Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

vendredi 22 mai 2020

Anecdotes de Jeu de rôle

Lors d'une partie de Donjons & Dragons, mon groupe de joueurs devait se battre contre le démon Belial. Au début du combat, ils devaient tous lancer un dé pour résister à un sort de corruption démoniaque. Tous mes joueurs sont tombés sur 1, soit un échec critique, et par conséquent leur mort. Autrement dit, la fin de la campagne. Pour donner malgré tout une dernière chance à mes joueurs, je les ai laissé relancer le dé. Ils sont à nouveau tombés sur 1.
Pour plaisanter, je leur ai demandé de relancer les dés, et si chacun d'eux tombait sur 6 – ils étaient 3 – cela voudrait dire qu'un vrai démon s'était immiscé dans la partie.
Vous devinez la suite. Après ça, nous avons tous arrêté de jouer et avons renoncé à nos parties hebdomadaires pour  un moment.

***

Lors d'une partie d'In Nomine Satanis, notre maître du jeu voulait nous faire invoquer un puissant démon sur terre. Pour cela, nous devions prononcer des incantations, afin de rendre le tout plus réel. Croyez-le ou pas, une fois les incantations terminées, nous avons tous senti une présence dans la pièce qui nous mettait mal à l'aise. Le maître du jeu nous a ensuite avoué qu'il avait trouvé ces incantations sur un forum sataniste...

***

Lors d'une partie de Trauma, notre groupe de joueurs devait organiser une fausse tuerie dans une école. L’objectif était de détourner l’attention des autorités pour permettre à un autre groupe de récupérer un objet important dans un commissariat. Pour cela, nous devions vraiment organiser chaque étape de la tuerie comme si elle allait vraiment se produire. Pendant les préparatifs, j'avais observé un des joueurs, que personne ne connaissait vraiment, prendre frénétiquement des notes de toutes les idées émises par les autres. Cela ne nous a pas inquiétés, jusqu'au jour où nous avons appris que ce même joueur était en prison. En revanche, nous n'avons jamais réussi à savoir pour quelles raisons...

***

Dans ma jeunesse, j'animais beaucoup de parties de jeux de rôle en tant que maître du jeu, notamment de l'Appel de Cthulhu. Un des moments les plus mémorables reste le jour où un nouveau joueur, voulant faire le malin, avait passé la partie à insulter Cthulhu et à provoquer cette entité dès que l’occasion se présentait. Son personnage est vite mort dans la partie. Ceci dit, j'ai récemment appris que le joueur en question, que je n'avais plus revu depuis, était dans un asile, sujet à de violentes crises de schizophrénie...

***

Lors d'une partie de Little Fears dans laquelle nous incarnions un enfant découvrant des monstres dans son placard, un des joueurs s'est mis à pleurer quand le maître du jeu lui a décrit une des créatures que nous devions affronter dans le jeu. En effet, il correspondait en tout point au monstre qu'il jurait voir dans son placard quand il était enfant.

***

Dans une partie de Vampire : la Mascarade, notre groupe de joueurs devait lancer un sort de détection sur un autre joueur du groupe, afin de déterminer s'il était bon ou mauvais. Pour cela, il fallait jeter un dé à 20 faces, et si le résultat de celui-ci était inférieur à 10, le joueur était considéré comme mauvais. Sur 8 lancers, aucun n'était en-dessous de 10. Nous avons continué à jeter les dés pendant plusieurs minutes, sans jamais obtenir une valeur en-dessous de 10. Ce qui était bizarre, c'était que les dés semblaient bouger tout seuls quand on était sur le point de faire un jet inférieur à 10...

***

Un de mes joueurs a poignardé l'œil d'un autre, qui venait de le trahir dans une partie de Donjons & Dragons, avec un crayon à papier. Résultat : un joueur dans le coma et un autre en prison.

***

Quand j'étais ado, on organisait souvent des jeux de rôle dans un local avec entrée libre, c'est-à-dire que n'importe qui pouvait venir jouer avec nous. Un jour, alors que nous avions annoncé le début d'une campagne se passant dans l'univers de la quatrième édition de Donjon & Dragons, un enfant que personne ne connaissait est venu nous rejoindre, accompagné de sa fiche de personnage et de ses manuels de joueurs, sauf que sa fiche et ses manuels étaient ceux de la première édition du jeu. Nous avons donc passé toute la partie à lui expliquer ce qui avait changé depuis les nouvelles versions, ce qui ne nous a tout de même pas empêchés de passer une très bonne journée en sa compagnie. Ce n'est que plusieurs jours plus tard, alors que nous avions tous demandé à nos proches et aux habitants de la ville s’ils connaissaient ce garçon, que nous avons découvert qu'il ressemblait trait pour trait à un garçon assassiné par ses parents dans les années 80... 


4 commentaires: