Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 6 juin 2014

Un Slenderman ?

Si j’écris ce témoignage, c’est pour vous faire part de ce qui est arrivé à un ami à qui je tenais beaucoup. Les circonstances de sa disparition ne sont toujours pas claires, mais il est évident que tout ce qui va suivre est l’œuvre d’une personne malveillante.

Mon ami Kélian vivait dans un petit village tranquille, dont je ne donnerai pas le nom par soucis d’anonymat. Ça ne faisait pas bien longtemps qu’il vivait là-bas car il avait quitté le lycée depuis à peine deux ans, tout comme moi d’ailleurs. Nos chemins se sont séparés à cause de ça (je vis en effet à présent dans un pays étranger) et c’est pour cette raison que je n’ai entendu parler de cette histoire que tardivement, c'est-à-dire à mon retour chez moi pendant la fin des vacances d’été. À ce moment, j’ai voulu reprendre contact avec mes anciens amis, et tous ont répondu, sauf lui. J’ai alors appelé chez sa mère pour lui demander si tout allait bien, et elle m’a répondu agressivement qu’elle ne voulait plus jamais entendre parler de lui avant de me raccrocher au nez.

C’est suite à cet échange que j’ai décidé d’aller voir par moi-même ce qui se passait. Ayant son adresse, j’ai pris la voiture et me suis rendu là où il vivait désormais. Le souci, c’est que sa maison était à l’écart des autres, et je n’ai pas trouvé tout de suite, j’ai dû demander mon chemin, et c’est là que j’ai vraiment commencé à m’inquiéter. Au début, on n’a pas voulu me répondre, et lorsque j’ai trouvé quelqu’un disposé à me répondre, il m’a chaudement conseillé de passer mon chemin car ce n’était pas le genre de personne à qui l’on voulait rendre visite. De toute manière, avait-il ajouté, il y avait peu de chances que je le trouve chez lui, il n’y avait pas de signe de vie par là-bas depuis au moins deux semaines.

Quand je suis arrivé chez Kélian, j’ai pu constater que c’était vrai. La boîte aux lettres au bout du chemin menant à la maison était pleine à craquer. La porte d’entrée n’était même pas fermée. Curieusement, il n’y avait pas de trace de vandalisme. Par contre, je suis tombé sur un écureuil qui fouillait dans la cuisine. Il a très vite détalé quand il m’a vu. La poussière commençait à s’installer. Ça faisait bien deux semaines que plus personne n’avait bougé quoi que ce soit dans cette maison. En regardant dans le salon, j’ai trouvé quelques dessins, probablement faits par son petit frère ou sa petite sœur, et aussi une page visiblement arrachée d’un carnet. La page qui m’a fait tout découvrir. Voilà la photocopie d’un des côtés :



Je la replacerai dans le contexte plus tard. Toujours est-il que j’ai compris qu’il avait eu de graves problèmes. Je dois cependant avouer que la mention de Slenderman m’a fait tiquer, car je connais cette légende par mes pérégrinations sur internet, et je n’y ai jamais accordé beaucoup de crédits. Ce qui semblait en revanche absolument sûr, c’est que ses problèmes avaient eu quelque chose à voir avec la forêt qu’on pouvait apercevoir depuis la fenêtre de son salon, j’ai donc décidé de m’y rendre, sans grand espoir toutefois. Je me demande encore aujourd’hui si j’ai bien fait d’y aller, mais quelque chose me dit que ça ne devait pas finir autrement.







Voilà l’entrée de la forêt. Comme dans n’importe quelle forêt, les arbres apportent beaucoup d’ombre, mais je ne peux expliquer pourquoi, ça m’a mis un peu mal à l’aise cette fois. J’ai suivi le genre de chemin marqué par les arbres qu’on peut discerner sur la deuxième photo. Voir ce genre de choses dans une forêt donne toujours un sentiment étrange, comme s’il fallait absolument le suivre. J’ai espéré que Kélian avait eu la même idée. J’ai continué mon chemin pendant un petit moment, peut être une demi-heure, en regardant partout autour de moi, à la recherche de… N’importe quoi, à vrai dire. Et je suis finalement tombé sur ceci :




J’avais déjà vu des tas de bois à d’autres endroits de la forêt, mais celui-ci m’a semblé différent. Je ne sais pas vraiment pourquoi il a attiré mon regard, peut être est-ce mon imagination qui l’a transformé en quelque chose de plus glauque que ça ne l’était réellement, mais le fait est que j’ai bien fait de m’y arrêter.







