Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

mercredi 14 septembre 2016

Fertilité

Ils m'ont dit, quand j’étais jeune, que je ne pouvais pas enfanter. Et que rien ne pouvait y remédier. Aucune thérapie, aucune consolation, rien. Ils m'ont juste donné l'information, avec son lot de désespoir. Ils n'avaient pas à me voir pleurer la nuit. Toutes les nuits. Pendant des années. J'ai gardé tout ça enfoui au fond de moi, me haïssant... haïssant mon échec. Haïssant cette partie de moi qui ne fonctionnait pas. Haïssant la jalousie que j’éprouvais envers toutes ces femmes qui avaient ce don et qui ne l'utilisaient pas.

Je devais tenter quelque chose. N'importe quoi.

Il n'a pas fallu longtemps avant que je commande des médicaments pour la fertilité sur le net. Clomiphène. GnRH. Diéthylstilbestrol. Je les ai tous pris. Puis, j'ai dû chercher du sperme. Ce n’était pas si difficile à obtenir. Quelques petites annonces sur Craigslist. Quelques photos envoyées par-ci, par là, et enfin une rencontre. Une heure plus tard, j'avais un préservatif rempli de ce dont j'avais besoin.

J'ai donné aux médicaments une semaine, le temps qu'ils agissent, avant d'entreprendre quoi que ce soit. Ils me donnaient des vertiges, des nausées. Le prix à payer, j'imagine. Ensuite je devais injecter le sperme à l’intérieur de mon corps. J'ai eu plusieurs coups d'essai ; je visais là où je pensais trouver les ovaires. J'ai pensé qu'une grossesse extra-utérine était quand même une grossesse. Et peut-être que les docteurs pourraient remédier à ça si c’était un souci.

Entre mon automédication et le rassemblement du matériel, je m'endormais en imaginant un bébé - mon bébé - tout chaud et doux sur mes genoux. Un tout petit paquet de chaleur, capable de faire fondre la froideur du centre de mon être. De mon identité. Une vie précieuse qui m'aimerait autant que je l'aimerais. Mes mains parcouraient mon ventre et je rêvais d'une vie grandissant à l'intérieur. Je le jure, je pouvais presque sentir son coup de pied.

Me réveiller de ces rêves m'apportait une raison d'être renouvelée et un nouveau sentiment de désespoir. C'est le dernier en date qui a menacé de mettre totalement fin à ma quête. L'appel du sommeil éternel avec l'espoir que mon bébé me rejoigne était presque trop tentant pour passer à côté. Ré-ouvrir d'anciennes cicatrices sur mes bras et mes jambes n'a pas beaucoup aidé à faire taire cette voix. Je devais arrêter d'attendre.

Les aiguilles étaient grosses et longues, et le contenu était froid, ce qui était logique vu qu'il venait du frigo. Cette semaine-là, j'avais été avec 30 hommes. Mon corps me faisait mal et je n'avais plus une once d'estime de moi, mais ils m'ont donné ce dont j'avais besoin. Je me suis injecté le tout durant la journée. Mon corps n’était plus qu'un trou béant, une épave. Et les médicaments me donnent encore plus le tournis que jamais. C'est même très difficile d'écrire ce texte avec le cerveau embrumé. Mais tout ça vaudra le coup une fois que ça aura fonctionné.


Quand ça marchera, j'aurai un beau bébé, né de mes propres efforts.
Un bébé qui sera choyé.
Un bébé à qui on ne pourra pas dire qu'il ne peut pas suivre ses rêve juste parce que c'est un garçon.



Traduction : Kamus et Nevermore

Source

77 commentaires:

  1. C'est assez spécial... Après s'il est prêt à aller aussi loin pour un enfant, il peut en adopter un

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant oui malheuresuement...
      Je dis ça je dis rien..

      Supprimer
    2. Ho, ta gueule, anonyme de 14:40.

      Supprimer
    3. Oh, ptn! Je viens seulement de comprendre le délire! J'avais pas compris que c'était un mec!
      Meeerde... C'est glauque.

