Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

jeudi 10 avril 2014

Délivrance

Oui, mon histoire est intitulée " délivrance " car le poids qu'elle m'impose est insupportable. Elle s'est produite la semaine dernière et est en fait constituée d'une série de rapports faits par une équipe de trois secouristes français, Benjamin, Merlin et Karl.
Par respect pour eux, j'ai changé leurs noms. Par ailleurs, afin d'éviter d'y amener les curieux, le nom du lieu sera "la forêt".
Si je possède ces rapports audio c'est par le fait que je m'occupe de la radio du poste de secours proche de la forêt; il s'agit d'un poste ridiculement petit pour une immense surface, mais nos réclamations au sujet de notre manque de moyens n’ont eu d'autre résultat que de prendre notre mal en patience.
Nous et les touristes en avons finalement payé le prix.
Le premier rapport n'en est pas vraiment un, donc je le numéroterai: 00.
Je vous laisse lire à présent, je noterai de temps en temps de petits commentaires pour vous éclaircir la situation.



Rapport n°00
Lieu : poste de secours
De : Merlin
Heure : 10h00

M- : 1, 2, 1, 2, hé le vieux tu nous entends? Bon ok, je t'entends gueuler d'ici, on prend la jeep et on fonce chercher la gosse, je te tiens au courant, on fera des rapports réguliers!

La gosse comme disait Merlin était une enfant qui avait disparu à l'orée de la foret. Ses parents, qui y campaient, étaient venu nous prévenir, inquiets.
Pour communiquer je devais utiliser l'unique radio du centre dont je retranscrirai également certains passages.



Conversations : 01

M - : Hey, on a oubliés les médocs de Karl au poste!
[...]
K - : Beurk, je me sens pas bien... hé, il reste pas de pilules contre le mal de transports dans cette foutue caisse ?
Moi - : Négatif. Désole Karl, terminé.


Rapport n°01
Lieu : orée de la forêt
De : Benjamin et Merlin
Heure : 10h47

B- : Sommes arrivés en vue de la forêt, commençons à chercher le campement des parents, terminé.
M- : C'est pas la partie la plus rassurante de cette forêt...
B- : Hé ! J'étais en plein rap-...

La remarque de Merlin faisait référence à quelques disparitions déjà signalées à cet endroit, mais qui finissaient souvent bien, ainsi que par la végétation beaucoup plus dense que dans les autres parties de la forêt.


Rapport n°02
Lieu : campement des parents
De : Benjamin
Heure : 11h02

B- : sommes arrivés au camp des parents, aucune trace de la disparue. Il y a les restes d'un feu de camp et quelques emballages, commençons à explorer, terminé.

Bien sûr, à trois, ils ne pouvaient pas explorer entièrement la forêt. Mais c'était mieux que se tourner les pouces en attendant les hélicos et les patrouilles... Ou pas.


Rapport n°03
Lieu : forêt
De : Benjamin
Heure 12h02

B- : Cela fait une heure très exactement que nous cherchons et pas la moindre trace  de l'enfant disparue, est-elle vraiment dans les bois? On prend notre déjeuner. Revenons pour 18h si pas de nouvelles, silence radio donc. (rires) Terminé.

À ce stade, pas spécialement de choses intéressantes et les conversations ne sont que des bavardages inutiles.
Je pense à présent cesser mes commentaires et vous laisser lire seul.



Conversation : 12

B- : Ici Benjamin! Karl s'est pris le pied dans un piège à loup camouflé par des feuilles mortes et tout un tas de trucs! Merde, il saigne pas mal!
Moi- : Un piège à loup? Mais cette forêt est un espace protégé!
B- : Et aucune présence humaine autre que touristique n'y a été décelée...
M- : Je... Je vais chercher la trousse de secours dans la voiture... Ou... Ou bien on transporte Karl jusqu’à la jeep... Euh...
B- : T'as pas pris la trousse ? Mais t'as quoi dans la tête ! Bon calme-toi, déjà dégageons le pied de Karl !
[...]
B- : Et merde, c'est complètement rouillé... Bon Merlin, cherche quelque chose pour dégager son pied, je fonce à la jeep prendre la trousse de soin !
M- : Ok... Ok ! Ça marche, fais vite !
B- : Hé le vieux, tu me reçois ? je me détache du groupe pou-...
Moi- : Je sais j'ai entendu, sois prudent... Merde quoi ! Un piège à loup !
[...]
M- : Qu'est-ce qu'il fout Benjamin ? Il devrait déjà être revenu!
K- : Je me sens pas très bien...
M- : Reste calme Karl, t'as perdu beaucoup de sang.
M- : Bon ça fait trop longtemps qu'on attend ! Je vais voir ce qu'est devenu Benjamin, je m’inquiète.
K- : Vas-y, je t'attends ici. De toute façon je risque pas d'aller très loin...
M- : À tout de suite!
[Bruit de pas]
Moi- : Hé! Merlin, laisse pas Karl tout seul! S'il y a un piège à loup, il y a un chasseur! Je veux que tu restes avec lui!
[Les bruits de pas continuent.]
M- : Mais je veux savoir comment va Benjamin !
Moi- : Fais pas le con ! Pense à Karl !
[Les bruits de pas s’estompent.]
M- : Merde... Merde ! Putain... Je retourne voir Karl.
[Bruit de course.]
Moi- : C'est la bonne décision Merlin... C'est la bonne décision...