Comme on ne voyait pas bien le reflet argenté qui a attiré mon regard quand j’ai contourné le tas sur la première photo, j’en ai pris une de plus près. C’était le porte-clés de Kélian, bien dissimulé parmi les brindilles. Mais ce que j’ai trouvé ensuite est de loin le plus important :







Ce n’était ni plus ni moins que le carnet d’où provenait la page arrachée que j’avais trouvée chez lui. Le fait qu’il y avait un peu de sang sur la dernière page m’a arrêté un moment. Je ne savais pas trop quoi faire, car j’avais à présent peur de trouver autre chose. J’ai fait une pause pour lire le contenu du carnet, et c’est là que j’ai compris tout ce qui s’était passé. Kélian avait eu son petit frère et sa petite sœur pour quelques jours et avait voulu les divertir de diverses manières, et après quelques jours, il s’est aperçu que Renan dessinait beaucoup Slenderman, bien qu’il ne savait pas ce que c’était et l’avait pris pour un ami imaginaire. Ils avaient eu quelques discussions à ce propos mais Renan avait fait la sourde oreille et avait fini par fuguer. Kélian l’a déclaré à la police, des recherches avaient été lancées mais, d’une manière ou d’une autre, ils ont cru que c’était lui le coupable, et qu’il l’avait probablement enlevé, voire pire. Sur le coup, j’ai eu une haine profonde pour la police, car ils ont dû répandre de sales rumeurs sur lui vu que les habitants du village ont rapidement commencé à se méfier ouvertement de lui. C’est inadmissible, Kélian n’est absolument pas le genre de personne capable de faire du mal à des enfants, encore moins à son propre frère !

J’ai continué ma lecture et ai vu les étapes de sa descente aux enfers, jusqu’à ce qu’il soit comme frappé d’un coup de folie et parte de nouveau dans la forêt, seul. Ça doit être le moment où il a abandonné sa maison. Dans son état, je peux comprendre qu’il n’ait même pas pensé à fermer sa porte. Il a continué à écrire dans son journal en marchant, c’est dire s’il se sentait mal. Je pense que ce petit carnet lui servait d’exutoire et qu’il lui permettait de déverser sa colère, son désespoir et sa peur. La dernière page m’a glacé le sang. À la fin de ma lecture, j’ai tout de suite appelé sa mère pour lui demander si Anna était en sécurité. Comme elle n’a pas répondu, je lui ai laissé un message pour la mettre en garde, même si j’avais peur qu’elle ne veuille pas l’écouter. J’ai emporté le carnet dans le but de le scanner et de tout amener à la police, mais quelque chose m’a fait continuer mon chemin droit devant. C’est droit devant que j’ai trouvé ce qui allait pouvoir rétablir l’image de Kélian comme elle devait être, mais le prix à payer pour ça était pire que ce que j’aurais pu imaginer.
















Comme vous qui lisez ceci pouvez vous en douter, j’ai reconnu une des chaussures de mon ami quelques dizaine de mètres plus loin, et on voit bien qu’elle est sur là depuis un moment. Mais c’est ce tas de terre qui m’a intrigué, un tas de terre alors que le sol était plat absolument partout. Même s’il avait l’air d’avoir toujours été là, sa taille et sa forme m’ont fait me poser des questions… Au point que j’ai appelé la police immédiatement et leur ai indiqué comment se rendre là où je me trouvais.







Après cet appel, j’ai voulu continuer un peu plus loin, j’ai donc continué la ligne droite que je suivais depuis le début (comme on le voit sur la première photo), mais je me suis arrêté net quand j’ai atteint l’endroit que l’on voit sur la deuxième photo. Le contraste n’est pas aussi marqué que ce que j’ai vu quand j’y étais, mais on voit bien qu’il y a une ombre très marquée, comme une frontière entre deux parties de la forêt. Ça m’a beaucoup intrigué, mais je commençais à me sentir vraiment mal, alors j’ai préféré rebrousser chemin. Je suis rentré chez Kélian et ai profité de son scanner pour copier la totalité du carnet sur une clé. Les policiers sont arrivés peu de temps après près de la maison, et j’ai décidé d’aller à leur rencontre. Comme je le pensais, ils ont voulu prendre le carnet avec eux. Ce qui m’a en revanche troublé, c’est que lorsque je leur ai parlé des accusations erronées qu’ils avaient portées contre Kélian, ils n’ont pas eu l’air de s’en souvenir et étaient persuadés qu’il s’agissait d’un malentendu. À partir de ce moment, j’ai préféré ne plus trop en dire. Je ne sais pas s’ils essayent de cacher une bavure ou s’ils se sont vraiment comportés comme cela sans le voir, mais ils n’étaient visiblement pas les personnes les plus dignes de confiance à qui m’adresser.

