Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

lundi 9 décembre 2019

Le loup-garou et les têtes d'Hexham

Ce texte est un résumé de l’affaire du loup et des têtes d’Hexham ou ‘’la malédiction des têtes d’Hexham’’. À ce jour, il est toujours difficile pour certains de trancher entre véritable malédiction ou simple affaire de coïncidences. 

Au matin du 9 décembre 1904, dans le village d'Hexham en Angleterre, un troupeau de moutons a été attaqué par un loup. Plusieurs hommes ont décidé de poursuivre l’animal, mais il leur a échappé. Le lendemain un journal local nommé ‘’The Hexham Courant’’ a publié en gros titre ‘’un loup au large d’Allendale’’. Les agriculteurs du village d’Allendale, non loin d’Hexham, ont rapporté au journal que les pertes de bétails étaient si graves que certains d’entre eux rentraient leurs animaux dans l’écurie à la tombée de la nuit. Un berger a ainsi rapporté que deux de ses moutons avaient été attaqués. L’un avait été éventré dans le champ, quant à l'autre, seule sa tête avait été retrouvée de l’autre côté de celui-ci. De nombreux autres montons appartenant à plusieurs bergers avaient également été mordus aux pattes, et subi ce qui ressemblait à des attaques de loups. Le même jour, un animal rodant dans les alentours a été détecté. Un groupe de volontaires s'est alors lancé à sa chasse, mais sans succès.

Le 15 décembre, la Haydon Hounds, célèbre meute de chiens dirigée par le limier Monarch, a été envoyée afin de retrouver la piste de la bête, mais n’y sont pas arrivés. D’autres cadavres de moutons ont été retrouvés.
Le 20 décembre, une récompense de cinq livres sterling a été proposée contre la peau du loup.
Le 29 décembre, plusieurs hommes l'ont traqué, mais le loup s’est enfui en sautant par-dessus un mur. Le lendemain, plusieurs témoins ont dit l’avoir vu forcer une brebis à sauter d’un ravin.
Le 31 décembre, des enfants qui ont dit l’avoir croisé l’auraient fait fuir en l’effrayant. Plusieurs témoins disaient maintenant avoir vu le fameux loup, mais un fait restait assez troublant. Aucun d’entre eux ne l'avait vu de la même couleur. Gris clair, gris foncé, roux, noir, blanc. Et cela rendait le tout encore plus flou.
Le "Comité du Loup d’Hexham’’ a été mis en place, avec lequel de nombreuses battues ont été organisées, mais le loup arrivait toujours à échapper aux chasseurs et à leurs balles.
Alors le comité a engagé le scientifique M.W. Briddick, qui a déclaré qu’il retrouverait le loup grâce à la science. Cependant, tous ses efforts ont été vains, et il a fini par déclarer que ce loup ne laissait ni traces, ni odeur.
Le 7 janvier 1905, des poseurs de rails ont découvert un cadavre de loup coupé en deux, et ont décidé de l’enterrer. Mais après avoir discuté avec le chef de gare, ils sont allé le déterrer pour le ramener en ville. Alors, de nombreuses personnes ont commencé à se rassembler pour voir le loup qui était devenu célèbre à cause des nombreux cadavres laissés derrière lui. Mais le lendemain, des preuves ont été apportées au comité, preuves qui pouvaient confirmer que l'animal retrouvé mort n’était pas celui responsable des attaques. Certains racontaient même que ce loup avait été tué par l'autre, la bête qu'ils traquaient depuis maintenant longtemps. Le 21 janvier, le journal local a indiqué que des chiens avaient été envoyés dans les bois mais que le gel avait empêché la chasse. Le loup aurait été revu par de nombreuses personnes, mais les attaques ont peu à peu diminué, jusqu’à ce que la population s'en désintéresse.

Cette affaire aurait pu s’arrêter là, mais en février 1971, un enfant de 11 ans, Colin Robson, jouait dans le jardin de ses parents à Hexham lorsqu’il a trouvé une petite pierre ronde de
la taille d’une balle de tennis. Un visage aux traits grossièrement sculptés était gravé sur cette pierre. Alors Colin a ratissé le jardin avec son frère Leslie, et ils ont trouvé une deuxième pierre similaire. Les traits sculptés de la première étaient vaguement masculins, et elle était assez lourde. La deuxième quant à elle arborait un visage de sorcière d’après les deux enfants, et était plus légère. Après avoir lavé les deux têtes, ils les ont amenées à l’intérieur. Et c’est là que d’étranges phénomènes ont commencé à se produire. Les deux pierres avaient l’air de bouger seules, se tournant et se retournant sans que personne ne les touche. Des objets étaient retrouvés brisés, la vaisselle fracassée. La voisine des Robson, Mme Dodd, a également eu une mésaventure dans leur maison. Un jour où, accompagnée de son fils Brian, elle est allée chez les Robson pour tenir compagnie à l'un des enfants de la famille qui était malade, elle a vu une silhouette lui toucher la jambe, avant que celle-ci ne quitte la chambre à quatre pattes, dans une posture à cheval entre celle d'un homme et d'un animal. Cela s'est produit devant tous ceux qui étaient à l’intérieur, qui l'ont suivie du regard jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans les escaliers. La nuit suivante, déjà terrifiée par l’apparition, Mme Dodd aurait entendu des bruits semblables à des cris, provenant selon elle de la maison des Robson. Elle serait descendue au rez-de-chaussée pour aller voir à sa fenêtre, et aurait trouvé la porte d’entrée ouverte. Le lendemain matin, elle en a parlé à Mr Robson, qui a également affirmé entendu des cris chez lui, qu'il a comparés à ceux d’un loup. Mme Dodd a demandé à ce que sa famille soit relogée par la municipalité.
Quelques temps après, les journaux locaux écrivaient des rumeurs disant que les têtes d’Hexham, nommées ‘’le garçon et la fille’’ par la presse, étaient des pierres maudites. Elles ont alors été amenées à l’abbaye d’Hexham pour être examinées, puis déposées au Musée des Antiquités de la ville et enfin données au Dr Ann Ross, une experte en objets Celtiques. Après étude, elle a pu en conclure qu’elles avaient toutes deux plus de 1800 ans et qu’elles avaient probablement été utilisées pour des rituels Celtiques.

