Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

jeudi 20 avril 2017

La peinture verte

Je m'appelle Joseph Fraubou, j'ai 11 ans et je suis en CM2. On me charrie beaucoup parce que j'ai certaines maladies qui me font me comporter différemment de ce qui est considéré comme normal : trouble de l'attention, trouble obsessionnel-compulsif, Asperger, et la liste continue. Autrefois, j'avais l'habitude de m'énerver en réponse aux taquineries, et je me suis bagarré à de multiples reprises. Mais désormais ce n'est plus si horrible que ça.

J'ai un talent artistique unique, je peux peindre avec une plus grande délicatesse que la plupart des enfants de mon âge. Mes amis et ma famille me font souvent les louanges de mon talent. J'aime choisir une seule couleur par toile, et la mélanger avec de la peinture noire et blanche afin d'ajouter différentes nuances à mes tableaux.

Au dernier semestre, comme chaque année, mon école a organisé une exposition d'art. Bien entendu, mon tableau bleu qui représentait mon meilleur ami (vous ne croiriez pas la difficulté que j'ai eue pour le faire poser, enfin bref) a remporté le concours en passant même dans les journaux locaux.

À l'exposition, il y avait un homme très étrange qui portait des lunettes de soleil. Il admirait mon tableau et m'a dit que j'avais un grand talent. Je ne me souviens pas mot pour mot de ce qu'il m'avait dit, parce que j'étais distrait et un peu dans la lune, mais finalement, il m'a invité à monter dans sa fourgonnette pour manger du gâteau. J'adore passionnément les gâteaux, encore aujourd'hui d'ailleurs, alors qui étais-je pour refuser cette offre ? Pour couronner le tout, mes parents étaient occupés à contempler les autres œuvres d'art, ils n'allaient donc pas remarquer mon escapade. J'ai donc décidé de le suivre.

Lorsque nous avons atteint sa fourgonnette, il m'a laissé entrer dedans et m'a annoncé que mon gâteau allait être prêt d'une minute à l'autre. Je n'en pouvais plus d'attendre.

Soudainement, il a verrouillé la portière. Je me suis donc dit qu'il se passait quelque chose de louche. Ça m'a mis un peu mal à l'aise. Mais, en un instant, alors qu'il semblait être sur le point de m'attraper, il a fondu en larmes.

« Non ! » a-t-il crié. « Je ne peux pas ! Pas encore une fois ! »

Il a pleuré pendant quelques instants, j'étais de moins en moins méfiant.

« Qu'est-ce qui ne va pas ? » lui ai-je demandé.

« Écoute petit... » a-t-il commencé. « Je ne suis pas un type bien, en fait, je suis même un monstre. Tu es un artiste formidable, je ne veux pas détruire ta vie comme je l'ai fait avec beaucoup d'autres. »

Il a ouvert la portière, ce qui a révélé plusieurs cicatrices le long de son bras.

« Pars, fais quelque chose de ta vie dans ce monde cruel. »

Je suis alors parti, plus confus que jamais.

Quelques jours plus tard, j'ai revu cet homme. Il m'attendait à la sortie de l'école.

« Hé, jeune homme ? » m'a-t-il appelé.

Je me suis retourné et, sur le coup, je l'ai reconnu. Il tenait une boîte Tupperware avec un liquide vert à l'intérieur.

« Oui ? » ai-je répondu.

« J'ai décidé de me faire pardonner pour ce que j'ai failli te faire. Je veux t'aider en jouant un rôle dans ton beau travail, alors par pitié, prends cette peinture spéciale que j'ai fabriquée, utilise-la pour tes tableaux. »

J'ai alors pris la peinture qu'il me tendait. J'ai une nouvelle fois remarqué les cicatrices qu'il avait le long de son bras. Je ne savais pas pourquoi il en avait autant.

« Merci. » ai-je répondu, perplexe, avant de le quitter.

Eh bien, en fait, cette peinture avait quelque chose d'incroyable. Elle était magnifique, elle avait un air radieux sur le papier. Je peux bien le dire, ce n'était pas une peinture ordinaire : elle était plus liquide, presque comme du vernis, sentait l'iode, et était chaude au toucher. Au bout de plusieurs semaines, j'ai peint un nombre incalculable de tableaux avec cette peinture, en mettant des touches de noir et de blanc par-ci par-là. Avant que je ne le sache, j'étais à court de peinture. Mais d'une manière ou d'une autre, cet homme avait prédit que ça allait m'arriver, parce qu'il s'est ramené avec plus de peinture verte le jour suivant.