Pour vous montrer maintenant ce qui s’est passé, je vous mets ici les copies du carnet, elles parlent bien mieux que moi. Je ne pense pas que ce sera bien vu, car des efforts semblent être mis en œuvre pour étouffer l’affaire, mais au vu de la gravité de ce qui s’est passé, je pense que c’est nécessaire de montrer tout ça au plus de monde possible. La page arrachée a été remise à sa place dans la liste qui suit :






















Vous savez maintenant tout. Ou presque. Comme vous devez vous en douter maintenant, le monticule de terre a été creusé, et on y a retrouvé le corps de mon ami. Il avait une blessure béante dans le ventre, on l’a déclaré mort par empalement. La famille et les amis de Kélian ont appris la nouvelle et sont à présent en deuil. Ils s’en veulent terriblement de l’avoir abandonné au moment où il aurait le plus eu besoin d’aide, et sa mort est un traumatisme profond. Pour moi-même qui n’ai pas été impliqué, c’est vraiment une sensation affreuse de savoir que je ne le reverrai jamais. Sa famille ne veut plus parler à presque personne et s’est repliée sur elle-même, autant par honte que pour protéger leur dernier enfant, aussi, si vous les connaissez, n’allez pas leur parler, car vous n’en tirerez rien, vous ne leur ferez que du mal.

Une dernière chose. Je ne sais pas si c’est le véritable Slenderman qui a enlevé Renan et assassiné mon ami, ou si c’est quelqu’un qui s’est fait passer pour lui. J’aurais du mal à croire que ce personnage existe, mais vu ce qui est arrivé aux policiers et à tout ce qu’a vécu mon ami, je ne peux plus être sûr de rien. Mais quoi qu’il en soit, voici mon message : faites plus attention à vos enfants que jamais, car vous ne pouvez être sûrs de ce qui rôde dehors. Cela pourrait leur sauver la vie… Tout comme vous sauver la vôtre.

Nous sommes conscients qu'une pasta sur ce personnage en particulier arrive à un moment assez paradoxal, mais afin de redorer le blason d'un personnage depuis longtemps ridiculisé, la vague médiatique suscitée est particulièrement bienvenue. Nous précisons bien, encore une fois, que cette histoire est pure fiction et que nous ne cautionnons absolument pas les actes répréhensibles que des personnes interprétant mal cette histoire pourraient commettre. Cette creepypasta sera par ailleurs mise en scène par Ombriste sur sa chaîne https://www.youtube.com/user/Ombriste Venez découvrir sa vidéo !

26 commentaires:

  1. Pas mal, mais je trouve que l'histoire se déroule trop rapidement !

    RépondreSupprimer
  2. Laissez tomber, Slenderman est grillé dans le métier depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ce qu'il se passe il y à des chance que Slenderman revienne en force.
      Puis, faut le dire, Slenderman est déjà mieux en tant qu'icone des creepypasta plutôt que le vieux Jeff et sa Jane qui n'ont rien d'intéressant à part faire fantasmer les dépressifs.

      Supprimer
    2. C'était pas l'avis de Morgan de d'Anissa :troll:
      Bref, c'est ton avis et celui d'autres, j'en suis conscient, mais il faut aussi penser à ceux chez qui ça prendra et surtout à ceux qui ne connaissent pas encore les creepypastas qui vont arriver après la vague médiatique et/ou à cause de l'été. J'aime autant qu'ils aient une histoire comme ça à se mettre sous la dent plutôt que l'image débile du Slenderpedo.

      Supprimer
    3. Je suis d'accord avec l'anonyme de 11:43
      avec un tel coup médiatique je suis sur que Slendy reviendra en force. Et effectivement pour ceux qui ne connaissent pas les creepypasta, autant qu'ils aient une telle histoire, bien que je pense que les critique vont encore fusées, en sachant que c'est Slendy l'élément clé de cette affaire.