      Supprimer
    4. Je me suis senti mal quand j'ai compris que c'était un homme et que je me suis demandé où il mettait ses aiguilles( dans le trou au bout du gland) je vous laisse avec cette pensée dérangeante

      Supprimer
    5. Je me suis senti mal quand j'ai compris que c'était un homme et que je me suis demandé où il mettait ses aiguilles( dans le trou au bout du gland) je vous laisse avec cette pensée dérangeante

      Supprimer
  2. Je viens enfin de comprendre....

    RépondreSupprimer
  3. Putain, les orgies de la fin ... Tout ça parce qu'il veut un gosse ... Il peut toujours adopter. Mais enfin un personnage (qu'on peut imaginer) non-hétéro ! GAY POWA !

    RépondreSupprimer
  4. Pour ceux qui on pas pigé c est un mec en fait

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. C'est vrai qu'elle est plus triste que creepy, mais le creepy reste présent...
      Belle pasta!

      Supprimer
  6. C'est plus triste que creepy (a part la présente folie de l'homme) m'enfin bon, peut importe ca reste bien !

    RépondreSupprimer
  7. Euh c'est spécial .. dans le sens de .. par où il c'est injecter tout ça o.o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se l'ai injecter dans les "ovaires".

      Supprimer
    2. je crois que ses ovaires devaient être ses couilles

      Supprimer
    3. c'est moi ou bien c'est carrément ironique de s'injecter du sperme dans les couilles?

      ce message vous à été présenté par l'ADGAUHDM (l'Association Des Gens Avec Un Humour De Merde)en co-participation avec captain Obvious

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Tu l'as voit où ton homophobie, toi ? ._.

      Supprimer
    2. Non tkt, c'est juste un troll.

      Supprimer
  9. Je m'attendais a une meuf super glauque mais c'ėtait tellement mieux que ca !

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup, on sent la folie de cet homme et même un amour hyper profond pour quelque chose qu'il ne pourra pas faire, de lui-même en tout coup cas. Un amour à la Roméo et Juliette mais finalement avec une partie de lui-même.

    RépondreSupprimer
  11. Brutal et douloureux ! D'autant plus qu'étant de même "inféconde", c'était assez violent. On apprécie également d'une autre façon le texte après relecture de l'histoire de ce jeune homme. Bref, super pasta.

    RépondreSupprimer
  12. Bof, j'ai pas vraiment appréciée celle-ci.

    RépondreSupprimer
  13. Depuis quand il y a des pédés dans les pastas ? C'est dégueulasse et contre nature-annh ! La colère de Dieu va s'abattre sur ce site !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de la propagande pro-pédés !!! Brûlez en enfer !!!

      Supprimer
    2. T'es vraiment con, toi.

      Supprimer
    3. Il est surtout homophobe... Mais il reste con quand même.

      Supprimer
    4. C'est tellement con...est ce que les homosexuels viennent de faire chier parce que t'es hétéro? Non, alors fout leur la paix!

      Supprimer
    5. Il manquerait plus que ça Dreamer....
      Les seuls qui dans l'Histoire considérer l'homosexualité comme étant normal c'était les grecs...
      Les mêmes qui sodomiser des enfants, ne reconnaissait pas de droits aux femmes et aux esclaves ainsi qu'aux métèques...
      Donc bon voilà quoi tg quelque part

      Supprimer
    6. Pfff,les gens qui sont homophobes sont tout aussi répugnants que ceux qui battent les femmes, les enfants et qui sont maîtres d'esclaves....
      Donc en revenant sur tes idées, Anonyme du 20.09.16 à 14h47, ce sont des putains d'ordures, nous sommes,je le pense, d'accord.

      Supprimer
    7. Non mais cest quoi ton probleme avec l'homosexualité ! tu parle de nature mais tu crois que cest naturelle de traiter les homo comme , tu crois que tu es normal!mais est-ce qu'on vient vous fair chier parce que vous aimez quelqu'un du sex opposé!et tuparle de Dieu! tu crois qu'il va accepter la discrimination ! S**** va!

