuter des différentes manières de vivre que tout le monde a. x)
      'Puis, s'cuses moi, mais de nos jours une histoire d'amour ne dure jamais indéfiniment, donc dis toi bien que, que tu le veuilles ou non ma chère amie (ou mon cher ami, sait-on jamais :o), tu te retrouveras forcément seul(e) à un moment ou à un autre de ta vie. ;)

      Supprimer
    2. Mes voisins du dessus on raison !

      - Dysto

      Supprimer
    3. * ont (sorry..)

      Supprimer
  6. Alors personnellement, j'ai pas du tout aimé. La chute est trop plate. De plus on se passerait bien des détails de la vie sexuelle d'un homme qui est censé être totalement seul.

    RépondreSupprimer
  7. j'ai pensé à un cadavre dans le placard à la première lecture... je dois pas avoir toute ma tête

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai pas compris la chute... Qu'était-ce?

    RépondreSupprimer
  9. C'est en lisant les commentaires que je me rend compte que les gens n'ont pas les mêmes goûts ! Personnellement la chute m'a fait frissonné et sourire d'inquiétude. Elle est certes très soft et légère mais dans l'ensemble c'est plutôt réussi selon moi !

    RépondreSupprimer
  10. Ce qu'il trouve dans le placard c'est bien évidemment la mort, qu'il attend, et l'assurance de ne pas être seul au paradis
    Ou alors les pas à l'envers symbolisent le retour dans le passé au moment où il vivait avec quelqu'un

    RépondreSupprimer
  11. Extrêmement mal écrit, ça aurait pu être intéressant. Le fond est bon mais la forme est atroce.

    RépondreSupprimer
  12. UNE PHOTO !!! JE VEUT UNE PHOTO DU MONSTRE !!!

    RépondreSupprimer
  13. En "tant" normal j'aurais trouvé ça bien mais...
    J'me pose des questions là...

    DES BRUITS DE GOUTTES (écrit "goûtes") QUAND IL MARCHE?

    ATTENDS MAIS D'OÙ IL ARRACHE UNE LATTE DU LIT!? ÇA SUPPORTE LE POIDS DE "N'IMPORTE QUI" SUPER LONGTEMPS ET LE SEUL MOYEN DE L'ARRACHER EN ENLEVANT LES VIS C'EST DE VIRER LE MATELAS! (Trèèèès logique, ouiiiii...)
    UN BRUIT DE VITRE BRISÉE MAIS PAS DE VERRE AU SOL?!
    DES TRACES SALES QUI VONT JUSQU'À LA PORTE ET QUAND IL OUVRE IL EST CONTENT !?
    LE MEC VIT BIEN SA SOLITUDE ET DANS LE TEXTE ON RETROUVE UN "Peut-être le poids de "temps" (=tant) d'années de solitude"!
    MAIS WTFFF ARRÊTEZ LA DROGUE LÀ!

    Et puis les fautes... Y'en a juste trop

    RépondreSupprimer
  14. Et puis y'a aucun rapport avec le nouvel an, mis à part les vacances....

    RépondreSupprimer