Disclaimer

DISCLAIMER
Les contenus proposés sur ce site sont déconseillés aux personnes sensibles et aux mineurs de moins de 12 ans.
Nous encourageons largement les pratiques répréhensibles qui y sont décrites.
Consultez la page À propos pour plus de détails.

Script générateur de phrases

jeudi 15 août 2013

Condamné à jamais

Article #22 – La Cataptophobie   
Publié le 05/07/13

Aujourd’hui je vais vous parler d’une de mes plus grandes peurs.

Depuis un certain nombre d’années, je fais toujours le même cauchemar. Parfois tous les jours ou avec un peu de chance une fois par semaine. Je me trouve directement à l’entrée d’un labyrinthe de miroirs dans un parc d’attractions qui m'est totalement inconnu. Étrangement, je m’en souviens jusqu’au moindre détail. Il devait être très tard le soir. Il n’y avait aucune musique d’ambiance. En fait il n’y avait personne à part moi ainsi que mes reflets. Les miroirs étaient affreusement mal entretenus. La plupart d’entre eux étaient brisés, d’autres étaient infestés de moisissures. L’attraction me donnait la forte impression que le parc entier était abandonné. J’avançais sans en avoir véritablement conscience. Mon seul but était de sortir d’ici. Sur plusieurs miroirs, il y avait des inscriptions gravées avec je ne sais quel objet. Elles étaient toutes les mêmes. "Regarde-moi", c’était ce que je pouvais lire. A chaque pas que j’entreprenais, mes jambes devenaient terriblement lourdes. Les chemins, eux, se rétrécissaient à mesure que je m’approchais de la sortie. Je me sentais observé de chaque côté. Les miroirs déformaient volontairement mon visage. Ce qui me donnait le pressentiment que je n’étais pas le bienvenu ici. J’étais maintenant à quelques mètres de la sortie quand j’entendis des chuchotements derrière moi, comme si quelqu’un me suivait. Pourtant je n’avais pas l'idée de me retourner, au lieu de ça, je continuais mon chemin. "Regarde-moi, regarde-moi…" Ces voix étaient de plus en plus insupportables. Et toutes les fois où j’atteignais la liberté, je me réveillais.

Mon psychiatre ma révélé, même si je m’en rendais compte, que j’avais la phobie des miroirs : la cataptophobie. J’ai toujours ressenti une appréhension plutôt dérangeante face à des miroirs. Depuis mon plus jeune âge, mon propre reflet ainsi que celui des autres m’ont toujours inquiété. Toutes les fois où je faisais une bêtise, j’accusais sans arrêt celui-ci. Mais je n’osais en aucun cas le regarder dans les yeux. Pourtant, lui, me donnait sans arrêt cette sensation qu’il ne me quittait pas du regard. Je me suis mis dans la tête que cette reproduction parfaite n’éprouvait aucun sentiment; pourtant, elle est bien vivante. L’imitation physiquement identique sans le moindre défaut. Mais qu'en est-il du mental? A ce que je sache, personne ne peut lire dans les pensées d’un autre. Et si celui-ci pouvait penser, ou même écouter? Pourquoi dit-on que si nous avons la maladresse de briser un miroir, cela vaudrait sept année de malheur?

Ça fait très longtemps que je ne me suis pas regardé droit dans les yeux. Excepté dans mes cauchemars. A cause de cette maladie, il est très rare que je sorte de chez moi. Le peu d'amis qu’il me reste essaient tant bien que mal de me comprendre lorsque je refuse de me rendre chez eux. Samuel, mon psy, m’encourage à combattre cette phobie en me regardant ne serait-ce qu’une seconde dans le miroir et d’évoluer petit à petit lorsque je me sentirai prêt. Mais rien que ça, je n’y arrive pas. C’est plus fort que moi. Il me répète que si j’y arrive dans mon cauchemar, alors j’y arriverai dans la réalité. Il a sans doute raison.

Mathias W.




Article #23 – Une Rencontre Inattendue
Publié le 12/07/13

Cela fait un petit moment que je n’ai pas posté d’article depuis le dernier. A vrai dire, je regrette de l’avoir publié. Ça n’a fait qu’aggraver ma situation. Je ne voulais plus dormir de peur de me retrouver dans cette attraction. Je m’obligeais à rester éveillé le plus longtemps possible jusqu’à ce que je ne tienne plus sur la chaise de mon bureau. Cinq jours d’affilée que j’ai fait ce même cauchemar. Depuis le dernier, je n’ai pas dormi. Je ne sais plus ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

L’autre soir, comme la plupart des soirs, j’ai fait un tour sur le « chatroulette » français. Les plus fidèles d’entre vous ont d’ailleurs pu me rencontrer via ce site. Ne trouvant personne à qui parler, je cliquai sans cesse sur suivant. Lorsque je suis tombé sur une personne qui engagea directement une conversation. Il avait l’air plutôt sympathique.

Lui : Hey !
Moi : Bonsoir !
Lui : Tu vas bien ?
Moi : Oui ça peut aller et toi ?
Lui : Mieux que toi visiblement. Tu as l’air fatigué.
Moi : Je n’ai pas beaucoup dormi ces temps-ci. ^^
Lui : Encore ces cauchemars ? 


Je n’ai fait que réécrire mot pour mot le début de la conversation. A première vue j’ai pensé qu’il s’agissait d’un internaute ayant suivi mon blog, et qui m’avait donc reconnu étant donné que j’avais activé ma webcam. J’ai donc continué la conversation.

