Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

jeudi 4 septembre 2014

L'arbre qui saigne


Retransmission écrite de l’enregistrement du 09/10/2010.
Interrogatoire de M.Crowley
Heure : 21 :47 :33.
Lieu : commissariat de Cavan, Irlande.
Traduit de l’anglais par J.R Kotter
 

- QU’EST CE QUE VOUS AVEZ FAIT DES CORPS ! DITES NOUS CE QUE VOUS AVEZ FAIT DES CORPS ! DITES LE NOUS ! (voix provenant de l’extérieur de la pièce)

- Restez avec moi. Tachez de vous concentrer. Mes collègues vont s'occuper de ce fauteur de trouble. Il ne nous dérangera pas plus, n'y pensez plus.

- (silence)…. D'accord…

- Racontez nous tout ce qui s’est passé. Votre unique point de vue. Et je me permets de vous rappeler qu’un maximum d’informations pourra vous sauver.

- D'abord. Je veux que vous sachiez. Que vous sachiez tous. Que. Je jure devant Dieu. Ce n’est pas moi qui ai fait ça. Je n’ai pas fait ces choses horribles aux gamins. Je le jure. Ce n’est pas moi. Je le jure. (pleurs) (grésillements de l’appareil)

- Les faits M.Crowley. Nous jugerons après de votre innocence.

- D'accord… (hésitation puis sanglots). Ça a commencé sur ce site de discussion. J’y ai rencontré la gamine, elle avait RevoltgirlXX en pseudonyme. Je. J’ai lancé la discussion. Elle prétendait avoir 22 ans. J’en ai 37, ça va. Ça n’a rien de choquant. D'accord, je prétendais en avoir 29, mais c’est tout comme. Je pensais quand même qu’on parlait entre adulte. Je ne savais pas, je ne savais pas. (sanglots puis grésillements de l’appareil)


- Vous affirmez donc que vous ne saviez pas que Elea Orny avait 12 ans.

- Mais non je ne savais pas… Elle était dans la catégorie des + de 18 ans ! On y parle avec des majeurs ! Comment je pouvais me douter que !!! (forts grésillements de l’appareil)

- Inutile d’hausser la voix. Vous ne ferez que faire crachoter l’enregistrement. Reprenez votre calme, et poursuivez.

- (bruit de respiration) Donc, après s’être assez rapprochés, en discutant souvent, en se racontant nos vies l’un à l’autre…

- Toute la vie qu’elle vous a racontée était de l’invention.

- JE SAIS MAINTE… (forts grésillements de l’appareil) (paroles inaudibles.) Mais j’en suis venu à lui proposer de se rencontrer. Et comme elle était elle aussi du Conté de Cavan…

- Vous vous êtes donné rendez-vous dans le parc forestier de Killykeen.

- (long silence), (gémissements)

- Monsieur ?

- Oui. C’était la forêt de Killykeen.


•••••••••••••••••
 

- (paroles de M.Crowley) (Fort bruit de respiration) Des enfants…

- Elea Orny était venue au rendez-vous avec une amie, par précaution. Vous les avez vues toutes les deux ?

- J’ai fini par les trouver en allant plus profond dans la forêt… Elles m’ont vu et ont hurlé.
Elles ne pensaient pas que je serais si vieux. Et elle si… Une enfant
Je ne savais pas quoi faire alors… et elles se sont mises à courir… Je voyais deux petites filles s’enfoncer dans la forêt en hurlant et il commençait à faire soir… euh, nuit… je… (crachotements de l’appareil).

- Qu’est ce que vous avez fait ?

- J’ai… (grésillement de l’appareil) (paroles inaudibles)

- Excusez moi, l’enregistrement a déconné, il va falloir répéter pour la fiabilité du témoignage.

- JE LES AI SUIVIES.


•••••••••••••••••
 

- Elles couraient. Elles ne savaient pas que je leur voulais du bien. Et comme il faisait de plus en plus gris, je voyais mal. Je croyais poursuivre deux fantômes. Quand j’ai fini par les rattraper, ils étaient trois.

- Tom Estim, un autre de leurs camarades, agressé et disparu lui aussi…

- Je leur disais de venir, qu’on parte, que… C’était de ma faute tout ça alors je voulais en finir. Je voulais que tout redevienne dans l’ordre. Et je n’irai… plus jamais sur les sites de rencontres… Je voulais juste les ramener. Les sauver. Mais ils avaient peur. Et ils partaient toujours à l’opposé, alors j’haussais la voix pour qu’ils m’entendent. Mais ils pensaient que… que j’allais les violer ou…
J’étais mal à l’aise… puis le vent… le vent qui hurlait à mes oreilles… et la nuit, les arbres… très mal à l’aise…

- M.Crowley. Je vais vous demander de ne pas vous égarer. Restez concentré.

- Égaré… la forêt… les cris… tué

- M.Crowley. M.Crowley.

- VOUS COMPRENEZ RIEN À CE QUE JE VOUS DIS. C’EST LES ARBRES. LES ARBRES QUI LES ONT TUÉS. LES ARBRES (grésillements de l’appareil) MAL, QUI ONT (grésillements de l’appareil).

- CALMEZ VOUS ! Si vous ne reprenez pas votre calme, votre témoignage ne sera pas valide et vous n’aurez aucune chance d’être innocenté !

- Du sang, du sang, du sang, du sang…

- À qui ? Comment ? Qu’est ce qui s’est passé ?