Rapport n°04
Lieu : forêt
De : Merlin
Heure : 16h43

M- : Ici Merlin, je pense nécessaire de... Faire un rapport... De la situation actuelle. Après être arrivés dans la forêt, nous avons atteint le campement des parents où la petite fille semble avoir disparu sans laisser de traces.
À partir de ce point, nous avons entamé des recherches hasardeuses à travers la forêt jusqu’à ce qu'un événement inattendu vienne perturber les recherches, en effet Karl s'est pris le pied dans un piège. Nos tentatives pour le libérer se sont soldées par des échecs...
Finalement, à cause des saignements importants provenant de la jambe de Karl, Benjamin s'est décidé à aller chercher la trousse de soins médicaux dans la jeep garée à environ... Trois quarts d'heure à vol d'oiseau.
Passé le délai de 2h30 d'attente j'ai décidé de rejoindre Benjamin, avant de revenir en direction de Karl qui ne pourrait se défendre seul face au chasseur (kidnappeur?) s'il présentait une attitude négative.
Finalement il semblerait que mes craintes aient été fondées.
À mon retour auprès de Karl, plus de piège, plus de Karl, plus rien, excepté le sang qui avait coulé de ses plaies.


Conversation : 13

Moi- : Karl... Karl est plus là?!
M- : Non! Je...
Moi- : Merde! Mais comment c'est possible!
M- : Bon écoute! Je sais que c'est de la folie mais... Tu comprendras que c'est tout ce qui me reste à faire, je vais suivre les traces de sang et prier pour que les autres soient en vie.
Moi- : Je te connais, quand t'as une idée en tête... Je prierai aussi, mais si un éclair de lucidité te frappait sache que les secours seront bientôt là.
M- : Dans combien de temps?
Moi- : 6 heures.
M- : C'est trop. À plus tard, terminé.


Rapport n°5
Lieu : abords de la cabane
De : Merlin
Heure : 18h30

[Il parle à voix basse.]
M- : J'ai suivi les traces de sang... Qui d'ailleurs devenaient presque invisibles... Elles m'ont conduit jusqu'à une cabane. Je vais attendre un peu, voir s'il se passe quelque chose. Rappelle-moi dans 30 minutes si je n'ai rien vu, passé ce délai j'irai à l'intérieur.


Conversation : 14

[Voix très basse.]
M- : Oh merde! Merde! Je viens de voir... Un type... Très costaud, sortir de la cabane mais... Il se déplaçait comme un... Une espèce de gorille, tantôt debout tantôt à quatre pattes... Je fonce à la cabane!
[Bruissements de feuilles]
Moi- : Oh mon dieu...
[Grincements]
M- : Oh merd-
[Halètements]
M- : Je viens d'ouvrir la porte !
[...]
Et je... Je me retiens de vomir, il y a du sang partout. Des restes d'animaux plus ou moins décomposés, un peu partout...Un  mobilier très précaire en vrac, des instruments coupants éparpillés... des traces d'excréments.
Cette odeur! Mon dieu, cette odeur!
Moi- : J'ose pas imaginer ce que tu dois endurer... Tu peux encore fuir!
M- : Non, pas si près du but. Je vais fouiller.
[...]
M- : C'est de pire en pire...
[Fracas.]
M- : Marie, Jésus, Joseph... Il y a une trappe au plafond... Il y a du sang qui coule...
Moi- : Je.. Euh...
[Un grincement, presque inaudible.]
M- : Il est revenu... Il est là!
Moi- : Cache-toi, Merlin !
M- : J'ouvre la trappe...
[Des cris. On pourrait difficilement les identifier comme des cris humains.]
M- : Il est tout près... Je suis dans cette espèce de grenier, mais j'y vois rien, j'active ma torche.
[...]
[Un cri. Probablement celui de la fille.]
M- : Oh mon dieu, non...
[Vomissements?]
M- : Karl et Benjamin... Je ne peut même pas te décrire leur état... Et il y a la petite... Elle est en vie mais... Elle est nue et porte des traces de cou-
[De nouveau, cris inhumains.]
M- : Vas-y! Allez, bute-moi saloperie !
[Derniers cris. Le silence suit rapidement.]



Voilà. Je ne peux vous décrire la difficulté que j'ai eu pour vous retranscrire tout cela. Ce jour-là j'ai perdu mes amis, et mon emploi car j'ai été renvoyé par prétexte de non-assistance à personnes en danger... Foutaises! Ils veulent étouffer l'affaire... C'est aussi pour cela que j'ai écrit tout ça.

Voici à présent 3 photos déclassifiées du rapport de police.


Zone des recherches.

 Lieu exact des recherches.

Attention, la dernière photo peut choquer.
Une poupée faite à partir de restes organiques animaux et humains. On y retrouve notamment le cerveau de deux secouristes locaux.
Si cette photo a été déclassifiée, qu'en est-il des autres?




5 commentaires:

  1. Vraiment pas mal,j'aime bien le style police.

    RépondreSupprimer
  2. A quand une suite ? :D

    RépondreSupprimer
  3. Vlad the impaler12 avr. 2014 à 09:51:00

    Il y a pas un petit problème avec le forum là ??

    RépondreSupprimer
  4. Putain la dernière photo est gore

    RépondreSupprimer