Au fur et à mesure des semaines, il me fournissait de plus en plus de peinture verte, et je continuais de faire de beaux tableaux. Jusqu'au jour où, peu de temps avant la prochaine exposition, il m'a dit qu'il partait et qu'il ne reviendrait pas.

« Où vas-tu ? » ai-je demandé avec tristesse, mon amitié pour lui s'étant renforcée.

« Eh bien, disons seulement que c'est un endroit où tu n'as jamais été, mais tu vas y aller un jour. J'espère t'y voir à ce moment. » a-t-il répondu.

« Tiens, prends ce dernier récipient. » a-t-il ajouté en me tendant l'habituel liquide vert. « J'en donnerais bien plus mais je suis très affaibli. »

En effet, il était très pâle. Ces derniers temps, il l'avait été de plus en plus à chaque fois que je le voyais. Il a serré ma main après s'être avancé. Puis, je lui ai rendu sa poignée de main.

« Au revoir, mon ami, j'espère que je te reverrai un jour. » a-t-il dit. Sur ce, il est parti dans son van, pour de bon.

Ainsi, j'ai travaillé dur sur ce dernier tableau, si dur que je ne m'étais même jamais autant concentré auparavant. Ça m'a pris une semaine entière pour le finir avant l'exposition. Mon tableau représentait le visage de cet homme avec cette fameuse peinture verte, bien entendu. Je m'étais assuré de conserver le moindre petit détail de son visage, ou au moins ce dont je me souvenais. Il était magnifique en vert.

J'ai emmené le portrait à l'exposition et je l'ai dévoilé aux élèves et aux parents. Ils paraissaient tous à la fois impressionnés et admiratifs.


-The Princeton Times

Un jeune garçon daltonien peint un magnifique portrait rouge d'un inconnu.

Traduction : SuperPlatypus

Source

52 commentaires:

  1. J'adore ! (prévisible à partir du moment où il dit que l'homme est de plus en plus pâle) Elle est un peu triste et j'entend déjà les gens dire "meuuu c pas une creepypasta ..." mais bon, Merci quand même pour la pasta :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voudrais juste savoir pourquoi (à votre avis) il a déjà des cicatrices avant la première livraison de peinture ?

      Supprimer
    2. Peut-être que lui-même était un peu peintre et qu'il se prélevait déjà un peu de peinture ?

      Supprimer
    3. En effet c'est possible. En plus j'imagine qu'il n'y a pas que du sang dans cette peinture donc il a du la perfectionner avant ... Ça me convient merci ^^

      Supprimer
    4. des enfants qui ont lutés

      Supprimer
    5. J'ai cru que c'était une sorte de mutant qui sécrétait un liquide verdâtre. J'ai beaucoup d'imagination...

      Supprimer
  2. Ça colle bien. Ça suit le concours d'illustration.

    RépondreSupprimer
  3. Énorme. Certes c'est pas "dégueulasse jusqu'au bout" comme dans beaucoup de cas mais j'étais mal d'apprendre que le gosse peignait allègrement de sa peinture sans se poser de questions. Que le gars meure et que ça puisse être prévisible on s'en fiche quand on voit que la chute est ailleurs. Une part de mystère est préservée puisqu'on ne sait pas exactement ce qu'il faisait avant, à ses victimes, ni comment sont apparues ses cicatrices. L'absence de gore et de monstres la fait sortir du lot ! Elle y perd peut être un peu de l'avis global mais elle est pas à jeter !

    Seuls bémols : le gosse parle trop bien. On peut tricher un peu pour faciliter la lecture aux gens mais quand même faites gaffes aux mots. Un jour on lira le témoignage d'une racaille : "Wesh il a totalement défoncé sa race à l'autre meuf j'ai tellement sentit mes entrailles serrées comme par un étau glacial J'te jure j'me suis chié d'ssus."

    Bon après y'a pire certes. Autre problème : ayant bien suivi en sciences et faisant de la biologie, je peux assurer qu'un daltonien ne voyant pas le rouge le verra forcément en noir. Ou alors c'est un cas vraiment spécial qu'il m'intéresse de connaître.