- La forêt était très très noire et il menaçait de pleuvoir avec cet orage qui grondait. Mais pourtant cette clairière se détachait du reste du parc… Elle était plus éclairée. Presque blanche. C’est pour ça qu’on y a été attirés. Et au centre, au centre, il y a avait cet arbre.

- Quel arbre ?

- Lui. Le… violeur. Le meurtrier.
Il était gros avec des branches épaisses qui se développaient grandement tout autour. À cause de la lumière son tronc paraissait gris et rouge. Quand les enfants ont débouché sur la clairière ils ont voulu aller se cacher derrière et…

- ….. et quoi ?

- L’ARBRE.
L’ARBRE LES A MANGÉS.
AVEC UNE BOUCHE. SON TRONC S’EST OUVERT.
IL LES A MANGÉS, IL LES A ARRACHÉS DU SOL POUR LES DÉCHIQUETER. Il y avait du sang partout ! … Il a mordu une fille mais elle est retombée par terre, il ne restait plus qu’une moitié d’elle, il y avait ses os et son sang partout. L’arbre l’a rattrapée pour la finir. L’autre était déjà en bouillie. J’étais pétrifié, je, je savais pas, il les mangeait devant moi, je, je comprenais pas, je criais, d’effroi, il mâchait, des morceaux d’enfants. Des bras, des jambes. Les lambeaux de leurs vêtements qui pendaient de sa bouche.
Le garçon avait son bras prit dans le tronc. L’arbre ouvrait la bouche pour sucer son os et attirer le reste du corps. Je pouvais le sauver. J’ai couru, pour remonter le centre de la clairière et j’ai essayé de le tirer de là. Je l’ai attrapé par le bras et par les cheveux. Il criait, tellement fort. Et l’arbre continuait de l’aspirer. Le tronc, l’écorce craquaient et l’os du bras se broyait. Tout le sang me giclait à la figure.
Au bout d’un moment je me suis rendu compte que je ne tirais plus sur rien, j’avais la main pleine de cheveux et dans l’autre un morceau de chemise et ma main était toute sale, toute poisseuse.
La bouche s'était refermée, j'étais tout seul. Et du sang, du sang, du sang, du sang partout sur l’écorce et sur l’herbe…

- (long silence)

- (sanglots)

- Qu’est ce que vous avez fait.

- (hésitation) J’ai fui. J’avais peur qu’il m’étouffe avec ses branches. Mais je ne retrouvais plus la sortie. Il faisait nuit noire. Le vent si fort et si bruyant. Et des arbres, partout, qui bruissaient. J’ai trouvé une tour en ruine et je m’y suis caché dans le noir. Je m’y suis endormi. Le garde forestier m’a trouvé le lendemain et j’avais encore les cheveux et le morceau de chemise du garçon dans les mains.
Alors il a… appelé la police.

- (silence)

Rappel conclusion d’enquête : Arty Crowley a été condamné à perpétuité pour le triple infanticide de Elea Orny, Tom Estim et Catherina Belara dans le parc forestier Killykeen du conté de Cavan en Irlande.
Il a ensuite été retrouvé pendu dans la prison de Dublin où il était incarcéré.
Les psychothérapeutes ont déclaré la culpabilité des meurtres comme cause officielle du suicide, qui sera partagée à la presse.
Les enquêteurs soutiennent qu’Arty Crowley n’avait aucune trace sur lui témoignant qu’il a du porter ou cacher les corps disparus.






18 commentaires:

  1. Bonne Creepypasta histoire bien trouvée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime pas ce genre de commentaires, on dirait une appréciation sur un devoir de français!

      Supprimer
    2. Homme ou femme étant d'accord avec Tripoda //sbaff// ~6 sept. 2014 à 11:10:00

      +1 Tripoda :P

      Supprimer
  2. Il y a quoi qui a eu la chanson en tête en voyant M. Crowley ?
    Miiiiiisteeeeer Crowleyyyy ta ta taaaaaaa ... Ah oui la pasta, not bad not bad.

    RépondreSupprimer
  3. Cette creepy me fais penser à celle de la nymphe sanglante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, les deux creepypastas présentent un arbre sanglant dévorant des corps humains. Mais la ressemblance s'arrête là. L'oeuvre de murk est d'un réalisme mordant et prenant, tandis que j'avais plus conçu ma creepypasta dans un esprit de conte, et moins de frayeur. Pour ainsi dire, cette pasta en est plus une que celle que j'ai produite. ^^
      Bravo à murk, cette creepypasta est tout simplement géniale. ~

      Supprimer
  4. Creepypasta assez sympa . J'aime imaginer la personne peinant à raconter son histoire et les policiers le prenant pour un fou .

    RépondreSupprimer
  5. Bien trouvé le Mister Crowley sachant que ce fut un pilier de l'occultisme et du sacrifice d'enfants, un connecteur logique entre les deux sujets

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah cthulhu rules j'ai envie de dire

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup, bravo !

    RépondreSupprimer
  7. merci pour cette pastas ,le suspens est la mais la fin n'est pas très clair

    RépondreSupprimer
  8. Suis-je la seule à plutôt penser à Crowley, le roi de l'enfer, dans la série SUPERNATURAL ? xD

    RépondreSupprimer
  9. Pedobear est devenu Pedotree ?! (Blague de merde je sais.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude jutras est venu Claude jutree tu veut dire

      Supprimer
    2. Claude jutras est venu Claude jutree tu veut dire

      Supprimer