      Supprimer
  14. Réponses
    1. En quoi c'est homophobe ?

      Supprimer
    2. dire que être homosexuel est une mauvaise chose est considéré comme de l'homophobie

      Supprimer
    3. Ce n'est pas homophobes, là où justement la pasta est terrible c'est que rien n'indique que le narrateur soit homo. Il a l'air plus dégoutté de ce qu'il fait qu'autre chose. Il est probablement hétéro ou assex, et se "sacrifie" uniquement pour avoir un gosse.

      Supprimer
  15. Merci Captain Obvious ! ;)

    RépondreSupprimer
  16. J'aime pas du tout, j'appelle pas ça une creepypasta ._.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La folie est un caractère d'une creepypasta.

      Supprimer
  17. Les gens sont cons,et moi j'aime parler au chien dans le jardin pendant que tu es au téléphone avec ton mari,entrain de parler de la façon dont tu as maltraité ce petit berger...
    Pauvre Maiko,maintenant ta maitresse a payé son péché et bientôt ce sera votre tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La personne s'est UN PEU gourée de pasta...
      GG.

      Supprimer
  18. c'est une histoire sympa avec un petit shock ending...mais c'est pas creepy du tout (en fait c'est triste ;_;)
    mais bon j'ai bien apprécié la lire !!!

    RépondreSupprimer
  19. Omg j'ai prévu la fin des la 2eme ligne j'étais sûr que c'était un mec quand il a dit on m'a expliquer que je ne pourrais pas avoir d'enfant j'étais sûr que c'était un mec puis au fil de la pasta j'ai commencé à oublier cette idée puis quand j'ai lu la fin j'ai vu qu'en faite j'avais raison x)

    RépondreSupprimer
  20. Moi perso j'ai pas trouvé ça triste du tout, pour moi c'est juste affreusement glauque et dérangeant ^^
    Une pasta comme j'adore, quoi !

    RépondreSupprimer
  21. Elle est bien mais j avais deviné la fin dès le début...

    RépondreSupprimer
  22. Elle est bien mais j avais deviné la fin dès le début...

    RépondreSupprimer
  23. c’était tellement prévisible!

    RépondreSupprimer
  24. Réponses
    1. Bon d'accord y avait d'autres solutions mais l'idée est choute quoi! Non?

      Supprimer
  25. Ho la les amies sa na rien de creepy mais triste

    RépondreSupprimer
  26. Franchement, c'est peut-être la première fois qu'une creepypasta me semble particulièrement bien tournée.
    Bravo à/aux auteurs/traducteurs

    RépondreSupprimer
  27. c'est dééééééégeulaaaaaaaaaaaase

    RépondreSupprimer
  28. Sincèrement jais pas trop compris mais sinon sais une bonne pasta 👌

    RépondreSupprimer
  29. Je vois 60 commentaires sur cette pasta, je me dis que du coup elle doit être bien.
    En réalité les 3/4 parlent de gay ou d'Homophobie ._.
    Et moi qui suit gay, au milieu de tout ça.
    Sinon pas mal, deg et triste xD

    RépondreSupprimer
  30. quand tu sais pas que les services d'adoptions existent.
    #TROUBEANT

    RépondreSupprimer
  31. Je n'ai trouvé l'histoire ni triste ni effrayante, simplement pathétique, je ne suis ni gay ni activiste LGBT, mais quand si tu veux enfanter tu fais une opération et tu deviens une femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé de te décevoir, mais actuellement, aucune opération ne permet à une personne assignée mec de porter des enfants. On te greffe pas d'utérus magique. Va falloir attendre encore un peu pour ça.

      Supprimer
  32. Creepypasta relative au transgénérisme ? Pas si effrayante à mes yeux, mais relativement triste. Beau boulot !

    RépondreSupprimer