Moi : Oui… Tu connais mon blog ?
Lui : Entre autres.
Moi : Tu en as un toi ?
Lui : Pas pour le moment.
Moi : Tu t’appelles comment ?

Il activa aussitôt la webcam à son tour.

C’était moi. Je parlais à moi-même. Je me rappelle qu’il avait un léger sourire, contrairement à moi. J’ai alors immédiatement coupé l’ordinateur. Je regardai autour de moi car j’avais le fort sentiment qu’il avait quelqu’un à mes côtés. C’était sûrement dû à la panique. J’étais également trop fatigué. Peut-être que je rêvais à moitié. Je suis vraiment désolé je n’ai malheureusement pas eu le réflexe de prendre des screenshots de la conversation. J’étais tellement effrayé de parler à mon reflet que je n’avais pas eu le temps de réfléchir. M’enfin, je commence vraiment à croire que je suis parano. Je termine tout de suite cet article car je suis horriblement fatigué. J’espère vous tenir au courant le plus rapidement possible.

Libre à vous de me croire ou pas. A vrai dire j’ai du mal à me croire moi-même en ce moment. Ai-je rêvé ? Je l’espère.

Mathias W.




Article #24 – De l’Autre Côté
Publié le 13/07/13 

J’ai fait un cauchemar différent cette nuit qui fut bien plus abominable que ceux d’avant. J’étais face au miroir de ma salle de bains cette fois-ci. A voir mon reflet, j’avais l’air plutôt heureux. Mais plus je me regardais, plus mon sourire devenait malsain et sadique à la fois. Lorsque je me suis approché du miroir, mon reflet ne bougeait pas mais continuait à me dévisager. Je me suis subitement reculé. Puis il leva le bras gauche et l’arrêta en ma direction. Le mien s’était également levé sans que je m’en rende compte. Dans sa main droite, il tenait une lame de rasoir. Il commença à la planter sur notre bras gauche. Ça faisait horriblement mal, mais je n’arrivais pas à hurler de douleur, comme si on m’en empêchait. Il ne regardait même pas ce qu’il était en train d’écrire. Il se contentait de me fixer en souriant hideusement sans s’arrêter. J’essayais comme je le pouvais de détourner mon regard, mais c’était impossible. Je ne pouvais que le regarder et souffrir en silence. Il avait pris le contrôle de moi-même. Quand il eut fini, je me réveillai aussitôt.

Je ressentais et je ressens encore à l’heure actuelle cette affreuse douleur sur mon bras. Au moment où je m'étais réveillé, je l'avais regardé sans plus attendre. Dessus était écrit, en tout petit: « moi je suis toi, toi tu es moi ». Je n’ai toujours pas compris ce qu’il voulait vraiment dire. Je n’ai plus la force de réfléchir. A mon réveil, j’avais le sentiment de me sentir mourir petit à petit. Ce qui s’était passé dans mon cauchemar était malheureusement réel. J’étais apeuré. Je ne voulais plus sortir de mon lit. J’avais même peur d’être encore dans un cauchemar. Je revoyais sans cesse mon reflet dans ma tête en train de m’humilier à l’aide de son regard.

EDIT : Je publierai une photo sûrement demain dans la journée.

Mathias W.




Article #25 – Arrêt Temporaire
Publié le 17/07/13

J’ai l’impression qu’il prend de plus en plus possession de mon corps. Je le vois tout le temps dans mon miroir à chaque nouveau cauchemar. Ce n'est plus moi qui controle mon reflet, mais lui. Je ne sais même plus si je suis encore le maître de mon propre corps. Je ne suis plus moi-même. Il se sert de moi. J’arrête ce blog un moment, j’espère aller mieux d’ici là.

Mathias W.





Article #00 – Nouveau Départ
Publié le 18/07/13

Bonjour à toutes et à tous ! Je suis de retour, en pleine forme cette fois ! J’espère que vous allez bien car moi je pète la forme !

Je recommence entièrement ce blog comme vous avez pu lire dans le titre. Car à partir de maintenant c’est moi qui raconterai ma petite vie. Prenez cet article comme une renaissance ou tout simplement une introduction. Je vous dis à très bientôt pour un nouvel article mes lecteurs.

Mathias W.

11 commentaires:

  1. Le reflet aurait il prit le controle ?

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien aimé c'est original. Si j'ai bien compris il est son reflet à pris sa place non ?

    RépondreSupprimer
  3. A chacun son interprétation mais je pense pareil
    Sunyx

    RépondreSupprimer
  4. Je vois deux hypothèses !

    une plus basée dans l'esprit creepypasta: le vrai mathias est resté de l'autre coté du miroir car son reflet a pris sa place.

    L'autre un peu plus cool mais moins plausible: mathias est géri de sa phobie...

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas eue peur mais je trouve qu'elle est bien écrite et la fin ma particulièrement séduite

    RépondreSupprimer
  6. J'ai été spoiler par les coms :'( mais très bonne creepy comme meme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil x) mais finalement c'est moi qui suis un peu bête de lire les commentaires avant de lire

      Supprimer
  7. J'ai été saisie par cette pasta !
    Elle donne vraiment envie de continuer a lire a chaque article...
    Bravo , j'adore !!
    PrincesaRomi

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien, vraiment, mais j'ai du relire une ou deux fois la fin parceque j'ai eu l'impression de louper un épisode...

    RépondreSupprimer
  9. Très bon travail Lucas Pane!!
    Bonne pasta!

    RépondreSupprimer
  10. Elle est prenante celle la...et elle est contagieuse aussi...C'est un coup a plus oser regarder son reflet!

    RépondreSupprimer