Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 29 mars 2019

Exercice d'imagination

Hey, salut !
Comment vas-tu, cher lecteur ? La forme ? Qu'est ce qui t'amène sur ce blog ? Oh, tu veux lire des histoires effrayantes ? Oui, j’imagine bien que c'est pour cette raison que tu t'es connecté à ce site. Bien, bien.
Désolé, mais aujourd'hui, je n'ai aucune histoire à te proposer. En revanche, j'ai un petit exercice qui pourra stimuler ton imagination.
Tu as déjà créé un personnage de jeu vidéo, j'imagine. Tu as personnalisé son corps, ses vêtements, son nom, etc. C'est l'un des passages que je préfère ! Il faut avoir de l'imagination pour ne pas créer un personnage qui soit trop ressemblant à un autre.
Ce que je te propose, aujourd'hui, c'est de créer un monstre de légende urbaine. Je vais t'aider à bien te l'imaginer, en te montrant les bases de la création. Puis tu pourras t'en servir pour créer toi-même ta propre créature ! Top, non ?
On va d'abord commencer par son aspect, d'accord ? De haut en bas.
D'abord, la tête. Généralement, il y a deux types de coiffures qui reviennent lorsqu'on veut rendre quelqu'un effrayant. Soit les cheveux longs qui cachent une partie du visage, soit le crâne totalement chauve. Partons pour la première option, ce qui simplifiera le reste : pas besoin de détails pour les yeux, ni pour le nez. Par contre, il faut penser à quelque chose pour la bouche. Une mâchoire acérée ? Non, trop commun. Un surplus de dents ? Pareil. Et si on ne lui mettait simplement aucune dent dans la bouche ? Juste du vide. L'absence de détails peut être flippante aussi, tu sais. Après tout, n'as-tu jamais vu des représentations de monstres possédant des globes oculaires noirs et vides ? Et bien, là, c'est pareil, mais pour la bouche.
Donc, on récapitule. De grands cheveux qui lui retombent sur le visage, ne laissant apparaître qu'une large bouche édentée, ce qui rend son sourire encore plus terrifiant. Bien, on poursuit avec le corps.
Pour créer le buste de notre monstre, on doit d'abord en définir le sexe. Puisqu'on lui a donné une longue chevelure, on peut partir sur un femme. Du coup, il faudrait se forcer à rendre sa silhouette plus féminine. Nul besoin d’exagérer non plus.
Généralement, les monstres de légendes urbaines, surtout quand il s'agit de femmes, ont un corps très fin et très grand. C'est ce que nous allons faire ici.
Passons donc au bas du corps. Donnons-lui de grandes jambes fines. Pareil pour les hanches.
Pour les bras, même chose que pour les deux points précédents : très longs et fins. Par contre, concernant ses mains , lui donner de grandes griffes paraît bien trop cliché. Mettons-lui des mains normales.
Donc, nouveau récapitulatif : Femme très grande et élancée, avec des cheveux qui lui retombent sur le visage, et une bouche édentée affichant un sourire malsain.
Habillons maintenant notre monstre. Pas besoin de sortir des tenues saugrenues. Des fois, c'est l'histoire qui choisit les habits. Si par exemple, c'est une infirmière psychopathe, il est logique qu'elle soit en tenue d'infirmière. Ici , comme on ne lui a pas encore donné d'histoire, on va l'habiller très simplement. Disons, une simple robe noire rapiécée ?
Pas d'autres signes particuliers. On est ici pour un simple exercice d'imagination, après tout.
Bon, on a imaginé le corps de notre monstre de légende urbaine, et on l'a habillé. Il faut maintenant lui créer une légende, une histoire.
Ce qui marche en ce moment, c'est tout ce qui touche aux nouvelles technologies. C'est la meilleure façon de happer le lecteur. On va donc essayer de passer par cette voie-là.
Comme je l'ai dit, il faut happer le lecteur. Quoi de mieux que de tenter cela au travers d'une activité qu'il exerce très souvent, à savoir regarder des vidéos sur internet ? Et si notre monstre apparaissait dans certaines de celles-ci ? Du genre, la victime regarde le dernier let's play de squeezie, et, d'un coup, PAF : notre monstre lui apparaît à l'écran, affichant son superbe sourire édenté. Ça peut faire son effet, non ?
Bon, c'est bien beau, mais après ? Il faut qu'il y ait une suite à cette apparition. La victime se suicide ? Non, trop cliché. Elle meurt dans les 7 jours suivant ? Non, ça a déjà été fait. Alors quoi ?
Et si notre monstre forçait la victime à devenir comme elle ? Je veux dire, et si le fait de voir le monstre à l'écran forçait l'internaute à s'arracher toutes les dents ? Oui, c'est pas mal ça ! C'est assez en raccord avec notre créature.
Du coup, on a pratiquement fini. On a notre monstre et son histoire. Il lui manque un nom. Les noms américains sont assez courants pour ces personnages. Disons... Betty ?
Passons donc à la phase finale. On va essayer de se l'imaginer :
Betty, une femme très grande et élancée, avec des cheveux qui lui retombent sur le visage, et une bouche édentée affichant un sourire malsain. Elle porte une robe noire rapiécée. Elle apparaît lorsque ses victimes regardent des vidéos sur internet, de façon inopinée et aléatoire. Aucun moyen de prévoir où et quand elle apparaîtra. Elle surgit à l'écran un court instant, souriant à sa victime de sa bouche édentée. Suite à cela, la victime est prise d'un besoin irrépressible d'arracher toutes ses dents, et ce par n'importe quel moyen. Pince, couteau, marteau, tenaille....
Voici donc la légende de Betty l'édentée.
C'est le moment de forcer ton imagination. Relis sa description. Essaie de t'imaginer Betty, de la faire apparaître dans ta tête. Imagine son long corps, et sa tête chevelue. Imagine son sourire édenté. Visualise bien tout ça dans ta tête. Mets-la en situation. Imagine-la apparaître à un internaute innocent qui regarde tranquillement une vidéo dans sa chambre.
Imagine ce même internaute se retirer les dents une par une. Imagine-le se tordre de douleur, sans rien pouvoir faire pour arrêter cette folie.
Fais-le plusieurs fois. C'est un exercice d'imagination, il faut le faire de façon sérieuse, sinon cela ne sert à rien.
C'est bon ? Tu as parfaitement l'image de Betty en tête ?
Félicitations, tu as participé à la création du premier Tulpa de ce site ! Sois-en fier ! Désolé de t'avoir manipulé de la sorte, mais j'ai toujours rêvé de créer mon propre Tulpa.
Tu ne sais pas ce que c'est ? Et bien, tu dois être nouveau par ici, non ?
Disons qu'un Tulpa est matérialisé par l'imagination collective. Si un grand groupe d'individus pense simultanément très fort à quelque chose, il deviendra réel. Vous avez donc contribué, toi et les autres lecteurs, à rendre vivante ma petite Betty. N'est-ce pas formidable ?
Merci encore !
Je te laisse, j'ai plein d'autres projets en cours. Porte-toi bien !
Ah, et pour te remercier, je te donne un petit conseil : Éloigne-toi un peu des sites de vidéos sur internet. Si tu tiens à tes dents, en tout cas.