Le Dr Ross, qui possédait chez elle des objets similaires a donc décidé de ramener définitivement chez elle ‘’le garçon et la fille’’ qu’elle a posé à côté des autres pièces de sa collection d’objets Celtiques. Mais quelques jours plus tard, elle se serait levée en pleine nuit et aurait ressenti une grande bouffée de peur. Elle aurait regardé en direction de la porte, et aurait vu une immense silhouette noire qui semblait être mi-homme, mi-animal. Elle a raconté être sortie de son lit en un éclair, puis avoir vu cette silhouette s'en aller et disparaître derrière sa maison.
Quelques jours plus tard, le Dr Ross et son mari sont allés à Londres. A leur retour leur fille, âgée de 15 ans à l’époque, est allée les trouver, paniquée, et leur a expliqué avoir vu une grande silhouette mi-homme mi-animal courir dans la maison devant elle alors qu’elle rentrait de cours, avant que celle-ci ne disparaisse. Cette silhouette est apparue plusieurs fois à chacun des membres de la famille Ross.
Le Dr Ross a ainsi pris connaissance des détails de ce qu’avait vu Mme Dodd et son fils dans la maison de la famille Robson, et a fait le lien avec le fait que les apparitions avaient commencé quelques jours après l’arrivée des pierres chez elle.
Invitée sur un plateau télé, elle a raconté que sa maison de Southampton était hantée par le fantôme d’un loup-garou qui suivait les pierres depuis Hexham. Elle a expliqué que la créature n’était pas juste une ombre ou un revenant, mais quelque chose de réel qui pouvait pousser des cris, et que tous ceux invités chez elle depuis qu’elle avait les deux pierres avaient vu, entendu et ressenti la présence du loup-garou. Elle a par la suite décidé de se débarrasser des deux pierres, et est allée jusqu’à mettre en vente l’intégralité de la collection qu’elle possédait.
La collection du Dr Ross a été achetée par un collectionneur, mais les têtes maudites d’Hexham ont été envoyées au British Museum. Cependant, les visiteurs s’en plaignaient tellement que le musée les a retirées de l’exposition.
En 1972, Desmond Craigie, un ancien habitant d’Hexham, a contacté un journal pour expliquer que c’était lui qui avait fabriqué les deux têtes dans les années 50, et il est allé jusqu’à en fabriquer des reproductions pour prouver qu’il avait raison. Mais alors, comment aurait-il pu duper les scientifiques avec de simples petites têtes sculptés dans les années 50 ? Et d’où pouvaient venir ces étranges phénomènes ?
Certains pensaient qu’il y avait un lien entre les têtes maudites, le fantôme de loup-garou et la fameuse affaire du loup tueur d’Hexham. En 1977, les pierres ont été confiées à Don Robins, un chimiste souhaitant les analyser. Il a expliqué avoir été témoin de phénomènes inexplicables et a confié les pierres à Frank Hyde, un radiesthésiste, mais elle ont fini par disparaître. Personne ne les revit jamais. À ce jour, on ne sait toujours pas où elles sont.


Alors selon vous, loup-garou et pierres maudites ? Coïncidences ? Ou psychose générale ? 


8 commentaires:

  1. Je connaissais depuis longtemps cette histoire, mais je n'en avais jamais vu de résumé aussi concis et complet en français. Super boulot ! Dommage cependant qu'il n'y ai pas d'illustrations. Des photos des têtes existent, et auraient ajoutés une dose de véracité pour les lecteurs qui auraient pu penser à une simple creepy inventée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement d'accord : des photos auraient été le bienvenue, on en trouve aisément.

      Supprimer
  2. Je pensais au début que c'était une creepypasta, mais en fait, ce qui est dit semble correspondre à des événements réels x)
    Personnellement, je suis assez sceptique sur l'existence des fantômes et autres choses maudites. Je pencherai pour des coïncidences, même s'il est vrai que les témoignage énoncés sont troublants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'affaire reprise en 1971 était surement commercial que ce soit pour vendre des livres sur le sujet ou bien encore rendre cette ville populaire ou mettre en lumière certains scientifiques.

      Supprimer
  3. Je veux pas donner l'impression d'ergoter, mais les lapalissades du style:

    "Alors le comité a engagé le scientifique M.W. Briddick, qui a déclaré qu’il retrouverait le loup grâce à la science"

    Ou encore:

    "une experte en objets Celtiques [...] qu’elles avaient probablement été utilisées pour des rituels Celtiques."

    On s'en serait bien passé. J'en vois de plus en plus dans les pastas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les commentaires du dessus semble dire que c'est belle et bien une histoire vraie qui a été résumé. Je n'ai pas eu le temps de vérifier et de me renseigner plus. Mais si c'est bien le cas la la présence de spécialistes est probablement bien réel.

      Supprimer
  4. Une histoire tout ce qu'il y a de plus authentique que j'ai largement étudiée il y a longtemps. La cryptozoologie est un domaine fascinant n'en déplaise aux sceptiques...

    RépondreSupprimer