    Verdict, creepy très sympa et douée pour jouer avec tes nerfs ! Proximité d'un dingue, naïveté absolue d'un gosse, détournement de fin, je ne sais pas noter les creepy mais elle mérite la moyenne !
    (ou alors j'aime trop les fins qui tirent plus sur le triste que le désespérant ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le garçon semble être un génie, sûrement surdoué. Même si il a des troubles de l'attention je veux bien croire qu'il écrive commencer ça.

      Supprimer
    2. "Le gamin parle trop bien"
      Étant moi-même atteinte du syndrome d'Asperger, je peux assurer que j'avais au moins ce niveau de langue au même âge. Ça n'a rien de surprenant, c'est même plutôt cohérent. Les aspie sont la plupart du temps précoce, et doté d'un QI plus que supérieur à la moyenne. Doublé d'un trouble de l'attention (qui en en réalité un déficit de l'attention latente), c'est encore plus impressionnant, puisqu'il s'agit des synapses qui diffèrent de la normales, et est souvent associé à une haute intelligence.
      Au contraire, ce qui n'est pas cohérent, c'est lorsqu'il dit ne pas se souvenir des mots car il était dans la lune. Chaque événement marquant est en principe ancré fermement dans la mémoire d'un aspie (qui porte attention au moindre détail).

      Supprimer
    3. "étant moi-même atteinte du syndrome d'Asperger, je peux assurer que j'avais au moins ce niveau de langue au même âge" ça va ? Pas trop large les mollets ?

      Supprimer
  4. Maboroshi, les daltoniens insensibles à la couleur rouge en raison d'une mutation du gène codant pour l'opsine L perçoivent le rouge marron-verdâtre, pas noir. Il semblerait que tu n'aies pas si bien suivi que ça en sciences ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela s'explique par le fait que la plupart des objets "rouges" que nous voyons n'ont pas vraiment une longueur d'ondes de 800 nm, mais la plupart du temps entre 750 et 800. Donc il y a toujours une certaine proportion de vert et de bleu en plus du rouge, et comme les daltoniens ne voient pas le rouge ils ne voient que le vert et le bleu, et perçoivent donc une couleur allant de vert à bleu (en passant par toutes les nuances des mélanges de ces deux couleurs).

      Sinon théoriquement tu as raison, si un objet diffuse exclusivement des radiations lumineuses de longueur d'ondes 800 nm, ils le perçoivent noir mais aucun n'objet n'est strictement rouge.

      Si un/e daltonien/e pouvait me confirmer ça ce serait sympa ^^

      Supprimer
    2. Il me semble que seuls les garçons peuvent être daltoniens, non ?

      Supprimer
    3. Les filles peuvent être touchées aussi, mais avec moins de chance que les garçons ( 8% pour les garçons et < 1% de chance pour les filles ) . Pour qu’un garçon souffre d’un daltonisme rouge-vert, par exemple, son chromosome X ( soit le 23ème chromosome, donc celui qui détermine le sexe de l'individu ) doit être porteur du gène défectueux du daltonisme, tandis que pour les filles, il faut que le gène défectueux soit présent sur les deux chromosome X. C'est pour cela que les filles sont moins touchées par cette "maladie". Par contre, le daltonisme à la couleur bleu touche autant les filles que les garçons, parce que le gène qui le cause est porté par un chromosome qui n’intervient pas dans la détermination du sexe. En espérant t'avoir éclaircie sur le sujet

      Supprimer
  5. AU début je crois croyais que la chute était que Le mec lui donnais du sperme coloré en vert xD
    Sinon bonne creepypasta un peu triste quand on comprend la fin...

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup. Je m'attendais à ce que ce que le mec soit un alien ou je sais pas quoi, mais certainement pas que le petit garçon soit daltonien x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais tu crois que je t'ai pas grillé christ cosmique y a que toi pour partir aussi loin dans les théories!

      Supprimer
    2. C'est censé être un secret, c'était pas prévu que tu le découvre...

      Supprimer
  7. Le sang devient marron sur de la toile, du papier etc... en séchant x') seul bémol sinon c'est plutôt cool

    RépondreSupprimer
  8. Je ne veux pas faire le rabat-joie mais je connais quelques daltoniens.