14 commentaires:

  1. Alors là, j'applaudis ! Bien joué ! La créature est bien trouvée et c'est pour ça que je trouve le truc malaisant, et la fin me fait sourire car c'est ingénieux et ça brise bien le quatrième mur comme est supposé faire une creepypasta ! Oui c'est pas l'expression qui convient tout à fait mais vous me suivez; on est censé sortir du cadre de l'histoire pour avoir un doute, et franchement ? Ouais. Cool. Bien !

    Ca nous sort de l'habituel et ennuyeux "je sais que vous n'allez pas me croire" ou autres "j'ai besoin d'aide" ou même "je passe aussi sur ce blog de creepypasta pour..." mais non, là, carrément, on assume qu'on est sur le blog, qu'on vient même carrément du blog pour nous parler de creepypasta !

    Pis encore une fois elle est stylée la créature. Enfin elle est originale quoi ! J'applaudis des mains et des pieds. C'est peut-être pas l'histoire la plus angoissante du monde mais c'était vraiment sympa à lire !!

    RépondreSupprimer
  2. Et merde, on s'est fait eu!!
    Bon bah effectivement, la règle est claire, techniquement, prochainement elle va exister cette bestiole, sauf si on finit par ne plus y croire... et merde!
    Bon concept de pasta !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas pourquoi, je l'ai senti venir, le coup de nous faire imaginer un monstre collectivement et le rendre "soit disant" reel ! Franchement, c'est bien foutu ! Si on me demande pourquoi je l'ai lu dans ce cas-là, c'est juste que je me faisais chier et que j'avais grave envie de lire une pasta ! Et aussi, parce-que je sais que ça n'arrivera pas, car il y en a d'autres qui stipulent qu'après avoir lu la pasta, on est condamné, alors qu'il ne sais rien passé ! Même moi qui est un Catholique croyant, je n'y crois pas ! Quoique, peut-être, ce que viens de dire est arrogant et que rien qu'à cause de ça, ça va la faire apparaître dans la prochaine vidéo que je visionnerais ! Oh, mon dieu 😱 ! Bref, sinon, c'est bien foutu ! 👍

    RépondreSupprimer
  4. Pas mal du tout ç'est très original!!

    RépondreSupprimer
  5. Vraiment vraiment super !!! Original, et vraiment bien pensé

    RépondreSupprimer
  6. et si on a plus de dents on peut aller voir les videos niark niark j'ai trouver la faille

    RépondreSupprimer
  7. Original mais heureusement je n'ai pas reussi à bien me l'imaginer :p

    RépondreSupprimer
  8. C'était très mauvais : prévisible, absolument pas original (l'idée du tulpa a été reprise beaucoup de fois, et de manière bien meilleure que celle présentée ici). La narration force tellement l'exercice d'imagination que les intentions sont discernables à des km à la ronde. Franchement, c'était pitoyable

    RépondreSupprimer
  9. Perso je m'y attendais un peu mais j'ai quand même bien aimé ^^

    RépondreSupprimer
  10. On appelle pas ça un tulpa mais un égrégore...

    RépondreSupprimer