      Supprimer
  3. L'histoire est bien mais la lecture des feuilles est vraiment compliqué a lire surtout quand il faut pencher la tête XD mais je trouve que le fait d'avoir mis des photos et des notes et même d'avoir reproduit le dessin d'un des jeux de slenderman fait qu'on est vraiment a fond dedans ;)

    RépondreSupprimer
  4. j'aime beaucoup cette creepypasta dommage que les feuille de journal sont dur a lire :)

    RépondreSupprimer
  5. Bof, beaucoup trop d'images pour rien. Et elles ne sont pas très lisible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que tu penses que le journal a été écrit dans le but d'être scanné et publié sur le web ? Sois un peu logique.

      Supprimer
    2. Magnosa : Pour ta gouverne ce n'est qu'une histoire et le Slenderman est tiré de l'imagination d'un homme qui lui a fait gagner un concours d'histoires effrayantes.

      Supprimer
    3. Je suis au courant, c'est moi qui ai écrit cette pasta... Mais, au cas où ça n'est toujours pas rentré, les pastas sont écrite de manières à paraître réalistes. Quand j'ai écrit le carnet je me suis mis dans la peau du personnage, j'ai pensé à ses appréhensions, ses espoirs, ses craintes. Et la lecture ultérieure de son carnet n'en faisait pas partie. Par ailleurs, le personnage qui transmet les images est pressé par l'urgence et affecté par la mort de son ami, il ne lui vient donc naturellement pas à l'esprit de tout recopier mot à mot.
      C'est bien de critiquer, mais sur des pastas aussi longues et avec autant de contenu, il faut parfois se demander pourquoi elles sont construites comme ça et pas autrement.

      Supprimer
    4. c'etait pas ombriste qui l'avait faite ou alor c'est moi qui comprend rien

      Supprimer
    5. T'y comprends rien. Tu crois vraiment que toutes les pastas publiées sur la chaîne de Aaube ont étaient écrites par lui ?

      Si oui tu es bien naïf.

      Supprimer
    6. On s'en fout de ton Ombriste !

      Supprimer
  6. Salutation tout le monde je suis désoler de vous spammer de cette pub mais c’est important
    Nous avons fonder un sondage sur vos creepypastas préférer , il en y en a 50 (en désordre) , attention certaine creepypasta sur le sondage sont traduite ou nouvelle.
    Vous avez l’embarras du choix cliquer sur mon nom pour accéder directement au sondage ou taper sur google le lien http://www.pixule.com/235232275216_quelle-est-ta-creepypasta-preferer.html
    ADIEU et bonne pasta

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais arrête de spammer, bordel de Dieu! Si tu veux diffuser cette annonce, demande à Kyogariss sur Facebook, ou alors tu envoies juste un commentaire nous engageant à parler de toi, mais cesse de répéter ça partout!

      Supprimer
    2. ok pardon j'ai pas vu ton message , mais calme toi c'est une erreur mais je veut juste que cette annonce soit diffusés.

      Supprimer
    3. Maintenant j'arréte de spamer... mais je savais pas ou mettre cette annonce qui pour moi étais importante. Donc je posterai plus ce genre de spam mais tu peux m'expliquer ou je peux mettre l'annonce ?

      Supprimer
  7. Putain, ce qui ma souler ses le journal de Kélian c'est horriblement chiant a lire et l'écriture Omg les fautes il y en a peu mais.. On dirai mon petit frère de 6ans qui écrit aussi mal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un enfant de 6ans car tu crois que un gars de 24 ans fais des dessins comme sa ?

      Supprimer
    2. Le personnage fictif a 6 ans car tout le monde sait que slenderman préfère les âme d'enfant....

      Supprimer
  8. En tout cas bon creepypasta :-)

    RépondreSupprimer
  9. - Bonne pasta ; réaliste (journal)
    - Connards de gens qui se mettent tous sur Kélian sans vraiment réfléchir (même la pouffiasse de mère) ; ça me rendrait presque misanthrope
    - c'est "souci" et pas "soucis" au singulier ; cette faut revient deux / 2 fois je crois dans la creepypasta

    RépondreSupprimer
  10. j'ai entré dans l'histoire très facilement, je sais pas pour vous mais j'adorerait rencontré un creepy pasta en vrai, genre slenderman, jeff, etc

    RépondreSupprimer