    Mon parrain ne retrouve pas son chien noir dans le gazon vert... Quant au rouge, il le confond avec du brun...

    Je n'en connais pas qui prennent le rouge pour du vert... ceci dit je ne suis pas une experte! Mais ça me semble étrange...

    Sinon, sympa la pasta :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bas y a un tas de forme de daltonisme donc peut-être que sa existe

      Supprimer
    2. La plupart des daltoniens voient les choses aussi clairement que les autres, mais ils ne peuvent pas distinguer complètement la lumière rouge, verte ou bleue. Dans certains cas plus rares, les daltoniens ne peuvent voir aucune couleur.

      La forme de daltonisme la plus courante est le déficit rouge-vert, qui fait que tout élément contenant du rouge ou du vert ne peut pas être vu complètement. Cela signifie que ça va au-delà de rouge et du vert. Les bleus et les pourpres peuvent être impossibles à discerner pour le daltonien rouge-vert, parce que la composante rouge de la couleur pourpre ne sera pas visible. Par exemple, le feu de circulation vert peut apparaître beige ou gris.

      Supprimer
  9. Cool la pastas ! J'avoue que le coup des cicatrices m'a mit la puce à l'oreille mais vut que la peinture était verte, je ne savais pas comment l'expliquer, bravo à l'auteur !

    RépondreSupprimer
  10. Cool la pastas ! J'avoue que le coup des cicatrices m'a mit la puce à l'oreille mais vut que la peinture était verte, je ne savais pas comment l'expliquer, bravo à l'auteur !

    RépondreSupprimer
  11. J'ai un pote daltonien qui voit le rouge vert et le vert ben vett

    RépondreSupprimer
  12. Mais après le sang il va devenir marron non?

    RépondreSupprimer
  13. C'est dommage l'histoire aurait été plus longue on aurait vraiment eu le temps de s'attacher a cette inconnu

    RépondreSupprimer
  14. Mais pourquoi le gamin ne savais pas que c'était du sang qu'il lui donnait ?

    RépondreSupprimer
  15. Ooooh c'est excellent ! J adore la façon dont tout est dit indirectement dans cette creepypasta.

    RépondreSupprimer
  16. Mmmmm… Bof.
    Je vois pas trop ce qui a de creepy dans cette creepypasta. Mais bon, ils semblent que la majorité aime, et au fond, c'est ce qui compte.

    RépondreSupprimer
  17. L'unique chose qui me questionne c'est pourquoi l'individu a peur..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le poids de la culpabilité des horreurs qu'il a commise peut-être...

      Supprimer
  18. Bon bah sinon on saura jamais pourquoi il voulait kidnapper le gosse

    RépondreSupprimer
  19. Cette pasta est géniale /o/

    Et pour les septique par rapport au fait que le sang brunisse en séchant, je pense qu'en ayant fait des essais, il a pu trouver comment fixer la couleur :0 faut pas trop réfléchir

    RépondreSupprimer
  20. Prévisible et pas réaliste. Le sang peut sécher, et ressemblerais plus à de l'aquarelle. De plus, le daltonisme ne fait pas voir une couleur pour une autre, elle empêche de voir les nuances entre certaines couleurs.

    RépondreSupprimer
  21. C'est pas forcément réaliste comme pasta...mais bon...
    C'est pas toujours le but

    Sinon j'ai été super triste pour le gars

    RépondreSupprimer
  22. Non mais du sang sa sent le criss messemble 😂 même daltonien tu le remarque messemble

    RépondreSupprimer
  23. c'est pas flippant...mais asser triste...

    RépondreSupprimer
  24. J'ai trouvé ça mignon et triste à la fois :0 Je me disais "Ouais c'est le sang du vieil homme... Mais pourquoi c'est du sang vert ? C'est un alien ?" XD Je ne m'attendais absolument pas à ce que le garçon soit daltonien :0 Bref, bonne creepy :3

    RépondreSupprimer
  25. J'ai adoré cette creepy, mais un bémol : s'il est daltonien, alors il a forcément vu le sang en vert depuis sa naissance, ça aurait été normal pour lui que le sang soit vert et non rouge. En voyant les cicatrices de l'homme, il aurait donc pu se douter de quelque chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà qu'il ne comprenait pas que le gâteau n'arriverait jamais, Penses-tu sincèrement qu'il aurait penser à ça ?

      Supprimer